Les taux de crédit immobilier en 2022 : taux actuels et perspectives

Par Thibault Fingonnet
SEO & traffic strategist : Camille Radicchi

Le niveau des taux d’emprunt constitue un élément déterminant dans le cadre d’un projet d’achat immobilier. Le baromètre des taux de crédit en janvier 2022 et leurs perspectives d’évolution pour le reste de l’année.

Le calcul d’un taux de crédit immobilier

Quand les emprunteurs s’intéressent aux conditions de financement d’un achat immobilier, ils s’attardent le plus souvent sur les taux d’intérêts proposés par leur banque ou leur courtier en prêt immobilier. Il s’agit effectivement de la principale composante du taux annuel effectif global (TEAG), anciennement taux effectif global (TEG) d’un crédit immobilier : celui-ci résume en un seul pourcentage le coût global annuel du financement exprimé en % du montant total du crédit. En plus du taux d’intérêt, il comprend le coût de l’assurance de prêt ainsi que tous les frais acquittés par l’emprunteur pour souscrire son prêt.

Pour aller plus loin, notre article sur le calcul du TEG

Les taux détaillés ci-dessous se concentrent uniquement sur le taux d’intérêt brut ou taux d’intérêt nominal, hors assurance emprunteur et frais annexes (frais de dossier, frais de garantie ou hypothèque).

À SAVOIR : sauf indication contraire, les taux présentés dans cet article proviennent des statistiques diffusées par l’Observatoire CSA/Crédit Logement.

Le niveau des taux de crédit immobilier en janvier 2022

Taux immobilier en janvier 2022

En ce mois de janvier 2022, les courtiers constatent une nouvelle baisse des taux immobiliers. Les premiers barèmes affichent des diminutions pouvant atteindre jusqu’à 0,15%. Une tendance qui s’inscrit dans la même ligne que les observations de fin 2021.

« En ce début d’année, les banques n’ont pas encore mis en place leur stratégie de taux, mais sont en d’ores et déjà en conquête de clientèle afin de réaliser des objectifs de production de crédits ambitieux, équivalents à 2021 », décrypte Sandrine Allonier, directrice des études de Vousfinancer.

Toujours selon Vousfinancer, les meilleurs profils peuvent encore espérer en janvier 2022 un taux de 0,75% sur 20 ans. Sur 15 ans, ce taux atteint même 0,55%.

En revanche, les conditions d’obtention d’un crédit immobilier sont désormais moins favorables. Les recommandations du Haut Conseil de stabilité financière (HCSF) sont, en effet, contraignantes depuis le 1er janvier 2022. Sauf exception soumise à conditions, il n’est plus possible de souscrire un prêt au-delà de 25 ans. De plus, le taux d’endettement de l’emprunteur doit être inférieur à 35%, assurance incluse. Les banques disposent toutefois d’une marge de flexibilité à hauteur de 20% de la production de prêts (une marge réservée à 80% aux acheteurs de résidence principale).

L’accès la propriété s’en trouve, de facto, plus compliquée pour une partie des candidats à l’emprunt immobilier. Au premier rang : les jeunes acquéreurs primo-accédants, les ménages les plus modestes disposant un faible niveau d’épargne, mais aussi les investisseurs locatifs. Pour ces derniers, souvent déjà propriétaires de leur logement, le seuil des 35 % d’endettement est la plupart du temps rapidement dépassé.

La situation est également susceptible de pénaliser davantage certains profils d’emprunteurs, parmi lesquels ceux ayant une santé plus fragile (senior et personnes affichant un risque aggravé) ou ceux qui ont besoin d’un crédit relais avec un montant de prêt important à assurer sur une durée courte.

Dans ce contexte, les banques restent à l’offensive sur les taux de crédit immobilier pour attirer de nouveaux clients. Mais dans le même temps, elles continuent à se montrer très sélectives.

D’après Cafpi (baromètre des taux au 4 janvier 2022, les plus récents communiqués), les taux moyens sur le marché en France s’établissent à :

  • 0,69% sur 7 ans
  • 0,66% sur 10 ans
  • 0,75% sur 12 ans
  • 0,85% sur 15 ans
  • 1,00% sur 20 ans
  • 1,21% sur 25 ans

Cafpi revendique avoir obtenu à cette période des taux pouvant atteindre 0,58% sur 7 ans, 0,47% sur 10 ans, 0,55% sur 12 ans, 0,56% sur 15 ans, 0,68% sur 20 ans et 0,80% sur 25 ans, soit jusqu’à environ à 0,41 point de moins que les taux du marché selon les durées d’emprunt.

