Pneus neige obligatoires en montagne hiver 2021-2022 : quelle réglementation ?

Par Loic Farge
SEO & traffic strategist : Camille Radicchi

Depuis le 1er novembre 2021, il faut s’équiper de pneus hiver ou de chaînes à neige pour circuler en période hivernale sur certaines routes des zones montagneuses. Véhicules concernés, dates imposées, communes où s’applique la mesure, équipements obligatoires… Tout sur la nouvelle réglementation.

Pneus hiver ou chaînes en montagne : quand sont-ils obligatoires ?

Depuis le 1er novembre 2021, tout véhicule circulant dans les région montagneuses doit obligatoirement être équipé de dispositifs antidérapants amovibles (pneus neige, pneus hiver, chaînes à neige ou chaussettes à neige) pendant la période hivernale.

Conformément à un décret paru au Journal Officiel du 18 octobre 2020, cette obligation de chausser son véhicule de pneumatiques hiver,  de chaînes ou de chaussettes à neige doit désormais être respectée chaque année entre le 1er novembre et le 31 mars de l’année suivante. Des dérogations peuvent être délivrées sur certaines portions de route, précise le décret.

Le décret n’étant entré en vigueur qu’au 1er novembre 2021, les conducteurs n’ont pas eu l’obligation de s‘équiper durant l’hiver 2020-2021.

La mesure vise à « améliorer la sécurité des usagers en cas de neige et de verglas, et limiter le blocage des routes dans les régions montagneuses », précise le site Sécurité routière du gouvernement. Elle a été prise en application de la loi 28 décembre 2016 de modernisation, de développement et de protection des territoires de montagne (aussi appelée « loi Montagne 2 »). Cela s’est traduit par l’ajout d’un nouvel article dans le Code de la route (l’article D. 314-8).

Pneus neige obligatoires hiver 2021-2022 : sur quelles routes ?

La loi rendant obligatoire d’équiper son véhicule de pneus hiver ou de détenir des chaînes ou des chaussettes à neige à partir du 1er novembre 2021, et jusqu’au 1er mars 2022 (pour l’hiver 2021-2022), concerne des départements qui font partie des six massifs montagneux français :

  • les Pyrénées
  • les Alpes
  • le Massif central
  • la Corse
  • le Massif jurassien
  • le Massif vosgien

Pour autant, si une partie des territoires visés par l’obligation se situent bien dans les régions de montagne, d’autres se trouvent en zone de plaine ou de plateau (on peut, par exemple, citer l’Eure-et-Loir et l’Yonne).

Au total, 48 départements français sont concernés par l’application de la loi Montagne II du 28 décembre 2016 et du décret du 16 octobre 2020.

De plus, la mesure ne s’applique pas à l’ensemble du territoire entier de chacun des départements concernés, mais seulement à un nombre déterminé de communes. Toutes les villes des départements concernés ne sont donc pas tenues de se conformer à cette obligation. De même, certains départements figurant sur la liste initiale ne comptent au final aucune commune concernée par la mesure au titre de la saison hivernale 2021-2022.

Le décret paru au JO du 18 octobre 2020 précise, dans son article 1, que ce sont les préfets des départements qui sont chargés de déterminer la liste précise des agglomérations et des routes où un équipement des véhicules s’avère obligatoire chaque année en période hivernale. Cela se fait en concertation avec les élus locaux et les services techniques concernés.

Toujours selon le décret, des dérogations aux obligations d’équipements peuvent être « définies par arrêté du préfet de département sur certaines sections de routes et certains itinéraires de délestage ».

Liste des départements et communes où l’équipement est obligatoire

La liste officielle des communes des départements français classés en zones de montagne, où un équipement des véhicules est devenu obligatoire en période hivernale, n’est pas été définie de manière exhaustive dans le décret d’application. Au total, 48 départements sont concernés par cette mesure.

Mais dans certains départements, figurant pourtant dans les liste des 48 dont une partie du territoire au moins est située en zone de montagne, aucune commune n’est finalement concernée par cette obligation d’équipement hivernal pour la saison 2021-2022.

