Véligo Location 2019 : tout sur les vélos électriques en location longue durée en Île-de-France


Depuis le 11 septembre 2019, la région Île-de-France propose à ses habitants un tout nouveau service de vélos électriques en location longue durée. Fonctionnement, inscription, tarifs… On vous dit tout sur le service Véligo Location.

Véligo Location en Île-de-France, qu’est-ce que c’est ?

« Le plus grand service public de location longue durée de vélos électriques » : c’est ainsi qu’Île-de-France Mobilités (ex-Stif) présente Véligo Location, officiellement lancé le 11 septembre 2019 par le conseil régional en délégation de service public.

Alors que l’acquisition d’un vélo à assistance électrique (VAE) nécessite encore un très gros effort financier (en moyenne 1.500 euros) et que l’usage de la voiture génère un coût de plus en plus conséquent, ce tout nouveau service entend favoriser l’utilisation de la petite reine pour les trajets domicile-travail en particulier.

De couleur bleu turquoise et noir, 1.500 vélos Véligo ont été mis à disposition des 1.500 premiers inscrits le jour de l’inauguration de l’offre. Un chiffre que la région Île-de-France espère porter à 20.000 en 2020.

Cette nouvelle offre se veut complémentaire du service Vélib’ (notamment déployé à Paris et en petite couronne) ou des services proposés par les opérateurs en free floating (vélos en libre-service sans station ou sans borne, comme Mobike, Uber ou Oribiki). Car ce n’est pas une location à l’usage, mais une location via un abonnement (engagement minimum de six mois, de neuf mois maximum) que propose Véligo aux Franciliens.

L’usager d’un VAE dans le cadre du service « Véligo Location » doit être âgé de 16 ans ou plus. Le service Véligo est strictement personnel et en aucun cas cessible. Seul un usage en qualité de particulier est autorisé durant la période de location du vélo Véligo. L’utilisation à titre professionnel, même ponctuelle, est bannie. Le vélo n’est pas proposé aux entreprises.

Durant la durée de la location, l’utilisateur dispose librement de l’usage du vélo électrique Véligo comme si c’était le sien. Il est donc responsable de son utilisation et veille à ce que la bicyclette soit entreposée dans un endroit sécurisé. À l’arrêt, l’usager doit utiliser les antivols fournis pour attacher son vélo.

D’un point de vue technique, Véligo est un vélo à pneus larges. Sa batterie amovible, dotée d’un moteur de 250 W et d’une autonomie de 70 à 75 kilomètres, se recharge sur une simple prise électrique. Pour des raisons liées à la sécurité, les vélos Véligo sont limités à une vitesse de 25 kilomètres/heure. Dès que cette vitesse est atteinte, l’assistance électrique se désactive automatiquement.

Véligo Location, comment ça marche ?

Combien de temps dure la location d’un Véligo ?

La durée de location d’un vélo Véligo n’est pas illimitée. Bien au contraire. Le service Véligo Location fonctionne avec un système de location pour une durée minimum de six mois à compter de la date de remise effective du vélo. L’abonnement est renouvelable une fois trois mois. Il ne peut donc pas dépasser une durée maximum de neuf mois.

Comment prolonger la période de location initiale de six mois minimum ? Trois mois avant cette échéance, l’utilisateur se voir proposer par mail de prolonger son abonnement de trois mois supplémentaires. Il dispose d’une semaine pour prolonger. Passé ce delà, il sera trop tard.

En fixant une fourchette de location de six à neuf mois maximum, le but de Véligo Location est sans conteste de déclencher après cette expérience un acte d’achat d’un VAE chez l’utilisateur. « Le turn-over des vélos permet d’envisager que près de 200.000 Franciliens puissent profiter de ce service sur la durée du contrat », espère Île-de-France Mobilités.

Pour l’instant, et au regard de ce principe, un utilisateur ayant bénéficié d’un abonnement au service Véligo Location ne peut pas souscrire à un deuxième abonnement dans la foulée du premier. Il n’est pas, non plus, possible d’acheter son vélo à l’issue du contrat.

 Comment récupérer un vélo électrique Véligo ?

Une fois inscrit au service Veligo Location, l’utilisateur reçoit un mail avec la mention « Votre vélo est arrivé ». Il est averti de la date de mise à disposition du vélo dans les 72 heures (3 jours ouvrables) précédant celle-ci.