Selon les chiffres les plus récents mis en ligne sur son site Internet (au 15 décembre 2021), les taux moyens constatés par Vousfinancer s’établissent à :

  • 0,75% sur 7 ans
  • 0,75% sur 10 ans
  • 0,90% sur 12 ans
  • 1% sur 15 ans
  • 1,15% sur 20 ans
  • 1,40% sur 25 ans

D’après les grilles tarifaires reçues le 10 janvier 2022 par Meilleurtaux.com, la tendance des taux est globalement baissière. Ce mouvement concerne les taux moyens sur 7 ans (0,59%), 10 ans (0,70%), sur 15 ans (0,91%), sur 20 ans (1,04%) et sur 25 ans (1,23%).

Chez Empruntis (au 11 janvier 2022), la tendance à l’échelle de la France entière est oscille entre baisse et stagnation. Les taux moyens diminuent pour les emprunts souscrits sur 10 ans (0,65%), sur 15 ans (0,85%) et sur 25 ans (1,15%). Ils restent stable pour les emprunts d’une durée de 7 ans (0,55%) et de 20 ans (1,00%).

Meilleur taux immobilier en janvier 2022

Les taux minimum constatés varient d’un opérateur à l’autre et seuls les meilleurs dossiers (avec de l’épargne et/ou un apport et/ou une capacité d’épargne importants) peuvent y prétendre.

Les meilleurs taux de crédit immobilier actuels sont :

Chez Empruntis (au 11 janvier 2022) :

  • 0,05% sur 7 ans
  • 0,30% sur 10 ans
  • 0,50% sur 15 ans
  • 0,65% sur 20 ans
  • 0,85% sur 25 ans

Chez Cafpi (au 4 janvier 2022, derniers chiffres connus) :

  • 0,58% sur 7 ans
  • 0,47% sur 10 ans
  • 0,55% sur 12 ans
  • 0,56% sur 15 ans
  • 0,68% sur 20 ans
  • 0,80% sur 25 ans

Chez Meilleurtaux.com (au 10 janvier 2022) :

  • 0,31% sur 7 ans
  • 0,45% sur 10 ans
  • 0,60% sur 15 ans
  • 0,70% sur 20 ans
  • 0,91% sur 25 ans

Chez Vousfinancer (au 3 novembre 2021) :

  • 0,50% sur 7 ans
  • 0,50% sur 10 ans
  • 0,60% sur 12 ans
  • 0,60% sur 15 ans
  • 0,75% sur 20 ans
  • 0,95% sur 25 ans

Taux moyen au mois de décembre 2021

Au mois de décembre 2021, les taux de crédit (hors assurances) sont restés stables par rapport au mois précédent pour s’afficher en moyenne à 1,06% (contre 1,05% en octobre 2021), selon les dernières données de l’Observatoire Crédit Logement/CSA. Sur l’ensemble du quatrième trimestre, les taux d’intérêt moyens offerts par les banques se sont établis à 1,05% (contre 1,17% pour la même période en 2021, et 1,20% en 2019). C’est le niveau « le plus bas jamais constaté depuis les années 1950 », note l’organisme.

« La quasi-totalité des taux sont largement inférieurs à l’inflation : ce qui ne s’était jamais observé
depuis le début des années 60, même à la suite du 1er choc pétrolier, lorsque l’inflation culminait à 14,2% en 1974 », fait encore remarquer Crédit Logement/CSA.

« En dépit d’un rythme d’inflation soutenu (IPCH en janvier : sur une tendance à +2,26 % en niveau annuel glissant,
après + 2,07 % en 2021 et 0,52 % en 2020), le taux des crédits immobiliers reste pratiquement inchangé depuis avril 2021 », poursuit l’étude.

