Vol, assistance, indemnisation… quelle assurance pour mon camping-car ?


Un camping-car, comme tout véhicule, doit être assuré. La garantie responsabilité civile est un minimum obligatoire, les assurés pouvant également souscrire des options, notamment contre le vol.  

Un camping-car doit être assuré avant de prendre la route.

Assurer mon camping-car, est-ce une obligation ?

La loi est très claire à ce propos : « Tout véhicule terrestre à moteur susceptible de circuler » doit être assuré. De même que pour une voiture, un camping-car doit donc obligatoirement être couvert par une garantie responsabilité civile, aussi appelée assurance aux tiers.

Concrètement, en souscrivant cette protection, l’assuré transfère sa responsabilité à l’assureur : celui-ci se substitue alors au responsable du sinistre pour indemniser les dommages (matériels et corporels) causés à un tiers dans le cadre de sa conduite. A défaut d’une telle assurance, le responsable des dégâts sera tenu de dédommager lui-même les victimes.

Attention : La responsabilité civile ne joue que pour les dommages causés à des tiers. Autrement dit, les éventuels dégâts subis par le véhicule ou par l’assuré lui-même ne seront pas pris en charge.

Pour mieux comprendre la responsabilité civile, lire notre article à ce propos

Quelles garanties avec l’assurance de mon camping-car ?

Si l’assurance responsabilité civile protège le camping-cariste de tous les dommages qu’il pourrait causer à un autre conducteur, un piéton ou encore aux passagers, il n’en reste pas moins que de nombreux autres sinistres « courants » ne sont pas pris en charge. C’est le cas par exemple d’un vol ou encore d’une panne. C’est pourquoi de nombreux assureurs (spécialisés ou non dans ce type d’assurance) proposent des options de garanties. En général, chaque compagnie d’assurance offre trois ou quatre formules d’assurance camping-car plus ou moins couvrantes :

De base incluant la responsabilité civile obligatoire,
Intermédiaire avec quelques garanties en plus de la responsabilité civile (bris de glace, incendie, …),
Complète : généralement, cela concerne une assurance « dommages tous risques », calquée sur ce qui se fait en assurance auto.

Dans le détail, voici les garanties optionnelles que l’on retrouve dans la plupart des contrats d’assurance camping-car :

Contre le vol et le vandalisme : cette garantie prend en charge le vol du véhicule et son contenu (garantie « contenu », « objets transportés »),
Tentative de vol : cette garantie n’est présente que dans les formules complètes,
Dommages matériels du véhicule,
L’assistance en cas de panne, d’accident, voire de crevaison : la très grande majorité des contrats offre une assistance 24 heures sur 24 7 jours sur 7,
Spécifiques aux équipements présents dans un camping-car : cette couverture est adaptée à ce type de véhicule, protégeant ainsi les aménagements spécifiques du camping-car (auvent, intérieur, …) et les accessoires (porte-vélo, attelage, galerie, coffre de toit, …),
Garantie « dommages corporels » ou « conducteur » : elle permet de protéger l’assuré en cas d’accident responsable ou lorsque qu’il n’y pas de tiers identifié. Cette garantie est généralement plafonnée,
Bris de glace, incendie, explosion, attentat, tempête, catastrophe naturelle,
Protection juridique : les frais de justice sont pris en charge, généralement dans une certaine limite, en cas d’accident, de litige lié à l’achat, la réparation ou encore la vente du camping-car,
Indemnisation « valeur d’achat » : l’assureur rembourse le camping-cariste en valeur d’achat du véhicule en fonction de son âge, généralement jusqu’à 12 douze voire 36 mois de circulation en cas de sinistre.
– Etc.

Comme tout contrat d’assurance, avant de partir sur les routes, le camping-cariste devra lire les conditions générales de son contrat d’assurance et être attentif aux exclusions, plafonds, franchises et conditions d’indemnisation.

Parmi les exclusions les plus fréquentes se trouve le nombre de conducteurs assurés, généralement limité à deux personnes possédant un certain nombre d’années de permis de conduire.

A noter : Certains contrats proposent également en option une minoration des franchises en cas de sinistre, voire des annulations.

Suis-je assuré si je pars à l’étranger ?

