Partagez
Share to Google

Référence du prix du gaz naturel en France, le tarif réglementé du gaz au kWh vendu par Engie est fixé tous les mois par les pouvoirs publics. Il est néanmoins possible de payer le gaz moins cher grâce aux offres de marché concurrentes. Retrouvez un comparatif des prix du gaz de ville de novembre 2017 pour les particuliers classés par fournisseurs.

Prix du gaz naturel 2017

- Prix du gaz, comment ça marche
- Prix du gaz naturel : abonnement, tarif au kWh et taxes
- Prix du gaz au kWh : ce qui influe sur le tarif
- Tarif réglementé de vente stable au 1er novembre 2017
- Tarif réglementé du gaz naturel en novembre 2017

- Evolution du prix du gaz réglementé depuis 2008
- Comparatif du prix du kWh de gaz 2017 entre fournisseurs

Prix du gaz, comment ça marche

Le prix du gaz pour un usage domestique n'est pas uniforme en France. Il faut distinguer :
- Le prix du gaz de ville ou gaz naturel
- Le prix du gaz en bouteille (gaz butane ou gaz propane)
- Les tarifs du gaz en citerne ou en cuve, livré en camion-citerne.

Seul le gaz de ville est soumis à un tarif réglementé mais un client particulier peut également opter pour une offre au prix de marché. Les prix du gaz en bouteille (butane ou propane, variable selon sa taille : format 6, 10 ou 13 kilos) et ceux du gaz en citerne (prix du gaz propane à la tonne) sont libres, ils évoluent notamment en fonction du prix du gaz sur les marchés internationaux.

Prix du gaz naturel : abonnement, tarif au kWh et taxes

Le prix du gaz naturel en France comporte une part fixe et une part variable, quel que soit le fournisseur.

La facture du gaz de ville se décompose en trois parties :
- Abonnement : coût fixe correspondant à la refacturation des frais d’acheminement du gaz.
- Consommation réelle ou estimée : facturation selon la quantité d’énergie consommée en mètres cubes (m3), convertie en Kilowattheures (kWh).
- Taxes et contributions.

Cette décomposition s’applique à tous les fournisseurs de gaz naturel : Engie (ex-GDF-Suez, ex-Gaz de France), entreprises locales de distribution (Gaz de Bordeaux, etc.), EDF (qui vend également des offres de gaz) et opérateurs alternatifs tels que Direct Energie, Lampiris, Eni, Alterna, Dyneff et Antargaz.

Abonnement gaz naturel

L’abonnement au gaz naturel est une part incompressible du prix du gaz. Son montant varie selon l’option tarifaire retenue (Tarif Base, B0, B1 ou B2i) qui dépend elle-même de la consommation annuelle de référence (CAR) estimée sur un an par GRDF, le gestionnaire de réseau et de distribution du gaz naturel en France. Le montant de l’abonnement n’est pas le même chez tous les opérateurs, mais les différences de prix sont assez faibles, généralement de quelques centimes d’euros par mois.

Prix du gaz de ville au m3 ou en kWh selon la consommation

L’essentiel de la facture de gaz correspond à l’énergie consommée. En moyenne, la consommation de gaz représente environ 80% du prix total payé par les ménages, selon le médiateur national de l’énergie.

Le montant à payer dépend du volume effectivement livré ou estimé en m3 puis converti en kWh. C’est donc sur le prix du gaz au kWh que l’on peut faire jouer la concurrence entre les opérateurs pour payer moins cher.

Le prix du kWh dépend en particulier du type de contrat d’énergie auquel on a souscrit :
- Contrat au tarif du gaz réglementé : prix fixé par l’Etat.
- Contrat au prix de marché proposé par la concurrence de l’opérateur historique Engie et par Engie lui-même.

Taxes et contributions sur le gaz

Le prix de l’abonnement au gaz naturel et le prix du gaz au kWh sont majorés de diverses taxes et contributions, dont le détail apparaît sur la facture de gaz d’Engie et de ses concurrents. En moyenne, les taxes représentent environ 20% du montant de la facture de gaz.

Il existe trois taxes applicables au gaz naturel :

CTA (contribution tarifaire d’acheminement)
Taxe entrée en vigueur en 2005 afin de financer le régime spécial de retraite des industries électriques et gazières. Depuis juillet 2013, le montant de la CTA n’est plus inclus dans l’abonnement. Il apparaît isolément sur une ligne spécifique de la facture, parmi les autres taxes et contributions. Selon le ministère de l’Environnement et de l’Energie, la CTA représente 2% du prix indiqué sur la facture de gaz naturel pour une personne se chauffant au gaz, soit environ 25 à 30 euros par an.

