Parcoursup : l’admission post-bac en 2019


Pour pouvoir s’inscrire dans les filières non sélectives et certaines filières sélectives de l’enseignement supérieur, les futurs bacheliers doivent depuis l'an dernier enregistrer leurs vœux d’affectation sur la plateforme en ligne « Parcoursup » qui remplace la très décriée APB. Le calendrier pour 2019 est connu. Dans un communiqué diffusé le 21 janvier 2019, le Défenseur des droits a appelé à davantage de transparence sur les critères d'admission.

Parcoursup, qu’est-ce que c’est ?

Parcoursup.fr est le nouveau portail en ligne d’affectation en première année d’études supérieures. Il remplace la plateforme Admission post-bac (APB) fortement critiquée. Contrairement à APB basée sur un algorithme, Parcoursup a vocation à réintroduire davantage « d’humain » dans l’admission des bacheliers en enseignement supérieur.

Concrètement, ce n’est plus un logiciel qui décidera, en fonction des vœux formulés par le jeune et des places disponibles proposées par les établissements, de son inscription, mais les écoles et universités qui promettent d’examiner les dossiers, un par un. Ce système vise à éviter que, comme les années précédentes, certaines filières très demandées finissent par tirer au sort les candidats ou que des bacheliers se retrouvent sans inscription à la rentrée universitaire.

Parcousup, qui est concerné ?

Tous les jeunes qui souhaitent s’inscrire en première année de l’enseignement supérieur doivent se créer un dossier sur Parcoursup.fr et y formuler leurs vœux. Le service, qui a ouvert le 15 janvier 2018, s’adresse ainsi aux lycéens de classe de terminale préparant un baccalauréat général, professionnel, technologique ou agricole, mais aussi aux apprentis et aux étudiants en réorientation (voir plus loin).

En revanche, les candidats à la formation continue et ceux soumis à une demande d’admission préalable (DAP), c’est-à-dire des jeunes étrangers souhaitant étudier en France, ne sont pas concernés par Parcoursup.

À noter : les étudiants de première année qui redoublent ne doivent pas passer par la plateforme. Ils doivent se ré-inscrire directement dans leur établissement.

Parcoursup, pour quelles formations ?

L’inscription sur Parcoursup.fr est obligatoire pour l’admission aux filières non-sélectives de l’enseignement supérieur et à certaines filières publiques ou consulaires sélectives (sélection des candidats à partir des notes obtenues en classes de 1ère et de terminale et/ou d’épreuves écrites et/ou d’épreuves orales). Cela représente, au total, près de 13.000 formations. Une carte interactive permet de visualiser l’offre de formation par zone géographique. L’internaute peut y découvrir également le pourcentage de candidats ayant accepté la formation en fonction de la série de baccalauréat, le taux d’accès en 2018, le nombre de places disponibles dans la formation en 2019 et des suggestions de « formations similaires » à la formation recherchée.

Pour les filières privées non sélectives ou sélectives, le candidat doit contacter l’établissement pour connaître les modalités d’admission.

ATTENTION : l’inscription à des formations publiques sélectives s’effectue quelque fois hors Parcoursup. C’est le cas notamment pour les dix Instituts d’études politiques (IEP), dont Sciences Po Paris, et pour l’université de Paris-Dauphine qui dispose d’un statut particulier. Gabriela Rehorova, directrice des admissions de l’IEP de Paris, a annoncé le 19 octobre 2018 que la célèbre école de la rue Saint-Guillaume intégrera Parcoursup à compter de la rentrée 2020.

Par ailleurs, il faut savoir que des filières publiques sélectives, comme les trois universités technologiques (UT de Compiègne, UT de Troyes, UT de Belfort-Montbéliard), exigent une inscription à la fois sur Parcoursup et auprès des établissements.

À noter : les établissements doivent attribuer les places en priorité aux bacheliers de l’académie. Cette « sectorisation » est supprimée à partir de cette année pour les candidats des académies de Créteil et de Versailles aux universités parisiennes, a annoncé le 16 janvier 2019 la ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation, Frédérique Vidal. Les lycéens de banlieue parisienne seront donc traités sur un pied d’égalité avec les lycées ayant obtenu leur bac à Paris intra-muros.