Ainsi, la préfecture du Gard a indiqué que les pneus neige n’étaient pas obligatoires à compter du 1er novembre 2021. La mesure n’est pas nécessaire vu « qu’il n’a jamais été constaté en période hivernale de sur-accidentalité routière, ni de naufragés de la route, ni de blocages ou de problèmes liés à la circulation des poids-lourds », a estimé la préfecture, qui a indiqué que les équipements spéciaux pourraient toutefois être obligatoires en cas de fortes intempéries.

Il en va même dans le Lot, où aucune commune n’est finalement concernée pour la saison hivernale 2021-2022. « Cette réglementation s’appliquera toutefois pour les déplacements occasionnels, dans les communes concernées par cette obligation dans les départements limitrophes du Lot qui auront mis en place la mesure », a justifié la préfecture du Lot.

Avant l’entrée en application de la mesure, les préfets des 48 départements présents sur les massifs des Alpes, de Corse, du Massif central, du Jura, des Pyrénées et des Vosges ont été chargés de mener une concertation avec le comité de massif pour établir, puis mettre à jour, la liste des communes où le port des pneus hiver ou des chaînes à neige s’impose désormais durant la saison hivernale.

Le tableau ci-dessous indique les départements et les communes de zones montagneuses dans lesquels les dispositifs anti-dérapants équipant les pneumatiques sont, par endroits, obligatoires depuis le 1er novembre 2021 pour les véhicules légers ou utilitaires, les camping-cars, les poids-lourds et les autocars.

 

Pneus hiver obligatoires : départements et communes concernés hiver 2021-2022
Sources : décret du 16 octobre 2020 (Journal Officiel du 18 octobre 2020), arrêtés préfectoraux
DépartementsCommunes concernées
pour la période hivernale 2021-2022
Carte des zones concernées
Ain (01)Apremont, Belley, Oyonnax, Versonnex...
(Voir la liste complète des communes)
Voir la carte
Allier (03)Châtel‑Montagne, Ferrières-sur-Sichon, La Chabanne, La Guillermie, Laprugne, Lavoine, Saint-Clément et Saint-Nicolas-des-Biefs
(Voir l'arrêté préfectoral)
NC
Alpes-de-Haute-Provence (04)Castellane, Le Castellet, Saint-André-les-Alpes, Digne-les-Bains, Salignac, Valavoire...
(Voir la liste complète des communes)
Voir la carte
Hautes-Alpes (05)Toutes les communes du départementTout le département
Alpes-Maritimes (06)Andon, Fontan, Isola, Pierrefeu, Saint-Auban, Villars-sur-Var...
(Voir la liste complète des communes)
NC
Ardèche (07)Ajoux, Faugères, Lanarce, Saint-André-en-Vivarais, Saint-Romain-de-Lerps...
(Voir la liste complète des communes)
Voir la carte
Ariège (09)Albiès, L'Hospitalet-près-l'Andorre, Montferrier, Savignac-les-Ormeau, Vernaux...
(Voir la liste complète des communes, page 7)
Voir la carte (page 5)
Aude (11)Artigues, Camurac, Galinagues, Montfort-sur-Boulzane, Roquefort-de-Sault, Salvezines...
(Voir la liste complète des communes)
Voir la carte, page 7
Aveyron (12)Campagnac, Laguiole, Prades-d'Aubrac, Trémouilles...
(Voir la liste complète des communes)
Voir la carte
Cantal (15)Toutes les communes du département Tout le département
Côte-d'Or (21)Aucune commune concernée
(Voir le communiqué de presse préfectoral)
Aucune commune concernée
Creuse (23)Toutes les communes du départementTout le département
Doubs (25)Chapelle-des-Bois, Mouthe, Pontarlier, Villers-le-Lac…
(Voir la liste complète des communes)
Voir la carte
Drôme (26)Arnayon, Chalancon, Omblèze, Saint-Julien-en-Vercors, Valdrôme...
(Voir la liste complète des communes)
Voir la carte
Eure-et-Loir (28)Aucune commune concernéeAucune commune concernée
Gard (30)Aucune commune concernée
(Voir l'arrêté préfectoral)
Aucune commune concernée
Haute-Garonne (31)Bagnères-de-Luchon, Montauban-de-Luchon, Portet-d’Aspet, Saint-Mamet, Trébons-de-Luchon...
(Voir le communiqué de presse préfectoral)
Voir la carte
Hérault (34)Aucune commune concernéeAucune commune concernée
Isère (38)Les Adrets, Le Bourg d'Oisans, Entraigues, Les Deux Alpes, Saint-Andéol, Villard-de-Lans...
(Voir la liste complète des communes)
Voir la carte (page 4)
Jura (39)Champagnole, Clairvaux-les-Lacs, Morbier, Saint-Claude…
(Voir la liste complète des communes)
Voir la carte
Loire (42)Firminy, Noirétable, Planfoy, Rive-de-Gier, Saint-Étienne, Saint-Genest-Malifaux...
(Voir la liste complète des communes)
Voir la carte
Haute-Loire (43)Brioude, La Chaise-Dieu, Chassagnes, Le-Chambon-sur-Lignon, Le Puy-en-Velay…
(Voir la liste complète des communes)
 
