Livret A ou super livret ? Comparatif pour bien épargner


Face au Livret A dont l'attractivité a été renforcée par le relèvement de son plafond, les « super livrets » ou livrets à taux boostés font-ils encore le poids pour faire fructifier ses économies ? Comparatif des caractéristiques, des taux et de la fiscalité.

livret a, super, livrets, comparatif

Livret A ou super livret, quel est le meilleur produit d’épargne pour y placer ses liquidités ? Dur de choisir où déposer son argent alors que le plafonnement des dépôts du Livret A a augmenté de 3.825 euros, de 15.300 à 19.125 euros. La rédaction de Toutsurlesplacements a analysé l’ensemble des conditions à prendre en compte, leurs points communs, leurs différences : seuils plancher et plafond de versements, frais, fonctionnement, rendement et fiscalité.

Dépôt minimum : quelques euros dans la plupart des cas

Ouvrir un Livret A et y faire des dépôts complémentaires de sommes d’argent est accessible à toutes les bourses. Le montant minimum à l’ouverture et aux versements suivants est réglementé, à 10 euros seulement. Ce seuil est même encore plus bas chez La Banque Postale – 1,5 euro – qui remplit également une mission de service public d’accessibilité bancaire. Ces seuils sont en revanche très variables d’une banque à l’autre pour les comptes sur livret (CSL), en fonction de leur politique commerciale. Chez les établissements grand public, le montant minimum à l’ouverture est fixé à 10 ou 15 euros, par exemple dans la quasi-totalité des banques en ligne. Dans des établissements plus haut de gamme, le seuil de dépôts peut atteindre plusieurs milliers d’euros à l’image du seuil de 15.000 euros exigé pour accéder au livret Barclays Premier Life, disponible uniquement dans le cadre du forfait éponyme de la banque britannique.

Dépôt maximum : plafond à plusieurs millions pour les super livrets

C’est l’une des principales contraintes du Livret A (ou bleu) : les versements y sont plafonnés. Le montant maximum de dépôts a augmenté d’un quart en date du premier octobre 2012, passant de 15.300 euros, un montant qui n’avait quasiment pas changé depuis une vingtaine fin de l’année d’années (hormis l’ajustement lié au passage à l’euro) à 19.125 euros. Cette limite doit passer à 22.950 euros d’ici la fin de l’année 2012.

En revanche, les super livrets n’étant pas réglementés par l’Etat, les banques ont le loisir de fixer elles-mêmes leurs plafonds de versement, voire de ne pas en fixer du tout ! En effet, les super livrets de plusieurs banques en ligne (e-LCL, Monabanq) et banques haut de gamme (Barclays) permettent à leurs clients de déposer autant d’argent qu’ils le souhaitent. Pour les autres banques dont les plafonds ne sont pas illimités, les dépôts peuvent atteindre plusieurs millions d’euros, de 3 millions chez ING Direct (Livret Epargne Orange) à 10 millions chez Fortuneo (Livret +) et RCI Banque (Zesto).

Frais : nuls sur le Livret A, très rares sur les livrets

Aucun frais de gestion pour le Livret A : la gratuité du fonctionnement est la règle pour toutes les banques, de la Banque Postale aux Caisses d’Epargne en passant par les banques commerciales de réseau ou en ligne. Pour les super livrets, même cas de figure : ni frais sur les versements, ni frais de gestion, ni frais sur les retraits dans la quasi-totalité des cas. Seules exceptions payantes, la mise en place d’options d’épargne automatique (ex : Groupama Banque, Monabanq) ou la souscription de packs ou bouquets de services.

Fonctionnement : un seul Livret A autorisé par personne

Livret A et super livrets sont très voisins dans leur fonctionnement. Libres, les nouveaux versements et retraits peuvent être effectués à tout moment, et sans frais. En revanche, il n’est autorisé de détenir qu’un livret A par personne. Il est par exemple interdit de détenir un livret A de La Poste et un autre dans une seconde banque, par exemple une banque en ligne comme Boursorama Banque. En revanche, il est possible de détenir plusieurs super livrets, par exemple pour profiter simultanément de plusieurs offres promotionnelles. Ouvrir un Livret A et un super livret au nom de son ou de ses enfants mineurs est permis dans les deux cas, dans des conditions similaires.

Taux de rémunération : taux net vs taux brut

La formule de calcul du taux d’intérêt du Livret A garantit une rémunération de l’épargnant supérieure à l’inflation. Il est donc imbattable dans la durée. Actuellement et depuis le 1er août 2011, son taux est fixé à 2,25%.

