Partagez
Share to Google

Au moment d’acheter une voiture, l’une des principales questions est de savoir comment la payer. Tours d’horizons des possibilités de financement existantes.

Pour financer sa voiture, il existe plusieurs moyens.

 

PLAN
Le prix d’achat total
Les différents financements possibles

Le prix d’achat total

Avant de penser à la façon de financer sa voiture, il est important de calculer précisément la somme nécessaire pour cette acquisition en prenant en compte son prix ainsi que tous les frais annexes. Rien ne doit être négligé et il est conseillé d’établir une liste de l’ensemble des postes de dépenses comme :
- l’essence,
- l’assurance,
- les frais d’entretien (révisions, contrôle technique, changements de pneus…),
- le coût du stationnement.
Le calcul de ces montants annexes est différent s’il s’agit de l’achat d’un véhicule neuf ou d’occasion. Pour un véhicule neuf, le coût de départ est plus élevé. Même chose pour l’assurance car il est préconisé d’assurer son automobile « tous risques ». D’un autre côté, le coût de l’entretien est plus faible les premières années. Il n’y a pas besoin, sauf accident, de changer beaucoup de pièces de la voiture. Par ailleurs, il est possible de profiter d’une garantie les premières années, pour rien n’avoir à débourser.
En optant pour un véhicule d’occasion, les dépenses sont différentes. A l’achat, le prix est moins élevé et en choisissant de l’assurer « au tiers », le montant de la prime d’assurance est plus faible. Toutefois, il faut prendre en compte dans le calcul le coût de l’entretien. Dès la première année, il sera peut-être nécessaire de changer les pneus ou encore d’effectuer une révision des freins ou des amortisseurs. Très vite, le montant de ces dépenses peut grimper et représenter un budget conséquent.
Pour évaluer la différence, mieux vaut faire la somme de tous ces postes et de calculer le montant à dépenser en moyenne chaque mois.

Les différents financements possibles

Pour choisir le mode de financement de son véhicule, le critère du budget ne doit pas être le seul à prendre en compte. Il est nécessaire de réfléchir également à l’usage du véhicule. Le financement adapté à un gros rouleur ne sera pas le même que celui préconisé pour une personne utilisant simplement sa voiture pour des petits trajets en ville. Se pose aussi la question de la possession : certaines personnes sont attachées au fait de posséder leur propre véhicule alors que d’autres y accordent beaucoup moins d’importance. Enfin, alors que certains automobilistes aiment changer régulièrement de véhicule pour d’autres, rouler avec la même voiture pendant plus de dix ans ne constitue pas un problème. Pour toutes ces raisons, définir son profil de conducteur est l’étape préalable avant de choisir son mode de financement.

L’achat au comptant

Lorsqu’une personne a le budget nécessaire pour acquérir un véhicule, la solution logique semble être l’achat au comptant. Pas besoin de souscrire un crédit et ainsi d’avoir de frais supplémentaires à régler. « Ce n’est pas forcément le choix le plus judicieux, prévient Céline Genzwurker-Kastner, directrice juridique de l’Automobile club association (ACA). Si vous décidez d’acheter un véhicule neuf, prenez en compte qu’il peut perdre 25 % de sa valeur en une année et qu’il peut être plus intéressant que cette somme soit laissée disponible pour parer à des imprévus du quotidien ou placée sur un support d’épargne.» L’achat au comptant peut plus facilement s’envisager pour un véhicule d’occasion, les sommes engagées étant généralement moins importantes.

L’achat à crédit

Autre solution : souscrire un crédit à la consommation. « Cette possibilité est particulièrement adaptée aux gros rouleurs qui ont besoin d’un véhicule leur appartenant tout de suite », conseille Céline Genzwurker-Kastner. Avant de commencer les démarches, il est important de calculer le montant des mensualités que le budget du ménage est en mesure de supporter. Ensuite, il existe deux formes de crédit différentes : le crédit à la consommation classique ou le crédit affecté. Le plus souvent c’est la deuxième option qui est privilégiée. Cette formule signifie que l’enclenchement du crédit est lié à l’achat du véhicule. Ainsi, si l’un des deux n’est pas réalisé, c’est-à-dire si finalement l’acquisition ne se concrétise pas ou si toutes les conditions ne sont pas réunies pour obtenir le crédit, l’opération est annulée. C’est un filet de sécurité.
Pour obtenir ce type de crédit, il est nécessaire de présenter quelques justificatifs comme la facture ou le bon de commande de la voiture. Le remboursement des mensualités débute uniquement lors de la réception de la voiture.
Comparé à la location, les mensualités du crédit sont généralement moins élevées.

