Partagez
Share to Google

Les taux de crédit immobilier sont au plancher et certains emprunteurs en profitent davantage que d'autres. Focus sur les « chouchous des banques » qui souscrivent un prêt sur 20 ans à moins de 2%.

Les meilleurs profils d'emprunteur peuvent obtenir un crédit sur 20 ans à moins de 2%
 

Avez-vous le bon profil pour profiter des meilleurs taux ? Le courtier en crédit immobilier Vousfinancer.com apporte des éléments de réponse à cette question avec son baromètre des « chouchous des banques », en faisant le point sur qui peut emprunter à moins de 2%* sur 20 ans.

Pas de taux « mini » à moins de 3.000 euros de revenus mensuels

Premier constat qui va en déprimer plus d'un : les meilleurs taux sont réservés aux plus hauts revenus. Aucun des acquéreurs mis en avant par le courtier ne gagne moins de 3.000 euros par mois pour une personne seule ou 4.000 euros pour un couple. Et encore, avec de telles ressources, un couple de primo-accédants situé à Clermont-Ferrand a obtenu un taux à peine en-deçà de 2%, pour son acquisition de 220.000 euros (1,90%). Autre localisation, mais aussi autres revenus : un couple de Metz touchant 8.900 euros nets par mois, lui aussi accédant pour la première fois à la propriété, a souscrit son crédit à 1,50% seulement, pour un achat immobilier de 385.000 euros. Plus globalement, tous les emprunteurs ayant négocié un crédit à 1,60% ou moins affichent des ressources égales ou supérieures à 7.000 euros par mois.

Au-delà de 1,60%, le niveau de revenus exigé reste élevé. D'ailleurs, un couple de secundo-accédants strasbourgeois percevant 7.000 euros mensuels a dû se « contenter » d'un taux de 1,65%. Soit 10 points de plus qu'un couple marseillais disposant des mêmes salaires et d'un apport similaire (10%) devenu propriétaire à 40 ans. Ici, la différence peut s'expliquer par le montant des projets immobiliers, à savoir 500.000 euros pour les premiers contre 300.000 euros pour les seconds. Les autres profils d'acheteurs retenus par Vousfinancer.com disposent quant à eux de revenus variant de 3.000 à 5.850 euros.

Une exception, la renégociation : Un couple de 35 ans a obtenu un prêt à 1,75% alors qu'il ne gagne « que » 2.500 euros par mois et n'a pas d'apport personnel. Mais ces derniers ont su profiter des taux bas pour renégocier un crédit existant et non pour financer un achat immobilier.


Les "chouchous des banques" au premier trimestre 2016

Un gros apport n'est pas toujours indispensable

Outre les revenus, l'apport personnel des emprunteurs influence également le taux proposé par la banque. Pour la plupart des profils présentés, les acquéreurs ont dû piocher au moins 20.000 euros dans leurs économies pour obtenir l'aval de la banque.

Mais n'allez pas croire que c'est une condition sine qua non à l'obtention d'un prêt bon marché : un cadre parisien de 34 ans sans apport, mais avec 4.000 euros de revenus mensuels, a pu ainsi devenir propriétaire de sa résidence principale d'une valeur de 300.000 euros à un taux de 1,70%. Un célibataire lillois avec deux enfants (3.200 euros/mois) a profité de conditions similaires pour financer un achat de 236.000 euros.

Par déduction, on comprend donc qu'une banque peut fermer les yeux sur l'absence d'apport personnel, du moment que les salaires et les perspectives de carrière sont au rendez-vous. Ne placez toutefois pas vos rêves trop haut : dans la plupart des cas, financer un achat immobilier sans apport, quel que soit le taux, reste bien difficile à négocier.

*Taux hors assurance de prêt

A lire également
La baisse des taux profite à tous les projets immobiliers


     TAUX DE CRÉDIT IMMOBILIER 2018      

- Taux immobilier novembre 2018



                         FÊTES DE FIN D'ANNÉE                          

- Repas, déco, cadeaux... Noël à budget maîtrisé
- Champagne bon et pas cher
- Sapin de Noël moins cher
- Foie gras à prix léger
- Jouets pas chers

 

 

  • SUIVRE ToutSurMesFinances

 

 

newsletter