NC
Lot (46)Aucune commune concernée
(Voir la décision préfectorale)
Aucune commune concernée
Lozère (48)(Toutes les communes du département)Toutes le département
Meurthe-et-Moselle (54)Aucune commune concernée
(Voir la décision préfectorale)
Aucune commune concernée
Moselle (57)Bitche, Guntzviller, Mouterhouse, Philippsbourg, Vasperviller...
(Voir le communiqué de presse préfectoral)

La portion de l’autoroute A4 située en Moselle est exclue du périmètre d’obligation d’équipement
 


Voir la carte, page 2
Nièvre (58)Aucune commune concernée
(Voir la décision préfectorale))
Aucune commune concernée
Puy-de-Dôme (63)Toutes les communes du département Tout le département
Pyrénées-Atlantiques (64)Alçay-Alçabéhéty-Sunharette, Eaux-Bonnes, Lacarry-Arhan-Charitte-de-haut, Laruns, Urdos...
(Voir la liste complète des communes)
NC
Hautes-Pyrénées (65)Bagnères-de-Bigorre, Loudervielle, Luz-Saint-Sauveur, Saint-Lary-Soulan...
(Voir la liste complète des communes)l
Voir la carte
Pyrénées-Orientales (66)Accous, Bielle, Lacarry-Arhan-Charritte-de-Haut, Laruns, Sainte-Engrâce...
(Voir la liste complète des communes)
Voir la carte
Bas-Rhin (67)Breitenau, Froeschwiller, Lembach, Obersteinbach, Saverne...
(Voir la liste complète des communes)
Voir la carte, page 3
Haut-Rhin (68)Aubure, Courtavon, Hohrod, Munster, Seinteim...
(Voir la liste complète des communes)
Voir la carte
Rhône (69)Brussieu, Cublize, Létra, Saint-Laurent-de-Chamousset, Saint-Pierre-la-Palud, Thizy-les-Bourgs...
(Voir l'arrêté préfectoral)
NC
Haute-Saône (70)Champagney, Faucogney-et-la-Mer, Montessaux, Saint-Barthélémy, Ternuay-Melay-et-Saint-Hilaire...
(Voir la liste complète des communes)
Voir la carte
Saône-et-Loire (71)Aucune commune concernée
(Voir la décision préfectorale)
Aucune commune concernée
Savoie (73)Toutes les communes du départementTout le département
Haute-Savoie (74)Toutes les communes du départementTout le département
Tarn (81)Barre, Escroux, Le Masnau-Massuguiès, Murat-sur-Vèbre, Senaux, Viane...
(Voir la liste complète des communes)
Voir la carte
Tarn-et-Garonne (82)Aucune commune concernée
(Voir la décision préfectorale)
Aucune commune concernée
Var (83)Aiguines, Bargemon, La Bastide, Mons, Tourtour…
(Voir la liste complète des communes)
 
