Estimation de sa consommation électrique : compteur Linky, mode d’emploi

Par Solenne Dimofski
SEO & traffic strategist : Camille Radicchi

Les compteurs d’électricité Linky remplacent progressivement les vieux compteurs d’électricité. L’objectif est de mesurer en temps réel la consommation en électricité des ménages et de pouvoir intervenir à distance en cas de problème. Mode d’emploi des compteurs électriques communicants Linky.

Le compteur électrique Linky

Le compteur Linky : définition

Le compteur Linky est un compteur électrique qui dispose d’une technologie lui permettant de communiquer des informations à distance. C’est la nouvelle génération de compteurs électriques, dits « compteurs intelligents ». La pose des premiers compteurs Linky a eu lieu le 1er décembre 2015.

Auparavant, la majorité des foyers français avaient chez eux un compteur électrique « EDF » bleu et blanc chez eux. Pour ceux en sont encore équipés, un agent vient relever ce compteur tous les six mois environ, afin d’ajuster l’estimation de consommation d’électricité : si vous avez moins consommé qu’estimé, vous êtes remboursé et dans le cas inverse, votre fournisseur d’énergie vous facture le surplus.

Afin d’obtenir la consommation réelle en électricité des ménages, de nouveaux compteurs électriques, nommés « Linky », ont ainsi été mis au point par Électricité réseau distribution France (ERDF). Ces nouveaux compteurs sont dits « communicants », ce qui signifie qu’ils peuvent relever puis transmettre à distance un certain nombre d’informations sans aucune intervention physique.

Ainsi, ils relèvent chaque jour la consommation du foyer à distance. Autrement dit : avec Linky, les foyers sont facturés en fonction de leur consommation réelle au jour le jour et non plus estimée. Ainsi, les factures de « rattrapage », qui constituent souvent de mauvaises surprises, vont disparaître à terme.

Parallèlement, d’autres opérations (changement de puissance, mise en service, …) qui nécessitaient jusqu’ici l’intervention de techniciens sur place peuvent se faire à distance dans un délai de 24 heures.

À  NOTER : ERDF a changé de nom en 2016 et est devenu Enedis. Lorsque l’on parle des compteurs Linky installés par Enedis, on parle donc bien d’ERDF, filiale à 100% d’Électricité de France (EDF). Enfin, attention à bien distinguer le distributeur d’électricité (ERDF – Enedis) du fournisseur qui vous facture tous les mois votre consommation d’électricité et dont le choix est désormais libre.

Le compteur Linky est-il obligatoire ?

Pour ceux qui ne souhaitent pas avoir cette nouvelle génération de compteurs chez eux, ils vont pourtant devoir faire avec. En effet, les pouvoirs publics ont décidé de généraliser Linky sur l’ensemble du territoire.

D’ici la fin 2021, 35 millions de compteurs devraient être remplacés. À savoir 90% des compteurs existants. L’opération a d’ailleurs commencé en décembre 2015 et se poursuit depuis.

Peut-on refuser un compteur Linky ?

Un refus impossible

Il n’est pas possible de refuser l’installation d’un compteur Linky dans la mesure où les compteurs d’électricité ne sont pas la propriété des occupants du logement (propriétaires ou non), mais des « collectivités locales concédantes ». Or l’installation et l’exploitation de ces compteurs électriques sont déléguées à un gestionnaire du réseau de distribution d’électricité, autrement dit Enedis (anciennement ERDF).

Par ailleurs, l’association de consommateurs CLCV (Consommation, logement et cadre de vie) rappelle que lorsqu’un particulier signe un contrat avec un fournisseur d’énergie, il s’engage à laisser l’accès au compteur pour son entretien et son remplacement. En résumé, il n’est pas possible de refuser l’installation d’un compteur Linky.

Son installation est rendue obligatoire par la loi, via l’article L. 341-4 du Code de l’énergie.

Des villes et des particuliers mobilisés contre le compteur Linky

Et pourtant, dès les débuts de la mise en place de ce dispositif, les initiatives contre le petit compteur vert se sont multipliées dans la France entière. Ainsi, plusieurs communes comme Saint-Étienne-du-Rouvray, en Seine-Maritime, et Yerres, dans l’Essonne, ont pris des arrêtés visant à interdire sur leur territoire le développement de ces compteurs nouvelle génération.

