Réforme du bac 2021 : ce qui va changer pour les lycéens


À partir de 2021, le baccalauréat va être simplifié. L’examen va être réduit à cinq épreuves, les autres matières étant validées en contrôle continu. Cette réforme va engendrer de nombreux changements, dont certains ont été instaurés dès l'année scolaire 2018-2019.

Les principes de la réforme du baccalauréat

Lors de la campagne à l’élection présidentielle, Emmanuel Macron a promis une importante refonte du baccalauréat. Si environ 90% des lycéens de terminale obtiennent ce diplôme, il n’empêche pas un taux d’échec de 60% en licence. Pour celui qui allait devenir président de la République, l’obtention du bac n’est plus un gage de réussite en enseignement supérieur. C’est, en outre, un examen long qui s’est complexifié au fil des ans, qui pèse sur l’organisation des lycées et qui coûte cher. D’où l’importance de le réformer, notamment en le simplifiant.

Du 13 au 19 décembre 2017, le ministère de l’Éducation nationale a lancé une consultation en ligne sur l’évolution du baccalauréat. Près de 47.000 personnes y ont répondu, dont un peu moins de 40.000 lycéens. Parallèlement, Jean-Michel Blanquer, le ministre de l’Education, a confié une mission de réflexion à une équipe conduite par Pierre Mathiot, un politologue, universitaire et ancien directeur de l’Institut d’études politiques (IEP) de Lille. Celui-ci a rendu son rapport au ministre le 24 janvier 2018. Jean-Michel Blanquer a présenté les contours de la réforme du baccalauréat lors du Conseil des ministres du 14 février 2018. Le décret et les arrêtés d’application de la réforme ont été publiés dans le Journal Officiel du 17 juillet 2018.

Si la réforme du baccalauréat introduit de nombreux changements pour le bac général et dans une moindre mesure pour le bac technologique (elle ne concerne pas le bac professionnel), les grands principes de ce sésame, qui ouvre les portes aux études supérieures, ne sont pas remis en cause : le diplôme est obtenu si le candidat décroche une moyenne générale égale ou supérieure à 10/20 ; il n’existe pas de note éliminatoire, ni de note plancher (il est possible d’avoir 20/20 à une épreuve) ; les mentions – Assez Bien (AB) à partir d’une moyenne générale de 12/20, Bien (B) à partir de 14/20 et Très Bien (TB) à partir de 16/20 – sont maintenues ainsi que l’oral de rattrapage.

Suppression des séries générales

Les séries générales (L, ES et S) sont supprimées à compter de la rentrée 2019-2020. À la place, les lycéens suivent des enseignements communs et des enseignements de spécialité obligatoires. Les élèves de classe de première générale doivent opter pour trois spécialités. Sur les 12 spécialités prévues, les établissements doivent en proposer au moins sept. En terminale, les lycéens doivent choisir deux spécialités parmi les trois qu’ils auront suivies en première.

Outre les enseignements communs et les enseignements de spécialité, les lycéens en filière générale ont la possibilité, comme aujourd’hui, de prendre des enseignements optionnels facultatifs. Certains peuvent être choisis dès la classe de première et d’autres uniquement en terminale. Un arrêté publié le 25 janvier 2019 au Journal Officiel précise que l’option “Langues et cultures de l’Antiquité” (latin et grec) bénéficie d’un coefficient 3, contre un coefficient 1 pour les autres options. Comme auparavant, seuls les points au-dessus de 10/20 seront pris en compte.

Les enseignements communs :

  • français (4h par semaine en première)
  • philosophie (4h par semaine en terminale)
  • histoire-géographie (3 heures par semaine en première et terminale)
  • enseignement moral et civique (0,50 heure par semaine en première et terminale)
  • langue vivante A (4h30 par semaine en première, 4 heures par semaine en terminale)
  • langue vivante B (4h30 par semaine en première, 4 heures par semaine en terminale)
  • éducation physique et sportive (2 heures par semaine en première et en terminale)
  • enseignement scientifique (2 heures par semaine en première et en terminale).