NC
Vaucluse (84)Aurel, Sault, Saint-Trinit, Saint-Christol-d’Albion, Lagarde-d’Apt, Monieux, Beaumont-du-Ventoux, Malaucène et Bédoin
(Voir le communiqué de presse)
Voir la carte
Haute-Vienne (87)Aucune commune concernée
(Voir l'arrêté préfectoral)
Aucune commune concernée
Vosges (88)Gérardmer, Remiremont, Saint-Dié-des-Vosges...
(Voir la liste complète des communes)
Voir la carte
Yonne (89)Aucune commune concernéeAucune commune concernée
Territoire de Belfort (90)Beaucourt, Montbouton, Saint-Dizier-l'Evêque, Croix, Villars le Sec…
(Voir la liste complète des communes)
Voir la carte
Corse-du-Sud (2A)Aucune commune concernée
(Voir la décision préfectorale)
Aucune commune concernée
Haute-Corse (2B)Aucune commune concernéeAucune commune concernée

 

Les départements n’apparaissant pas dans le tableau ci-dessus ne sont pas concernés du tout par l’obligation d’équiper leur véhicule de pneus hiver ou d’être en possession de chaînes chaque année entre le 1er novembre et le 31 mars. Ils ne figurent pas dans la liste des 48 départements pour lesquels cette obligation est censée s’appliquer.

Les véhicules concernés par la nouvelle réglementation

L’obligation d’équiper son véhicule de chaînes ou de pneus hiver, depuis le 1er novembre 2021 dans les zones établies par les préfets de département, concerne :

  • les véhicules légers
  • les véhicules utilitaires légers
  • les camping-cars
  • les poids lourds (avec remorque ou semi-remorque)
  • les autocars

Le décret publié dans le Journal Officiel du 18 octobre 2020 classe les véhicules concernés en quatre catégories :

  • les véhicules de catégorie M1 (qui concernent la grande majorité des voitures) et N1 (véhicules conçus et construits pour le transport de marchandises ayant un poids maximal inférieur ou égal à 3,5 tonnes)
  • les véhicules de catégorie M2 (véhicules conçus et construits pour le transport de personnes, et dont le poids est inférieur ou égal à 5 tonnes) et M3 (ceux dont le poids dépasse 5 tonnes)
  • les véhicules de catégorie N2 (véhicules conçus et construits pour le transport de marchandises ayant un poids maximal supérieur à 3,5 tonnes et inférieur ou égal à 12 tonnes) et N3 (dont le poids maximal dépasse 12 tonnes), qui se déplacent sans remorque ni semi-remorque
  • les véhicules de catégorie N2 (véhicules conçus et construits pour le transport de marchandises ayant un poids maximal supérieur à 3,5 tonnes et inférieur ou égal à 12 tonnes) et N3 (dont le poids maximal dépasse 12 tonnes), qui se déplacent avec une remorque ou une semi-remorque

Le décret fixe également le type d’équipement propre à chaque type de véhicule :

  • voitures, véhicules légers et camping-cars :  ils sont soumis à la détention de dispositifs antidérapants amovibles (chaînes à neige métalliques ou chaussettes à neige) permettant d’équiper au moins deux roues motrices, ou au port de quatre pneus hiver
  • autocars, autobus et poids lourds sans remorque ni semi-remorque : ils doivent être équipés de dispositifs antidérapants amovibles permettant d’équiper au moins deux roues motrices ou de pneus hiver sur au moins deux roues directrices et au moins deux roues motrices
  • poids-lourds avec remorque ou semi-remorque : ils sont soumis à la détention de chaînes à neige permettant d’équiper au moins deux roues motrices, même s’ils sont équipés de pneus hiver

ATTENTION : les véhicules équipés de pneumatiques à clous ou à crampons, déjà dotés d’un moyen pour circuler sur les chaussées enneigées, ne sont pas concernés par les nouvelles obligations.

Pneus hiver obligatoires : les panneaux pour signaler le début et la fin des zones

De nouveaux panneaux avertissent désormais les automobilistes quand ils entreront et quand ils sortiront d’une zone montagneuse où les pneus hiver seront obligatoires entre le 1er novembre et le 31 mars. Une nouvelle signalisation, détaillée dans un arrêté paru au Journal Officiel le 10 juillet 2021, indique le début et la fin des zones concernées.

