Prix du tabac 2022-2023 en France : historique et augmentation

Par Adeline Lorence
SEO & traffic strategist : Camille Radicchi

Depuis plus de 15 ans, le prix d’un paquet de cigarettes n’a pas cessé de grimper et ce n’est pas fini. La dernière augmentation est survenue en janvier 2022. Deux hausses sont prévues en 2023, puis 2025. Comment est fixé le prix du tabac ? Quel est le montant des taxes appliquées ? Les explications.

Prix du tabac : de nouvelles hausses prévues en 2023 et 2024

Une nouvelle hausse du prix du paquet de cigarettes se profile bien à l’horizon. La première ministre, Elisabeth Borne, l’a confirmé le 26 septembre 2022 au micro de BFM TV. Elle a annoncé que « le prix du du paquet va augmenter comme l’inflation ». Et de justifier : « Ça serait assez paradoxal que la hausse des cigarettes soit moins élevée que l’inflation », car cela signifierait que « finalement, relativement, le prix baisserait ».

Comme souhaité par le gouvernement, le projet de loi de financement de la Sécurité sociale (PLFSS) pour 2023 – présenté en Conseil des ministres le 26 septembre 2022 – propose que les tarifs 2023 soient revalorisés à hauteur de l’inflation hors tabac constatée pour 2021 et prévue pour 2022 (article 8). Si cette nouvelle méthode de calcul s’applique, la hausse du prix du tabac serait de 5 à 6% en 2023, et non plus de 1,6% comme l’inflation de 2021.

En conséquence, et selon la volonté affichée par Elisabeth Borne, le tabac devrait connaître une hausse en deux temps :

  • une première augmentation de 0,50 euro en 2023
  • une deuxième de 0,35 centimes en 2024

Le prix moyen du paquet de cigarettes, qui s’élève actuellement à 10,15 euros, pourrait donc atteindre :

  • 10,50 euros dès 2023 pour la plupart des marques
  • 11 euros en 2024

Le gouvernement prévoit également de « nouveaux barèmes fiscaux adaptés » pour les produits aujourd’hui moins taxés, comme le tabac à rouler et le tabac à chauffer.

Le dossier de presse du PLFSS pour 2023 précise que « la précédente trajectoire de renforcement de la fiscalité sur les produits du tabac entre 2018 et 2020, qui a conduit à un relèvement du prix du paquet de cigarettes au-delà de 10 euros, a permis une baisse sans précédent de la consommation de ces produits (-22 % de volume entre 2017 et 2021) ». Il indique aussi que, selon Santé Publique France, près de 2 millions de Français ont arrêté de fumer depuis 2017.

Quelle augmentation du prix du tabac en 2022 ?

Dans le cadre de la politique de santé publique et de lutte contre le tabagisme engagée par le gouvernement, l’augmentation progressive des prix du tabac se poursuit. La dernière a eu lieu le 1er janvier 2022, conformément à un arrêté paru dans le Journal Officiel du 15 décembre 2021. Cette nouvelle augmentation concerne les produits du tabac vendus en France, à l’exclusion des départements d’Outre-mer.

Depuis le 1er janvier 2022, le prix de certaines marques de cigarettes s’affichent à leur tour au-dessus de la barre symbolique des 10 euros. C’est notamment le cas du paquet de 20 cigarettes Lucky Strike Bleu et  Lucky Strike X Series, dont le tarif atteint désormais 10 euros (contre 9,90 euros précédemment). De leur côté, les paquets de Vogue Originale Blanche, Dunhill ou encore Craven A Rouge se paient désormais 10,60 euros. Il faut débourser 10,80 euros pour s’acheter un paquet de 20 cigarettes Dunhill International bleu et Dunhill International rouge.

À noter, par exemple, que le prix du paquet de 20 cigarettes de la marque Marlboro Red demeure inchangé, à 10,50 euros, tout comme celui de la marque Philip Morris Green, toujours vendu 10,20 euros.

La hausse du 1er janvier 2022 concerne également les cigares, les cigarillos et les tabacs à rouler. Pour voir l’ensemble des tarifs qui s’appliquent sur l’ensemble des produits du tabac, cliquez ici.