Les enseignements de spécialité :

  • arts (4 heures par semaine en première, 6 heures en terminale)
  • biologie, écologie (idem)
  • histoire, géographie, géopolitique et sciences politiques (idem)
  • humanités, littérature et philosophie (idem)
  • langues, littératures et cultures étrangères (idem)
  • littérature, langues et cultures de l’antiquité (idem)
  • mathématiques (idem)
  • numériques et sciences informatiques (idem)
  • physique, chimie (idem)
  • sciences de la vie et de la terre (idem)
  • sciences économiques et sociales (idem)
  • sciences de l’ingénieur (idem + 2 heures de physique en complément en terminale)

Les enseignements optionnels :

Dès la première :

  • langue vivante C (3 heures par semaine)
  • arts (idem)
  • éducation physique et sportive (idem)
  • langues et cultures de l’antiquité (idem)

En terminale :

  • mathématiques expertes (3 heures par semaine)
  • mathématiques complémentaires (idem)
  • droit et grands enjeux du monde contemporain (idem)

Limitation de l’examen à 5 épreuves

Selon le gouvernement, l’organisation actuelle de l’examen du baccalauréat est trop lourde et repose sur des épreuves beaucoup plus nombreuses que chez nos voisins européens. Du coup, le nouveau bac général et technologique s’articulera seulement autour de 5 épreuves :

  • 1 épreuve de français en première, à l’écrit et à l’oral, passée fin juin (comme aujourd’hui)
  • 4 épreuves finales en terminale dont :
    – 2 épreuves écrites de spécialité passées après les vacances de Pâques
    – 1 épreuve écrite de philosophie passée fin juin (comme aujourd’hui)
    – 1 épreuve orale de 20 minutes passée fin juin devant un jury de trois enseignants. Elle devra porter sur un projet conduit à partir d’une ou deux disciplines de spécialité choisis par le lycéen et préparé dès la classe de première. La présentation du projet par le candidat sera suivie d’un échange avec le jury « permettant d’évaluer la capacité de l’élève à analyser en mobilisant les connaissances acquises au cours de sa scolarité, notamment scientifiques et historiques ».

Le contrôle continu

Pour récompenser les efforts des élèves dans la durée, 40% de la note finale du baccalauréat général et technologique seront issus du contrôle continu. Sur ces 40%, 10% représenteront les moyennes des bulletins scolaires obtenues en classes de première et terminale. Les 30% restants seront constitués de la moyenne des épreuves dites « communes » qui porteront sur des disciplines non évaluées lors des épreuves finales, comme les langues vivantes ou l’enseignement scientifique. Les épreuves communes se déroulent en trois temps :

  • 1 série en classe de première passée en janvier
  • 1 série en classe de première passée en avril
  • 1 série en classe de terminale passée en décembre

Pour garantir l’égalité entre les lycéens et les établissements scolaires, les copies seront anonymes et corrigées par d’autres professeurs que les élèves ont en classe. Les sujets des exercices seront issus d’une banque nationale numérique de sujets. L’éducation physique et sportive (EPS) sera, elle, évaluée tout au long de l’année de terminale.

Réforme du bac et classe de seconde à la rentrée 2018-2019

Dès la rentrée 2018-2019, un « test de positionnement » a été instauré en classe de seconde générale, technologique, mais aussi professionnelle. Réalisé au cours de la seconde quinzaine du mois de septembre, ce test numérique (il s’effectue sur ordinateur) vise à identifier les acquis du lycéen et ses besoins en maîtrise de la langue française et en mathématiques. Il doit aider les enseignants à mieux cibler et organiser l’accompagnement personnalisé de l’élève en seconde.