L’organisme constate que la durée moyenne des prêts continue de s’allonger. Au quatrième trimestre 2021, elle s’est établie à 237 mois, et à 233 mois sur l’ensemble de l’année. Ce niveau historiquement long était, à fin décembre 2021, de neuf mois supérieur à celui observé en décembre 2019. «Depuis 2019, un nouvel allongement de la durée des prêts octroyés a permis de limiter les conséquences de la modification de l’environnement des marchés (hausse des prix des logements, dispositions du Haut Conseil de stabilité financière, crise sanitaire) », analyse Crédit Logement/CSA. Une situation qui a surtout profité aux emprunteurs les plus jeunes et généralement les moins bien dotés en apport personnel.

Autre constat opéré par l’Observatoire : le niveau de l’apport personnel réclamé par les banques continue de s’accroître de manière toujours plus conséquente.

Au troisième trimestre 2021, les taux de crédit (hors assurances) s’étaient établis en moyenne à 1,05%, soit leur niveau le plus bas depuis plus de vingt ans. La durée moyenne des emprunts s’est encore allongée.

Au deuxième trimestre 2021, les taux de crédit s’étaient établis en moyenne à 1,06%. Sur la période, la durée moyenne des emprunts avait encore augmenté pour atteindre 234 mois.

Au premier trimestre 2021, les taux de crédit immobilier avaient encore chuté pour atteindre 1,13% (contre 1,20% au dernier trimestre de 2020). Au cours de cette période, la durée des crédits avait atteint 231 mois.

Au quatrième 2020, les taux de crédit immobilier avaient poursuivi leur recul pour s’établir en moyenne à 1,20% (contre 1,23% au troisième). Dans ce laps de temps, la durée moyenne des crédits s’était allongée de six mois : elle était de 233 mois (soit un peu moins de 19 ans).

Au troisième trimestre 2020, les taux de crédit immobilier avaient continué de baisser pour s’établir en moyenne à 1,23% (contre 1,24% au deuxième trimestre). Durant cette période, la durée moyenne des prêts a diminué, pour atteindre 227 mois (près de dix-neuf ans et demi).

À SAVOIR : compte tenu du très faible nombre de prêts souscrits à taux variable (moins de 1% des nouveaux crédits, selon Crédit Logement), seuls les taux fixes sont détaillés ici.

Taux fixes moyens des derniers mois

Décembre 2021 : à paraître
Novembre 2021 : 1,06%
Octobre 2021 : 1,05%
Septembre 2021 : 1,05%
Août 2021 : 1,05%
Juillet 2021 : 1,06%
Juin 2021 : 1,06%
Mai 2021 : 1,07%
Avril 2021 : 1,07%
Mars 2021 : 1,11%
Février 2021 : 1,14%
Janvier 2021 : 1,17%
Décembre 2020 : 1,17%
Novembre 2020 : 1,20% 
Octobre 2020 : 1,21%
Septembre 2020 : 1,22%
Août 2020 : 1,24%
Juillet 2020 : 1,25%
Juin 2020 : 1,29%
Mai 2020 : 1,25%
Avril 2020 : 1,17%
Mars 2020 : 1,14%
Février 2020 : 1,13%
Janvier 2020 : 1,13%
Décembre 2019 : 1,13%
Novembre 2019 : 1,12%
Octobre 2019 : 1,13%
Septembre 2019 : 1,18%
Août 2019 : 1,17%
Juillet 2019 : 1,20%
Juin 2019 : 1,25%
Mai 2019 : 1,29%
Avril 2019 : 1,33%
Mars 2019 : 1,39%
Février 2019 : 1,44%
Janvier 2019 : 1,45%
Décembre 2018 : 1,43%
Novembre 2018 : 1,44%
Octobre 2018 : 1,43%
Septembre 2018 : 1,43%
Août 2018 : 1,43%
Juillet 2018 : 1,43%
Juin 2018 : 1,44%
Mai 2018 : 1,46%
Avril 2018 : 1,47%
Mars 2018 : 1,49%
Février 2018 : 1,48%
Janvier 2018 : 1,49%
Décembre 2017 : 1,51%
Novembre 2017 : 1,54%
Octobre 2017 : 1,55%
Septembre 2017 : 1,56%
Août 2017 : 1,58%
Juillet 2017 : 1,55%
Juin 2017 : 1,56%

Taux fixes moyens selon la durée du prêt

Plus le remboursement d’un crédit immobilier est étalé dans le temps, plus le taux d’intérêt proposé par la banque est élevé.

