Alchimie : introduction en Bourse du « Netflix des chaînes thématiques » pour accélérer sa croissance


Alchimie, qui coédite, agrège et distribue des chaînes thématiques conçues en partenariat avec des célébrités, des influenceurs et des groupes de médias, a levé 17,9 millions d’euros pour faire grossir son catalogue, sa base d’abonnés et son chiffre d’affaires. Objectifs de ce spécialiste de la vidéo à la demande par abonnement (SVOD) : atteindre l’équilibre financier fin 2022, 150 millions d’euros de CA en 2024 et 20% de rentabilité opérationnelle à terme.

Alchimie, une introduction en Bourse avant tout par augmentation de capital

Alchimie a réalisé avec succès son introduction en Bourse (ou IPO, acronyme d’entrée en Bourse en anglais) sur Euronext Growth, le segment de la Bourse de Paris dédié aux entreprises de croissance.

L’opération lancée par le spécialiste de la vidéo à la demande par abonnement (SVOD) a pris la forme d’une augmentation de capital d’un montant de 17,9 millions d’euros (contre une fourchette de 17 à 23 millions d’euros). La demande ayant été importante, l’une des rallonges a été exercée partiellement (pour 0,1 million d’euros).

À lire aussi >> Introduction en Bourse : où va l’argent ?

10% des actions ont été mises à disposition dans le cadre d’une offre au public en France réalisée sous la forme d’une offre à prix ouvert (OPO), destinée aux actionnaires individuels.

Prix de l’action Alchimie – ALCHI

Le prix des actions Alchimie (Code ISIN : FR0014000JX7) a été fixé à 16,20 euros, plutôt dans le bas de la fourchette indicative (qui était comprise entre 15,50 euros et 20,96 euros par action).

La capitalisation boursière au prix de l’introduction en Bourse atteint 71,3 millions d’euros.

Le début des négociations des actions Alchimie sur Euronext Growth est intervenu le vendredi 27 novembre.

Alchimie, spécialiste de la distribution de chaînes thématiques payantes (SVOD)

Né sur les cendres du spécialiste de la personnalisation pour téléphones mobiles Cellfish, Alchimie est issu d’une LBO (acquisition avec effet de levier) mené par le groupe HLD et Nicolas d’Hueppe, PDG de Cellfish de 2010 à 2015. La quasi-totalité des activités historiques ont été transférées dans le cadre d’une réorganisation juridiques préalable à l’introduction en Bourse.

Renommé Alchimie en 2016 dans le cadre de son repositionnement sur la distribution de chaînes thématiques payantes, le groupe s’est notamment transformé à coups d’opérations de croissance externe. Il a, en effet, acquis successivement – et pour de montants non communiqués – Tévolution en 2017, l’un des pionniers de l’OTT (offres de télévision en streaming sur Internet) en France, puis en septembre 2019 les actifs de TVPlayer, application britannique de distribution de chaînes au Royaume-Uni déployée en septembre 2020, en France, en Espagne et aux États-Unis.

Alchimie distribue actuellement 55 chaînes thématiques au travers de trois canaux :

  1. abonnement direct chaîne par chaîne depuis l’application mobile ou le site Internet .tv de chaque chaîne (offre « stand-alone »)
  2. via les applications Watch-It et TVPlayer sous la forme d’un bouquet multithématique combinant chaînes coéditées et chaînes de tiers (offre packagée)
  3. au travers de portails d’opérateurs telecom (Bouygues Telecom, Orange…), de fabricants de terminaux (Huawei, Samsung) ou de plateformes comme Amazon Fire, qui prennent en moyenne une commission de 10% à 40% (20% en moyenne)

L’originalité du modèle d’Alchimie réside dans sa capacité à lancer des chaînes thématiques communautaires au rythme d’au moins une par semaine, en co-édition avec des célébrités (Guillaume Canet), des influenceurs (Jacques Attali), des youtubers (Poisson Fécond) ou des médias (Reworld Media, Prisma Media) qui ne disposent pas de leur propre WebTV. Alchimie n’est pas propriétaire des contenus, elle détient la marque de chaque chaîne et ses abonnés à parité avec chacun de ses partenaires.

Le contenu d’une chaîne, très majoritairement du contenu tiers mis à disposition par des ayants-droit (chaînes de TV souvent publiques, producteurs de documentaires…) , est sélectionné par la célébrité et renouvelé à hauteur de 10 à 15% chaque mois. Le tout fait l’objet d’un partage de revenus tripartite entre l’ayant-droit (jusqu’à 30% de l’abonnement), le solde étant partagé à 50/50 entre Alchimie et son partenaire. Pour une chaîne commercialisée 4,99 € TTC par mois, soit 4,2 euros hors TVA, environ 1,40 euro revient à chaque partie (ayant-droit, Alchimie et son partenaire).

« Le modèle consiste à convertir une partie de l’audience des talents sur leurs réseau sociaux en abonnés payants, explique Nicolas d’Hueppe. Ils utilisent Youtube et/ou les réseaux sociaux pour mettre en avant leur chaîne SVOD. Pour les youtubers, le modèle SVOD proposé par Alchimie constitue une source de revenus complémentaires par rapport à leur chaîne Youtube. Une chaîne comptant 10.000 abonnés peut générer jusqu’à  168.000 euros de revenus annuels ». À titre de comparaison, pour atteindre un revenu équivalent avec une chaîne Youtube, rémunérée à hauteur de 500 euros par million de vues, il faudrait générer 336 millions de vues cumulées sur une année entière.

