SNCF – RATP : tout sur la grève illimitée à partir du 5 décembre 2019


Un appel à la grève nationale illimitée à partir du 5 décembre 2019 a été lancé, à la SNCF et à la RATP, pour dénoncer le projet de réforme des retraites initié par le gouvernement. Le point sur le planning des jours de grève à venir à la SNCF et à la RATP et sur les prévisions de trafic dans les transports nationaux et parisiens.

Grève nationale et illimitée à la SNCF et à la RATP : le calendrier

À la SNCF, trois syndicats représentatifs se sont prononcés fin novembre pour « une première journée » de grève nationale contre la réforme des retraites en projet, le jeudi 5 décembre 2019 : la CGT Cheminots, l’Unsa Ferroviaire et SUD-Rail. Alors que seules les deux dernières centrales avaient opté dans un premier temps pour un mouvement reconductible, la CGT-Cheminots a à son tour lancé un appel en ce sens le 8 décembre. À noter que la CFE-CGC Ferroviaire « ne s’associe pas au niveau national au mouvement du 5 décembre », mais « soutient celles de ses fédérations qui s’y associeront ».

Côté RATP, ce sont six syndicats qui ont déposé un préavis de grève « illimitée à partir du 5 décembre ». Il s’agit de la CGT RATP, l’Unsa-RATP, la CFE-CGC RATP, SUD-RATP, Solidaires-RATP et Force Ouvrière RATP.

Les préavis de grève lancés par les syndicats de la SNCF et de la RATP pour le 5 décembre coïncident avec la grève interprofessionnelle contre la réforme des retraites.

Quand doit démarrer la grève à la SNCF et à la RATP ? Les perturbations de trafic commenceront le mercredi 4 décembre à 22 heures.

Combien de temps durera le mouvement social dans les transports SNCF et RATP ? Une journée de mobilisation nationale est programmée sur la journée du 5 décembre. Mais les perturbations vont très certainement se prolonger au-delà, plusieurs syndicats ayant déposé un préavis de grève reconductible. On ne sait donc pas quand prendra fin la grève. De quoi inquiéter les usagers qui ont prévu de prendre le train lors des traditionnelles vacances de fin d’année.

Une première grande journée de grève, organisée le 13 septembre 2019 par cinq syndicats de la RATP pour protester contre le projet de réforme des retraites, avait fortement perturbé la circulation des métros, des bus, des RER et des tramways en Île-de-France. Le 24 septembre, c’est la SNCF qui avait à son tour appelé ses salariés à arrêter le travail.

Grève illimitée à la SNCF : les prévisions de trafic à partir du 5 décembre 2019

Les prévisions de trafic à la SNCF, dans la perspective du mouvement de grève contre la réforme des retraites à partir du 5 décembre 2019, ne sont à ce jour pas connues.

Dès que l’entreprise ferroviaire les communiquera, la rédaction de ToutSurMesFinances.com les relaiera via ce papier.

Grève illimitée à la RATP : les prévisions de trafic à partir du 5 décembre 2019

La Régie autonome des transports parisiens (RATP) n’a pas encore relayé les prévisions de trafic sur ses lignes de métro, de bus, de RER et de tramways en vue de l’appel à la grève illimitée à compter du 5 décembre 2019 lancé par ses syndicats.

Comme un avertissement, le secrétaire général adjoint Unsa-RATP, Laurent Djebali, a annoncé (sans toutefois le prédire avec certitude), via le site Paris-Actu, « zéro métro, zéro RER et très peu de bus » au moins pour la journée du 5 décembre.

Comme pour la SNCF, la rédaction de ToutSurMesFinances.com communiquera les prévisions de trafic dans les transports en commun franciliens via ce papier dès que ces informations seront disponibles.

SNCF : les régions touchées par la grève des cheminots

La grève générale du 5 décembre 2019 contre le projet gouvernemental de réforme des retraites ayant une portée nationale, l’ensemble des régions métropolitaines devraient à ce titre être concernées. Côté SNCF, des perturbations devraient donc affecter le trafic des grandes lignes, des TGV et des TER dans les treize régions, à savoir :

  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • la Bourgogne-Franche-Comté
  • la Bretagne
  • le Centre-Val de Loire
  • la collectivité territoriale unique de Corse
  • le Grand Est
  • les Hauts-de-France
  • l’Île-de-France
  • la Normandie
  • la Nouvelle-Aquitaine
  • l’Occitanie
  • les Pays de la Loire
  • la Provence-Alpes-Côte d’Azur