Au mois de novembre 2021, les taux constatés par l’observatoire Crédit Logement/CSA se situaient aux niveaux suivants :

• Crédit sur 15 ans : 0,86% (0,84% en octobre 2021 ; 0,97% en décembre 2020 ; 0,88% en décembre 2019 ; 1,21% en décembre 2018 ; 1,32% en décembre 2017 ; 3,13% en décembre 2012)
• Crédit sur 20 ans : 0,99% (0,98% en octobre 2021 ; 1,10% en décembre 2020 ; 1,05% en décembre 2019 ; 1,41% en décembre 2018 ; 1,52% en décembre 2017 ; 3,40% en décembre 2012)
• Crédit sur 25 ans : 1,13% (1,14% en octobre 2021 ; 1,35% en décembre 2020 ; 1,31% en décembre 2019 ; 1,63% en décembre 2018 ; 1,79% en décembre 2017 ; 3,70% en décembre 2012)

Taux fixes moyens selon la catégorie d’emprunteurs

Les emprunteurs le savent, les banques pratiquent des taux différents selon leur profil et la qualité de leur dossier. De très nombreux paramètres (niveau de revenus, apport personnel, durée du prêt, etc.) sont pris en compte à ce titre, d’où l’importance de bien préparer son dossier de prêt pour mettre toutes les chances de son côté.

Pour aller plus loin, notre article sur la préparation du dossier de prêt

Ici, les emprunteurs sont séparés en quatre groupes, des dossiers les mieux notés aux moins bien notés parmi ceux qui ont pu obtenir un financement auprès d’une banque.

Pour le mois de novembre 2021, les taux à retenir, selon l’observatoire Crédit Logement/CSA, sont les suivants :

Emprunteurs du 1er groupe (meilleurs dossiers) :

• 0,62% sur 15 ans
• 0,75% sur 20 ans
• 0,91% sur 25 ans

Emprunteurs du 2ème groupe :

• 0,78% sur 15 ans
• 0,92% sur 20 ans
• 1,06% sur 25 ans

Emprunteurs du 3ème groupe :

• 0,90% sur 15 ans
• 1,02% sur 20 ans
• 1,17% sur 25 ans

Emprunteurs du 4ème groupe (dossiers les moins bien notés) :

• 1,14% sur 15 ans
• 1,26% sur 20 ans
• 1,39% sur 25 ans

Taux immobilier : évolution et perspectives pour le premier semestre 2022

La plupart des courtiers (Meilleurtaux, Vousfinancer, etc.), constatent en ce début d’année une baisse des taux d’emprunt immobilier, et ce, malgré la transformation des recommandations du Haut Conseil de stabilité financière (HCSF) en obligations depuis le 1er janvier 2022. Voici ce qu’ils prédisent à l’amorce du premier semestre 2022.

« Les récents messages relativement rassurants de la Banque centrale européenne (BCE) ne laissent pas augurer de véritable remontée des taux de crédit immobilier dans les prochains mois. Les banques, qui se livrent à une concurrence acharnée pour attirer les clients, pourront toutefois procéder à des ajustements. Ce sont assurément les primo-accédants qui vont subir les contraintes – désormais normatives – du HCSF. Il importe également de bien préparer son dossier de financement pour espérer obtenir un prêt. Contrairement à la période avant-Covid, les indépendants, les professionnels libéraux ou encore les freelances ont intérêt à présenter deux, voire trois années de bilan afin que l’établissement prêteur ait un meilleur recul sur leur activité récente », décrypte de son côté Ludovic Huzieux, co-fondateur d’Artémis Courtage.

« Bien que nous ayons observé un frémissement à la hausse dans les derniers mois de 2021, il y a fort à parier que l’année 2022 restera une année de taux exceptionnellement bas sur la grande échelle de l’histoire. Dans leur ensemble, les banques françaises sont en situation de surliquidité du fait de comportements d’épargne de précaution de la part des ménages, et doivent redéployer ces liquidités sous forme de crédit sous peine de devoir les déposer à la BCE à taux négatif. Les programmes d’octroi de crédit de nos partenaires pour 2022 sont très volontaristes et devraient contribuer à maintenir les taux à un niveau très attractif. Il faut toutefois s’attendre à une différenciation de taux plus marquée selon le profil des emprunteurs. Enfin, gardons à l’esprit que dans cet environnement de taux exceptionnellement bas, le coût de l’assurance-emprunteur est un enjeu de négociation souvent plus important que le taux du crédit », analyse Olivier Lendrevie, directeur général de Cafpi.

