CBI : introduction en Bourse pour offrir aux investisseurs une exposition à la blockchain et aux NFTs

Par Olivier Brunet
SEO & traffic strategist : Camille Radicchi

Avec son introduction en Bourse, Crypto Blockchain Industries (CBI) veut faciliter l’accès des investisseurs au marché de la blockchain et des NFTs (jetons non-fongibles). L’entreprise fondée par Frédéric Chesnais, ex-directeur général d’Atari, prépare le lancement d’AlphaVerse, un monde virtuel basé sur la technologie blockchain, dont l’ouverture est prévue durant l’été 2022.

Crypto Blockchain Industries (CBI) : introduction en Bourse sur Euronext Growth

Crypto Blockchain Industries (CBI) a procédé à son introduction en Bourse sur Euronext Growth, au travers de la procédure de cotation directe, décidée par Euronext, l’opérateur de la Bourse de Paris. L’admission des titres est intervenue le 26 octobre.

CBI n’a lancé aucune augmentation de capital à cette occasion. L’entreprise a préalablement réalisé un placement privé de 2,6 millions d’euros auprès de trois investisseurs, des family offices internationaux.

L’opération vise dans un premier temps à développer la notoriété de CBI. Des levées de fonds ultérieures ne sont pas exclues afin de contribuer au financement futur des projets de la société.

Prix de l’action CBI (FR00140062P9, ALCBI)

Les actions CBI sont admises sur Euronext Growth au prix de 2 euros par titre, correspondant au prix par action du placement privé réalisé début octobre.

Sur la base de ce prix de référence, la capitalisation boursière ressort à environ 38,7 millions d’euros.

Crypto Blockchain Industries (CBI), investisseur et opérateur d’activités blockchain

CBI est une société française qui développe, opère et investit dans des jeux vidéo, des applications professionnelles et des projets liés à la blockchain (technologie de stockage et de transmission d’informations). Fondée par Frédéric Chesnais, entrepreneur du jeu vidéo (ancien DG d’Atari) et pionnier de la blockchain, elle possède actuellement des participations dans trois entreprises, dont deux opérant dans le jeu vidéo et une dans la logistique, en vue de repositionner leurs activités dans la blockchain.

Son activité se décline dans quatre domaines :

  • opérations : contrôle et pilotage d’entreprises évoluant dans la blockchain
  • investissements : prise de participation dans des start-up et accompagnement d’entreprises existantes dans leur transition vers la blockchain
  • propriété intellectuelle : constitution d’un portefeuille de droits de propriété intellectuelle (IP)
  • gestion de portefeuille : détention et gestion un portefeuille de crypto-actifs, de tokens (jetons virtuels) et d’actions cotées (actions et jetons virtuels Atari notamment)

Investissement en cours dans le metaverse (univers virtuel) AlphaVerse

Son projet emblématique porte sur le lancement courant 2022 d’un méta-univers ou metaverse baptisé AlphaVerse, un monde virtuel dans lequel les joueurs pourront acquérir des terrains et des immeubles virtuels, évoluer dans différents espaces dont certains seront créés et opérés par CBI et d’autres par des acteurs tiers (voir interview à paraître). C’est dans cette optique que la conclusion de partenariats, déjà signés ou en négociation, est prévue pour développer une diversité d’environnements virtuels (musique, photo, mode, sport, etc.).

Le modèle économique repose dans ce cadre sur la prévente et la vente de NFTs (jetons non-fongibles, certificats d’authenticité attribués à un objet numérique). Une fois que le lancement d’AlphaVerse sera effectif, CBI pourra tirer des revenus des achats effectués par les joueurs sur la plateforme (ou microtransactions) et de la monétisation du trafic qu’il draine vers les environnements virtuels agrégés par AlphaVerse (modèle de partage de revenus).

Stratégie de développement d’un portefeuille d’actifs liés à la blockchain

Le groupe estime que des opportunités d’investissement sont à saisir afin de profiter de l’essor de la blockchain dans de nombreux secteurs d’activité. Sur la période 2021-2026, Frédéric Chesnais entend créer de la valeur en investissant dans les domaines suivants :

  • fintech (technologies financières)
  • jeux basés sur la blockchain et technologies de l’industrie du jeu vidéo
  • applications marketing et communautaires basées sur la blockchain
  • sur les principaux marchés occidentaux (Amérique du Nord, Europe) et prise de positions en Afrique

CBI ne communique pas de prévisions chiffrées. La société affiche des comptes bénéficiaires avec, au cours de l’exercice clos le 31 mars 2021, un chiffre d’affaires de 0,49 million d’euros, un résultat opérationnel de 0,3 million d’euros et un résultat net de 0,15 million d’euros.

Interview : Frédéric Chesnais, PDG et fondateur de Crypto Blockchain Industries

En quoi l’activité de Crypto Blockchain Industries consiste-t-elle ?

CBI a vocation à investir et opérer des activités parmi les plus porteuses dans le domaine de la blockchain et des NFTs (jetons non-fongibles, NDLR), soit au travers d’une exploitation directe, soit au travers de co-investissements.