TICGN (taxe intérieure sur la consommation de gaz naturel)
Taxe appliquée depuis le 1er avril 2014 sur chaque kWh consommé, prélevée par tous les fournisseurs de gaz et reversée à l’Etat. En 2016, son tarif était fixé à 4,34 euros le mégawattheure (mWh), soit 0,00434 euro par kWh ou 0,434 centimes d’euros par kWh. Son montant a subi une augmentation significative (+35,5%) au 1er janvier 2017 à 5,88 euros/mWh soit 0,00588 euro par kWh ou 0,588 centimes d’euros par kWh. Plusieurs autres taxes ont été fusionnées à la TICGN au 1er janvier 2016 : la contribution biométhane et la CTSSG (contribution au tarif spécial de solidarité gaz).

TVA (taxe sur la valeur ajoutée)
Le taux de TVA est différent selon les différentes composantes de la facture :
- TVA à taux réduit de 5,5% sur l’abonnement HT (hors taxes) et la CTA
- TVA à taux plein de 20% sur le montant des consommations HT facturé par l’opérateur.

Prix du gaz au kWh : ce qui influe sur le tarif

Le prix du gaz naturel dépend de plusieurs paramètres :

- L'option tarifaire retenue ou la classe de consommation : Base (utilisation du gaz uniquement pour la cuisine avec une gazinière), B0 (cuisine, eau chaude), B1 (chauffage, eau chaude et/ou cuisine) et B2i (logements de plus de 200m²). La classe de consommation est fixée selon l’estimation de consommation annuelle. Le B1 est le tarif le plus fréquent (6 millions de foyers selon Engie). Ce n’est pas le consommateur qui choisit son option tarifaire, mais GRDF, en fonction des relevés de consommation.

- La zone tarifaire de gaz : il en existe une demi-douzaine (de la zone 1 à la zone 6) classées selon la distance avec les principales artères du réseau de distribution de gaz. Par exemple, Marseille se situe en zone 1 et Paris en zone 2. La situation géographique a donc une influence sur le prix final du gaz payé au fournisseur. Ce zonage ne s’applique pas aux tarifs Base et B0.

- Le tarif choisi : choix entre tarif réglementé, fixé chaque mois par l'État pour Engie, et tarif de marché, librement fixé par le fournisseur en fonction de sa politique commerciale.

- L’offre commerciale : lorsqu’on résilie son contrat réglementé chez Engie, on peut choisir parmi différentes offres, soit à prix fixe (le prix hors taxes est stable sur la durée d’engagement du contrat, souvent 2, 3 ou 4 ans), soit à prix variable (prix au kWh généralement indexé sur les tarifs réglementés de vente), soit duales (offres combinant prix fixe et prix variable et/ou gaz et électricité).

- Le coût d’approvisionnement en gaz : le tarif réglementé est en partie indexé sur le prix des produits pétroliers et le prix du gaz sur les marchés de gros.

Tarif réglementé du gaz naturel en novembre 2017

Le prix du gaz naturel ne suit pas exactement les cours des énergies fossiles sur les marchés financiers internationaux. Son évolution est strictement encadrée par l’Etat et la CRE (Commission de régulation de l’énergie), une autorité administrative indépendante. C’est la raison pour laquelle on parle de tarif réglementé.

Seuls Engie et 22 entreprises locales de distribution (Gaz de Bordeaux, ES Gaz de Strasbourg, Gaz et Electricité de Grenoble, etc.) ont le droit de distribuer du gaz naturel au tarif réglementé, aussi appelé tarif réglementé de vente (TRV).

A noter : Le Conseil d’État a jugé le 19 juillet 2017 que le maintien de tarifs réglementés du gaz naturel en France est contraire au droit de l’Union européenne. Cependant, cette décision n'a pas d'impact immédiat pour les titulaires de contrats passés au tarif réglementé ni sur les offres proposées au consommateurs. « A court terme, rien ne change. Le gouvernement va devoir insérer dans son agenda une loi pour modifier le Code de l’Energie en conséquence. Mais à long terme, cette décision devrait signer la fin des tarifs réglementés de l’énergie en France », analyse René-Pierre Andlaurer, avocat associé du cabinet d'avocats Cornet Vincent Ségurel. En d'autres termes, les textes actuellement en vigueur vont devoir être modifiés, et les tarifs réglementés du gaz naturel sont voués à disparaître. D'après le médiateur national de l’énergie, la transition vers marché dérégulé (toutes les offres seront commercialisées à un prix de marché) devrait s’étaler sur une période d'au moins plusieurs mois.