SNCF : les trains concernés par la grève illimitée

La grève nationale programmée le 5 décembre 2019 à la SNCF affectera aussi bien les trains grandes lignes que les trains régionaux. En conséquence, il faut s’attendre à des perturbations sur les lignes :

  • TGV (trains à grande vitesse)
  • Ouigo (l’offre TGV low cost)
  • TER (trains express régionaux)
  • Intercités (trains de moyenne distance)
  • TGV Lyria (liaisons ferroviaires entre la France et la Suisse)
  • Thalys (liaisons ferroviaires entre la France et la Belgique, l’Allemagne et les Pays-Bas)
  • Eurostar (liaisons ferroviaires entre Paris et Londres)
  • Transilien (transports SNCF en Île-de-France)
  • RER en Île-de-France : sur les tronçons des RER A et B gérés par la SNCF, et dans les RER C, D et E entièrement gérés par l’entreprise ferroviaire
  • T4 du tramway (entre Aulnay-sous-Bois et Bondy), exploité par la SNCF

RATP : les transports en commun affectés par la grève illimitée en Île-de-France

Pour la RATP, le préavis de grève concernera l’ensemble des lignes de transports en commun d’Île-de-France gérées par la régie. Des perturbations sont à envisager sur les lignes :

  • de bus et de Noctilien de la région
  • du métro parisien : 2, 3, 3 bis, 4, 5, 6, 7, 7 bis, 8, 9, 10, 11, 12 et 13 (les lignes 1 et 14, qui disposent de rames automatiques, devraient fonctionner normalement)
  • du RER : sur les tronçons des RER A et B gérés par la RATP
  • du tramway (T1, T2, T3a, T3b, T5, T6, T7, T8)

Grève SNCF : comment savoir si son train roule ?

Les informations en ligne et en gare

Comment savoir si, avant ou durant le mouvement de grève, son train SNCF – réservé ou non – circulera ? L’usager n’a, en vérité, pas toujours le moyen de connaître l’information longtemps à l’avance. Les grévistes ont néanmoins l’obligation de se déclarer 48 heures avant le début du mouvement.

S’il n’a pas réservé, l’usager devra passer par les outils disponibles Internet mis à sa disposition pour prendre connaissance des perturbations de trafic à venir ou en cours. Il pourra ainsi savoir si son train a du retard ou est supprimé :

  • site info trafic de la SNCF (sncf.com/fr/itineraire-reservation/info-trafic)
  • application mobile SNCF
  • compte Twitter de la SNCF et des RER gérés entièrement ou partiellement par la SNCF

En revanche, si l’usager a réservé un billet pour un voyage en TGV ou en Intercités, la SNCF le contacte en principe par SMS pour lui signaler que son train est supprimé. Autre possibilité : se rendre sur le site Internet ou l’application de la SNCF, et ce, 48 heures avant le départ du train.

S’il a réservé un train Ouigo, l’usager pourra prendre connaissance des prévisions de trafic à partir de 17 heures, la veille de son départ, sur le site de la SNCF oui.sncf. Il peut aussi obtenir des renseignements via l’application mobile de la SNCF ou auprès des gilets rouges, ces personnels présents pour répondre et orienter les usagers les jours de grève.

Les informations via le numéro de téléphone de la SNCF

Lors du mouvement de grève dans les transports, les usagers de la SNCF disposeront de plusieurs numéros de téléphone pour connaître l’état du trafic et les horaires trains.

Pour connaître les informations concernant les TGV ou les Transilien, ils pourront appeler le 0 805 90 36 35. Il s’agit du service « Info trafic Grandes Lignes », un numéro vert (gratuit).

En ce qui concerne les TER, des conseillers seront joignables via le numéro d’information sur le trafic régional : le 0 800 11 40 23 (service gratuit).

Les usagers pourront enfin se tourner vers le service client de la SNCF, le 36 35, un numéro surtaxé qui coûte 40 centimes TTC par minutes et le prix d’un appel. Sans oublier, non plus, le point trafic en continu sur radio SNCF.

Pour rappel : le site de covoiturage de la SNCF, IDvroom, rembourse les trajets effectués et payés en ligne par les passagers.

Grève RATP : comment connaître l’état du trafic en Île-de-France ?

Concernant le trafic sur le réseau géré par la RATP (métro, bus, RER, tramway), les usagers des transports en commun d’Île-de-France auront plusieurs moyens à leur disposition pour connaître, en amont ou en temps réel, l’état du trafic :

  • le site info trafic de la RATP (ratp.fr/infos-trafic)
  • pour le RER : les comptes Twitter des RER partiellement gérés par la RATP (RER A et RER B)

SNCF, RATP : comment circuler les jours de grève ?