La précédente hausse des prix du tabac avait été appliquée en novembre 2021, en application d’un arrêté diffusé dans le Journal Officiel en date du 8 octobre 2021. À cette occasion, des variations moyennes de 10 centimes sur les paquets de cigarettes avaient été observées, à la hausse comme à la baisse.

En 2017, pour réduire la consommation de tabac, le gouvernement avait souhaité porter progressivement le prix moyen d’un paquet de cigarettes 20 cigarettes à 10 euros avant la fin 2020. Un vœu qui a prix effet dès novembre 2020, lors de la forte augmentation des tarifs du tabac appliquée via un arrêté paru au Journal Officiel du 9 octobre 2020.

Depuis l’arrivée d’Emmanuel Macron à la présidence de la République, en mai 2017, les révisions tarifaires du prix du tabac se sont multipliées.

Prix du tabac en 2022 en France

Depuis la nouvelle augmentation survenue 1er janvier 2022, la plupart des paquets de 20 cigarettes affichent un prix minimum de 10 euros. Le prix du paquet de tabac à rouler le plus vendu (en 40 grammes) voisine désormais les 20 euros.

Prix du paquet de cigarettes en 2022

Les nouveaux tarifs du tabac sont entrés en vigueur le 1er janvier 2022, conformément à l’arrêté du 9 décembre 2021, paru au Journal Officiel du 15 décembre 2021. L’évolution des prix s’est traduite par quelques ajustements à la hausse, essentiellement sur les cigares/cigarillos et les tabacs à rouler, ainsi que sur quelques cigarettes qui ont enregistré des augmentations moyennes de 10 centimes. Les tarifs appliqués au 1er janvier 2022 sont visibles ici.

Il s’agit de la première hausse de l’année 2022. La prochaine interviendra le 1er février 2022, en application d’un arrêté paru au Journal Officiel du 13 janvier 2022.

La hausse du prix du paquet de cigarettes avait été initiée par le gouvernement dès la fin 2017, après quatre années de stabilité. Un arrêté du Journal officiel publié le 8 novembre 2017 s’était traduit dans les faits par une augmentation du coût moyen de 35 centimes.

Prix du tabac à rouler en 2022

Le tabac à rouler est lui aussi concerné par les hausses successives des tarifs du tabac. Avec les dernières hausses, le prix moyen des blagues de 30 grammes s’établit aux alentours de 13 à 15 euros.

Historique de l’évolution du prix d’un paquet de cigarettes depuis les années 2000

Depuis de nombreuses années, le prix du paquet de cigarettes augmente. Le dernier rapport annuel publié par l’observatoire français des drogues et des toxicomanies (OFDT) en 2021 détaille l’évolution tarifaire du paquet de cigarettes depuis 2000. Ces données se basent sur le prix annuel moyen du paquet de cigarettes de la marque la plus vendue, une information fournie par la Direction générale des douanes et des droits indirects (DGDDI) :

  • 2020 : 9,95 euros
  • 2019 : 8,78 euros
  • 2018 : 7,88 euros
  • 2017 : 7,05 euros – élection d’Emmanuel Macron
  • 2016 : 7 euros
  • 2015 : 7 euros
  • 2014 : 7 euros
  • 2013 : 6,70 euros
  • 2012 : 6,30 euros – élection de François Hollande
  • 2011 : 5,98 euros
  • 2010 : 5,65 euros
  • 2009 : 5,35 euros
  • 2008 : 5,30 euros
  • 2007 : 5,13 euros – élection de Nicolas Sarkozy
  • 2006 : 5 euros
  • 2005 : 5 euros
  • 2004 : 5 euros
  • 2003 : 4,08 euros
  • 2002 : 3,60 euros – réélection de Jacques Chirac
  • 2001 : 3,35 euros
  • 2000 : 3,20 euros

Prix annuel moyen du paquet de tabac à rouler de la marque la plus vendue d’après la DGDDI :