Concrètement, il s’agit de deux tests d’une durée de 50 minutes chacun. Le test de français porte sur la compréhension de l’oral, de l’écrit et du fonctionnement de la langue (syntaxe, grammaire). Un échange oral avec un professionnel peut être mis en place par les établissements qui le jugent nécessaire. Le test de mathématiques se focalise, de son côté, sur les nombres et le calcul, l’organisation et la gestion des données, la géométrie (géométrie de raisonnement en seconde générale et technologique, géométrie du calcul en seconde professionnelle) et en calcul littéral (exercices autour des expressions algébriques en seconde générale et technologique, exercices autour de la résolution algébrique de problèmes en seconde professionnelle).

La correction des deux tests est réalisée de manière automatisée. Les résultats sont communiqués aux élèves. Le test de positionnement doit permettre au lycéen d’évaluer son niveau en français et en mathématiques. Il sert de base de travail à l’accompagnement, tout au long de l’année, de l’élève dans sa maîtrise de l’expression écrite et orale.

Une aide à l’orientation est également prévue en classe de seconde. Ce module de 54 heures sert à déterminer la série qui sera suivie en première technologique ou les trois enseignements de spécialité choisis en première générale et esquisser son projet professionnel. Le site secondes2018-2019.fr, réalisé par l’Onisep sous le patronage du ministère de l’Education nationale et de la Jeunesse (MENJ) et du ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation (MESRI), accompagne l’élève dans ces changements.

Réforme du bac et classe de première à la rentrée 2019-2020

Au lycée, il n’y a désormais plus de séries générales (L, ES et S). Les huit séries technologiques (voir plus loin) sont maintenues. Les élèves de première générale et technologique passeront une série d’épreuves communes de contrôle continu au 2ème trimestre et une autre au 3ème trimestre.

À la fin de la classe de première, le lycéen en voie générale devra choisir deux des trois enseignements de spécialité qui seront suivis en terminale. Les élèves de première technologique STMG (Sciences et technologies du management de la gestion) et de STI2D (Sciences et technologies de l’industrie et du développement durable) devront sélectionner un enseignement spécifique dans le cadre d’un des deux enseignements de spécialité imposés en terminale.

En juin, les élèves de première générale et technologique passeront l’épreuve anticipée de français.

Réforme du bac et classe de terminale à la rentrée 2020-2021

Au deuxième trimestre, les élève de terminale générale et technologique passeront leur troisième et dernière série d’épreuves communes de contrôle continu.

Au printemps, se dérouleront les épreuves des deux enseignements de spécialité prévus dans la série technologique ou choisies par le lycéen en terminale générale. Elles seront suivies en juin par l’épreuve écrite de philosophie et par l’oral final.

Les résultats du bac seront divulgués, comme aujourd’hui, en juillet. Les oraux de rattrapage seront organisés dans la foulée.

Calendrier de la réforme du bac

Si la réforme du bac entre en vigueur officiellement à partir de 2021, elle a commencé à s’appliquer, dans les faits, aux élèves de seconde qui ont fait leur rentrée en septembre 2018. Les élèves de première et de terminale professionnelles ne connaîtront pas de changement.

Réforme du bac rentrée 2018-2019

Le test numérique de positionnement, l’accompagnement personnalisé et l’aide à l’orientation sont instaurés en classe de seconde générale, technologique et professionnelle.

Réforme du bac rentrée 2019-2020

Les séries générales L, ES et S sont supprimées. Les élèves de première générale suivent les enseignements communs et trois enseignements de spécialité obligatoires et, s’ils le souhaitent, des enseignements optionnels. Ceux de première technologique suivent des enseignements communs, trois enseignements de spécialité imposés au sein de leur série (les séries technologiques sont maintenues) et, éventuellement, des enseignements optionnels.

Des séries d’épreuves communes comptant pour la note finale de contrôle continu sont organisées fin décembre et en avril pour les élèves de première générale et technologique. Par ailleurs, ces derniers déterminent et préparent le sujet qu’ils présenteront à l’épreuve orale du bac et qui doit être en lien avec l’un de leur enseignement de spécialité.