Formations non sélectives dans Parcoursup

  • licences universitaires générales et professionnelles
  • première année commune aux études de santé (PACES) donnant accès aux filières de médecine, d’odontologie (chirurgiens-dentistes), de pharmacie, de maïeutique (sages-femmes) et de masso-kinésithérapie
  • diplôme universitaire (DU)

Formations sélectives dans Parcoursup

  • brevet de technicien supérieur (BTS)
  • brevet de technicien supérieur agricole (BTSA)
  • diplôme universitaire de technologie (DUT)
  • diplôme d’études universitaires scientifiques et techniques (DEUST)
  • classe préparatoire aux grandes écoles (CPGE)
  • classe préparatoire aux études supérieures (CPES)
  • cycle universitaire préparatoire aux grandes écoles (CUPGE)
  • diplôme de comptabilité et de gestion (DCG)
  • diplôme de technicien supérieur (DTS)
  • écoles nationales supérieures d’architecture (ENSA)
  • diplôme des métiers d’art (DMA)
  • mise à niveau en arts appliqués (MANAA)
  • écoles supérieures d’art (Beaux-Arts, Arts-Déco, Fémis, Louis-Lumière…)
  • mise à niveau en hôtellerie (MANH)
  • certaines écoles d’ingénieurs et en ingénierie post-bac (classes préparatoires intégrées)
  • certaines écoles de commerce post-bac (classes préparatoires intégrées)
  • des formations paramédicales et sociales (DTS en imagerie médicale et radiologie thérapeutique, DE manipulateur d’électroradiologie médicale…).

Calendrier Parcoursup 2019

Le 23 novembre 2018, le ministre de l’Education nationale et de la Jeunesse, Jean-Michel Blanquer, et la ministre de l’Enseignement supérieur Frédérique Vidal, ont dévoilé le calendrier de Parcoursup pour l’année scolaire 2018-2019. Celui a été resserré pour éviter le stress des nouveaux bacheliers durant les vacances d’été. Les candidats devraient connaître leur affectation au plus tard le 19 juillet au lieu de septembre, promet le ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation (MESRI).

  • 20 décembre 2018 : ouverture de la plateforme Parcoursup
  • du 22 janvier au 14 mars 2019 : inscription et saisie des vœux
  • du 15 mars au 3 avril 2019 : constitution des dossiers et confirmation des vœux
  • avril-Mai 2019 : examen des voeux par les établissements
  • 15 mai 2019 : consultation des réponses des établissements
  • du 17 au 24 juin 2019 : suspension du service durant les épreuves écrites du baccalauréat
  • 5 juillet 2019 : résultats du baccalauréat
  • avant le 19 juillet 2019 : inscription administrative dans la formation
  • 19 juillet 2019 : fin des attributions
  • 25 juin-14 septembre 2019 : ouverture de la phase complémentaire pour les candidats sans admission
  • fin septembre 2019 : fin de la procédure d’admission

Comme s’inscrire sur Parcoursup : fonctionnement et étapes

Création du dossier

Étape 1

Le jeune doit se connecter sur le site parcoursup.fr. Il doit aller sur la rubrique « M’inscrire ou accéder à mon dossier ». Pour la première inscription, il faut cliquer sur « Créer mon dossier 2018 ». Il doit ensuite cocher l’ensemble des cases de la « Charte des droits et devoirs de l’usager de Parcoursup », puis signer électroniquement en cliquant sur le bouton « Signer la charte ».

Étape 2

L’internaute doit indiquer sa date de naissance ainsi que son identifiant national d’élève (INE) ou l’identifiant d’inscription au baccalauréat agricole (INAA) pour les lycéens scolarisés dans un lycée agricole. L’INE et l’INAA sont composés de dix chiffres et d’une lettre ou de neuf chiffres et deux lettres.

L’INE est mentionné dans les bulletins scolaires et sur les relevés de notes au bac de français pour les lycéens en filières générales et technologiques. Les élèves scolarisés au Centre national d’enseignement à distance (CNED) doivent entrer l’identifiant qui leur a été communiqué par le CNED par courrier.

Les étudiants en réorientation peuvent trouver leur INE sur le relevé de leurs épreuves du baccalauréat ou sur leur carte d’étudiant. Les élèves scolarisés à l’étranger dans un lycée français doivent se renseigner auprès de leur établissement qui leur fournira un identifiant.

Les élèves scolarisés à l’étranger (hors lycées français) ou non scolarisés doivent cocher la case « Je n’ai pas d’INE ». Dans tous les cas, au moindre doute, le lycéen est invité à s’adresser à son établissement.

Étape 3

L’internaute doit ensuite renseigner son état civil : pays, département et commune de naissance, nationalité, civilité (Madame, Monsieur), nom, prénom, éventuellement deuxième et troisième prénom, date de naissance.

Étape 4

Une fois la page enregistrée, un numéro de dossier lui est communiqué. Le jeune doit précieusement le garder puisqu’il lui sera demandé pour toutes les connexions ultérieures. Il doit également se créer un mot de passe.

Étape 5

Il doit communiquer une adresse électronique. Attention : elle doit être valide car c’est via cet e-mail que seront communiquées les informations, notamment les rappels des délais à respecter. De toute façon, le jeune doit entrer un code de validation reçu dans sa boîte aux lettres électronique. Il est possible de modifier, à tout moment, son adresse mail à condition de la valider avec le code reçu.

