Partagez
Share to Google

Se tourner vers sa famille ou solliciter un crédit à la consommation auprès d’une banque ne sont pas les seules options pour les couples qui cherchent de l’aide pour financer leur mariage. Le point sur les différentes solutions à disposition.

Sommaire
Calculer son budget
Financer son mariage à l’aide d’un prêt
L’aide familiale pour financer son mariage
Les aides financières pour financer son mariage
Le mariage sponsorisé pour diminuer son budget
Le financement participatif pour son mariage

Comment financer son mariage : calculer son budget

Avant toute chose, les futurs mariés doivent évaluer combien va leur coûter leur mariage. Cette première étape est incontournable pour bien mesurer ses besoins de financement. C’est d’autant plus vrai pour les couples qui entendent puiser dans leur épargne pour payer les factures : identifier le budget global du mariage leur permettra de mieux appréhender l’étendue de leurs moyens et si un financement complémentaire est nécessaire.

Combien coûte un mariage ? Le coût moyen d’un mariage se situe autour de 13.000 euros. En termes de fourchette, le budget mariage peut varier de 5.000 euros pour une enveloppe limitée à 20.000 euros et plus pour les foyers plus confortables. Dans tous les cas, des dépassements de budget arrivent fréquemment et il est utile de prévoir « large » pour ne pas être pris au dépourvu.

Les dépenses du mariage

Pour calculer son budget de mariage, il faut prendre en compte les dépenses suivantes :
- La réservation de la salle de réception : il s’agit d’un poste de dépenses crucial pour l’organisation du mariage. Les futurs mariés doivent veiller à ne pas trop dépenser à ce titre pour ne pas se mettre en difficulté. D’une manière générale, il faut éviter de consacrer plus de 50% de son budget pour la réservation. Dans la mesure du possible, mieux vaut étudier plusieurs options et en choisir une qui ne déstabilisera pas le financement du mariage.
- Le repas : il peut être pris en charge par la salle de réception et devra alors être négocié dans le cadre d’une prestation globale. Autrement, il faudra passer par un traiteur. Avant toute chose, il est indispensable de connaître le nombre d’invités et de repas à servir.
- Costume, robe de mariée, alliances : tout dépend des goûts et des moyens des mariés. Les prix en matière de costume, de robe de mariée ou d’alliances varient du simple au décuple selon leur standing, leur fabricant, etc.
- Les frais de réception : il faut prendre en compte le coût de l’envoi des faire-part (et celui des timbres). Pour la réception à proprement parler, il faudra sans doute compter sur un DJ pour l’animation de la soirée et un photographe pour immortaliser l’instant. Enfin, ne négligez pas certaines dépenses, comme la décoration de la salle ou encore les dragées distribuées traditionnellement aux invités.
- Les frais pour l’envoi des remerciements aux invités.
- Le coût de la lune de miel.

Financer son mariage à l’aide d’un prêt

Les couples qui ne disposent que d’une faible épargne ou ne peuvent pas demander de l’aide à leurs proches peuvent se tourner vers les banques. Les crédits à la consommation peuvent parfaitement être utilisés afin de financer un mariage. De la sorte, les futurs mariés peuvent obtenir la somme d’argent nécessaire pour s’acquitter des divers paiements à venir. De plus, les modalités de remboursement sont connues avant de souscrire et ne changent pas dans le temps, à condition de prendre un prêt à taux fixe.

Pour autant, le crédit à la consommation n’est pas nécessairement une solution idéale. Les couples qui supportent déjà plusieurs mensualités de remboursement auront des difficultés à en obtenir un s’ils ont atteint les limites acceptées par les banques en matière d’endettement et de reste à vivre. En outre, la somme empruntée sera peut-être insuffisante pour couvrir toutes les dépenses. Des simulations en ligne ou un rendez-vous avec un conseiller bancaire peut vous éclairer à ce sujet.

L’aide familiale pour financer son mariage

Les personnes qui en ont la capacité peuvent bien entendu chercher des solutions financières dans leur famille. En général, ce sont plutôt les parents des mariés qui sont mis à contribution : les autres invités peuvent quant à eux participer durant la soirée, avec une corbeille mise à disposition pour recueillir leurs dons. Cela peut remplacer les traditionnels cadeaux de mariage et servir à payer une partie ou la totalité du voyage de noces.

Avant de demander de l’aide aux parents (si ces derniers ne la proposent pas d’eux-mêmes), il est primordial d’identifier le besoin de financement : il est plus facile de demander 2.000 euros que 10.000 euros… Dans certains cas, l’aide familiale ne sera donc qu’un complément à d’autres aides ou sources de financement.

Pour rappel, les dons d’argent d’un parent à son enfant sont exonérés de fiscalité dans la limite de 31.865 euros (soit 63.730 euros au total si les deux parents atteignent ce seuil). Il en va de même pour les dons d’argent provenant de grands-parents.

Les aides financières pour financer son mariage

Selon la situation professionnelle des membres du couple, plusieurs options sont à leur disposition.

Utiliser des chèques emploi service : si l’entreprise d’un des conjoints lui propose des chèques emploi services universels (CESU), il peut les utiliser pour régler certaines dépenses (le personnel qui se chargera du service lors de la réception par exemple).

Se tourner vers l’entreprise : une entreprise peut proposer des bons d’achat ou une somme d’argent (prime de mariage par exemple) à l’occasion d’évènements exceptionnels, comme un mariage ou une naissance. Par ailleurs, il est également possible de débloquer tout ou partie de son épargne salariale à cette occasion, si la convention de l’entreprise le permet.

Il existe également des aides financières à destination des fonctionnaires. Dans la fonction publique territoriale, ces derniers doivent s’adresser au comité des œuvres sociales de leur département.

Le mariage sponsorisé pour diminuer son budget

Cette solution ne plaira pas à tout le monde mais il est possible de faire sponsoriser son mariage par une entreprise ou une marque. En échange de cette visibilité auprès de l’assistance, l’entreprise propose gratuitement ou à prix cassé ses services. Elle peut également participer au financement global de la cérémonie. C’est aux futurs mariés d’approcher les entreprises et de leur présenter leur projet afin de les convaincre. Pour faciliter les contacts, il est recommandé de publier une sorte de publicité pour le mariage (sur une page internet classique, un blog, etc.). Des sites spécialisés existent également pour faciliter les mises en relation. Les modalités du sponsoring sont toujours déterminées avec l’accord des futurs mariés.

Le financement participatif pour son mariage

Le développement du crowdfunding, ou financement participatif, touche aussi les mariages. Les couples qui cherchent des moyens de financer la célébration de leur union peuvent mettre sur pied une liste de mariage participative : au lieu de mettre la main à la poche pour les cadeaux traditionnels, les invités peuvent ainsi participer au paiement de la salle, de la soirée, du DJ, etc. Pour que cette démarche soit efficace, il est essentiel de publier cette liste plusieurs mois à l’avance et de la diffuser aux invités. Les futurs mariés intéressés par ce concept peuvent visiter le site spécialisé WedZem pour créer leur liste de mariage participative.