<
Partagez
Share to Google

ISF : 1 contribuable sur 5 vit à Paris

En baisse en France, la population des contribuables soumis à l'ISF à Paris a de nouveau augmenté en 2012 après la chute de 2011 liée au relèvement du seuil de soumission à l'impôt de 0,8 à 1,3 million d'euros. Plus de 55.000 assujettis vivent dans la capitale soit près de 20% des redevables français.

 

Les parisiens sont-ils de plus en plus riches ? Le nombre de foyers soumis à l'ISF dans la capitale a en tout cas connu une augmentation de près de 2% en 2012, à contre-courant de l'évolution de la population nationale des contribuables assujettis, qui a baissé de 0,5% par rapport à 2011 selon les chiffres de la Direction générale des finances publiques (DGFiP). En 2012, Paris comptait 55.664 foyers au-delà du seuil d'imposition à l'impôt de solidarité sur la fortune (ISF) - 1,3 million d'euros - sur un total de 290.065 en France. La ville lumière concentre 19% des foyers redevables, soit près d'un sur cinq en France.

 

Prix de l'immobilier en hausse

Le nombre de déclarants imposables sur leur patrimoine personnel repart ainsi à la hausse dans la capitale après une chute de plus d'un tiers (-37%) affichée en 2011, consécutive au relèvement du seuil d'imposition de 800.000 à 1,3 million d'euros décidé par Nicolas Sarkozy et toujours en vigueur en 2014. Principal facteur du regain, le prix de l'immobilier à Paris. Selon les notaires de Paris Ile-de-France, les prix des appartements anciens avaient grimpé de 14,7% en 2011 en moyenne pour atteindre 8.390 euros par mètre carré (m²) au dernier trimestre, juste avant le 1er janvier 2012, la date prise en compte pour l'évaluation des patrimoines taxables. Une flambée de la valeur des résidences principales et des biens locatifs qui a favorisé le passage d'un millier de contribuables au-delà de la limite d'exonération d'ISF.

 

Paradoxalement, le patrimoine global des assujettis parisiens n'a progressé que de 2% pour atteindre 187,2 milliards d'euros d'après les calculs de Toutsurmesfinances.com et le patrimoine moyen est resté quasiment stable à 3,36 millions d'euros. Une preuve de la sous-évaluation de l'immobilier de nombreux foyers déjà assujettis ? L'évolution défavorable de la Bourse en 2011 (le CAC 40 avait perdu 17%) a pu jouer en sens contraire pour les redevables dont la part des portefeuilles de valeurs mobilières dans leur patrimoine est importante.

Carte de l'ISF 2012 à Paris


La hausse de la population devant payer l'ISF s'est manifestée dans quasiment tous les arrondissements de Paris à l'exception notable du XIXème (-4%) et du XIIIème (stable). La palme des hausses revient aux deux arrondissements au Nord des grands boulevards, les IXème et Xème, où le nombre de redevables a grimpé de 10% par rapport à 2011. Suivent ensuite le IIème arrondissement (+7%) et le XIème (+6%). L'arrondissement où la concentration est la plus forte reste de loin le XVIème avec 13.435 contribuables, devant le XVème arrondissement (5.758) qui est aussi le plus peuplé de Paris.

 

L'ISF 2012 à Paris en 5 chiffres-clés

55.664 : nombre de foyers assujettis en 2012
24524 euros : montant de l'ISF moyen, surtaxe Hollande comprise. Le record se trouve dans le VIIème arrondissement (45 689 euros) et le plus bas dans le XXème (9.580 euros).
1,37 milliard d'euros : montant de l'ISF collecté à Paris en 2012, soit 27% de l'ISF en France
3,36 millions d'euros : patrimoine moyen des redevables parisiens
187,1 milliards d'euros : valeur globale du patrimoine des assujettis parisiens

(Source : statistiques DGFiP, Calculs Toutsurmesfinances.com)