Étape 6

Le jeune doit remplir les informations concernant ses représentants légaux : lien de parenté, nom, prénom, catégorie socio-professionnelle (CSP), adresse postale, téléphone, adresse e-mail.

Étape 7

L’internaute doit indiquer s’il est ou non boursier. Les bourses de l’enseignement supérieur étant attribuées sur des critères de ressources plus large que le secondaire, il est invité à préciser le revenu brut fiscal du foyer de 2017 (portant sur les revenus perçus en 2016), le nombre de frères et sœurs à charge, dont le nombre scolarisé dans le supérieur.

Étape 8

Le candidat doit mentionner s’il est sportif ou artiste « de haut niveau ».

Étape 9

L’internaute indique s’il est actuellement scolarisé en France, à l’étranger ou n’est pas scolarisé ainsi que son niveau de scolarité. Un champ lui permet de préciser s’il suit une option et/ou une spécialité.

Étape 10

Le jeune doit dire s’il prépare le bac, une capacité en droit ou un diplôme étranger équivalent. Il doit préciser sa série (L, ES, S…), sa dominante (sciences de la vie…), ses langues vivantes, ses notes à l’écrit et à l’oral du bac de français et celle de ses travaux personnels encadrés (TPE).

Saisie des vœux

Si le candidat connaît les cursus qu’ils souhaitent suivre, il peut les inscrire directement. Sinon, il a accès à un moteur de recherche qui lui permet de sélectionner les formations par diplôme, établissement, domaine et/ou par lieu. Il peut ajouter des critères spécifiques (formations en apprentissage, pour les sportifs ou artistes de haut niveau, enseignement à distance, internat).

Une fois la formation choisie, des informations lui sont fournies comme l’adresse de l’établissement, le contenu des enseignements, les éléments pris en compte pour l’examen du dossier, le taux de passage en 2ème année, le taux de réussite au diplôme, le taux d’insertion sur le marché du travail, les frais de scolarité, les dates des portes ouvertes, les capacités d’accueil en 2019, les possibilités de poursuite d’étude et les « attendus ». Les attendus sont les connaissances et les compétences nécessaires pour réussir dans la filière demandée, qu’elle soit sélective ou non. Ils correspondent à ce que les enseignants attendent comme connaissances ou comme aptitudes pour l’entrée en 1er cycle.

Le jeune peut formuler au maximum 10 vœux (au lieu de 24 du temps d’APB) et 20 sous-vœux. Cette catégorie permet de préciser ses vœux. Par exemple, le candidat peut vouloir préparer un BTS Action commerciale (1 vœu) et indiquer plus précisément celui de 3 villes (3 sous-vœux). Les sous-vœux sont accessibles uniquement pour les BTS, DUT, CGPE, licences et PACES (sauf celles d’Ile-de-France).

Les écoles d’ingénieurs et de commerce post-bac ne peuvent pas figurer dans un sous-vœu.

Confirmation des vœux

Du 22 janvier au 14 mars 2019, le candidat devait confirmer son ou ses vœux (et éventuels sous-vœux). Pour cela, il lui suffisait de cliquer sur le bouton « Confirmer ».

ATTENTION : le vœu ne pouvait être confirmé que si le dossier de candidature était complet. Normalement, un message de l’établissement prévenait si le dossier était incomplet. Pour être complet, l’encart « projet de formation motivé » devait être renseigné. Le jeune devait y expliquer pourquoi il souhaitait suivre cette formation. Il pouvait y joindre un CV.

Depuis le 4 avril 2019, il n’est plus possible de confirmer un vœu ou d’en modifier le contenu.

Réponse des établissements

Depuis le 15 mai 2019, les établissements envoient leur réponse d’admission. Les réponses des écoles et universités peuvent être de plusieurs sortes.

Pour les filières sélectives

  • « Oui » (proposition d’admission)
  • « En attente d’une place »
  • « Non » (refus d’admission)

Pour les filières non sélectives

  • « Oui » (proposition d’admission)
  • « Oui si » (proposition d’admission). Un parcours de formation personnalisé est proposé afin de répondre aux « attendus »
  • « En attente d’une place »

Réponses aux propositions d’admission

En cas de proposition d’admission, le candidat doit y répondre dans un délai de :

  • 7 jours si la proposition de l’établissement est transmise entre le 15 mai et le 17 juin
  • jusqu’au 19 juillet pour les propositions envoyées du 25 au 30 juin
  • 3 jours pour les propositions transmises entre le 30 juin et le 15 septembre
  • 1 jour pour les propositions transmises le 15 septembre
  • le jour même pour les propositions envoyées du 16 au 31 septembre

Au-delà du délai de réponse, la place est libérée pour un autre candidat.