  • 2020 : 18,27 euros
  • 2019 : 15,70 euros
  • 2018 : 14,03 euros
  • 2017 : 11,47 euros – élection d’Emmanuel Macron
  • 2016 : 9,85 euros
  • 2015 : 9,85 euros
  • 2014 : 9,85 euros
  • 2013 : 8,95 euros
  • 2012 : 8,06 euros – élection de François Hollande
  • 2011 : 7,36 euros
  • 2010 : 6,74 euros
  • 2009 : 6,58 euros
  • 2008 : 6 euros
  • 2007 : 5,71 euros – élection de Nicolas Sarkozy
  • 2006 : 5,50 euros
  • 2005 : 5,35 euros
  • 2004 : 5,10 euros
  • 2003 : 4,10 euros
  • 2002 : 3,45 euros – réélection de Jacques Chirac
  • 2001 : 3,13 euros
  • 2000 : 2,97 euros

Comment est déterminé le prix du tabac ?

Les droits de douanes

Le montant des droits de douane est fixé en fonction de la nomenclature du produit importé ainsi que de son pays d’origine. Les droits de douane applicables aux tabacs manufacturés en France continentale et en Corse à la suite d’une importation figurent dans une circulaire diffusée le 21 mai 2021 par le ministère de l’Économie, des Finances et de la Relance.

Pour comprendre comment se calcule le coût d’un paquet de cigarettes, les douanes prennent pour exemple la mise à la commercialisation de 700 paquets de 20 cigarettes, soit 14.000 cigarettes directement après leur importation. Le paquet sera vendu 10,50 euros :
• Prix « coût, assurance et fret » du paquet de 20 cigarettes : 0,80 euro
• Taux du droit de douane applicable : 57,6% (ce chiffre étant donné à titre d’exemple, il faut vérifier ce taux lors de chaque importation)
• Droit de douane : 322,56 euros arrondi à 323 euros (soit 0,80 x 700 x 57,6%). Ce qui fait un droit de douane par paquet de 0,46 euro

La TVA

Le taux de la taxe sur la valeur ajoutée (TVA) se base sur le prix de vente au détail des tabacs manufacturés homologués conformément aux dispositions de l’article 572 du Code général des impôts (CGI). Ce taux se calcule en faisant T/ (1+T), T étant le taux de TVA. On parle de TVA « en dedans ». Avec un taux de TVA actuellement à 20%, ce taux de TVA en dedans est de 16,66 %. Elle doit être acquittée par le fournisseur.

Le droit de consommation

Les tabacs manufacturés vendus au détail ou importés dans les départements de la France continentale sont soumis à un droit de consommation. Ce droit est défini par l’article 575 du CGI et se décompose en deux parties :

  • une part spécifique exprimée en montant pour mille unités ou mille grammes. Elle est fixée par groupe de produits
  • une part proportionnelle au prix de vente au détail des produits.

Le tableau ci-dessous fixe la fiscalité appliquée aux tabacs manufacturés en France continentale :

Tabac : la fiscalité appliquée aux tabacs manufacturés en France continentale
Source : article 575 du Code général des impôts
Groupe de produitsTaux proportionnel (en %) pour 1.000 cigarettes
ou 1.000 grammes
Part spécifique (en euros) pour 1.000 cigarettes
ou 1.000 grammes
Minimum de perception (en euros) pour 1.000 unités ou 1.000 grammes
Cigarettes5563,50336
Cigares et cigarillos36,3048,60268,40
Tabacs fine coupe destinés à rouler les cigarettes49,1083,30304,70
Autres tabacs à fumer51,4031,30135,20
Tabacs à priser58,1000
Tabacs à mâcher40,7000

Exemple : pour 1.000 cigarettes vendues au prix de 480 euros, la part proportionnelle représente 259,20 euros (soit 54% de 480 euros) à laquelle il faut ajouter la part spécifique de 62,80 euros.