Le panneau d’entrée de zone d’obligation d’équipements en période hivernale, intitulé « B58 », est de forme rectangulaire, avec un fond blanc bordé d’un listel rouge et comportant une écriture noire. Il peut être complété par des panonceaux de type M11b1 qui précisent les dates d’application de la mesure (« du 01/11 au 31/03 », par exemple) ou les zones où elle est en vigueur dans le département. Dans cette dernière situation, la mention « Sur l’ensemble du département » apparaît lorsque la zone d’obligation inclut toutes les communes d’un même département. Si la zone d’obligation s’étend sans discontinuité sur deux départements différents, une mention « Rappel » figure sur un panonceau implanté à la limite départementale, et ce, afin de matérialiser le changement de zone juridique.

Le panneau de sortie de zone d’obligation d’équipements en période hivernale, baptisé « B58 » dans l’arrêté, matérialise pour sa part la fin d’une zone d’obligation d’équipements. Il est également de forme rectangulaire, mais son fond blanc est bordé d’un listel noir.

Chacun des deux panneaux fait apparaître une montagne qui symbolise le type de zone, ainsi que des pneus hiver avec des marques alpines et des valises avec des chaînes.

L’image ci-dessous représente les deux panneaux B58 (à gauche) et B59 (à droite) :

Pneus hiver, pneus neige, chaînes : les équipements obligatoires en période hivernale

Quelles règles depuis le 1er novembre 2021 ?

À quelles obligations d’équipement sont soumis, depuis le 1er novembre 2021, les automobilistes qui circulent en période hivernale dans une partie des communes situées en zone montagneuses ? C’est le décret d’application de la « loi Montagne II », paru dans le Journal Officiel du 18 octobre 2020, qui fixe les nouvelles règles en fonction du type de véhicule.

Ainsi, chaque année entre le 1er novembre et le 31 mars de l’année suivante (pour l’hiver 2021, c’est entre le 1er novembre 2021 et le 31 mars 2022), les véhicules légers, les utilitaires et les camping-cars (catégories M1 et N1) doivent, dans les zones établies par les préfets de départements :

  • soit détenir des dispositifs antidérapants amovibles permettant d’équiper « au moins deux roues motrices » (chaînes à neige métalliques, chaînes hybrides, chaînes textiles, chaussettes à neige)
  • soit être équipés de quatre pneumatiques adaptés à la conduite hivernale (pneus hiver)

De leur côté, les véhicules de transports de passagers entrant dans les catégories M2 et M3 (autocars et autobus), ainsi que les poids-lourds (catégories N2 et N3) qui se déplacent sans remorque ni semi-remorque en zones montagneuses, sont soumis aux mêmes règles, à savoir le choix entre :

  • la détention de dispositifs antidérapants amovibles permettant d’équiper « au moins deux roues motrices »
  • le montage de quatre pneus hiver

Enfin, les poids lourds (catégories N2 et N3) avec remorque ou semi-remorque « devront détenir des chaînes à neige permettant d’équiper au moins deux roues motrices, même s’ils sont équipés de pneus hiver », explique le site Sécurité routière du gouvernement.

À NOTER : les pneumatiques hiver comportant seulement la mention « M+S » (abréviation de l’anglais « Mud and Snow », qui se traduit « Boue et Neige » en français), « M.S » ou « M & S » seront admis jusqu’en novembre 2024. Ensuite, ils devront aussi arborer le symbole en forme de flocon de neige, désigné par l’acronyme 3PMSF (pour « Three peak mountain snow flake », qui signifie « Montagne à trois pics avec un flocon de neige »). Ce marquage 3PMSF est le seul garant d’une véritable performance hivernale en toute conditions, car il se base sur un test européen normalisé de performance de traction des pneumatiques.