Lorsque le jeune accepte une proposition, cela annule les autres. Il peut conserver ses vœux en attente pour lesquels aucune réponse n’a été formulée par l’établissement à condition de préciser qu’ils sont « en attente ».

Phase complémentaire

Les candidats sans proposition d’admission auront la possibilité lors de la phase complémentaire de formuler de nouveaux vœux sur des formations dans lesquelles il reste des places. A l’issue des résultats du baccalauréat et en l’absence de réponse positive, le jeune peut saisir la commission d’accès à l’enseignement supérieur de leur académie. Celle-ci étudie le dossier du nouveau bachelier afin de lui faire des propositions de formations proches de ses vœux d’origine. Ce processus a été élargi aux néo-bacheliers qui sont en attente.

La phase complémentaire achevée, les candidats sans affectation ne pourront plus utiliser la plateforme Parcoursup. Ils devront s’adresser directement vers les rectorats et les universités.

Aide à la mobilité

Une circulaire, publiée le 12 juillet 2018 au Bulletin officiel du ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innnovation (MESRI), a instauré une aide financière pour les bacheliers qui acceptent une affectation dans le supérieur éloignée de leur domicile. Pour bénéficier de cette aide d’un montant compris entre 200 et 1.000 euros, le jeune doit remplir l’ensemble des critères suivants :

  • ne pas avoir obtenu de proposition d’admission sur un vœu formulé dans le cadre de la phase principale ou de la phase complémentaire de Parcoursup
  • avoir saisi la commission académique d’accès à l’enseignement supérieur
  • avoir accepté d’effectuer une mobilité géographique, suite à la proposition d’inscription du recteur

La proposition d’inscription est transmise par le recteur au Centre régional des œuvres universitaires et scolaires (Crous) de l’académie d’origine, qui informera l’étudiant de la possibilité de déposer un dossier de demande d’aide à la mobilité. L’aide sera versée, en une seule fois, par le Crous à la rentrée universitaire.

Inscription dans l’établissement

Une fois la proposition d’admission acceptée, le jeune doit se rapprocher de l’établissement pour connaître les formalités administratives à remplir pour son inscription.

ATTENTION : si la date d’inscription administrative n’est pas respectée, la candidature peut être rejetée.

L’application Parcoursup

En plus du site parcoursup.fr, le candidat a tout intérêt à télécharger l’application mobile Parcoursup. Disponible gratuitement sur Google Play (pour les terminaux fonctionnant sous Android) et sur l’App Store (pour les iPhone et iPad), « l’appli » permet de recevoir des notifications (« push ») rappelant les dates importantes du calendrier de la procédure d’admission.

En entrant son numéro de dossier et son mot de passe, le mobinaute peut s’identifier. Il recevra alors des notifications personnalisées (messages d’alerte sur le dossier, réponses aux éventuelles questions postées, propositions d’admission des établissements).

L’assistance téléphonique Parcoursup

Un Numéro Vert (appels gratuits depuis la France, y compris d’un téléphone mobile), le 0 800 400 070 est prévu pour aider les jeunes dans leurs démarches. Accessible du lundi au vendredi de 10h à 16h, il permet d’avoir des informations sur le fonctionnement général de Parcoursup et sur la procédure à suivre, mais aussi sur les formations et les métiers.

Les candidats d’outre-mer n’auront pas accès au Numéro Vert. Ils pourront joindre un conseiller dans leur rectorat ou vice-rectorat aux numéros de téléphone suivants (tarif communication locale) :

  • Martinique : 05 96 59 99 66
  • Guadeloupe : 05 90 47 83 04 ou 05 90 47 83 01
  • Réunion : 02 62 48 27 88 ou 02 62 48 27 84
  • Guyane : 05 94 27 22 25
  • Mayotte : 02 69 61 95 34
  • Nouvelle Calédonie : (687) 26 61 11
  • Polynésie : (689) 40 46 29 63
  • Saint-Pierre et Miquelon : 05 08 41 46 52
  • Wallis et Futuna : (681) 72 15 48

Parcoursup réorientation

Les étudiants en bac + 1 (validé ou non) âgés de moins de 26 ans, qui souhaitent changer de formation, doivent passer par Parcoursup. La procédure d’admission est identique à celle des « néo-bacheliers ».

Ils ont la possibilité de récupérer leurs données inscrites sur APB (c’est-à-dire lors de leur première inscription dans l’enseignement supérieur). Attention : cette fonctionnalité est possible uniquement au moment de la création du dossier sur Parcoursup.

Inscription hors Parcoursup

L’admission dans les établissements privés, dans les filières paramédicales et sociales, dans une partie des écoles publiques d’ingénieurs et de commerce post-bac et dans certaines écoles d’art, s’effectue hors de la procédure Parcours. Le jeune doit alors s’inscrire directement auprès de ces établissements.

À lire également : Trois solutions pour financer ses études