Pour faire annuler ces textes, Enedis peut saisir le tribunal. Ce fut le cas contre la commune de Tarnos, dans les Landes. En juillet 2017, le tribunal administratif de Pau a accédé à la requête du fournisseur d’énergie en estimant que la commune n’avait pas le droit de refuser l’installation de compteurs Linky.

D’autres villes comme Castres (Tarn) ont pris un arrêté pour encadrer ce déploiement. Ce texte n’interdit pas l’implantation, mais prévoit notamment que l’entreprise habilitée pour effectuer le changement de compteur ne le fasse pas en dehors de la présence des personnes concernées, même si ce dernier est accessible de l’extérieur.

Dans un arrêt rendu à la mi-novembre 2020, la cour d’appel de Bordeaux a rendu une décision en demi-teinte. L’arrêt stipule que, « contrairement à ce qu’affirme la société Enedis, aucun texte légal ou réglementaire, européen ou national n’impose à Enedis (…) d’installer au domicile des particuliers des compteurs Linky, qui entrent certes dans la catégorie des compteurs intelligents ou communicants, mais n’en sont en réalité qu’un modèle ». Mais dans le même temps, les juges n’ont pas prononcé de sanctions contre Enedis. Elle a même décidé qu’il ne sera toujours pas possible d’en refuser la pose ou d’exiger son remplacement

Il existe aussi des initiatives individuelles. Certains particuliers refusant d’ouvrir leurs portes afin que des agents installent le boîtier chez eux. Une attitude qui n’est pas sans conséquence. Ainsi, en juin 2017, un habitant du Tarn a vu débarquer chez lui un huissier de justice et des policiers, à la suite de plusieurs refus de pose du compteur Linky.

Fonctionnement du compteur Linky

Comment fonctionne exactement cette nouvelle génération de compteur ? Linky utilise une technologie appelée « Courants porteurs en ligne » (CPL), qui transmet la consommation globale du foyer (en kilowattheure ou kWh) de la journée précédente, en heures creuses et pleines. Ce transfert de données prend « moins d’une minute », assure Enedis.

Le schéma à retenir est le suivant : chaque jour, Linky relève votre consommation en électricité. Le compteur intelligent transmet ensuite ces données au distributeur d’électricité Enedis, anciennement ERDF. Puis, à son tour, Enedis envoie ces informations à votre fournisseur d’énergie. Ce dernier n’a ensuite plus qu’à éditer votre facture d’électricité à partir de votre consommation en temps réel.

De son côté, le consommateur peut suivre tous les jours sa consommation d’électricité et ainsi l’adapter en fonction de ses besoins. En effet, les données relevées tous les jours via Linky sont consultables gratuitement sur son espace personnel sur le site internet d’Enedis. Une fois le compteur Linky installé, il est possible de créer son espace personnel en indiquant ses coordonnées, ainsi que le numéro de PDL inscrit sur la facture d’électricité de son fournisseur ou en haut à gauche du courrier envoyé par Enedis pour le remplacement du compteur. La procédure est entièrement sécurisée et confidentielle.

Ainsi, le compteur Linky permet pour le consommateur :

  • de suivre sa consommation d’électricité en temps réel avec le détail des heures creuses et pleines
  • de ne pas attendre un agent qui viendrait relever le compteur comme c’est le cas avec les anciens compteurs, puisque la démarche s’effectue à distance
  • d’adapter la puissance de son compteur électrique en fonction de ses besoins à distance et de modifier en conséquence son contrat en moins de 24 heures
  • d’emménager dans un nouveau logement sans avoir à prévenir à l’avance (au moins une semaine) pour la mise en service de l’électricité par le passage d’un technicien sur place : la procédure se fait à distance en moins de 24 heures
  • de pouvoir piloter plus facilement ses appareils électroménagers et ainsi pouvoir les déclencher en heures creuses comme c’est déjà le cas pour le chauffe-eau.

L’objectif est de réduire les coûts pour Enedis, les fournisseurs d’électricité et les consommateurs : moins de déplacements et d’interventions sont, en effet, nécessaires. Pour le consommateur, le but est surtout d’avoir une facturation de sa consommation en électricité plus juste et en temps réel, ainsi que davantage de souplesse sur son contrat et en cas de problème.

