<
Partagez
Share to Google
notaire, etude, succession, heritage, immobilier

CAS PRATIQUE. Simon, 52 ans, de Tours en Indre-et-Loire (37), vient de perdre sa mère. Elle vivait en maison de retraite et ne possédait pas de patrimoine. L'actif successoral est donc très modeste selon cet internaute. De plus, Simon et son frère sont d'accord sur la répartition de l'héritage. Ils souhaitent se passer d'un notaire. Peuvent-ils régler cette succession sans avoir recours à cet officier public ?

.

L'avis de la rédaction : dans une succession simple, le recours à un notaire n'est pas obligatoire, même si le défunt possédait un bien immobilier. Mais, les héritiers doivent passer par un notaire pour le partage de ce bien. Dans le cadre d'une succession modeste, sans bien immobilier ni testament, le notaire n'est pas obligatoire. Il faut alors contacter directement son centre des impôts. Dans le cadre d'héritage plus complexe, mieux vaut y avoir recours.

>> Retour à la liste des témoignages