L’usager dispose de plusieurs choix pour récupérer son vélo Véligo Location. Après avoir pris rendez-vous via le site officiel du service (veligo-location.fr), il peut soit :

  • effectuer gratuitement un retrait du Véligo clef en main dans l’un des 250 points de location déployés à travers toute l’Île-de-France (liste disponible sur veligo-location.fr), comme les bureaux et centres courrier du groupe La Poste, les parcs de stationnements ou des magasins de cycle (dans les six jours au maximum de l’arrivée du deux-roues en point de location)
  • se faire livrer son Véligo chez lui ou dans un autre lieu de son choix, moyennant 60 euros TTC (toujours dans un délai de six jours maximum).

Au moment de de la récupération de son vélo, l’utilisateur se voit remettre un code unique et l’état des lieux du deux-roues mis à sa disposition.

Contrairement aux offres de vélos en libre-service existant dans plusieurs villes, les utilisateurs de Véligo gardent le même vélo pendant toute la durée du contrat.

POUR INFO : si un vélo électrique n’est pas disponible immédiatement au moment de la demande de réservation, le futur utilisateur peut s’inscrire sur une liste d’attente. Seules les données nécessaires à l’inscription sur cette liste d’attente sont renseignées (adresse mail et lieu de retrait souhaité).

Comment rendre un vélo Véligo Location ?

Lorsque l’abonnement (six mois minimum, neuf mois maximum) à l’offre Véligo Location arrive à son terme, une notification de fin de contrat est envoyé à l’utilisateur. Son point de location le contacte pour fixer une date de restitution du vélo. L’utilisateur peut également opter pour un retour à domicile ou sur son lieu de travail.

ATTENTION : le vélo doit impérativement être rendu avant la date de fin de location indiquée au contrat, au jour et à l’heure du rendez-vous pris avec le conseiller Véligo Location. Si le délai de restitution du Véligo n’est pas respecté, l’utilisateur se voit facturer une pénalité calculée en fonction du nombre de jours de retard constatés. Cette pénalité, d’un montant de 5 euros par jour, est portée à 20 euros par jour au-delà de trente jours de retard. Au-delà, le deux-roues est considéré comme perdu ou volé par l’usager.

Lors de la restitution du vélo électrique, le conseiller Véligo Location établit une attestation de reprise du deux-roues en présence de l’usager. Un état des lieux du vélo sera réalisé par un technicien de l’exploitant dans les trois semaines de la restitution.

Le contrat de location ne prend fin qu’après la restitution effective du vélo et de ses accessoires et le règlement complet de toutes sommes éventuellement dues par l’usager (loyers, réparations, pénalités pour restitution tardive, visite de contrôle non effectuée).

IMPORTANT : le vélo loué ne peut être acheté au terme de la location.

Inscription au service Véligo Location

Comment s’inscrire au service Véligo Location ?

Les habitants de l’Île-de-France désireux de profiter du service de location longue durée de vélos électriques Véligo doivent au préalable s’inscrire en ligne sur le site officiel veligo-location.fr. Ils peuvent aussi s’inscrire via l’application mobile gratuite, disponible depuis les plateformes App Store (pour les iPhones) et Google Play (pour les smartphones fonctionnant sous Android).

La première étape passe par la création d’un compte utilisateur Véligo (la procédure est gratuite). Grâce à son compte, l’utilisateur peut profiter de l’offre de location et accéder au système de navigation sur l’application mobile (consultable depuis le guidon du vélo électrique).

Véligo Location : les pièces à fournir pour une location

Lors de son inscription au service Véligo Location sur le site Internet veligo-location.fr, le futur utilisateur est invité à fournir plusieurs pièces justificatives (au format PDF ou JPG). Il doit ainsi communiquer :

  • une copie recto-verso de sa pièce d’identité (carte nationale d’identité, passeport, carte de séjour)
  • un justificatif de domicile (ou une attestation de l’employeur, si le demandeur n’est pas domicilié en Île-de-France)
  • un justificatif de réduction (si le demandeur bénéficie d’un tarif réduit)
  • un relevé d’identité bancaire de la personne qui paie l’abonnement (le demandeur ou un tiers)

Véligo Location, combien ça coûte ?

Les tarifs de location longue durée d’un Véligo

Le tarif régulier maximum de l’abonnement est fixé à 40 euros par mois (entretien et assistance compris) pour l’usager du service Véligo Location.

Par ailleurs, le tarif mensuel de l’abonnement passe à 37 euros (au lieu de 40 euros) pour les utilisateurs abonnés aux consignes de stationnement sécurisé Véligo Stationnement.

Enfin, un tarif réduit à 20 euros par mois est proposé (sur la base de pièces justificatives) aux seniors (bénéficiaire du forfait Améthyste), aux étudiants (moins de 26 ans), aux jeunes en insertion professionnelle et aux bénéficiaires du forfait gratuité-transport ou de la réduction solidarité-transport.

