Vacances à l’étranger : comment s’assurer au mieux

Partagez

Un départ à l'étranger se prépare, y compris en matière d'assurance. Certains contrats prévoient des garanties spécifiques aux vacances en dehors de l'Hexagone. Tour d'horizon des assurances qu'il est vraiment utile de souscrire.

Avant de partir en vacances à l'étranger, il faut regarder si l'on est correctement assuré.

 

Vos vacances aux Etats-Unis, votre tour de l'Europe, vous en rêviez. Tout est planifié, vous n'avez plus qu'à sauter dans l'avion. Mais avant votre départ, assurez-vous d'être protégé en toutes circonstances. Le point sur les assurances indispensables.

Relire vos contrats et éviter les doublons

Avant toute chose, vérifiez les clauses inscrites dans votre contrat d'assurance. Certaines garanties dont vous bénéficiez au cours de l'année sont également valables pour vos vacances. Vous éviterez ainsi les doublons et réaliserez des économies. Pour ce faire, une application mobile nommée Fluo analyse les garanties que vous offrent déjà votre carte de crédit. Il vous suffit de renseigner le type de votre carte bancaire (ex : Visa Premier, dans telle banque...) et de choisir une destination, un poste de dépense ou une activité et l'application détecte les garanties déjà incluses.

Ma carte de crédit, une première assurance

Vous possédez une carte bleue « haut de gamme », du type Visa Premier ou Mastercard Gold ? Utilisez là ! Sachez que votre carte de crédit vous couvre déjà dans plusieurs cas : l'annulation, la perte ou le vol de vos bagages, l'assistance (panne, santé, rapatriement...) et le rachat de la franchise (somme non remboursable à la charge de l'assuré en cas de sinistre) lorsque vous louez une voiture. « Ces cartes ne sont pas données mais en un voyage, vous l'avez déjà amortie, particulièrement à l'étranger. C'est une bonne alternative à l'assurance voyage qui est coûteuse », avance le président du courtier en assurance A comme Assure, Arnaud Giraudon. Le professionnel rappelle toutefois qu'il faut payer avec cette carte vos achats (billets d'avion, location de voiture...) pour profiter de ces garanties.

« Seules les cartes haut de gamme peuvent vous couvrir correctement, les cartes classiques ne vous offrent pas de garanties suffisantes », prévient le directeur général du comparateur en ligne Assurland.com, Stanislas Di Vittorio. Mais si vous partez pour une longue durée, préférez cependant la souscription d'une assurance spécifique pour une plus ample couverture.

Je pars dans un pays en dehors de l'Union européenne

En dehors de votre carte de crédit, vous pouvez souscrire une « assurance voyages ». Toutefois, elle doit correspondre à vos besoins. Parmi les garanties qu'elle propose, l'assurance annulation. Cette dernière peut vous être utile si vous rencontrez des problèmes de santé qui vous empêchent de voyager mais aussi en cas de situation particulière du pays de destination (comme un virus, une épidémie...), de catastrophe naturelle ou de trouble (politiques, comme un soulèvement). Attention, si vous changez d'avis et décidez d'annuler votre voyage, vous n'obtiendrez pas le remboursement de votre réservation.

Elle inclut également une assurance pour la perte ou le vol de vos bagages, une assistance en cas d'accident sur place, de problèmes de santé et vous rembourse les frais de rapatriement. « L'assurance voyage n'est pas obligatoire, tout dépend de ce que vous allez faire : cela va de l'indispensable au commode », note Stanislas Di Vittorio. « Si vous louez une maison à l'étranger ou que vous partez aux Etats-Unis où les frais de santé sont exorbitants, elle est indispensable. Maintenant, la perte de vos bagages ou une panne relèvent plus du commode. De manière générale, lisez votre contrat, vérifier les clauses inscrites avant de souscrire davantage. »

Dans tous les cas, ne vous laissez pas tenter par les messages alléchants du type « assurance annulation toutes causes » sur les sites de voyage. Vérifiez toujours la liste des « exclusions de garanties » présentes dans tout contrat d'assurance, en vous reportant aux conditions générales. De même, il n'est pas certain qu'elle vous rembourse entièrement les frais déboursés.

Je pars dans l'Union européenne, je pense à la carte européenne

Si vous partez au sein de l'Union européenne, le premier réflexe à avoir est de demander une carte européenne d'assurance maladie (CEAM). Délivrée gratuitement, elle couvre vos dépenses en cas d'accident ou de maladie si vous faites appel au service public. « Vous n'aurez aucun frais à avancer », précise Arnaud Giraudon. Valable un an, la CEAM doit être demandée au plus tard deux semaines avant le départ à votre caisse primaire d'assurance maladie. Vous pouvez également effectuer cette démarche directement sur Internet à partir de votre compte Ameli et vous recevrez votre carte sous 10 jours. Vous pouvez enfin la recevoir en téléphonant gratuitement au 3646 (numéro de l'assurance maladie). Retardataires ? Un certificat provisoire vous couvre en cas de besoin. Petite précision : vérifiez également ce qu'il en est de la prise en charge des frais médicaux par votre mutuelle. « Dans certains pays, notamment à l'international, la mutuelle ne fonctionne pas, relisez vos contrats d'assurance santé, auto, habitation et regardez si ils incluent le pays où vous partez », conseille le professionnel.

Quand vous prenez des assurances spécifiques du type « Europe assistance », qui prévoient des garanties de rapatriement et de frais à l'étranger, il faut lire ce qui est indiqué dans les conditions générales. Certaines destinations peuvent être soumises à des obligations de vaccins de la part de votre assureur. SI vous ne les avez pas faits, l'assurance peut refuser de vous rapatrier par exemple. « Ou vous serez plus ou moins remboursé », complète Arnaud Giraudon.

Agence de voyage et location non conforme

Vous pensiez déléguer pour partir en vacances plus tranquillement, mais arrivé sur place, vous constatez que la location ne correspond pas à vos attentes. Afin de vous prémunir de ces aléas, vous pouvez souscrire une protection juridique. Elle est utile lorsque vous signez un contrat avec un tiers. « Des aides juridiques relisent votre contrat avant la signature et en cas de litige, elles vous conseillent. Des médiateurs se déplacent également pour régler les conflits, pas besoin d'avocats », explique Arnaud Giraudon.

Pas de secret donc, en matière d'assurance voyage, mieux vaut faire appel à un professionnel pour éviter les mauvaises surprises et alléger votre porte-monnaie.

A lire également si vous restez en France pour les vacances : S'assurer correctement avant de partir en vacances

 

Pinel-405X203

Réseaux Sociaux