Partagez
Share to Google

Les tarifs varient en fonction des numéros de téléphone. Les numéros spéciaux commençant par 08 et les numéros courts, correspondant à des services, peuvent être surtaxés. Ils ne sont généralement pas facturés le même montant que les 06 ou les 01. Explications.

Sommaire :

- Numéros de téléphones fixe ou mobile et indicatif par région

- Liste des numéros de téléphones spéciaux surtaxés ou non

Certains tarifs téléphoniques sont fixés exclusivement par les opérateurs, d’autres non. Tout dépend du type de numéro appelé. Pour s’y repérer, il suffit de regarder l’indicatif.

Quatre opérateurs

Les tarifs des lignes fixes dont l’indicatif est 01, 02, 03, 04 ou 05 sont établis par les opérateurs de télécommunications que sont Orange, Bouygues Telecom, Free et SFR. Il en va de même pour les numéros de téléphone portable, qui commencent par 06 et par 07. L’Autorité de régulation des communications électroniques et des postes (Arcep) a autorisé l’attribution de 07 depuis mai 2010 afin de faire face à l’arrivée à saturation de la tranche des 06 en raison de la croissance du nombre d’abonnés mobiles.

Depuis l’arrivée du quatrième opérateur Free sur le marché de la téléphonie mobile, en janvier 2012, la concurrence a fortement augmenté dans le secteur, entraînant une nette tendance à la baisse des prix et des forfaits. Malgré des tentatives de rapprochement entre les différents acteurs, le statut quo persiste et l’on n’observe pas de consolidation du secteur avec un retour à trois opérateurs.

Il existe également des opérateurs de réseau mobile virtuel (MVNO), dont l’importance est bien moindre en termes de nombre d’abonnés. Ces MVNO passent des accords avec les autres opérateurs (Orange, SFR et Bouygues Telecom) pour pouvoir utiliser leur réseau radio.

Indicatif par type de région
Les numéros de téléphone n’ont pas tous le même indicatif. Ceux commençant par 01, 02, 03, 04 et 05 correspondent à des téléphones fixes traditionnels, répartis géographiquement par l’Autorité de régulation des communications électroniques et des postes (Arcep) :
- le 01 est l’indicatif de la région parisienne
- le 02 celui de la région nord-ouest de la France métropolitaine ainsi que de La Réunion et de Mayotte
- le 03 a été attribué au nord-est de l’Hexagone
- le 04 au Sud-Est, dont la Corse
- le 05 au sud-ouest du pays et aux autres départements, collectivités et territoires d’outre-mer.

Des offres triple play

Aujourd’hui, les opérateurs proposent notamment des offres « triple play ». Ce type d’offre comprend un ensemble de trois services : outre la téléphonie fixe, il intègre l’accès à l’internet haut ou très haut débit et la télévision, par l’ADSL, le câble ou la fibre optique. Ces services sont fournis grâce à l’installation d’une box. Les prix proposés varient d’un opérateur télécoms à l’autre. Ils dépendent également de l’étendu des services. Pour la téléphonie par exemple, certains abonnements prévoient un nombre d’appels illimités mais uniquement vers les téléphones fixes, quand d’autres proposent en plus les appels illimités vers les téléphones mobiles.

Liste des numéros de téléphone spéciaux surtaxés ou non

Numéros surtaxés en 08 et les numéros courts pour les services

Les numéros courts de quatre chiffres commençant par 30, 31, 3 et 10, ceux à six chiffres débutant par 118 et ceux d’une longueur habituelle de dix chiffres dont l’indicatif est 08, correspondent à des services dits « à valeur ajoutée » (SVA). Ils permettent par exemple de contacter sa caisse d’allocations familiales (CAF), d’accéder aux prévisions météo ou d’acheter des billets (de train, de concert, de théâtre, …). Depuis le 1er octobre 2015, leur tarification a été simplifiée et rendue plus lisible avec la mise en place d’un code couleur, que l’on peut retrouver dans l’affichage des numéros sur internet par exemple.

Les numéros verts - commençants par 30 et 31 ou avec un indicatif allant de 0800 à 0805 - sont 100% gratuits, quel que soit l’abonnement pris chez son opérateur.