La location mensuelle du Véligo comprend :

  • la location du vélo avec les équipements de base (antivols, pompe manuelle de gonflage, chargeur de batterie)
  • l’entretien courant (usure normale et garantie constructeur) effectué au cours d’une visite de contrôle (facultative tous les trimestres, mais obligatoire tous les 1.500 kilomètres parcourus).

Le prix de la location n’inclut pas l’assurance vol ou dommage du vélo, proposée en option (facultative).

Véligo Location : prise en charge possible par son employeur

L’abonnement au tarif de base (40 euros mensuels) à ce service public de location longue durée d’un VAE peut être pris en charge à hauteur de 50% par l’employeur, seul ou en complément de l’abonnement Navigo pour les voyageurs faisant des trajets intermodaux (vélo + RER, par exemple).

Pour bénéficier de la prise en charge financière par son employeur, l’utilisateur doit présenter à celui-ci un justificatif prouvant qu’il bénéficie du service d’abonnement « Véligo Location » lui permettant, notamment, d’effectuer son trajet domicile-travail.

Casque, siège pour bébé, chargeur de batterie : des options payantes

L’abonnement à Véligo Location permet de rouler librement durant la durée du contrat avec un vélo équipé par défaut d’un porte-bagage, de deux cadenas (un antivol de roue et une chaîne en U), d’une pompe manuelle de gonflage, d’un panier intégré au cadre à l’avant, de freins hydrauliques, d’un système d’éclairage, d’une béquille latérale et d’un support pour smartphone avec une prise USB.

L’utilisateur peut, en fonction de ses besoins, optimiser le vélo en choisissant d’ajouter des accessoires de confort ou de sécurité. En option, l’usager peut ainsi souscrire à l’abonnement :

  • d’un casque adulte (offert en fin de location) : 3 euros par mois
  • d’un siège enfant (adapté aux enfants entre 9 et 22 kilos) avec casque (offert en fin de location) : 6 euros par mois
  • d’une sacoche arrière étanche : 5 euros par mois
  • d’un chargeur de batterie supplémentaire : 3 euros par mois

POUR INFO : Véligo Location propose, toujours en option, deux formules d’assurance non obligatoire pour couvrir l’usager en cas de vol et de dommages.

Véligo Location : quid du droit de rétractation ?

De quel délai un usager qui a souscrit en ligne au service Véligo Location dispose-t-il pour se rétracter ? Durant les quatorze premiers jours calendaires qui suivent la date de souscription du service, l’utilisateur est en droit d’exercer son droit de rétractation (par téléphone au 09 69 36 96 30, ou par courrier électronique via l’adresse mail contact@veligo-location.fr).

Dans ce cas, le vélo doit être restitué avec les équipements fournis lors de sa mise à disposition, ainsi que l’ensemble des accessoires éventuellement loués en option. Après une prise de rendez-vous, l’utilisateur doit ramener tous les équipements dans un point de location. Sinon, il peut demander la reprise à l’adresse d son choix, moyennant 60 euros TTC.

Si les conditions de rétractations sont respectées, l’usager est intégralement remboursé du paiement réalisé à la souscription (en dehors des éventuels frais de livraison dans le cadre d’une remise à l’adresse de son choix).

Si la rétractation survient au-delà du délai autorisé (à partir du quinzième jour calendaire suivant la date de souscription), et en dehors des cas exceptionnels (décès de l’usager, déménagement ou mutation en dehors de l’Île-de-France, perte d’emploi, invalidité), le premier mois complet de location sera encaissé, tout comme les mois suivants de location.

Où utiliser un vélo Véligo Location ?

Le service Véligo Location est destiné aux habitants de l’Île-de-France pour des déplacements du quotidien. Pendant la durée de l’abonnement, l’usage du vélo électrique doit être strictement cantonné au périmètre de la région.

En clair, les vélos Véligo doivent rester en Île-de-France. Pas question, par exemple, d’enfourcher son deux-roues pour partir en vacances en dehors la zone d’utilisation autorisée !

Véligo : que se passe-t-il à la fin du contrat de location ?

Une fois l’abonnement (de six mois à neuf mois maximum), l’utilisateur doit restituer dans les temps (sous peine de pénalité) le Véligo qu’il a loué. Pour cela, il dispose, comme lors du retrait du vélo, de deux solutions de retour :

  • soit directement dans l’un des 250 points de location situés en Île-de-France (gratuit)
  • soit (sur prise de rendez-vous) le faire récupérer à son domicile ou dans un autre lieu de son choix (moyennant 60 euros TTC)

L’utilisateur qui ne respecte pas le délai pour rendre un Véligo s’expose à des pénalités

Peut-on racheter son vélo à assistance électrique au terme de l’abonnement ? Non, le Véligo Location est uniquement destiné à la location longue durée. Le VAE reste donc la propriété d’Île-de-France Mobilités.