Après la hausse de 2,58% appliquée au 1er novembre 2017, le prix du gaz réglementé chez Engie est le suivant :

Tarif Base
Abonnement : 85,83 euros par an (80,93 euros en juin 2017).
Prix au kWh du gaz : 8,06 centimes d’euros (7,91 centimes le mois précédent).

Tarif B0
Abonnement : 92,67 euros par an (95,49 euros en juin 2017).
Prix au kWh du gaz : 7,27 centimes d’euros (7,11 centimes le mois précédent).

Tarif B1 et B2i
Abonnement : 230,71 euros par an (238,15 euros en juin 2017).
Prix au kWh du gaz : 5,07 à 5,43 centimes d’euros selon la zone tarifaire (de 4,92 à 5,28 centimes le mois précédent).

La majorité des particuliers français raccordés au gaz de ville sont soumis aux tarifs réglementés de vente, fixés par les pouvoirs publics. Depuis le 1er janvier 2013, le prix du gaz réglementé vendu par Engie est révisé tous les mois par un arrêté interministériel pris par les ministres en charge de l'Economie et de l'Energie, sur avis de la CRE. Les tarifs sont révisés tous les trimestres pour les entreprises locales de distribution (ELD), également par arrêté.

Chacun peut quitter le tarif réglementé à tout moment. Ce passage à la concurrence est réversible : la réglementation permet de revenir au tarif réglementé à tout moment par simple lettre de résiliation du contrat. Ce retour s’effectue sans délai, sans frais ni pénalité de sortie, même lorsqu’il s’agit d’un contrat à prix fixe sur plusieurs années.

Prix du gaz en hausse au 1er novembre 2017

La CRE a validé une nouvelle hausse du tarif réglementé du gaz de 2,58%, hors taxes au 1er novembre, par rapport au barème applicable au 1er octobre qui avait aussi augmenté de 1,2% comparé au mois de septembre. L’évolution de la facture pour une utilisation limité à la cuisson (tarif base) est de 0,8%. Pour un double usage cuisson et eau chaude (tarif B0) la hausse est de 1,5% et pour les usagers utilisant du chauffage au gaz (tarif B1) l’augmentation est de 2,7%.

Historique de l’évolution du prix du gaz réglementé entre 2008 et 2017

Voici l’historique du tarif réglementé du gaz, après l’ouverture du marché du gaz naturel en 2007 (tarif moyen hors taxes) :

Evolution du prix du gaz HT (hors taxes)
Mois Var. tarif réglementé Mois Var. tarif réglementé Mois Var. tarif réglementé
 Janvier 2008  + 4,3%  Avril 2014  - 2,1%  Mai 2016  - 0,6%
 Avril 2008   + 6,3%  Mai 2014  - 0,8%  Juin 2016   0%
 Août 2008  + 5,3%  Juin 2014  - 1,7%  Juillet 2016  - 2,0%
 Avril 2009  - 11,3%  Juillet 2014  - 0,1%  Août 2016  + 0,4%
 Avril 2010  + 9,7%  Août 2014 - 1,3%  Septembre 2016  + 0,6%
 Juillet 2010  + 5,1%  Septembre 2014 - 0,4%  Octobre 2016  - 0,8%
 Avril 2011  + 5,2%  Octobre 2014 + 3,9% Novembre 2016  - 1,6%
 Juillet 2011  + 7,1%  Novembre 2014  + 2,3%  Décembre 2016  + 2,6%
 Octobre 2011  + 3,2%  Décembre 2014  - 0,8%  Janvier 2017  + 2,3%
 Janvier 2012  + 4,4%  Janvier 2015  - 0,6%  Février 2017  - 0,6%
 Avril 2012  + 1,5%  Février 2015  - 1,3%  Mars 2017  + 2,6%
 Juillet 2012  + 7,3%  Mars 2015  - 3,5%  Avril 2017  - 0,7%
 Octobre 2012  + 0,8%  Avril 2015  + 0,6%  Mai 2017  - 3,3%
 Janvier 2013  - 1,8%  Mai 2015  - 1,2%  Juin 2017  +0,0%
 Février 2013  - 0,5%  Juin 2015  - 0,6%  Juillet 2017  - 4,3%
 Mars 2013  - 0,3%  Juillet 2015  - 1,3%  Août 2017  - 0,8%
 Juin 2013  - 0,6%  Août 2015   0%  Septembre 2017  - 0,8%
 Juillet 2013  + 0,2%  Septembre 2015  + 0,5%  Octobre 2017  + 1,2% 
 Août 2013  - 0,5%  Octobre 2015  - 1,4%  Novembre 2017  + 2,58%
 Septembre 2013  - 0,2%  Novembre 2015  - 0,1%    
 Novembre 2013  + 0,6%  Décembre 2015  - 1,3%    
 Décembre 2013  - 0,1%  Janvier 2016  - 2,0%    
 Janvier 2014  + 0,4%  Février 2016  - 1,9%    
 Février 2014  + 0,2%  Mars 2016  - 3,2%    
 Mars 2014  - 1,2%  Avril 2016  - 3,7%    
Source : CRE