 

Chaînes ou pneus hiver obligatoires dès la période hivernale 2021 : les obligations
Catégories de véhiculeÉquipements obligatoires

Véhicules légers, utilitaires et camping-cars (catégories M1 et N1)
* Dispositifs antidérapants amovibles pour au moins deux roues motrices (chaînes ou chaussettes à neige)
OU
* 4 pneus hiver

Autocars et autobus (catégories M2 et M3), poids lourds (catégories N2 et N3) sans remorque ni semi-remorque
* Dispositifs antidérapants amovibles pour au moins deux roues motrices (chaînes ou chaussettes à neige)
OU
* 4 pneus hiver
Poids lourds (catégories N2 et N3) avec remorque ou semi-remorqueChaînes à neige permettant d’équiper au moins deux roues motrices (même s’ils sont équipés de pneus hiver)

 

Rappelons que les nouvelles obligations d’équipements, qui ont pris effet durant la saison hivernale 2021-2022, ne s’appliquent pas aux véhicules équipés de pneus à clous.

Les pneus « 4 saisons » sont également acceptés sur les routes des communes des départements où s’applique l’obligation d’équiper son véhicule de pneus hiver ou de chaînes depuis la période hivernale 2021-2022.

Les règles en cours avant le 1er novembre 2021

Quelles règles s’appliquaient en matière d’équipement pour circuler avec son véhicule en hiver dans les zones montagneuses concernées avant la mise en place des nouvelles obligations inscrites dans le décret d’application de la « loi Montagne II » ?

Jusqu’au 31 octobre 2021, un équipement spécifique type chaîne à neige ou chaussettes à neige n’était obligatoire que sur les routes où est implanté le panneau de signalisation codifié B26 « équipements spéciaux obligatoires », lorsqu’elles sont enneigées. Ce disque à fond bleu, entouré par un listel blanc, porte en son centre un pictogramme représentant un pneu équipé de chaînes à neige. Il indique que les véhicules circulant sur la route à l’entrée de laquelle il est placé sont tenus d’être équipés de chaînes à neige sur au moins deux roues motrices.

Les pneus hiver étaient-ils obligatoires en France avant le 1er novembre 2022 ? Contrairement à d’autres pays européens, l’obligation d’équiper son véhicule de pneus hiver ne s’appliquait pas dans notre pays. Les autorités considéraient qu’au regard des conditions climatiques variées rencontrées en France, rien ne justifiait d’imposer une obligation générale d’équipement en pneus hiver. Chaque automobiliste était invité, en toute responsabilité, à équiper son véhicule si le climat de la région dans laquelle il circulait le nécessitait.

En période hivernale, les automobilistes conduisant un véhicule de moins de 3,5 tonnes peuvent également se tourner vers des pneumatiques cloutés (ou pneus à crampons) pour rouler sur la neige ou sur des routes glissantes ou verglacées. Mais leur usage est très réglementé : il n’est autorisé qu’entre le samedi précédant le 11 novembre et le dernier dimanche du mois de mars de l’année suivante (ces dates sont susceptibles d’être modifiées par les autorités départementales). L’apposition d’un disque « pneus cloutés » à l’arrière gauche de la carrosserie est obligatoire durant la période d’utilisation.

Pneus neige période hivernale 2021-2022 : les dérogations aux obligations d’équipement

L’article 1 du décret du 16 octobre 2020 dispose que « des dérogations aux obligations d’équipements peuvent être définies par arrêté du préfet de département sur certaines sections de routes et certains itinéraires de délestage ». Cela signifie que certaines portions de route des communes concernées ne sont pas soumises à l’obligation de circuler avec des pneus neige ou des chaînes.

Pneus hivers obligatoires hiver 2021-2022 : quelles sanctions en cas de non-respect ?

À quelle sanction s’expose un automobiliste qui ne se conforme pas à l’obligation d’équiper son véhicule avec de dispositifs antidérapants amovibles (pneus neige, pneus hiver ou chaînes) dans les départements de zones montagneuses pendant la période hivernale (entre le 1er novembre et le 31 mars) ? Tout contrevenant s’expose à une amende de quatrième classe (soit 135 euros) et à une immobilisation possible de son véhicule.