À l’issue de la location, les abonnés conquis par l’expérience du VAE pourront acheter un vélo à assistance électrique (mais pas un Véligo !). Ceux qui souhaitent définitivement basculer vers l’usage du vélo électrique pourront être orientés, par mail, vers un système d’aides à l’acquisition d’un VAE.

Véligo Stationnement, pour garer son vélo Véligo en toute sécurité

Lorsqu’il ne circule pas sur son Véligo, l’abonné peut conserver son vélo à disposition chez lui, comme s’il en était le propriétaire, que ce soit dans un garage, dans une cour ou dans la rue (il doit alors être accroché avec les antivols fournis, et la batterie doit être retirée du VAE).

Mais d’autres situations existent. C’est notamment le cas des personnes qui prennent leur vélo pour effectuer le trajet entre leur domicile et une gare, avant de prendre le train pour se rapprocher de leur lieu de travail. Afin de leur permettre de stationner facilement le Véligo à proximité des gares, Île-de-France Mobilités a développé des espaces Véligo Stationnement à travers toute l’Île-de-France.

Ces espaces de stationnement sont de deux types :

  • des espaces ouverts en libre-accès (donc gratuits) et abrités qui permettent un stationnement sécurisé (ils disposent d’un système d’accroche des vélos en trois points)
  • des espaces fermés, accessibles uniquement aux voyageurs des transports en commun franciliens détenteurs d’une carte Navigo ou d’une carte Navigo Découverte chargée, moyennant un abonnement annuel de 30 euros maximum. C’est la carte Navigo ou Navigo Découverte qui fait office de clé d’ouverture du local à vélo, 24 heures sur 24 et sept jours sur sept. La contrainte horaire pour récupérer son deux-roues n’existe plus (seule exception : à Pont de Bezons, dans les Hauts-de-Seine L’inscription en ligne via le site d’abonnement en ligne Véligo, accessible depuis la page veligo.transilien.com (où figure la liste des gares équipées d’un espace Véligo), ou en remplissant un formulaire d’abonnement (disponible dans les gares équipées et sur le site veligo.transilien.com).

En septembre 2019, on comptait 147 espaces Véligo Stationnement (dont 74 espacés fermés sécurisés) à travers toute la région Île-de-France. Cela représente plus de 6.000 places de stationnement.

Ces espaces bénéficient de la vidéoprotection. Ils peuvent offrir à l’abonné des services annexes, comme des prises de station de recharge électrique ou une station de gonflage.

ATTENTION : quand tous les emplacements de stationnement sécurisés sont attribués, une liste d’attente est constituée. Les demandes sont alors enregistrées par ordre d’arrivée.

Vélo électrique Véligo : assurance obligatoire ou non ?

Souscrire une assurance pour la durée de son abonnement à Véligo Location est-il une obligation ? Non. Mais pour plus de tranquillité, c’est grandement recommandé.

C’est la raison pour laquelle le nouveau service de vélos électriques en location longue durée propose en option, lors de la location initiale, deux formules d’assurance couvrant les vols et les dommages :

  • la formule « Sérénité » : son coût est de 5,40 euros par mois, pour une franchise plafonnée à 200 euros par sinistre
  • la formule « Sérénité + » : elle coûte 7,10 euros par mois, avec une franchise limitée à 20 euros

En cas de prolongation de la location du vélo pour une durée de trois mois (après les six mois minimum), l’assurance initialement choisie par l’usager est obligatoirement prolongée pour une durée identique (trois mois).

Dans le cas où l’abonné ne souscrit pas l’assurance proposée en option, les réparations consécutives à un sinistre ou le remplacement du vélo Véligo resteront entièrement à sa charge. La facture pourra aller jusqu’à 1.200 euros, soit l’intégralité de la valeur du vélo.

Panne, dégradations ou vol de son vélo Véligo Location : que se passe-t-il ?

Que se passe-t-il en cas de panne ?

L’entretien préventif du Véligo est compris dans le prix de l’abonnement durant toute la durée du contrat. Mais que se passe-t-il si le vélo électrique est victime d’une panne technique durant ce laps de temps ? Dans ce cas, le service client de Véligo Location propose un accompagnement pour assurer une intervention rapide et efficace.