Réforme du bac rentrée 2020-2021

Les élèves de terminale générale suivent les enseignements communs, deux enseignements de spécialité et des enseignements optionnels facultatifs. Leurs homologues de terminale technologique disposent d’enseignements communs, de deux enseignements de spécialité imposés dans leur série et des enseignements optionnels.

Une dernière série d’épreuves communes a lieu en février. Les épreuves des enseignements de spécialité se déroulent en avril. Outre l’écrit de philosophie, les candidats passent fin juin un oral de 20 minutes sur le projet qu’ils ont préparé depuis la première.

Réforme du bac et séries technologiques

Le bac technologique est également concerné par la réforme du baccalauréat mais les changements sont moins importants que pour la filière générale. Les huit séries technologies actuelles sont en effet maintenues.

À côté des huit enseignements communs (identiques à ceux du bac général à la différence que l’enseignement scientifiques est remplacé par les mathématiques), il existe bien des enseignements de spécialité à partir de la classe de première, mais cette fois-ci, ces derniers sont déterminés en fonction de la série. L’élève n’a donc pas le choix. En série TMD (Techniques de la musique et de la danse), seuls deux enseignements de spécialité sont proposés en première et poursuivis en terminale.

Comme pour la filière générale, le nombre d’enseignements de spécialité passe de trois à deux en terminale. En revanche, ils ne sont pas choisis parmi ceux suivis en première. Il peut s’agir de nouveaux enseignements de spécialité qui varient, là encore, en fonction de la série.

Sciences et technologies du management et de la gestion (STMG)

Les 3 enseignements de spécialité en première :

  • sciences de gestion et numérique
  • management
  • droit et économie

Les 2 enseignements de spécialité en terminale :

  • management, sciences de gestion et numérique avec, au choix, 1 enseignement spécifique parmi : gestion et finance ; mercatique ; ressources humaines et communication ; système d’information et de gestion
  • droit et économie

Sciences et technologies du design et des arts appliqués (STD2A)

Les 3 enseignements de spécialité en première :

  • physique-chimie
  • outils et langages numériques
  • design et métiers d’art

Les 2 enseignements de spécialité en terminale :

  • analyse et méthodes de design
  • conception et création en design et métier d’art

Sciences et technologies de l’industrie et du développement durable (STI2D)

Les 3 enseignements de spécialité en première :

  • innovation technologique
  • ingénierie et développement durable
  • physique-chimie et mathématiques

Les 2 enseignements de spécialité en terminale :

  • ingénierie, innovation et développement durable avec, au choix, 1 enseignement spécifique parmi : architecture et construction ; énergies et environnement ; innovation technologie et éco-conception ; systèmes d’information et numérique
  • physique-chimie et mathématiques

Sciences et technologies de laboratoire (STL)

Les 3 enseignements de spécialité en première :

  • physique-chimie et mathématiques
  • biochimie, biologie
  • biotechnologie ou sciences physiques et chimiques en laboratoire

Les 2 enseignements de spécialité en terminale :

  • physique-chimie et mathématiques
  • biochimie, biologie, biotechnologie ou sciences physiques et chimiques en laboratoire

Sciences et technologies de la santé et du social (ST2S)

Les 3 enseignements de spécialité en première :

  • physique-chimie pour la santé
  • biologie et physiopathologie humaines
  • sciences et techniques sanitaires et sociales

Les 2 enseignements de spécialité en terminale :

  • chimie, biologie et physiopathologie humaines
  • sciences et techniques sanitaires et sociales

Sciences et technologies de l’hôtellerie et de la restauration (STHR)

Les 3 enseignements de spécialité en première :

  • enseignement scientifique alimentation-environnement
  • sciences et technologies culinaires et de services
  • économie, gestion hôtelière

Les 2 enseignements de spécialité en terminale :

  • sciences et technologies culinaires et de services, enseignement scientifique alimentation-environnement
  • économie, gestion hôtelière

Techniques de la musique et de la danse (TMD)

Les 2 enseignements de spécialité en première :

  • option instrument
  • option danse

Les 2 enseignements de spécialité en terminale :

  • option instrument
  • option danse

Sciences et technologies de l’agronomie et du vivant (STAV)

Les enseignements de spécialité varient selon les lycées agricoles.