Les numéros gris – de 0806 à 0809 et certains démarrant par 3 et par 10 – sont « non surtaxés » et renvoient à des services gratuits mais avec un appel payant, au prix de la communication habituelle. Les forfaits illimités en durée incluent ce type d’appel.

Enfin, les numéros framboise ou magenta – avec 081, 082 ou 089 comme indicatif ou commençant par 3 et par 10 - correspondent aux services payants. Ils sont dits « surtaxés ». Le service est alors facturé entre 0,06 et 0,80 euro la minute ou entre 0,15 et 3 euros l’appel, quelle que soit la durée de celui-ci, en plus du coût habituel de la communication.

Pour les numéros avec 118 comme préfixe, le prix du service est cette fois-ci fixé librement. Ces numéros peuvent donc être lourdement surtaxés.

Pour connaître les détails de la tarification d’un numéro SVA, il suffit de se rendre sur infosva.org et de rentrer ce numéro dans la barre de recherche. Un message gratuit d’information tarifaire est également diffusé en début d’appel vers ce type de numéro.

Les numéros non surtaxés en 09

Les numéros en 09 ne sont pas surtaxés et font l’objet d’une facturation au tarif d’une communication locale, quel que soit le lieu d’où l’appel est effectué (France métropolitaine, Guadeloupe, Martinique, Guyane, Mayotte ou La Réunion). Ils sont notamment utilisés pour la téléphonie sur IP, comme dans le cadre des box internet. Ces numéros sont compris dans les forfaits illimités. Ils sont alors utilisables sans limitation de durée et de nombre d’appels.

Contrairement aux numéros commençant par 01, 02, 03, 04 et 05, les 09 ne sont pas géographiques. Ils peuvent donc être conservés en cas de déménagement, dans la mesure où ils ne sont rattachés à aucune zone de la France en particulier.

Les numéros d’urgence gratuits

Les numéros d’urgence sont acheminés gratuitement par les opérateurs et ne sont donc en aucun cas facturés, peu importe le forfait que possède l’appelant. Ils correspondent à des services publics visant la sauvegarde des vies humaines, les interventions de police, la lutte contre l’incendie et l’urgence sociale.

On trouve ainsi le 15 pour contacter le SAMU, le 17 pour la police ou la gendarmerie, le 18 pour les pompiers, le numéro d’urgence européen (112) pour accéder à ces trois premiers services, le 115 pour les urgences sociales, le 116000 pour les enfants disparus, le 119 pour l’enfance maltraitée, le 191 pour le sauvetage aéronautique, le 196 pour le sauvetage maritime et le 197 pour l’alerte attentat ou enlèvement.

Attention aux SMS et aux appels frauduleux

Les appels et les messages frauduleux explosent. Ils proviennent principalement de 0899, mais les arnaqueurs utilisent également des numéros « normaux » pour ne pas se faire repérer, comme des 01, des 02 ou des 04.

La fraude peut prendre la forme d’un SMS indésirable, généralement rédigé sur un ton amical ou familial, incitant à appeler un numéro surtaxé. L’Arcep offre un exemple sur son site : « Salut c’est moi, tu m’as pas appelé. J’attends ton rappel au 0899. » Les messages reçus peuvent aussi concerner un soi-disant colis ou cadeau et demande d’appeler un numéro pour être réceptionné. En plus des SMS, il existe des appels avec seulement une ou deux sonneries pour ne pas laisser le temps de décrocher. Le numéro (surtaxé) affiché n’étant pas connu, le réflexe est bien souvent de rappeler pour savoir qui a cherché à nous joindre.

Le Fédération française des télécoms (FFT) a mis en place un numéro pour signaler gratuitement les SMS et appels suspects aux opérateurs. C’est le 33700. Un message paraissant frauduleux peut être transféré à ce numéro. Il sera alors demandé d’indiquer le numéro de l’émetteur du SMS suspect. Pour signaler un appel, il faut envoyer un SMS au 33700 avec la mention « appel frauduleux » ou « spam vocal », suivie du numéro de téléphone incriminé. Les SMS et appels douteux peuvent également être indiqués via un formulaire en ligne sur la plateforme 33700.