Une assurance pour payer son loyer en cas de coup dur


Les Caisses d'Epargne lancent un contrat de prévoyance permettant aux locataires d'honorer leur quittance s'ils sont en arrêt de travail ou perdent leur emploi. Dans la limite de 2.000 euros par mois et à condition d'être âgé de moins de 65 ans.

caisse d,epargne, locataire, assurance

 

On connaissait les garanties des loyers impayés (GLI) et les garanties de revenus locatifs (GRL) qui protègent les bailleurs des mauvais payeurs. Voici l’assurance destinée cette fois-ci aux locataires et qui vise à les aider à payer leur loyer en cas d’accidents de la vie.
Les Caisses d’Epargne lancent en effet, ce 10 janvier 2013, « Prévoyance du Locataire », un contrat de prévoyance qui donne la possibilité à l’assuré d’honorer ses quittances en cas de perte d’emploi ou d’incapacité de travail. « Il existe des administrateurs de biens qui proposent déjà ce type de couverture à leurs locataires, mais uniquement au sein de leur parc locatif. Notre assurance, elle, s’applique à tous les logements, y compris les HLM », insiste Fabrice Labarrière, directeur du marché des particuliers au sein des Caisses d’Epargne.

Indemnité forfaitaire

« Prévoyance du Locataire » permet de toucher une indemnité forfaitaire suite à une maladie ou à un accident entraînant un arrêt de travail total ou partiel. Si le locataire est en contrat à durée indéterminée (CDI) depuis au moins six mois, il peut également bénéficier de l’indemnité en cas de perte d’emploi. « Cela peut être dû à un licenciement économique, mais aussi à une rupture conventionnelle ou à une démission. Peu importe la raison. L’important est de prouver que l’on perçoit des allocations chômage », précise Fabrice Labarrière. A noter : l’indemnité est versée non pas au bailleur, mais au souscripteur qui peut en disposer comme il l’entend (il n’est pas obligé de payer son loyer avec).
Que ce soit en cas de perte d’emploi ou d’incapacité, l’indemnisation intervient à condition d’avoir souscrit le contrat depuis au moins six mois. Elle est versée mensuellement trois mois après l’incident et durant un an maximum. Le tarif de la prime est compris dans une fourchette de 200 à 2.000 euros en fonction du montant choisi par l’assuré lors de la souscription. « Certains locataires veulent être couverts à hauteur de 100% de leur loyer, d’autres à seulement 50% », observe Fabrice Labarrière.

Prime variable

La prime mensuelle est calculée sur la base de 3,20% du montant choisi. A titre d’exemple, un client, ayant choisi d’être assuré sur 500 euros (le montant moyen d’un loyer en France), paiera 16 euros par mois. Une limite toutefois : la garantie ne s’applique pas passé 65 ans. En revanche, aucun questionnaire de santé n’est à remplir au moment de la souscription, ni d’ailleurs de justificatif de loyer à présenter. « Il faut une quittance pour être indemnisé, tempère Fabrice Labarrière. Tout comme nous demandons une attestation de Pôle Emploi pour la perte d’emploi et un arrêt de travail signé par un médecin pour l’incapacité. »
« Prévoyance du Locataire » est proposée dans l’ensemble des agences du réseau des Caisses d’Epargne et pourra être souscrite, à partir de février, au téléphone. C’est CNP Prévoyance, déjà partenaire de l’Ecureuil pour les contrats d’assurance emprunteur, décès et obsèques, qui couvre les risques. Sachant que 43% des Français sont locataires (1) et que les ménages consacrent en moyenne 26% de leur budget au logement (2), les Caisses d’Epargne espèrent en écouler 20.000 par an.

 

(1) Insee 2010

(2) Insee 2009