Les épreuves du bac général et technologique à compter de la session 2021

Un arrêté du 22 juillet 2019, publié au Journal Officiel du 7 août 2019, détermine la nature et les durée des nouvelles épreuves des baccalauréats général et technologique que les élèves passeront à partir de l’édition 2021. Les élèves qui entrent en classe de seconde à la rentrée 2019-2020 sont les premiers concernés par ce nouveau fonctionnement des épreuves.

Durée et épreuves du bac général à partir de la session 2021

À compter de 2021, il n’y aura plus que cinq épreuves au baccalauréat pour les élèves de la « série générale ». L’épreuve anticipée de français (4 heures à l’écrit et 20 minutes à l’oral) sera passée en fin d’année de première, comme aujourd’hui. En terminale, à la fin du mois de juin, les candidats plancheront sur l’épreuve de philosophie (4 heures à l’écrit) et passeront le Grand oral préparé au long des années de première et terminale (20 minutes). Quant aux deux examens portant sur chacune de leur deux spécialités qu’ils auront choisies, ils auront eu lieu dès le retour des vacances de printemps.

À noter que les autres matières seront validées par le biais du contrôle continu. Celui-ci comptera pour 40% de la note finale du baccalauréat.

Le tableau ci-dessous résume la durée et la nature des épreuves du baccalauréat général à partir de 2021 :

Baccalauréat général : nature et durée des épreuves à partir de 2021
Source : Arrêté du 22 juillet 2019
Nature des épreuvesDurée des épreuves
Épreuves anticipées
1. FrançaisÉcrite4 heures
2. FrançaisOrale20 minutes
Épreuves finales
3. PhilosophieÉcrite4 heures
4. Grand oralOrale20 minutes
5. Épreuves de spécialité :
ArtsÉcrite et orale3 heures 30 et 30 minutes
Biologie - ÉcologieÉcrite et pratique3 heures 30 minutes et 1 heure 30 minutes
Histoire - Géographie, géopolitique et sciences politiquesÉcrite4 heures
Humanités, littérature et philosophieÉcrite4 heures
Langues, littératures et cultures étrangères et régionalesÉcrite et orale4 heures et 20 minutes
Littérature et langues et cultures de l'AntiquitéÉcrite4 heures
MathématiquesÉcrite4 heures
Numérique et sciences informatiquesÉcrite et pratique3 heures 30 minutes et 1 heure
Physique - ChimieÉcrite et pratique3 heures 30 minutes et 1 heure
Sciences de la vie et de la TerreÉcrite et pratique3 heures 30 minutes et 1 heure
Sciences de l'ingénieurÉcrite4 heures
Sciences économiques et socialesÉcrite4 heures

Durée et épreuves du bac technologique à partir de la session 2021

Comme les élèves de la série générale, ceux inscrits dans une filière technologique auront également cinq épreuves à passer à compter de la session 2021 du baccalauréat. En fin de première, comme c’est le cas actuellement, ils passeront l’épreuve anticipée de français (4 heures d’écrit et 20 minutes d’oral). En terminale, ils passeront la philosophie (4 heures à l’écrit), le Grand oral (20 minutes), ainsi que les deux épreuves liées à leur série. Par exemple, les élèves de STHR (série Sciences et technologies de l’hôtellerie et de la restauration) seront évalués en économie – gestion hôtelière et en sciences et technologies culinaires et des services – enseignement scientifique alimentation-environnement.

Là encore, le reste de la note finale du baccalauréat se fera sur la base du contrôle continu, qui comptera pour 40% du total.