Un pré-diagnostic est effectué dans un premier temps pour déterminer la nature de la panne et le type d’intervention. Cette opération peut intervenir sur le lieu du choix de l’usager, grâce à un service de maintenance mobile. Elle pourra également, dès le début de l’année 2020, se dérouler sur un lieu de maintenance agréé.

Comment faire une demande d’intervention en cas de panne ? L’usager peut contacter le service de relation client (09 69 36 96 30, du lundi au vendredi de 8h30 à 19 heures et le samedi de 8h30 à 18 heures) ou se rendre sur son espace client Véligo Location. Un vélo de remplacement peut, sous certaines conditions, être mis à la disposition de l’usager en attendant la fin des réparations sur le deux-roues défectueux.

Quid en cas de dégradations majeures de son Véligo ?

Que se passe-t-il si le Véligo présente des dégradations importantes constatées lors de l’état des lieux de restitution ou ayant empêché l’usage normal durant la durée de l’abonnement ? Par dégradation majeures, il faut entendre, par exemple, une pédale manquante, un phare cassé non remplacé ou un vélo volontairement modifié, et non de simples rayures sur le cadre.

En cas de dégradations importantes sur le Véligo, une caution sera prélevée. Une solution en amont se présente à l’usager pour pallier cette éventualité : il a, en effet, la possibilité de bénéficier d’une assurance « casse et vol » réduisant ou annulant cette caution, proposée en option lors de la souscription au service.

Et si son Véligo est volé pendant la période de location ?

Les utilisateurs du service Véligo Location sont responsables de leur vélo. Pour bien sécuriser le Véligo loué par un usager, un double cadenas est remis à ce dernier au moment du retrait du deux-roues. Mais nul n’est à l’abri d’un vol.

Dans ce cas, l’usager doit d’abord déclarer le vol du deux-roues électrique à la police. Il doit également le signaler à l’exploitant dans un délai de 48 heures et lui communiquer le justificatif de déclaration de vol via son espace client Véligo Location.

Si le vélo est volé par un tiers (sans faute de l’usager), l’abonné peut demander le remplacement de son vélo. Deux cas de figure se présentent :

  • soit l’usager ou l’exploitant ne souhaitent pas remplacer le vélo : le contrat de location est immédiatement résilié, et les dernières mensualités ne sont pas prélevées
  • soit l’exploitant accepte le remplacement du vélo : celui-ci est mis à disposition de l’usager en point de livraison uniquement, dans un délai de 72 heures, sous réserve de disponibilité. Les mensualités sont prélevées jusqu’à la fin du contrat de location

Si le vol relève d’une négligence ou d’une faute intentionnelle de l’usager, ce dernier est redevable de la somme de 1.200 euros (la valeur du vélo) envers l’exploitant, déduction faite de la caution qui sera prélevée. Le contrat est résilié de suite. Les dernières mensualités ne sont pas prélevées.

Si, au terme de la location, l’usager ne restitue par le vélo électrique après un retard de quarante jours, on considère que le deux-roues a été perdu ou volé par l’usager.

À NOTER : pour réduire le risque de vol, les VAE de Véligo disposeront à court terme d’un système de suivi par géolocalisation.

Vélo-école Véligo, une formation optionnelle pour une bonne maîtrise du vélo Véligo

Parce que l’usage d’un vélo à assistance électrique peut générer des craintes chez certains, la Fédération française des Usagers de la Bicyclette (FUB) propose un programme de formation destiné aux usagers du service Véligo Location en Île-de-France. Il s’agit d’une option proposée à l’ouverture du contrat de location.

Cette formation, d’une durée de deux heures, se déroule du lundi au samedi (sur rendez-vous) dans les vélo-écoles adhérentes du réseau de la FUB. Son coût : 30 euros.

Véligo Location : quelle différence avec les vélos en libre-service ?

Loin d’être concurrents, les services offerts par le Véligo et les autres formes de vélo électrique partagé, que ce soit le Vélib’ ou les vélos partagés en free-floating (sans borne d’attache), se complètent. En réalité, des différences flagrantes existent dans leur utilisation.

Tout d’abord, quand un Vélib’ ou un vélo partagé en free-floating s’emprunte pour une durée limitée (une demi-heure ou un peu plus), le Véligo est destiné à une location longue durée (abonnement de six à neuf mois non-renouvelable).

Autre différence : alors qu’un Vélib’ repose sur un modèle de libre-service (tout vélo emprunté doit être ramené sur une borne de recharge au terme de chaque utilisation), le Véligo « appartient » à son abonné durant toute la période de location (il doit prendre soin du vélo et veiller à sa sécurité comme si c’était le sien).