En cas de mouvement social très suivi, l’absence de train, de métro ou de bus, le 5 décembre 2019 (et les jours suivants, si le mouvement est effectivement reconduit à la SNCF et à la RATP), pourrait virer au cauchemar pour ceux qui empruntent habituellement ces modes de transport pour, entre autres, se rendre au travail. Quelles alternatives s’offrent à eux ?

Bien sûr, comme lors de chaque grande grève, la voiture est davantage utilisée pour effectuer les trajets du quotidien sur des distances plus ou moins longues. Une bonne occasion de profiter ou de proposer du covoiturage. À ce sujet, les trajets effectués avec le service de covoiturage iDvroom de la SNCF sont gratuits durant la période de grève partout en France.

Les plus courageux peuvent sortir leur propre vélo ou, si l’itinéraire n’est pas trop long, faire de la marche à pied.

Dans ces circonstances, les taxis et les VTC sont généralement sollicités plus que d’habitude, principalement dans les grandes agglomérations. Dans les villes équipées, il est également possible d’utiliser les voitures, les scooters ou les trottinettes en libre-service sans borne (free floating).

POUR INFO : en Île-de-France, la RATP a d’ores et déjà anticipé le mouvement social du 5 décembre. La Régie a lancé, dès la fin octobre sur son site Internet, un « appel à candidatures » à d’éventuels partenaires (VTC, vélos, trottinettes, etc.), pour « compléter la proposition d’itinéraires de substitution en transport en commun ». Lors du mouvement social du 13 septembre 2019, la RATP avait déjà noué des partenariats avec une dizaine de sociétés proposant des services de mobilité complémentaire. À l’époque, les usagers franciliens des métros et des RER avaient bénéficié de réductions auprès des partenaires dont ils avaient utilisé les services.

SNCF – RATP : les conditions de remboursement pendant la grève

Quelles seront les conditions de remboursement des titres de transport SNCF et RATP pour les usagers qui seront affectés par la grève du 5 décembre prochain ? Les entreprises devraient communiquer les modalités de remboursement après la fin du mouvement social.

Mais comme toujours en cas de grève, des remboursements sont prévus pour les voyageurs subissant des retards ou des annulations de train SNCF. Dans le cadre d’une annulation de train SNCF (TGV, Intercités, Ouigo, Lyria, Eurostar, Thalys), les usagers qui le souhaitent peuvent faire une demande de remboursement, sans surcoût supplémentaire, y compris sur les billets « non échangeables, non remboursables ». Si tel est le cas, la demande de remboursement peut se faire auprès de la SNCF soit de manière dématérialisée (via Internet ou l’application correspondante), soit en guichet.

Dans le cas d’un retard, l’indemnisation du billet SNCF TGV ou Intercités varie en fonction du retard subi (conformément à la garantie baptisée « G30 ») :

  • de 30 minutes à deux heures de retard : 25% du prix du billet remboursé
  • entre deux et trois heures de retard : 50% du prix du billet remboursé
  • au-delà de trois heures de retard : 75% du prix du billet remboursé

Concernant les trains Ouigo, c’est une compensation sous forme de bons d’achat qui s’applique :

  • de une heure à deux heures de retard : 25% du prix du billet en bons d’achat
  • au-delà de deux heures de retard : 50% du prix du billet en bons d’achat

Les abonnés au forfait TGVMax reçoivent, pour leur part, un bon d’achat non nominatif de 5 euros à parti du moment où leur train enregistre un retard supérieur à 30 minutes.

Les usagers peuvent éventuellement échanger leurs billets et prendre un train qui circule sur le même trajet que le train annulé. Attention : dans ce cas, l’échange du billet doit être fait préalablement à la date du nouveau départ.

Côté transports en commun franciliens, lors du mouvement de grève dite « perlée » contre la réforme de la SNCF, qui avait duré trois mois en 2018, 50% du montant des passes Navigo et des cartes Imagine’R avait été remboursé (sous conditions) pour avril et mai 2018.

Pour rappel, un remboursement ou un dédommagement n’est en aucun automatique. L’usager de la SNCF ou de la RATP doit effectuer une démarche volontaire.