Le tableau ci-après livre la durée et la nature des épreuves du baccalauréat technologique dès la session 2021 :

Baccalauréat technologique : nature et durée des épreuves à partir de 2021
Source : Arrêté du 22 juillet 2019






Toutes séries
ÉpreuvesNature des épreuvesDurée des épreuves
Épreuves anticipées
1. FrançaisÉcrite4 heures
2. FrançaisOrale20 minutes
Épreuves finales
3. PhilosophieÉcrite4 heures
4. Épreuve orale terminaleOrale20 minutes
Épreuves de spécialité
Série sciences et technologies de la santé et du social (ST2S)Chimie, Biologie et physiopathologie humainesÉcrite4 heures
Sciences et techniques sanitaires et socialesÉcrite3 heures

Série sciences et technologies de laboratoire (STL)
Biochimie – Biologie - Biotechnologie ou Sciences physiques et chimiques en laboratoireÉcrite et pratique3 heures et 3 heures
Physique - Chimie et MathématiquesÉcrite3 heures
Série sciences et technologies du design et des arts appliqués (STD2A)Analyse et méthodes en designÉcrite4 heures
Conception et création en design et métiers d'artPratique4 heures
Série sciences et technologies de l'industrie et du développement durable (STI2D)Physique - Chimie et MathématiquesÉcrite3 heures
Ingénierie, Innovation et développement durableÉcrite4 heures
Série sciences et technologies du management et de la gestion (STMG)Droit et économieÉcrite4 heures
Management, sciences de gestion et numériqueÉcrite4 heures
Série sciences et technologies de l'hôtellerie et de la restauration (STHR)Économie - Gestion hôtelièreÉcrite4 heures
Sciences et technologies culinaires et des services - Enseignement scientifique alimentation-environnementÉcrite et pratique6 heures (*)
Série sciences et techniques du théâtre, de la musique et de la danse (S2TMD)Culture et sciences chorégraphiques / ou musicales / ou théâtralesÉcrite4 heures
Pratique chorégraphique / ou musicale / ou théâtraleÉcrite50 minutes
(*) L'épreuve se décompose en 2 sous-épreuves écrites et pratiques de 3 heures chacune.

Réforme du bac : les programmes des enseignements de terminale à la rentrée 2020

Dans son Bulletin Officiel spécial publié le 25 juillet 2019, le ministère de l’Éducation nationale a dévoilé les programmes des enseignements de Terminale pour l’année scolaire 2020-2021, première année de l’application de la réforme du baccalauréat qui se concrétisera par le passage de l’examen dans sa nouvelle version. Les programmes entreront donc en vigueur à la rentrée 2020.

Programmes de Terminale : les enseignements communs

À partir de l’année scolaire 2020-2021, les lycéens conserveront un tronc commun d’enseignement. Celui-ci comprendra la philosophie, l’histoire-géographie, l’éducation morale et civique, l’enseignement scientifique, deux langues vivantes et l’éducation physique et sportive. Au total, les élèves de terminale suivront 15h30 d’enseignements communs par semaine.

Le Bulletin Officiel du 25 juillet 2019 détaille le contenu des programmes communs pour quatre de ces matières :

