Les taux de crédit immobilier en 2020 : taux actuels et perspectives


Le niveau des taux d’emprunt constitue un élément déterminant dans le cadre d’un projet d’achat immobilier. Le baromètre des taux de crédit en mars 2020 et leurs perspectives d’évolution pour l'année 2020.

Le calcul d’un taux de crédit immobilier

Quand les emprunteurs s’intéressent aux conditions de financement d’un achat immobilier, ils s’attardent le plus souvent sur les taux d’intérêts proposés par leur banque ou leur courtier en prêt immobilier. Il s’agit effectivement de la principale composante du taux annuel effectif global (TEAG), anciennement taux effectif global (TEG) d’un crédit immobilier : celui-ci résume en un seul pourcentage le coût global annuel du financement exprimé en % du montant total du crédit. En plus du taux d’intérêt, il comprend le coût de l’assurance de prêt ainsi que tous les frais acquittés par l’emprunteur pour souscrire son prêt.

Pour aller plus loin, notre article sur le calcul du TEG

Les taux détaillés ci-dessous se concentrent uniquement sur le taux d’intérêt brut ou taux d’intérêt nominal, hors assurance emprunteur et frais annexes (frais de dossier, frais de garantie ou hypothèque).

À SAVOIR : sauf indication contraire, les taux présentés dans cet article proviennent des statistiques diffusées par l’Observatoire CSA/Crédit Logement.

Le niveau des taux de crédit immobilier en mars 2020

Taux immobilier en mars 2020

Selon les courtiers en prêt immobilier, la tendance des taux de crédit en mars 2020 est à la stabilité après la très légère remontée enregistrée depuis la fin de l’année 2019 sur la quasi-totalité des durées d’emprunt et la plupart des réseaux bancaires. La hausse moyenne est de l’ordre de 0,10%, certaines banques allant jusqu’à 0,20%. Reste que les prix des crédits à l’habitat affichent toujours des plus bas historiques, d’après les courtiers.

D’après Cafpi (baromètre des taux au 02/03/2020), les taux moyens sur le marché en France s’établissent à :

  • 0,99% sur 15 ans, en hausse par rapport au baromètre de février 2020
  • 1,12% sur 20 ans, en hausse par rapport à février 2020
  • 1,45% sur 25 ans, en hausse par rapport à février

Cafpi revendique avoir obtenu pour janvier des taux pouvant atteindre 0,55% sur 7 ans, 0,38% sur 10 ans, 0,63% sur 12 ans, 0,58% sur 15 ans, 0,63% sur 20 ans et 0,87% sur 25 ans, soit environ 0,4 à 0,7 points de moins que les taux du marché selon les durées d’emprunt.

D’après les grilles tarifaires reçues début mars par Meilleurtaux.com, la tendance des taux est à la stabilité l’ensemble des dossiers (taux moyens constatés de 0,82% sur 7 ans, de 0,92% sur 10 ans, de 1,12% sur 15 ans, de 1,29% sur 20 ans et de 1,58% du 25 ans).

Chez Empruntis (au 03/03/2020), la tendance est à la stabilisation des taux à l’échelle de la France entière sur la plupart des durées d’emprunt. La stagnation concerne les dossiers sur 7 ans (0,65%), sur 10 ans (0,80%), sur 15 ans (1%), sur 20 ans (1,15%) et sur 25 ans (1,40%). Seuls les dossiers sur 30 ans (1,70%) affichent une baisse.

Meilleur taux immobilier en mars 2020

Les taux minimum constatés varient d’un opérateur à l’autre et seuls les meilleurs dossiers (avec de l’épargne et/ou un apport et/ou une capacité d’épargne importants) peuvent y prétendre.