La location avec option d’achat

La location avec option d’achat (LOA), également appelée leasing, permet de louer une voiture neuve en contrepartie du paiement d’un « loyer mensuel », identique tous les mois. Son montant varie en fonction de différents critères comme le prix initial du véhicule, la durée du contrat, le kilométrage annuel ou encore l’apport minimal qui a valeur de dépôt de garantie et qui est récupéré par ceux qui, au final, décident de ne pas acheter la voiture. Il est nécessaire d’être vigilant en ce qui concerne le nombre de kilomètres autorisés. Cette limite est fixée en moyenne à 15.000 kilomètres par an pour un véhicule essence et 25.000 km pour un véhicule diesel. En cas de dépassement, il faudra alors payer des pénalités. Il est également obligatoire de rendre le véhicule prêté en très bon état. La moindre égratignure pouvant être facturée lourdement.
La durée de la location est comprise entre deux et six ans. A la date d’échéance, deux possibilités se présentent : acheter la voiture au prix convenu à l’avance ou en louer une nouvelle. Le coût total de l’opération est plus élevé que celui d’un crédit. « Toutefois, la LOA permet d’avoir accès à des véhicules plus haut de gamme et de bénéficier de nombreux services comme l’entretien du véhicule qui ne sont pas associés à un crédit classique », tempère la directrice juridique.

La location longue durée

La location longue durée (LDD) consiste, comme son nom l’indique, à louer un véhicule sur une période déterminée à l’avance. Elle est comprise en générale entre un et six ans. Pendant ce laps de temps, le kilométrage est limité. Le montant pour déterminer le loyer à régler chaque mois dépend des mêmes critères que la LOA.
Lorsque le prêt arrive à échéance, une nouvelle location est proposée, ce qui permet d’avoir une voiture neuve régulièrement et ainsi de limiter les frais d’entretien. Comme le kilométrage est limité, la LDD est plutôt déconseillée aux grands rouleurs. Elle s’adresse essentiellement aux personnes qui n’accordent pas une importance particulière au fait de posséder leur propre véhicule.

Le crédit ballon

Le crédit ballon est un mixte entre la LOA et le crédit affecté. Au départ, le principe est le même que pour la LOA. La durée de la location et le prix de rachat sont déterminés dès le début. Ce crédit peut s’étaler sur une période comprise entre un et quatre ans. Il est également nécessaire de verser une somme d’argent dont le montant peut représenter entre 5 et 20% du prix d’achat du véhicule. Un investissement qui ne pourra pas être récupéré à la fin du crédit. La différence avec la LOA se situe au niveau du remboursement mensuel. Vous ne payez pas un loyer mais remboursez des mensualités. Leur montant est plus faible que celui d’un crédit auto classique car vous réglez uniquement les intérêts de l’emprunt. Lorsque la période de prêt est terminée, plusieurs solutions sont proposées. L’automobiliste peut choisir de changer de véhicule et repartir de nouveau sur un crédit ballon. Il a aussi l’opportunité de renouveler le bail ou encore de revendre lui-même le véhicule pour rembourser le crédit, à condition que le prix de vente soit suffisamment intéressant. Dernière option : racheter le véhicule au prix fixé dès le départ dans le contrat. Dans la plupart des cas, la valeur de rachat demandée est plus élevée que celle pour la LOA et ne reflète pas la valeur réelle du véhicule. Attention car, contrairement à la LOA et à la LDD, il est rare que les frais d’entretien soient inclus dans le crédit ballon. Ce type de financement est plutôt destiné aux personnes souhaitant changer de véhicule régulièrement et qui ne veulent pas avoir de mensualités trop élevées.

Les offres des constructeurs

Les constructeurs automobiles disposent de leurs propres solutions de financement. En travaillant en partenariat avec des organismes financiers, ils mettent à disposition des offres packagées comprenant à la fois le prix de la voiture, mais aussi l’assurance et un abonnement pour l’entretien du véhicule. C’est un gain de temps car il n’y a aucune démarche à effectuer. L’atout peut aussi être financier puisqu’il n’est pas rare d’avoir une offre promotionnelle avec un crédit à 0% liée à ces packages. Revers de la médaille, ces avantages réduisent la marge de négociation sur le prix du véhicule. Au lieu d’une réduction du tarif, ce sont plutôt des options supplémentaires qui pourront être proposées.