Parmi les exclusions les plus fréquentes dans une assurance camping-car, l’on trouve les pays étrangers. En effet, il faut vérifier auprès de sa compagnie d’assurance jusqu’où jouent les garanties souscrites. En règle générale, les garanties jouent dans les pays de l’Union européenne à savoir : l’Allemagne, l’Autriche, la Belgique, la Bulgarie, Chypre, la Croatie, le Danemark, l’Espagne, l’Estonie, la Finlande, la France, la Grèce, la Hongrie, l’Irlande, l’Italie, la Lituanie, la Lettonie, le Luxembourg, Malte, les Pays-Bas, la Pologne, le Portugal, la République tchèque, la Roumanie, le Royaume-Uni, la Slovaquie, la Slovénie et la Suède.

Par ailleurs, l’Islande, Monaco, Andorre, les territoires d’Outre-Mer et la Norvège sont généralement inclus.

Mais attention, même si l’assureur accepte de couvrir l’assuré à l’étranger, il faut parfois lui demander d’activer cette option, payante ou gratuite. Mieux vaut donc ne pas prendre de risque et contacter sa compagnie d’assurance avant de partir en voyage au-delà des frontières de l’Hexagone.

Comment souscrire une assurance pour mon camping-car ?

Il est possible de souscrire une assurance pour son camping-car auprès de son assureur habituel. Il peut être judicieux d’appeler son assureur et d’ajouter cette protection à son contrat auto et ainsi profiter éventuellement d’une réduction sur l’ensemble de ses cotisations.

Si l’assuré sait d’avance qu’il n’utilisera son véhicule que quelques semaines ou mois dans l’année, il peut également demander à son assureur une couverture temporaire qui protègera son camping-car le temps de ses vacances. Comme le reste de l’année le véhicule doit tout de même être assuré, le camping-cariste peut se contenter de souscrire une garantie responsabilité civile.

A noter : Côté prix, il est souvent coûteux d’assurer son camping-car, surtout si celui-ci est flambant neuf. La facture peut vite grimper avec les formules les plus couvrantes, du type « Tous risques ».

Quelle assurance pour la location de son camping-car ?

Cette pratique se développe de plus en plus avec l’essor de l’économie collaborative. Que ce soit seul ou via une plateforme dédiée, les propriétaires de camping-cars doivent veiller à ce que leurs véhicules restent assurés dans le cadre d’une location.

Je loue directement mon camping-car

Premièrement, le propriétaire du camping-car doit obtenir l’autorisation de son assureur avant de confier son véhicule à un locataire. Ce qui peut être une tâche ardue : en effet, les compagnies d’assurance exigent très fréquemment du locataire qu’il soit détenteur du permis de conduire depuis un certain nombre d’année, qu’il n’ait pas de malus sur son contrat auto, etc.

Les franchises (ce qui reste toujours à la charge de l’assuré) en cas de sinistre, responsable ou non, sont par ailleurs élevées. De son côté, le loueur peut répercuter une partie du coût de cette extension de garantie sur le prix de location.

Attention : Avant de louer son véhicule, le propriétaire doit impérativement vérifier auprès de son assureur si son bonus sera impacté en cas d’accident causé par le locataire de son camping-car.

Il est également possible pour le locataire de prendre les devants et de souscrire une assurance. Celui-ci devra alors fournir l’attestation au propriétaire lors de la remise des clefs du véhicule.

Je passe par une plateforme collaborative

Les plateformes de location de camping-cars entre particuliers sont de plus en plus nombreuses sur Internet. Point positif, la quasi-totalité d’entre elles offrent des assurances le temps de la location via leur assureur partenaire. Le coût de cette protection temporaire est généralement inclus dans le prix de la location. Il suffit de réserver via le site pour profiter de l’assurance. Certains assureurs partenaires proposent par ailleurs des options pour quelques euros par jour à souscrire selon ses besoins. Pour le propriétaire du camping-car, la tâche administrative est donc nulle.

Et pour une caravane, quelle assurance ?

De même qu’un camping-car, une caravane doit au minimum être assurée en responsabilité civile (y compris si elle sert seulement d’habitation). Pour la forme du contrat, tout dépend ensuite de son poids : en-deçà de 750kg, l’assurance de la caravane peut être adossée à celle de sa voiture. Il faut ainsi vérifier avec son assureur si la garantie du véhicule couvre également la caravane et si ce n’est pas le cas demander un avenant. Profitez-en pour savoir si votre véhicule est assuré pour tracter la caravane.

Au-delà de 750kg, la caravane doit obligatoirement faire l’objet d’une assurance indépendante de celle du véhicule. Enfin, comme un camping-car, il est possible de souscrire des options de garanties.