Les compteurs Linky sont-ils dangereux ?

Consommateurs et associations se sont alarmés sur les risques que pouvaient représenter les compteurs intelligents Linky. Qu’en est-il des ondes émises pour envoyer chaque jour les données à Enedis ? Et de la confidentialité des informations fournies ? Sur ce dernier point, Enedis assure que les données de ses clients sont protégées, car elles circulent sous forme cryptée et par une connexion sécurisée. Par ailleurs, la loi impose aux distributeurs et fournisseurs d’énergie d’obtenir au préalable l’accord de leurs clients pour toute utilisation des données les concernant en dehors du cadre du contrat de fourniture d’électricité.

Pour ce qui est des ondes émises, là encore Enedis tient à rassurer les consommateurs en affirmant que le transfert de données prend moins d’une minute par jour via la technologie CPL qui utilise les lignes électriques classiques (réseau de basse tension). « À l’intérieur du logement, le compteur Linky n’induit pas davantage de champs électromagnétiques que le compteur actuel », résume Enedis sur son site Internet.

Mais les inquiétudes persistent. Ce à quoi a répondu l’Agence nationale de sécurité sanitaire (Anses), dans un avis rendu le 15 décembre 2016. Les experts de l’Anses estiment « faiblement probable » que l’exposition aux champs électromagnétiques émis par ces compteurs communicants « engendre des effets sanitaires à court ou long terme ». Plus concrètement, « les compteurs Linky sont à l’origine d’une exposition comparable à celle d’autres équipements électriques déjà utilisés dans nos maisons depuis de nombreuses années, comme la télévision, le chargeur d’ordinateur portable ou la table de cuisson à induction », détaille Olivier Merckel, responsable de l’Unité d’évaluation des risques physiques à l’Anses, interrogé par le quotidien Le Parisien.

Depuis, des études menées par l’Institut national de l’environnement industriel et des risques (Ineris), le Laboratoire national de métrologie et d’essais (LNE), l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation (ANSSA) ou encore l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (Ademe) ont abouti aux mêmes conclusions : il n’y a aucun danger sanitaire dû aux champs électromagnétiques.

Installation et prix du compteur Linky

Première chose à savoir, le remplacement de son compteur électrique actuel par un compteur intelligent Linky est entièrement gratuit. Autrement dit, ni le matériel ni la pose ne vous sont facturés.

Deuxièmement, la taille du nouveau compteur est identique à l’ancien. Cela ne prend donc pas plus de place dans le logement.

Pour ce qui est de l’installation, les consommateurs sont prévenus 30 à 40 jours avant le passage d’un technicien par courrier. La date et le nom de l’entreprise doivent y figurer. Le remplacement du compteur prend une trentaine de minutes pendant lesquelles le courant sera coupé dans le logement. À noter que si votre compteur électrique est accessible, votre présence sur les lieux ne sera pas requise.

L’association CLCV précise par ailleurs qu’après l’installation, rien de change dans l’immédiat puisque les fournisseurs d’énergie attendent qu’une zone soit entièrement équipée par les compteurs Linky pour activer la communication des données.

Quant au calendrier, plus de 28,5 millions de compteurs ont déjà été installés (chiffre communiqué au printemps 2021). Pour connaître les dates d’installations dans votre commune, Enedis a mis au point une carte interactive de France, consultable sur son site Internet. D’ici la fin 2021, 90% d’anciens compteurs devront avoir été remplacés par Linky.

Linky : les clients finalement obligés de rembourser leur compteur ?

Dans son édition du 31 mai 2021, le journal « Le Parisien – Aujourd’hui en France » affirme que les consommateurs vont être mis à contribution dès 2022 pour payer une partie des 5,7 milliards d’euros qu’a coûtés le déploiement du compteur Linky. Le quotidien local rappelle qu’en 2011, Éric Besson – alors ministre de l’Industrie et de l’Énergie – avait juré que le nouveau compteur ne coûterait « pas un centime aux particuliers ».