« Contre toute attente, six banques sur dix ont baissé leur taux de crédit au mois de décembre ; et c’est le signe d’une volonté forte des banques de bien démarrer 2022. En effet, elles se sont fixées des objectifs ambitieux pour cette année, et elles ne souhaitent rien laisser au hasard pour ne pas revivre comme en 2021 un démarrage d’activité ‘lent’, explique Cécile Roquelaure, directrice des études chez Empruntis. Pour autant, les vents contraires seront forts : évolution du coût de l’argent, inflation pourraient venir les contraindre à augmenter les taux. Mais les marges de manœuvre seront réduites car toute augmentation aura un impact sur les ménages car les prix ne cessent d’augmenter. Entre le marteau et l’enclume, les banques vont devoir choisir, ce qui pourrait faire le jeu des emprunteurs : les taux devraient rester bas, même si une légère hausse est à prévoir ».

« Le contexte économique et monétaire a fortement évolué en un an : d’une dépression majeure de l’économie, nous sommes passés à une reprise très forte dont la dynamique devrait encore se poursuivre en 2022 malgré la Covid. Ceci génère aussi de l’inflation via les prix à la production ; inflation dont on ne sait pas vraiment si elle sera simplement temporaire, analyse Jean-Marc Vilon, directeur général de Crédit Logement. Conséquence : les banques centrales commencent à resserrer leurs politiques monétaires, jusque-là très accommodantes. Ceci va conduire mécaniquement à des hausses de taux. Mais elles resteront limitées et ne seront que partiellement répercutées sur les taux des crédits immobiliers, ce qui, au final, ceci n’obèrera pas vraiment les capacités d’emprunt ».

Historique des taux de crédits immobiliers depuis 2007

L’historique ci-dessous reprend l’évolution des taux moyens des crédits immobiliers depuis le début de l’année 2007, trimestre par trimestre (Observatoire Crédit Logement / CSA).

Taux 2007

  • Premier trimestre (T1) : 3,96%
  • Deuxième trimestre (T2) : 4,08%
  • Troisième trimestre (T3) : 4,39%
  • Quatrième trimestre (T4) : 4,62%

Taux 2008

  • T1 : 4,67%
  • T2 : 4,67%
  • T3 : 4,94%
  • T4 : 5,07%

Taux 2009

  • T1 : 4,52%
  • T2 : 4,15%
  • T3 : 3,92%
  • T4 : 3,78%

Taux 2010

  • T1 : 3,61%
  • T2 : 3,44%
  • T3 : 3,34%
  • T4 : 3,27%

Taux 2011

  • T1 : 3,58%
  • T2 : 3,83%
  • T3 : 3,89%
  • T4 : 3,88%

Taux 2012

  • T1 : 3,90%
  • T2 : 3,60%
  • T3 : 3,48%
  • T4 : 3,27%

Taux 2013

  • T1 : 3,07%
  • T2 : 2,94%
  • T3 : 2,96%
  • T4 : 3,06%

Taux 2014

  • T1 : 3,01%
  • T2 : 2,84%
  • T3 : 2,64%
  • T4 : 2,40%

Taux 2015

  • T1 : 2,18%
  • T2 : 2,00%
  • T3 : 2,12%
  • T4 : 2,17%

Taux 2016

  • T1 : 2,02%
  • T2 : 1,69%
  • T3 : 1,46%
  • T4 : 1,32%

Taux 2017

  • T1 : 1,46%
  • T2 : 1,56%
  • T3 : 1,56%
  • T4 : 1,52%

Taux 2018

  • T1 : 1,48%
  • T2 : 1,45%
  • T3 : 1,43%
  • T4 : 1,44%

Taux 2019

  • T1 : 1,42%
  • T2 : 1,29%
  • T3 : 1,19%
  • T4 : 1,13%

Taux 2020

  • T1 : 1,13%
  • T2 : 1,25%
  • T3 : 1,23%
  • T4 : 1,17%

Taux 2021

  • T1 : 1,13%
  • T2 : 1,06%
  • T3 : 1,05%
  • T4 : à paraître
ARTICLES CONNEXES
Menu