  • l’enseignement commun de philosophie tournera autour de trois grandes perspectives, à savoir « l’existence humaine et la culture », « la morale et la politique » et « la connaissance ». Au total, les élèves étudieront au total dix-sept notions, parmi lesquelles l’art, le bonheur, la conscience, la justice, l’État, le langage, la liberté, la nature, la raison ou encore le temps. Des listes d’auteurs et de repères viendront compléter ce programme, consultable ici
  • l’enseignement commun d’histoire-géographie aura pour champ « Les relations entre les puissances et l’opposition des modèles politiques, des années 1930 à nos jours » pour la partie histoire, et « Les territoires dans la mondialisation : entre intégrations et rivalités » pour la partie géographie. Le programme est disponible ici
  • l’enseignement moral et civique commun aura pour thématique « La démocratie, les démocraties ». Ce thème sera étudié autour de deux axes principaux (« fondements et expériences de la démocratie » et « repenser et faire vivre la démocratie »), les élèves ayant une série de notions à acquérir. Voir le détail du programme ici
  • l’enseignement scientifique commun entendra se placer « en prise avec le réel complexe », en faisant appel à des connaissances en mathématiques, en physique-chimie et en sciences et vie de la Terre (SVT). Il fera « une place particulière pour les mathématiques » et accordera « une place importante pour l’histoire raisonnée des sciences ». Trois grands thèmes seront au menu : « Science, climat et société », « le futur des énergies » et « une histoire du vivant ». Pour voir le programme

Programmes de Terminale : les enseignements de spécialité de la voie générale

Dès l’année scolaire 2020-2021, les élèves de terminale de la voie générale devront suivre douze heures de cours hebdomadaires pour deux spécialités qu’ils auront gardées.

Le contenu des enseignements de spécialité est spécifié dans le Bulletin Officiel spécial publié par le ministère de l’Éducation nationale le 25 juillet 2019. Il apparaît comme suit :

  • programme de l’enseignement de spécialité d’arts : articulé autour des arts du cirque, des arts plastiques, du cinéma, de la danse, de l’histoire des arts et du théâtre (voir le programme)
  • programme de l’enseignement de spécialité d’histoire-géographie, géopolitique et sciences politiques : les élèves seront invités à « analyser les grands enjeux du monde contemporain », autour de six grands thèmes (voir le programme)
  • programme de l’enseignement de spécialité d’humanités, littérature et philosophie : un semestre consacré à « la recherche de soi », un second portant sur « L’Humanité en question », avec en toile de fond deux périodes distinctes (voir le programme)
  • programme de l’enseignement de spécialité de langues, littératures et cultures étrangères et régionales : il « vise une exploration approfondie et une mise en perspective des langues, littératures et cultures des aires linguistiques considérées ainsi qu’un enrichissement de la compréhension par les élèves de leur rapport aux autres et de leurs représentations du monde » (voir le programme)
  • programme d’enseignement de spécialité de littérature et langues et cultures de l’Antiquité : une pratique renouvelée de la traduction, trois objets d’étude et l’étude de deux œuvres intégrales (voir le programme)
  • programme de l’enseignement de spécialité de mathématiques : au menu, on trouvera de l’algèbre, de la géométrie, de l’analyse, des probabilités, de l’algorithmique et programmation, ainsi que du vocabulaire ensembliste et logique (voir le programme)
  • programme de l’enseignement de spécialité de numérique et sciences informatiques : il s’appuiera sur quatre concepts fondamentaux (données, algorithmes, langages, machines) et leurs interactions (voir le programme)
  • programme de l’enseignement de spécialité de physique-chimie : basé autour de quatre thèmes (« Constitution et transformations de la matière », « Mouvement et interactions », « L’énergie : conversions et transferts », « Ondes et signaux »), il mettra l’accent sur la pratique expérimentale et la modélisation (voir le programme)
  • programme de l’enseignement de spécialité de sciences de la vie et de la Terre : il évoquera les thèmes « La Terre, la vie et l’organisation du vivant », « Enjeux planétaires contemporains » et « Corps humain et santé » (voir le programme)
  • programme de l’enseignement de spécialité de sciences économiques et sociales : au menu, seront étudiés la croissance économique, le commerce international, la lutte contre le chômage, l’école, le travail, la justice sociale ou encore l’environnement (voir le programme)
  • programme de l’enseignement de spécialité de sciences de l’ingénieur : basé autour des thèmes « Mouvement et interactions », « L’énergie :conversions et transferts » et « Ondes et signaux » (voir le programme)

À lire également : Parcoursup : la nouvelle admission post-bac