IPO Nextstage : l’investissement dans le non coté accessible en Bourse


La société NextStage a levé 27,2 millions d'euros après le succès de son introduction en Bourse. Pour l'actionnaire individuel, c'est un véhicule original permettant de conjuguer cotation en Bourse et investissement à long terme dans le non coté avec une fiscalité avantageuse.  

nextstage ipo

Présentation de NextStage SCA
Stratégie d’investissement de NextStage
Objectifs de l’introduction en Bourse
Performances : le track-record de NextStage AM depuis 2002
Fiscalité : statut fiscal de la SCR
Avis sur l’IPO NextStage SCA
Prix et modalités de l’IPO
Calendrier de l’opération

Présentation de NextStage SCA

NextStage SCA (que l’on nommera ci-après NextStage par commodité) est une société de capital investissement française, spécialisée dans l’investissement de long terme dans les entreprises de taille moyenne (ETM) dont le chiffre d’affaires est compris entre 10 et 500 millions d’euros.

NextStage a vocation à prendre des participations dans des sociétés majoritairement non cotées, principalement françaises et déjà rentables, dans le cadre de levées de fonds, en vue d’accompagner leur développement notamment par la croissance externe et à l’international.

NextStage ne compte pas de gérants en son sein. Sa stratégie est menée dans le cadre d’un contrat de gestion avec NextStage AM, une société de gestion de portefeuille (SGP) dirigée par ses cofondateurs Grégoire Sentilhes (président) et Jean?David Haas (directeur général) et réglementée par l’Autorité des marchés financiers (AMF).

A ce jour, le portefeuille de NextStage se compose de participations dans 8 sociétés représentant un montant global d’investissements de 40,9 millions d’euros depuis sa création en mars 2015. Au 30 septembre 2016, ce portefeuille est valorisé à 117,9 millions d’euros (actif net réévalué).

Stratégie d’investissement de NextStage

NextStage a l’intention d’investir à 75% dans le non coté et à 25% dans le coté sur les marchés Euronext ou Alternext. Par opposition aux fonds de capital investissement historiquement gérés par NextStage AM (des fonds fermés de type FIP et FCPI dont la durée de vie est limitée par la loi), Nextstage est un véhicule d’investissement de long terme sans date butoir (les spécialistes parlent d’investissement « evergreen »). Cette flexibilité est rendue possible par la cotation en Bourse qui permet aux actionnaires qui le souhaiteraient de revendre leurs titres sur le marché, sans nécessité pour NextStage de revendre ses participations.

Les dirigeants de NextStage AM veulent ainsi contribuer à l’émergence d’un French Mittelstand, un tissu d’entreprises de taille moyenne, championnes de leur secteur, créatrices d’emploi. « Les entreprises de taille moyenne sont les grandes oubliées des stratégies industrielles de la France depuis 1975. Pour financer leur développement, elles sont confrontées à une carence de fonds propres. C’est la mission de NextStage : financer en capital patience, sans contrainte de temps, ces entreprises », a exposé Grégoire Sentilhes, à l’occasion de la présentation de l’opération d’introduction en Bourse. Pour ce dernier, cette absence de contrainte de temps permet de maximiser le potentiel de création de valeur pour chacune des prises de participations.

NextStage cible 4 secteurs d’activité représentatifs de « tendances de fond de la troisième révolution industrielle » :
– l’économie « liée à la valeur des émotions » et à la qualité de l’expérience client
– l’économie du partage et à la demande
– l’internet industriel
– la croissance verte.

Les tickets d’investissement devraient être compris entre 4 et 40 millions d’euros, avec une concentration sur une fourchette comprise entre 4 et 15 millions.

Objectifs de l’introduction en Bourse

Grégoire Sentilhes et Jean?David Haas affichent un objectif de 500 millions d’euros de capital à l’horizon 2020 en vue de constituer un portefeuille de 40 à 50 sociétés.

Dans le cadre de la levée de fonds, NextStage a récolté 27,2 millions d’euros par l’émission de 272.207 actions nouvelles. L’option de surallocation ne sera pas exercée (elle le pouvait à l’origine jusqu’au 18 janvier 2017 au plus tard). Initialement, la société souhaitait lever jusqu’à 45 millions d’euros. Le montant a ensuite été resserré dans une fourchette comprise entre 23,8 et 32,2 millions d’euros et jusqu’à 37 millions d’euros si la rallonge appelée option de surallocation avait dû être exercée.

NextStage a fait savoir qu’une levée de fonds de 30 millions d’euros représentait l’équivalent d’un maximum de 7 investissements supplémentaires dans les mois à venir. Cet argent frais doit aussi permettre d’augmenter la taille des montants investis dans un avenir proche.

Performances : le track-record de NextStage AM depuis 2002

Depuis sa création en 2002, NextStage AM a réalisé 107 investissements. Les cessions réalisées depuis 2002 affichent un multiple brut de 1,61x la mise initiale en moyenne, soit un rendement annualisé (mesure en TRI brut, taux de rendement interne avant frais des fonds) de 12,1%. Un niveau qui tient compte de quelques déconvenues. « Nous avons connu 8 échecs en 15 ans », admet Jean?David Haas, où le capital investi a été perdu en tout ou partie. Deux de ces défaillances sont intervenues depuis 2008.

