Partagez
Share to Google

De la naissance jusqu’à ses 18 ans, le carnet de santé est un support indispensable qui réunit toutes les informations concernant la santé d’un enfant. Une nouvelle version a été mise en circulation depuis le 1er avril 2018.

 

PLAN

Comment faire une demande de carnet de santé ?
Quel est le rôle du carnet de santé ?
Carnet de santé perdu, que faire ?
Le carnet de santé en ligne, le dossier médical partagé
Le nouveau carnet de santé depuis le 1er avril 2018

Comment faire une demande de carnet de santé ?

Il n’est pas nécessaire d’effectuer de démarches spécifiques pour obtenir un carnet de santé. Il est délivré gratuitement au moment de la déclaration de naissance qui peut se faire auprès d’un officier d’état civil en mairie ou directement à l’hôpital dans lequel la mère a accouché. Les personnes qui ne l’obtiennent pas à ce moment peuvent toujours s’en procurer un auprès du centre de protection maternelle et infantile (PMI) de leur département. Ce sont les conseils départementaux qui ont en charge d’imprimer et de distribuer les carnets de santé.

A savoir ! Il est possible de faire une demande de carnet de santé pour les enfants nés à l’étranger résidant de manière régulière en France.

Quel est le rôle du carnet de santé ?

Le carnet de santé réunit toutes les informations concernant l’état de santé de l’enfant et permet de suivre son évolution. Son utilisation est réservée aux professionnels de santé et est obligatoire jusqu’à l’âge de 18 ans. Ce livret ne peut pas être consulté sans l’accord des parents. A chaque fois qu’un professionnel inscrit une information dans le carnet de santé, il doit s’identifier avec le tampon de son cabinet et doit signer les commentaires qu’il écrit. Il s’agit d’un document confidentiel qui relève du secret médical. Il est conseillé de le présenter à chaque consultation. Le carnet de santé est organisé en différentes parties.

Les principales pathologies

Si un enfant a connu ou connaît d’importants problèmes de santé, le carnet les recense et les détaille. Sont précisées les pathologies au long cours, les allergies ainsi que les antécédents familiaux. Dans ce carnet sont aussi indiqués les périodes d’hospitalisation, les traitements par produits sanguins ou encore les examens radiologiques.

La surveillance médicale par tranches d’âge

Le carnet de santé permet d’assurer une surveillance médicale par tranches d’âge jusqu’à 18 ans. A plusieurs âges clés du développement de l’enfant (3 ans et 6 ans par exemple), un bilan spécifique est réalisé. Il s’agit notamment d’évaluer l’état de santé avec une analyse de l’ouïe ou de la vue, mais aussi de contrôler le développement moteur (la marche, l’équilibre...) et l’acquisition des apprentissages fondamentaux (le langage, la lecture...). Une attention particulière est apportée dans les premières pages sur la période périnatale : grossesse de la mère, naissance, sortie de la maternité, les examens des premières semaines. Des conseils sont aussi communiqués aux parents. Dans le carnet figure également un suivi des examens bucco dentaires qui doivent avoir lieu à 6, 9, 12, 15 et 18 ans.

La courbe de croissance

Le carnet de santé contient plusieurs courbes de croissance pour les filles et les garçons. Les professionnels de santé indiquent le poids et la taille de l’enfant en fonction de son âge. Ces éléments permettent de savoir si la croissance se déroule bien et de détecter un possible surpoids ou un retard de croissance. Pour les bébés, le tour de tête est également mesuré.

Le certificat de vaccination

Les dernières pages du carnet de santé permettent d’indiquer les vaccins qui ont été effectués, à quelle date mais aussi quand doivent avoir lieu les rappels. Ces informations font office de certificat de vaccination à condition que la mention de la vaccination soit datée et signée par le professionnel de santé l'ayant pratiquée et que le nom et l'adresse de ce professionnel de santé soient indiqués.
Ainsi, pour rentrer à l’école, une photocopie de cette page du carnet de santé suffira comme preuve que les vaccins obligatoires pour l’entrée à l’école ont bien été réalisés.

