<
Partagez
Share to Google

isf, marine, lepen

Invitée de l'émission « les 4 vérités », mardi 28 février sur France 2, Marine Le Pen a, outre sa réaction au souhait de François Hollande de taxer les plus riches à 75% au-delà de 1 million d'euros de revenus annuels, proposé une « fusion entre l'ISF et les taxes foncières », afin de les remplacer par « un impôt progressif sur le patrimoine ».

Regrettant que « les hauts revenus aient vu progressivement leur fiscalité s'alléger », la candidate du Front national à l'élection présidentielle de mai 2012, a défendu « des mesures de justice fiscale ». Dans son programme fiscal, disponible sur son site officiel de campagne, la fille de Jean-Marie Le Pen détaille cette proposition, qui vise tout d'abord à « supprimer la taxe foncière actuelle, fondée sur des bases injustes datant de 1970 », ainsi que l'impôt de solidarité sur la fortune (ISF) dans sa forme présente. Cependant ce dernier sera « intégré à cet impôt unique » et correspondra « à une surtaxe respectant les mêmes taux qu'aujourd'hui ». Ses taux demeureraient donc inchangés, soit 0,25% entre 1,3 et 3 millions d'euros de patrimoine taxable et 0,5% au-delà selon le barème 2012 actuellement en vigueur. Ces deux taxations seraient ainsi « supprimées dans leur forme actuelle » et remplacées par une nouvelle imposition commune. Contacté, Jean-Richard Sulzer, conseiller politique à l'économie, au budget et à la fiscalité de Marine Le Pen, n'était pas joignable pour préciser le barème de ce nouveau régime de taxation du patrimoine.