Du 1er janvier 2014 au 1er novembre 2017, le tarif moyen du gaz naturel HT a baissé de 17,4% en France (source CRE), dont -1,29% depuis le 31 décembre 2016 (source Engie).

Où payer le gaz moins cher : comparatif du prix du kWh de gaz en 2017 entre fournisseurs

Pour payer le gaz moins cher, on peut faire jouer la concurrence en utilisant le comparateur indépendant du site du médiateur national de l'énergie, www.energie-info.fr. L’outil permet de visualiser l'ensemble des tarifs des fournisseurs de gaz naturel en France sur la base d’un prix annuel selon sa consommation annuelle de gaz estimée et de les comparer, du moins cher au plus cher ou inversement. Sont notamment détaillés le prix de l'abonnement et le prix du kWh TTC. Il est aussi possible de comparer les résultats à son offre actuelle.

Comparatif du prix du gaz - tarif en € TTC par kWh - grille tarifaire en novembre 2017
(hors abonnement, hors options)
Tarif Niveau de consommation annuelle Eni offre Webeo *
Direct Énergie Offre Classique Total Spring (ex-Lampiris) Offre à prix indexé Dyneff Gaz Offre Mon contrat serein Tarif réglementé
Engie
Base  < 1 MWh 0,07326 € 0,0806 € 0,0731 € 0,0806 € 0,0806 €
B0 entre 1 et 6 MWh 0,06613 € 0,0727 € 0,0660 € 0,0727 € 0,0727 €
B1

B2i
Zone 1 > 6 MWh 0,04637 € 0,0507 € 0,0463 € 0,0507 € 0,0507 €
Zone 2 0,04702 € 0,0515 € 0,0469 € 0,0515 € 0,0515 €
Zone 3 0,04766 € 0,0522 € 0,0476 € 0,0522 € 0,0522 €
Zone 4 0,047831 € 0,0529 € 0,0482 € 0,0529 € 0,0529 €
Zone 5 0,04896 € 0,0536 € 0,0488 € 0,0536 € 0,0536 €
Zone 6 0,04961 € 0,0543 € 0,0495 € 0,0543 € 0,0543 €
Comparatif non exhaustif, effectué pour la France métropolitaine en novembre 2017. Source : sociétés, Energie-info.fr
* Offre Webeo d'Eni valable jusqu'au 4 décembre 2017

Généralement, le tarif réglementé du gaz est plus cher que les offres de marché. Mais attention, la concurrence d’Engie peut occasionner un surcoût. C’est par exemple le cas des offres d’EDF qui figurent souvent parmi les moins intéressantes. Pour payer moins cher, les offres à prix fixe d’ENI, Alterna et Dyneff sont souvent parmi les plus compétitives sur la base de nos simulations.

Il existe d’autres outils de comparaison comme le comparateur Gaz & Électricité de l’association de consommateurs UFC - Que Choisir. Avantage : il affiche le montant de l’économie annuelle réalisée par rapport au tarif réglementé. On peut également utiliser le site de comparaisons Selectra et ses déclinaisons (fournisseurs-gaz.com, prix-gaz.fr).