À SAVOIR : les prix de vente au détail des tabacs en Corse sont inférieurs à ceux du continent, dans la limite de 75% du prix des cigarettes homologués ailleurs sur le territoire français. Ainsi, pour un paquet vendu 9 euros en France continentale, son prix ne peut pas être inférieur à 6,75 euros en Corse. Toutefois une procédure est en cours pour rapprocher les prix pratiqués en Corse de ceux sur le continent. La loi de financement de la Sécurité sociale pour 2020 a prévu d’entamer cette convergence dès 2022. Cet alignement progressif devrait s’achever en 2025. À cette date, les Corses bénéficieraient toujours d’une ristourne de 5% sur le prix du tabac.

Le tableau ci-dessous fixe la fiscalité appliquée aux tabacs manufacturés en Corse :

Tabac : la fiscalité appliquée aux tabacs manufacturés en Corse
Source : article 575 du Code général des impôts
Groupe de produitsTaux proportionnel (en %) pour 1.000 cigarettes
ou 1.000 grammes
Part spécifique (en euros) pour 1.000 cigarettes
ou 1.000 grammes
Minimum de perception (en euros) pour 1.000 unités ou 1.000 grammes
Cigarettes48,8047,60



Ne s’applique pas aux tabacs vendus en Corse
Cigares et cigarillos25,5045,40
Tabacs fine coupe destinés à rouler les cigarettes35,2058,30
Autres tabacs à fumer40,8017,50
Tabacs à priser42,800
Tabacs à mâcher30,400

L’article 575 du CGI précise que le montant du droit de consommation, qui varie en fonction des groupes de produits, ne peut être inférieur à un minimum de perception. C’est le montant plancher du droit de consommation que doivent verser les cigarettiers, quel que soit le niveau des taxes. Ce minimum peut être majoré dans la limite de 10% et pour l’ensemble des références des produits du tabac par arrêté conjoint des ministres de la Santé et du Budget.

Depuis le 1er janvier 2021, ce minimum de perception est fixé à :
• 336 euros pour 1.000 cigarettes
• 304,70 euros les 1.000 grammes de tabac fine coupe destinés à rouler des cigarettes
• 268,40 euros pour 1.000 cigares ou cigarillos
• 135,20 euros les 1.000 grammes pour les autres tabacs

À partir de ces données, les fabricants de tabac fixent leurs nouveaux prix. Ces informations sont vérifiées par les douanes et ces tarifs sont ensuite publiés sous la forme d’un arrêté portant homologation des prix de vente au détail des tabacs manufacturés en France, à l’exclusion des départements d’Outre-mer.

À SAVOIR : le minimum de perception ne s’applique pas en Corse.

Les rémunérations des fabricants et des débitants

Le débitant de tabac est rémunéré via une remise brute sur le prix de vente qui s’élève à 9,94% du prix de vente des produits de tabacs. Ainsi, pour un paquet de cigarettes vendu 10 euros, la rémunération du débitant est de 0,99 euro. Cette remise se décompose en 2 parties :

  • Une remise de 7,9% directement appliquée par le fournisseur sur le prix de vente
  • 2,04% sont versés directement par le fournisseur à l’administration qui utilise cette somme en guise de droit de licence et de cotisation retraite

Le fabricant de tabac fixe lui-même la marge qu’il veut obtenir sur ces différentes gammes de produit. Il a pour interdiction de vendre à perte.

Constitution du prix d’un paquet de cigarettes

En résumé voici en moyenne comment est réparti le prix d’un paquet de cigarettes depuis le 1er mars 2020 :

Décomposition du prix d'un paquet de 20 cigarettes au 1er mars 2020
Source : Douane.gouv.fr
Paquet de cigarettes
moins cher (9,40 euros)
Paquet de cigarettes
plus cher (10 euros)
Taxes (droit de consommation et TVA)7,90 euros8,33 euros
Rémunération du débitant0,93 euros0,99 euros
Rémunération du fabricant0,57 euros0,68 euros
Total9,40 euros10 euros

Qui fixe le prix du tabac ?

Les fabricants de tabac décident librement du prix au détail. Ces tarifs doivent toutefois être homologués par le gouvernement, qui s’assure qu’ils ne sont pas inférieurs au prix de revient et à l’ensemble des taxes.

Nos offres sélectionnées pour vous :

ARTICLES CONNEXES
Menu