Carnet de santé perdu, que faire ?

En cas de perte du carnet de santé, une nouvelle demande peut être effectuée auprès de la PMI de son lieu de domicile. Lorsque le nouvel exemplaire sera reçu, il est conseillé de se rendre chez son médecin traitant pour remettre quelques informations à jour.
Pour multiplier les chances de retrouver un carnet de santé perdu, mieux vaut mettre à jour son adresse dans l’encart réservé à cet effet.

Le carnet de santé en ligne, le dossier médical partagé

A l’âge adulte, le carnet de santé n’assure plus de suivi. Mieux vaut toutefois le conserver car il est important d’avoir une trace des pathologies de l’enfance. Pour continuer à suivre son état de santé adulte, il existe le dossier médical partagé (DMP) qui peut s’apparenter à un carnet de santé numérique mais qui, contrairement au carnet de santé, n’est pas obligatoire. Le DMP rassemble toutes les informations relatives à sa santé (examens médicaux, radios, hospitalisation...). Il s’agit d’un unique dossier informatisé, accessible par Internet, pouvant être consulté à tout moment par le patient lui-même et par le personnel médical autorisé. Ce service est gratuit. Tous les bénéficiaires de l’assurance maladie peuvent ouvrir un DMP. Il faut en faire la demande auprès d’un professionnel de santé comme le médecin généraliste. Ensuite, le DMP peut être consulté à tout moment via un accès sécurisé sur www.dmp.gouv.fr. Il est possible de le fermer et de supprimer tous les éléments qu’il contenait.

A savoir : ouvrir un dossier médical partagé n’a aucune conséquence sur les remboursements effectués par l’Assurance maladie.

Le nouveau carnet de santé depuis le 1er avril 2018

Depuis le 1er avril 2018, une nouvelle version du carnet de santé a été mise en circulation. Son organisation a été définie par un arrêté, publié au Journal officiel du 4 mars 2018.
La précédente version du carnet de santé datait de 2006. En plus de dix ans, de nombreux éléments ont évolué. La mise à jour a été effectuée suite aux recommandations du Haut Conseil de la Santé Publique (HCSP). Cette nouvelle mouture tient compte des avancées scientifiques et des attentes des professionnels de santé et des familles. Ainsi, alors que dans l’ancien carnet de santé, une consultation était prévue dans le premier mois de vie de l’enfant, désormais une consultation pédiatrique est programmée dans la deuxième semaine de vie. Le principe du carnet demeure le même avec un déroulement par âge de l’enfant et permet de décrire les mêmes événements : pathologies importantes, allergies, vaccination.

Les changements par rapport à la version datant de 2006 portent principalement sur trois points :
• les messages de prévention. Ils ont été enrichis et actualisés en tenant compte des nouvelles consignes de prévention ou des nouveaux risques détectés. Plusieurs nouveaux messages sont transmis : utiliser des biberons garantis sans Bisphénol A, éviter de mettre un enfant de moins de trois ans dans une pièce où il y a la télévision même s’il ne la regarde pas, aérer le domicile 10 minutes par jour...
• Les courbes pour le suivi de la croissance. Ces informations ont été mises à jour par rapport à une étude de l’Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm) qui a collecté des données auprès de 261.000 enfants
• La vaccination. De nouvelles recommandations vaccinales ont été introduites car les nourrissons nés depuis le 1er janvier 2018 doivent obligatoirement être vaccinés contre la diphtérie, le tétanos, la poliomyélite, la coqueluche, l’Haemophilus influenzae de type b, l’hépatite B, le pneumocoque, le méningocoque C, la rougeole, les oreillons et la rubéole.

Cette nouvelle version est délivrée aux parents des enfants nés depuis le 1er avril 2018. Elle remplacera également les anciens carnets de santé en cas de perte. Comme pour l’ancienne version, sauf si le carnet de santé a été égaré, il n’y a aucune démarche spécifique à effectuer pour l’obtenir. Par ailleurs, les carnets de santé donnés pour les enfants nés avant le 1er avril 2018 sont toujours valables, il n’est pas nécessaire de demander un nouveau carnet de santé.