À NOTER : dans une interview accordée au quotidien « L’Est Républicain » (daté du 4 octobre 2021), le secrétaire d’État à la Ruralité, Joël Giraud, a annoncé qu’il n’y aurait pas d’amende avant un an pour les automobilistes qui ne s’équiperont avec du matériel hivernal. En clair, les éventuels manquements à l’obligation d’équipement ne seront pas sanctionnées la première année de la mise en place du dispositif, soit du 1er novembre 2021 au 31 mars 2022. « Nous avons décidé de faire de la pédagogie pour la saison 2021-2022 où cette amende ne sera pas appliquée », a-t-il déclaré. Il a néanmoins averti qu’en cas d’arrêté pris en raison des conditions climatiques obligeant à disposer de ces équipements spécifiques, tout défaut d’équipement sera « sanctionnable ».

« Les éventuels manquements à l’obligation de détenir des chaînes à neige dans son coffre ou d’équiper son véhicule de pneus hiver dans les départements concernés ne seront pas sanctionnés cet hiver », a confirmé le ministère de l’Intérieur dans un communiqué diffusé le même jour.

Pneus hiver ou pneus « 4 saisons » : lesquels choisir durant la période hivernale ?

Lorsque les températures chutent, le changement de pneumatiques est vivement conseillé pour une conduite sécurisée. Quand le thermomètre descend en-dessous des 7 degrés, que ce soit en plaine ou en montagne, les pneus hiver restent indispensables pour les automobilistes (et ce, même si le véhicule dispose de quatre roues motrices). Ces équipements (qu’il est toujours recommandé de monter par quatre) ne sont toutefois pas réservés aux épisodes neigeux ou aux routes verglacés. D’une manière générale, il convient d’être équipé de pneus hiver d’octobre à avril.

Une solution existe pour tous ceux qui veulent s’éviter des changements de pneus en fonction de la météo : les pneus toute saison (ou pneus « 4 saisons »). En raison de leur polyvalence, ils sont capables de faire face à toutes les conditions climatiques. Ce type de pneumatique s’adresse aux automobilistes qui roulent dans des régions à faible probabilité d’enneigement, mais qui sont confrontés de manière occasionnelle à des conditions hivernales.

Mais un pneu « 4 saisons » peut-il valablement remplacer un pneu hiver ? Si les spécialistes s’accordent sur le fait que le pneu toute saison offre des performances homogènes par tous les temps, ils rappellent qu’il n’est pas aussi performant qu’un pneu hiver en hiver, ni qu’un pneu été en été. Par exemple, les pneus « 4 saisons » présentent plus de risque d’aquaplaning que les pneus hiver.

En résumé : la meilleure solution, en termes d’adhérence et de sécurité, reste de rouler en pneu été ou « 4 saisons » la majeure partie de l’année et de passer en pneu hiver dès que les conditions météo le nécessitent (froid, neige, verglas…).

ATTENTION : il ne faut pas confondre « pneus hiver » et « pneus neige ». Alors que les pneus hiver son polyvalents, les pneus neige sont performants essentiellement sur neige. Cette dernière catégorie, désormais appelée « nordique », est utilisable en France pour un usage fréquent en zone de fort enneigement.

Obligation des pneus hiver : ces pays d’Europe où la mesure est déjà appliquée

Avec l’entrée en vigueur, au 1er novembre 2021, de la loi imposant le port de pneus hiver ou de chaînes dans les départements montagneux en période hivernale, la France rejoint la liste des pays européens où cette mesure s’applique déjà.

Parmi les pays d’Europe qui imposent le port de pneus hiver ou des équipements spéciaux (chaînes, pneus cloutés…) sur les véhicules (voitures, autobus, poids lourds…) pendant la période hivernale figurent notamment :

  • l’Allemagne
  • Andorre
  • l’Autriche
  • la Bosnie-Herzégovine
  • l’Estonie
  • la Finlande
  • l’Islande
  • la Lettonie
  • la Lituanie
  • le Luxembourg
  • le Monténégro
  • la Norvège
  • la République tchèque
  • la Russie
  • la Serbie
  • la Slovaquie
  • la Slovénie
  • la Suisse
ARTICLES CONNEXES
Menu