Les données (auditées par KPMG) publiées montrent que les performances des cessions réalisées par la société de gestion s’améliorent dans le temps
– TRI de 4,2% et multiple de 1,2x sur les cessions de 2002 à 2008
– TRI de 18,8% et multiple de 1,85x sur les cessions de 2009 à 2015
– TRI de 20,9% et multiple de 2,14x sur les cessions de 2013 à 2015
– TRI de 24% et multiple de 2,2x sur les 5 dernières cessions

Explication de Jean-Davis Haas, « nous avons aujourd’hui accès à de meilleurs deals ». Le dirigeant précise que les trois-quarts des sociétés du portefeuille de NextStage n’ont pas été apportés par des banques d’affaires.

Fiscalité : statut de société de capital-risque

NextStage SCA a opté pour le régime fiscal de la société de capital?risque (SCR). Pour un porteur de parts, la SCR présente l’intérêt de lui conférer une exonération d’impôt sur le revenu sur les éventuelles distributions de revenus et sur les plus-values de cession d’actions. En contrepartie, il doit conserver ses actions pendant au moins 5 ans à compter de leur souscription ou acquisition sur le marché.

A noter : les gains, ainsi que les intérêts des sommes bloquées chez la SCR dans le cadre de son obligation de réinvestissement, sont à déclarer dans le cadre de la déclaration de revenus annuelle. Les montants correspondants sont inclus dans le revenu fiscal de référence.

Les prélèvements sociaux (15,5%) portent sur :
– Les distributions au titre de l’année de versement
– Les plus-values au titre de l’année de cession des actions NextStage SCA.

Avis de Toutsurmesfinances.com sur NextStage SCA

Pour un actionnaire individuel, NextStage peut être vue comme un support d’investissement permettant d’investir dans un portefeuille de sociétés principalement non cotées, difficiles d’accès pour des particuliers. L’achat d’actions NextStage doit se concevoir dans une logique de capitalisation (accumulation de richesse par la valorisation du capital), sachant que la société a affiché son intention de ne pas distribuer de dividendes. Les frais de gestion sont tout à fait raisonnables et n’ont rien à envier aux Sicav et FCP traditionnels :
– 1,25% par an pour la tranche allant jusqu’à 300 millions d’euros,
– 1% par an pour la tranche de 300 à 500 millions d’euros,
– 0,75% par an au-delà.

La présence d’actionnaires de renom aux côtés des dirigeants (Amundi, Axa, Téthys, holding de contrôle de L’Oréal, Artémis, holding d’investissement de la famille de François Pinault et le Fonds de garantie des assurances) est de nature à rassurer.

Attention, de prochaines augmentations de capital ont vocation à diluer l’actionnaire, NextStage étant vouée à réaliser des levées de fonds régulières, notamment auprès de NextStage Croissance, le véhicule qui permet à Axa de proposer à ses clients patrimoniaux en assurance vie d’investir indirectement dans un support de capital-investissement (ou private equity). A ce titre, les augmentations de capital induites sont plafonnées à 40 millions d’euros par période de 12 mois glissants.

Toutsurmesfinances.com a conseillé aux day traders de s’abstenir et au petit porteur de souscrire dans une optique de diversification de portefeuille dans le non coté pour un investissement à moyen long terme. Le statut fiscal de SCR est un avantage indéniable pour le souscripteur. .

Prix et modalités de l’introduction en Bourse de NextStage SCA

Marché de cotation

Euronext Paris – compartiment C

Codes de l’action

Mnémonique : NEXTS
Code ISIN : FR0012789386

Prix / cours d’introduction

100 euros par action

Capitalisation boursière au prix de l’IPO

143,7 millions d’euros

Nature de l’opération

Augmentation de capital de 23,8 à 32,2 M€ et de 37M€ maximum en cas d’exercice intégral de l’option de surallocation

Nombre de titres émis

Entre 272.207 actions nouvelles vs une fourchette reserrée comprise entre 238.000 et 322.000, et 370.300 maximum en cas d’exercice intégral de l’option de surallocation

Eligibilité des titres

PEA, PEA PME (dans ces cas l’avantage fiscal de la SCR n’est pas applicable), compte-titres

Calendrier de l’IPO

Mercredi 30 novembre 2016 : visa de l’AMF sur le prospectus
Jeudi 1er décembre 2016 : ouverture de l’offre
Mercredi 14 décembre 2016 : clôture de l’offre à 17 heures pour les ordres de souscription en agence et à 20 heures pour les souscriptions en ligne
Jeudi 15 décembre 2016 : résultat de l’offre
Lundi 19 décembre 2016 : règlement-livraison des titres
Mardi 20 décembre 2016 : début des négociations des actions sur Euronext