SNCF – RATP : une grève illimitée contre le projet de réforme des retraites

C’est un appel à une grève interprofessionnelle contre le projet gouvernemental de réforme des retraites qui a été lancé pour la journée du 5 décembre 2019. La CGT a invité « l’ensemble des salariés du secteur privé comme du secteur public, des retraités, des privés d’emploi, des jeunes » à une « première journée de grève interprofessionnelle ».

Un appel à manifester auquel se sont joints Force Ouvrière, la FSU, Solidaires, mais aussi des organisations syndicales de jeunesse (FIDL, MNL, UNL et Unef). Leur mot d’ordre, tel que rédigé dans un communiqué publié le 16 octobre 2019 : « Créer un plan d’action contre le projet de réforme des retraites par points et pour gagner un renforcement, une amélioration du système actuel de retraites solidaire et intergénérationnel ».

C’est dans ce contexte que les syndicats de la SNCF et de la RATP ont lancé un préavis de grève nationale reconductible à compter du 5 décembre dans les transports. Ils contestent plus spécifiquement la remise en cause des régimes spéciaux de retraite des cheminots et sa dissolution au sein du « régime universel », voulue par le président Emmanuel Macron . La CGT-RATP rappelle, par exemple, que le régime spécial de la RATP « répond aux contraintes d’exercice des métiers » de la régie et tient compte de son « mécanisme » d’augmentations « progressives » des rémunérations « tout au long de la carrière ».

Le gouvernement entend définir un nouveau système de retraite universel par points, qui fusionnera les 42 régimes existants à l’horizon 2025. La réforme doit être votée par le Parlement avant juillet 2020.

Lors d’un entretien accordé à RTL le 28 octobre 2019, Emmanuel Macron a fait savoir qu’il n’aurait « aucune forme de faiblesse ou de complaisance » face aux mobilisations. « Peut-être que ça me rendra impopulaire, que des gens diront ‘c’est insupportable, tout ça pour ça’. Je ferai tout pour qu’il n’y ait pas ces blocages, je ferai tout pour qu’on soit en soutien de ceux qui seraient bloqués », a martelé le chef de l’État, qui entend « aller au bout de cette réforme ». Bien avant le jour de mobilisation générale, le bras de fer est d’ores et déjà lancé.

Grève à la SNCF : les prévisions de trafic pour le vendredi 8 novembre

Bien avant grande grève annoncée contre la réforme des retraites, le climat social s’est clairement tendu à la SNCF avec une série de mouvements sociaux qui ont entraîné des perturbations sur le réseau ferré. Ces conflits sont sans lien direct avec direct avec celui qui se prépare à compter du 5 décembre 2019.

Après une collision survenue le 16 octobre 2019 entre une TER et un convoi exceptionnel à un passage à niveau dans les Ardennes (11 blessés, dont le conducteur du train), les contrôleurs et les conducteurs ont exercé leur droit de retrait de manière inopinée. Ce qui a fortement perturbé la circulation des trains au début des congés de la Toussaint. Et relancé, par la même occasion, le sempiternel débat entre ceux qui (à l’instar du premier ministre Édouard Philippe, en soutien à la direction) ont dénoncé une « grève sauvage » et ceux qui ont invoqué le droit de retrait (possible en cas de « péril imminent », selon les textes de loi).

Dans le même temps, l’axe Atlantique a été grandement perturbé entre le 21 octobre et le 3 novembre 2019 après le déclenchement d’un mouvement grève local déclenché par les cheminots du Technicentre de Châtillon (Hauts-de-Seine), chargés de la maintenance des trains à grande vitesse reliant Paris à une large moitié ouest de la France. Le trafic revient progressivement à la normal : neuf TGV sur dix circulent durant la semaine du 4 novembre 2019. Les grévistes réagissaient à un projet de la direction de supprimer douze jours de repos supplémentaires par an, prévus pour compenser le travail de nuit notamment.

Voici les prévisions de perturbation pour la journée du vendredi 8 novembre 2019 :

  • Axe Atlantique : 9 TGV sur 10 en circulation
  • Trafic annoncé normal par la SNCF sur les lignes TGV Nord, Eurostar et Thalys, malgré une grève et des débrayages entamés le 5 novembre au Technicentre de Landy, en Seine-Saint-Denis
  • Paris Est –> Mulhouse-Ville : la circulation des TER sera perturbée en raison d’un mouvement de grève local
  • Auvergne-Rhône-Alpes :  de « légères perturbations » à prévoir sur le réseau TER à la suite d’un « mouvement social localisé » à l’initiative des contrôleurs. La SNCF annonce que des autocars remplaceront certains trains.