D’après les informations du « Parisien, ce sont plusieurs centaines de millions d’euros qui devraient être prélevés chaque année sur les factures d’électricité des clients par le biais du mécanisme du « différé tarifaire », mis en place par Enedis. Ce seraient ainsi 2 milliards d’euros qui pourraient être prélevés d’ici à 2030, selon la même source. Le taux d’intérêt appliqué répercuté sur les factures s’élevant à 4,6%, selon un rapport de la Cour des comptes, cela permettrait à Enedis, toujours selon « Le Parisien », d’afficher une marge de 2,8%, permettant d’engranger « un demi-milliard d’euros d’intérêts supplémentaires, là aussi payés par les consommateurs ». Citée par le journal, une source proche du dossier affirme que le consommateur « peut déjà se préparer à sortir jusqu’à 15 euros supplémentaires sur sa facture annuelle pour les sept ou huit prochaines années ».

« Il n’y a pas de coût additionnel associé à Linky. Les consommateurs ne paieront pas 15 euros de plus par an au titre de Linky », s’est défendu de son côté Enedis, le 1er juin 2021. La filiale d’EDF maintient que les économies réalisées grâce au nouveau compteur « compenseront les sommes à payer au titre de l’investissement Linky ».

Même discours du côté du gouvernement. « Les consommateurs ne paieront pas plus au titre de Linky », a déclaré la ministre déléguée à la Transition écologique, Emmanuelle Wargon, à l’Assemblée nationale le 1er juin 2021. Elle a ensuite expliqué : « Enedis exerce une mission de service public régulée, rémunérée au travers d’un tarif d’utilisation des réseaux d’électricité, sous le contrôle de la Commission de régulation de l’énergie. La CRE a vérifié et confirmé que le coût total du projet sera inférieur au budget initial et que les économies de charge prévues seront bien au rendez-vous et donc incluses dans le tarif ».

Est-il possible de remplacer un compteur Linky ?

Le changement de son compteur électrique Linky par un autre compteur Linky est possible si l’appareil s’avère défectueux. Le client doit contacter directement Enedis (le seul à pouvoir intervenir sur les compteurs) par téléphone. Ce dernier se chargera d’envoyer un technicien pour examiner le compteur. Si le compteur est reconnu défectueux et que le gestionnaire se reconnaît responsable de l’anomalie, l’intervention du technicien est gratuite.

Deux cas de figure se présentent :

  • en cas de constat d’une hausse de la consommation électrique à cause d’un défaut d’installation : le compteur Linky est remplacé aux frais d’Enedis
  • en cas de coupures d’électricité ou si le compteur électrique disjoncte souvent : Enedis modifie gratuitement la puissance du compteur, sans avoir à le remplacer. Si l’installation électrique est la cause de ces désagréments, la responsabilité d’Enedis n’est pas engagée (la facture est alors à la charge du client).

ATTENTION : remplacer soi-même son compteur Linky est illégal. « Délicat voire dangereux, un tel projet nécessite toute une série de manipulations périlleuses allant du déplombage du Linky à la réinstallation de l’ancien compteur », explique Enedis sur son site Internet. En clair, l’intervention d’un technicien habilité Enedis s’impose. De même, il n’est pas non plus possible de remplacer son compteur Linky par un ancien compteur.

Contrat d’électricité : doit-on en changer avec le boîtier Linky ?

Est-il nécessaire de changer de contrat de fourniture d’énergie après la pose d’un compteur Linky ? La réponse est non. La seule différence pour le client réside dans le fait qu’il peut être dorénavant facturé sur sa consommation réelle d’électricité, et non plus à partir d’estimations de consommation.

Comment changer la puissance de son compteur Linky ?

La puissance d’un compteur correspond à la consommation maximum d’électricité qu’un logement peut atteindre à un instant donné. Si elle est trop élevée par rapport aux besoins du client, elle entraîne un surcoût inutile. À l’inverse, une puissance insuffisante  entraîne un risque de disjonction si trop d’appareils sont branchés en même temps.

Dans le cas d’une disjonction du compteur consécutive à une surconsommation d’énergie, il est possible de changer la puissance du compteur gratuitement la première année suivant la pose de Linky. Une fois ce délai passé, des frais liés au changement de puissance de compteur sont facturés au client.

ATTENTION : il est strictement interdit de changer le puissance d’un compteur Linky soi-même. En cas de modification sur le compteur effectuée sans l’intervention d’Enedis ou du fournisseur d’énergie, l’acte sera considéré comme une fraude passible de poursuites judiciaires.

ARTICLES CONNEXES
Menu