<
Partagez
Share to Google

La Caisse d'Epargne Aquitaine Poitou-Charentes se lance dans la banque privée avec la création de trois agences et d'une équipe dédiée, symbole de l'importance stratégique du développement de la clientèle fortunée pour la banque coopérative. D'autres ouvertures sont envisagées à Lille, Dijon et Reims.

Caisse d'Epargne Banque Privée : maintenant à Bordeaux

 

La Caisse d'Epargne, c'est bien plus que la tenue du Livret A. Déjà implantée sur les marchés des professionnels et de la clientèle patrimoniale détenant entre 150.000 et 1 million d'euros de patrimoine financier, l'Ecureuil veut maintenant attirer les Français les plus aisés pour atteindre une part de marché équivalente à celle qui est la sienne dans la banque de détail. Une volonté stratégique qui s'est traduite par le lancement en janvier 2015 de la banque privée au sein de la Caisse d'Epargne Aquitaine Poitou-Charentes (CEAPC), inaugurée mardi 9 juin dans ses locaux dédiés place des Quinconces, à Bordeaux.

Après Bordeaux et La Rochelle, Biarritz en juillet

« Nous pensons qu'une banque coopérative doit traiter toutes les clientèles, y compris la clientèle fortunée, ce qui nous conduit naturellement à la banque privée, expose Jean-François Paillissé, président du directoire de la CEAPC. La banque privée a vocation à porter un haut niveau d'expertise à des clients fortunés en attente de réponses patrimoniales globales. » Si les héritiers de patrimoines familiaux déjà constitués ne seront pas négligés, la clientèle cible est plutôt celle des chefs entreprise et des cadres dirigeants avec des critères d'éligibilité fixés à 1 million d'euros d'actifs financiers et/ou un patrimoine net taxable supérieur à 3 millions d'euros (impliquant un assujettissement à l'ISF) et/ou 5 millions d'euros de titres de participation. Des seuils qui seront appréciés de façon souple, comme dans la plupart des banques privées.

Pour se développer sur ce segment de clientèle haut de gamme, la caisse a opté pour des recrutements externes, une façon de combler le déficit de notoriété de la marque Caisse d'Epargne sur le créneau de l'accompagnement personnalisé. Florence Anquetil, ex-directrice de Meeschaert Gestion Privée pour le grand sud-ouest (qui opérait sur le triangle La Rochelle / Hendaye / Brive) a ainsi été débauchée par la Caisse d'Epargne Aquitaine Poitou-Charentes pour prendre la tête de sa banque privée. La même logique a été suivie pour l'ouverture de deux autres agences de banque privée à La Rochelle, le 14 avril dernier, et à Biarritz, à partir de mi-juillet prochain.

Appui sur la Banque Privée 1818 pour l'offre financière

Outre les prestations classiques de prise en charge sur-mesure des problématiques patrimoniales (organisation juridique, fiscalité, placements, internationalisation, succession/transmission...) de ses clients, la Caisse d'Epargne entend se différencier grâce à son modèle mutualiste, vecteur d'une image rassurante, et à son pôle crédit. « Nous allons proposer des offres de financements spécifiques, assez inhabituelles dans les banques de réseau comme le crédit lombard (adossé à un ou plusieurs actifs, NDLR), le financement des droits de succession ou du patrimoine professionnel », expose Florence Anquetil. Du côté de l'offre de produits financiers, la banque coopérative s'appuiera sur la Banque Privée 1818 (filiale de BPCE, l'organe central, commun aux Caisses d'Epargne et aux Banques Populaires) et sa capacité à concevoir des mandats de gestion dédiés et des contrats d'assurance vie personnalisés de droit français ou luxembourgeois, ouverts à toutes les compagnies et sociétés de gestion de la place.

Avec cette offre, Jean-François Paillissé espère « capter 250 millions d'euros d'actifs dans les 5 ans qui viennent » en doublant le nombre de clients. Ils sont actuellement 186 éligibles à la banque privée, disposant d'un patrimoine supérieur au million d'euros.

Un projet de développement national dans la banque privée

La création d'une banque privée au sein de Caisse d'Epargne Aquitaine Poitou-Charentes illustre une volonté nationale, celle de créer une offre dédiée à la clientèle fortunée partout où le marché s'y prête. Après Paris en 2012 au sein du prestigieux Hôtel Thoynard (siège historique de la Caisse d'Epargne Ile-de-France) situé rue du Louvre, Marseille, Lyon et maintenant Bordeaux, la banque privée devrait être présente dans 7 des 17 Caisses d'Epargne d'ici la fin de l'année, avec des ouvertures envisagées à Lille, Dijon et Reims. Objectif affiché par Cédric Mignon, directeur du développement des Caisses d'Epargne : « Doubler l'activité dans les quatre prochaines années. » Actuellement, la clientèle fortunée représente 3.500 clients dans l'ensemble du réseau bancaire, pour 5 milliards d'euros d'actifs sous gestion.