Notre stratégie se déploie sur deux axes. Nous allons investir dans des activités totalement nouvelles dans la blockchain, mais aussi dans des activités traditionnelles qui devront faire leur transition sur la blockchain, comme les services financiers ou la logistique. Nous pensons que la blockchain va bouleverser non seulement les conditions normales d’activité de nombreux secteurs, mais plus largement nos sociétés, nos modes de vie, dans un futur proche. Cette rupture technologique et sociétale constitue une opportunité d’investissement à ne pas rater.

Quel est votre projet prioritaire ?

L’essentiel de nos investissements des deux prochaines années portera sur le développement d’AlphaVerse, un metaverse (monde virtuel, NDLR) basé sur la technologie blockchain, qui ouvrira durant l’été 2022. AlphaVerse présentera la particularité d’être ouvert, à l’image un hub, permettant d’accéder à une grande variété d’expériences visuelles et interactives. Certaines seront développées et opérées par CBI, d’autres seront intégrées par agrégation d’expériences développées par des tiers, un peu à la manière d’un bouquet de chaînes de télévision. Cette notion d’agrégation de différents univers est inscrite dans l’ADN du projet, dont les détails seront présentés durant le trimestre en cours.

Le modèle de revenus repose sur la prévente et la vente de NFTs, puis par la réalisation de microtransactions, que l’on observe traditionnellement dans le secteur du jeu vidéo, lorsqu’AlphaVerse sera ouvert.

Dans ce cadre, CBI a vocation à collecter des cryptodevises : Ethereum (ETH), Binance (BNB), Polygon (MATIC), Fantom (FTM), Atari Token (ATRI) ainsi qu’un jeton dédié Crystal (CRY) pour la gestion, le vote et comme monnaie d’échange au sein d’AlphaVerse. La gestion d’un portefeuille de cryptodevises sera une conséquence de cette collecte, mais l’activité fondamentale de CBI sera celle d’opérateur d’AlphaVerse.

Des partenariats ont été signés et d’autres sont en préparation. De quelle nature ?

Plusieurs accords sont en cours de finalisation avec des personnalités et marques reconnues pour leur développer des mondes virtuels dans le domaine de la musique, de la photo, de la mode, du sport, comme United at Home, le programme de charité créé par le DJ et producteur de musique David Guetta. Des annonces seront faites au cours des prochaines semaines.

Atari nous a consenti une licence sur 3 ans reconductible permettant à AlphaVerse de développer un univers autour de cette marque, de son portefeuille de jeux et de l’esprit des années 1980.

Nous avons également conclu un accord avec Xave, qui développe un metaverse dans le domaine des expériences musicales qui sera agrégé à AlphaVerse, prévoyant de l’échange de trafic et un partage des revenus. Cet accord est assorti d’une prise de participation de 2% au capital de Xave et d’une option d’acquisitions de titres complémentaires avec une décote de 20%, valable pendant trois ans.

La société a conclu un accord avec United at Home, l’initiative de concerts caritatifs soutenue par le DJ et producteur de musique français David Guetta. L’objectif est de créer un univers en ligne dédié à la musique, tout en collectant des fonds pour des programmes caritatifs soutenus par les artistes. L’accord a été conclu par une entité nouvellement formée détenue conjointement (50/50) avec United at Home.

Pourquoi cette cotation en Bourse ?

CBI est la seule société cotée en France sur un marché régulé offrant une exposition à la technologie blockchain et, indirectement, aux cryptodevises. C’est un moyen simple, pour un investisseur, d’investir dans un actif liquide, qui ne nécessite pas d’ouvrir un wallet (portefeuille électronique) de cryptos sur une plateforme dédiée.

Une animation du marché des titres CBI sera fournie par la mise en place contrat de liquidité avec un intermédiaire financier. Des actions seront mises en vente dans une limite initiale de 5% du capital, puis de 25% dans un délai de 18 mois.

Pour le moment, CBI n’a pas prévu de faire appel au marché. Mais au fur et à mesure de la livraison d’AlphaVerse, la question d’une levée de fonds pourra se poser.

Modalités de l’admission sur Euronext Growth Paris des actions CBI

  • Marché de cotation : Euronext Growth Paris, compartiment E1 (placement privé)
  • Code mnémonique de l’action : ALCBI
  • Code ISIN : FR00140062P9
  • Date d’admission : 26 octobre 2021
  • Prix d’admission : 2 euros par action
  • Type de cotation : double fixing
  • Éligibilité des titres : PEA, PEA-PME, compte-titres ordinaire (CTO)

Marché de cotation des titres CBI

Les actions ALCBI seront négociables sur le compartiment E1 d’Euronext Growth Paris. Les titres ne seront pas échangeables en continu, mais à l’occasion de deux fixing quotidiens à 11h30 et à 16h30.

Dans ce cadre, un investisseur peut passer deux types d’ordres :

  • ordres classiques de 7h15 à 11h30 et de 15h à 16h30
  • ordres « trading at last » (sorte d’ordre à cours limité au prix du fixing qui a précédé) de 11h30 à 15h et de 16h30 à 17h

Compte tenu de l’absence de flottant (pas de titres offerts au public dans le cadre de l’IPO), le fondateur et principal actionnaire Frédéric Chesnais s’est engagé à assurer la liquidité du titre au travers de cessions de titres.

ARTICLES CONNEXES
Menu