Les super livrets ne peuvent pas en dire autant. La moyenne des taux de base (hors taux promotionnels) tourne autour de 2%, de 1,5% pour les plus faibles (Cortal Consors) à 2,60% pour le plus élevé (Zesto de RCI Banque, qui passe à 2,50% au 1er novembre).

Ces rémunérations sont dopées lors d’offres promotionnelles réservées aux nouveaux souscripteurs. Ces offres peuvent prendre la forme, soit de taux boostés – de 3,30% sur 12 mois à 6% pendant 3 mois – et/ou de primes de bienvenue de quelques dizaines d’euros (30 à 50 euros généralement, non imposables). Attention, ces offres sont limitées dans le temps et soumises à plafond, de 20.000 euros chez Tookam qui offre le meilleur taux mais sur une durée courte à 150.000 euros pour ING Direct (4% pendant 5 mois). Il faut prendre garde à ne pas comparer directement ces taux, bruts, soumis à fiscalité à celui du Livret A, totalement exonéré d’impôt.

Fiscalité : exonération du livret A vs taxation plein pot

La rémunération du Livret A bénéficie d’une exonération totale d’impôt sur le revenu et de prélèvements sociaux. En revanche, les super livrets sont imposables. Deux formes de taxes sont applicables aux intérêts perçus : l’imposition des revenus et les prélèvements sociaux. Pour l’imposition des revenus, l’épargnant avait la possibilité de choisir, selon sa tranche, entre soumission des intérêts au barème et option pour le prélèvement forfaitaire libératoire (PFL) de 24%, intéressant pour les foyers à forte pression fiscale. Or le PFL est supprimé rétroactivement dès le 1er janvier 2012 dans le projet de loi de finances pour 2013, sauf si les intérêts sont inférieurs à 2.000 euros par an. Ce seuil de 2.000 euros correspond à 40.000 euros placés à 5%, 50.000 euros à 4%, 66.667 euros à 3% et 100.000 euros à 2%.

Les intérêts des super livrets sont également soumis aux cotisations sociales (CSG, CRDS, prélèvement social et contribution additionnelle) au taux global de 15,5% pour tout détenteur d’un tel compte, que l’on soit ou non imposable sur ses revenus. Ainsi, pour un foyer non imposable, un super livret devrait rapporter au moins 2,67% brut pour faire au moins aussi bien que le Livret A. Il devrait rapporter plus de 5% pour les tranches à 41 et 45% qui percevraient plus de 2.000 euros d’intérêts annuels.

Comparatif des conditions générales Livret A – Super Livrets
Livret A Super Livrets
Montant à l’ouverture 10 € (1,5 € à la Banque Postale) 10 à 15 € 
Plafond de versements 19.125 € Variable, de quelques M€ à versements illimités
Nombre de Livrets par personne 1 Plusieurs
Frais de gestion 0 0
Impôt sur le revenu (IR) Non Oui, imposition au barème ou au PFL*
Prélèvements sociaux (15,5%) Non Oui
Taux net (épargnant non imposable) 2,25% Variable, de 1,3 % à 2,2 % **
Taux net (tranche d’impôt à 14%) 2,25% Variable, de 1,1 % à 1,8 %**
Taux net (tranche d’impôt à 45%) 2,25% Variable, de 0,6 % à 1 %**
* Option du PFL supprimée dès 2012 sauf sous 2000 € d’intérêts annuels
** Hors taux promotionnels
L’avis de Toutsurlesplacements.com
Le Livret A est imbattable pour tous les épargnants sur le long terme. Deux cas peuvent être distingués : les foyers soumis à l’impôt sur le revenu et ceux qui n’en paient pas.
Pour ces derniers, les taux les plus alléchants peuvent présenter de l’intérêt durant les périodes promotionnelles, qui rapportent plus de 2,67% afin de compenser les prélèvements sociaux, mais celles-ci durent au mieux un an. Les épargnants non imposables doivent aussi vérifier qu’ils ont rempli leur livret d’épargne populaire (LEP, plafond de 7.700 euros), qui rapporte 2,75% nets d’impôts, avant d’envisager d’ouvrir un super livret.
Pour les épargnants plus aisés, les super livrets présentent l’intérêt de ne pas être contraints par le plafonnement de dépôts à 19.125 euros auquel est soumis le Livret A. C’est une bonne solution d’attente, pour placer temporairement une somme d’argent reçue par exemple lors d’un héritage ou d’une plus-value immobilière, avant de la réinvestir. D’autant plus quand un taux est bonifié par une offre pendant quelques mois.
Restent les zappeurs, qui « sautent » d’une offre promotionnelle à l’autre. Cela implique d’être en permanence en veille pour profiter du meilleur taux du moment. Une pratique à réserver aux personnes qui ont du temps et de l’argent à y consacrer.