Introduction en Bourse pour financer la croissance

L’introduction en Bourse vise d’abord à financer la forte croissance du groupe, qui annonce anticiper des pertes sur les trois exercices à venir (2020, 2021 et 2022). 75% des fonds levés seront consacrés à la croissance interne, notamment par une extension de la gamme de chaînes couplée à une expansion à l’international.

Côté origination, le groupe veut recruter afin d’être en mesure de conclure de nouveaux contrats avec des groupe médias « pour accélérer les lancement de chaînes à l’international ». Côté distribution, l’application TVPlayer doit par exemple être lancée en 2021 dans les pays germanophones et en 2022 en Amérique latine.

Le groupe estime que sa réussite future reposera sur sa capacité à lancer le plus grand nombre de chaînes SVOD possible afin de générer de nouveaux abonnés, à raison de 5.000 en moyenne par chaîne. Alchimie affiche un objectif de plus de 3 millions d’abonnés fin 2024 pour plus de 600 chaînes, contre 300.000 actuellement (dont plus de 50.000 pour la seule Cultivons-nous, lancée par Guillaume Canet) et un point de passage à 1,2 million fin 2022 avec 210 chaînes, en lançant jusqu’à trois nouvelles chaînes par semaine.

En complément, Nicolas d’Hueppe n’exclut pas de procéder à des acquisitions ciblées, pour répliquer les opérations déjà réalisées (Tévolution, TVPlayer) dans de nouvelles zones, notamment aux États-Unis d’Amérique, pour augmenter sa base d’abonnés et enrichir son catalogue. Le directeur financier Stéphane Taillefer précise que « les fonds additionnels levés au-delà de 20 millions seront entièrement consacrés à la croissance externe ».

Prévision de CA de 150 millions d’euros en 2024

En croissance chiffre d’affaires (CA) de 83% en 2019 à 18,4 millions d’euros et de 56% au premier semestre, Alchimie entend poursuivre se rythme pour atteindre respectivement :

  • 27 millions de CA en 2020
  • 58 millions de CA en 2022
  • 150 millions de CA en 2024

La direction estime que le seuil de la rentabilité devrait être atteint au quatrième trimestre 2022, avec 210 chaînes à son actif. Alchimie atteindre une marge opérationnelle (résultat opérationnel / CA) de 20% à terme.

Pour ce faire, le groupe entend mieux couvrir ses coûts fixes, constitués essentiellement des frais :

  • liés aux équipes en charge du lancement de nouvelles chaînes SVOD
  • au sourcing et à la diffusion de contenus complémentaires
  • à l’entretien des applications destinées aux utilisateurs
  • à la gestion des abonnés

Le groupe estime être en mesure d’être rentable dès l’atteinte de quelques centaines d’abonnés récurrents par chaîne.

Avis d’IDMidCaps sur l’IPO d’Alchimie

Alchimie est un distributeur de contenus OTT avec un modèle en phase avec son époque et comparable à Netflix dans la pratique. D’un côté, il s’associe avec des tiers pour créer une chaîne thématique (ex : agriculture) ; et de l’autre, il s’associe avec des ayants-droits pour mettre à disposition un ensemble de contenus pour le co-fondateur de la chaîne. Ce dernier peut également produire son propre contenu pour enrichir son catalogue.

Le plan de développement est ambitieux avec une hyper-croissance attendue et un équilibre financier éloigné. D’ici 2024, Alchimie souhaite multiplier son CA par plus de cinq (soit un taux de croissance annuel moyen de 50% sur la période 2020-2024) et générer une rentabilité opérationnelle de 20% contre des pertes aujourd’hui (et jusqu’en 2022). La valorisation avant levée de fonds n’est pas délirante (en partant du principe que le business plan est respecté) et ressort autour de 2,2 fois la VE/CA en milieu de fourchette. Elle reste inférieure aux multiples très élevés du secteur, et notamment à celle d’acteurs américains, où les valorisations sont souvent plus généreuses qu’en Europe. C’est le cas de Netflix (9 fois), Gaia (3,3 fois) ou Curiosity Stream (6,2 fois).

Le business model est novateur, dans l’air du temps et sur un segment porteur et recherché. C’est un dossier risqué, mais qui peut rapporter gros si le business plan est respecté (ce qui est rare). Bref, un dossier destiné aux investisseurs les plus téméraires.

Avis émis par le bureau d’analyse financière indépendant IDMidCaps (qui appartient au groupe IRH, comme ToutSurMesFinances.com)

IPO d’Alchimie : modalités, code ISIN

Modalités de l’introduction en Bourse d’Alchimie

  • Marché de cotation : Euronext Growth
  • Code mnémonique de l’action : ALCHI
  • Code ISIN : FR0014000JX7
  • Prix / fourchette d’introduction : 16,20 euros (vs fourchette de 15,50 à 20,96 euros par titre)
  • Nature de l’opération : augmentation de capital, cession de titres de façon secondaire
  • Nombre de titres proposés : 1.097.092 actions nouvelles
  • Éligibilité des titres : PEA, PEA-PME, compte-titres ordinaire (CTO)

Dates de l’introduction en Bourse

  • 9 novembre 2020 : approbation du prospectus par l’Autorité des marchés financiers (AMF)
  • 10 novembre 2020 : ouverture de la période de souscription
  • 23 novembre 2020 : clôture de l’offre à prix ouvert (OPO) à 17 heures pour les souscriptions au guichet de banque et à 20 heures pour les ordres passés en ligne
  • 24 novembre 2020 : annonce du résultat de l’offre
  • 26 novembre 2020 : règlement-livraison des titres
  • 27 novembre 2020 : début des négociations des actions sur le marché Euronext Growth d’Euronext Paris