Les meilleurs taux de crédit immobilier actuels sont :

Chez Empruntis (au 03/03/2020) :

  • 0,24% sur 7 ans
  • 0,46% sur 10 ans
  • 0,64% sur 15 ans
  • 0,77% sur 20 ans
  • 1,05% sur 25 ans
  • 1,22% sur 30 ans

Chez Cafpi (au 02/03/2020) :

  • 0,55% sur 7 ans
  • 0,33% sur 10 ans
  • 0,63% sur 12 ans
  • 0,58% sur 15 ans
  • 0,63% sur 20 ans
  • 0,87% sur 25 ans
  • 1,53% sur 30 ans
  • 2,35% sur 35 ans

Chez Meilleurtaux.com (au 02/03/2020) :

  • 0,36% sur 7 ans
  • 0,48% sur 10 ans
  • 0,66% sur 15 ans
  • 0,81% sur 20 ans
  • 1,03% sur 25 ans

Chez Vousfinancer (au 14/02/2020) :

  • 0,70% sur 7 ans
  • 0,70% sur 10 ans
  • 0,80% sur 12 ans
  • 0,85% sur 15 ans
  • 0,90% sur 20 ans
  • 1,25% sur 25 ans

Taux moyen au 1er trimestre 2020

Depuis le début de l’année 2020, l’observatoire Crédit Logement/CSA observe une certaine stabilisation du taux moyen des prêts. En février, les taux s’établissaient à 1,17% pour l’accession dans le neuf et à 1,16% en ce qui concerne l’ancien. Quant à la durée des prêts consentis, elle atteignait en février 228 mois en moyenne (contre 227 mois en janvier). À noter que le mois de février a été marqué par une baisse de la part des crédits de longue durée, dans la foulée des recommandations émises par le Haut Conseil de stabilité financière en décembre 2019. Ainsi, les crédits de plus de 25 ans ne représentaient  plus que 1% de la production totale des crédits (c’était 1,7% en 2019). Autre constat : le niveau de l’apport personnel réclamé par les banques a très nettement rebondi (+11,1% sur les deux premiers mois de l’année) après avoir reculé de plus de 5% en l’année dernière, selon Crédit Logement/CSA.

En fin de quatrième trimestre 2019, les taux des prêts immobiliers étaient très légèrement remontés, après une très légère baisse en novembre. Ils situaient en moyenne à 1,13% (contre 1,12% en novembre) fin décembre, selon l’observatoire Crédit Logement/CSA. Ils s’affichaient à 1,13% pour l’accession dans le neuf (contre 1,19% en novembre) et à 1,14% dans l’ancien (comme en novembre). La durée des prêts s’était relevée à 229 mois en moyenne (soit un peu plus de 19 ans), contre 230 mois en novembre et 229 mois en octobre.

Au troisième trimestre 2019, les taux se situaient en moyenne à 1,19% (1,25% pour l’accession dans le neuf et 1,21% pour l’accession dans l’ancien). Cette évolution marquait une forte baisse par rapport au deuxième trimestre 2019 (1,29%). Pour rappel, le taux étaient en moyenne de 1,42% au premier trimestre de 2019, assez stables par rapport au dernier trimestre de 2018 (1,44%).

La légère remontée des taux de crédit immobilier, enregistrée depuis la fin de l’année 2019, met fin à la baisse historique enregistrée en 2019. Cette année-là, les taux ont été en deçà des plus bas historiques atteints fin 2016, malgré l’allongement de la durée des crédits accordés. Le niveau moyen des taux restait assez proche de celui de l’inflation.

À savoir : compte tenu du très faible nombre de prêts souscrits à taux variable (moins de 1% des nouveaux crédits, selon Crédit Logement), seuls les taux fixes sont détaillés ici.

Taux fixes moyens des derniers mois

Mars 2020 : à paraître
Février 2020 : 1,13%
Janvier 2020 : 1,13%
Décembre 2019 : 1,13%
Novembre 2019 : 1,12%
Octobre 2019 : 1,13%
Septembre 2019 : 1,18%
Août 2019 : 1,17%
Juillet 2019 : 1,20%
Juin 2019 : 1,25%
Mai 2019 : 1,29%
Avril 2019 : 1,33%
Mars 2019 : 1,39%
Février 2019 : 1,44%
Janvier 2019 : 1,45%
Décembre 2018 : 1,43%
Novembre 2018 : 1,44%
Octobre 2018 : 1,43%
Septembre 2018 : 1,43%
Août 2018 : 1,43%
Juillet 2018 : 1,43%
Juin 2018 : 1,44%
Mai 2018 : 1,46%
Avril 2018 : 1,47%
Mars 2018 : 1,49%
Février 2018 : 1,48%
Janvier 2018 : 1,49%
Décembre 2017 : 1,51%
Novembre 2017 : 1,54%
Octobre 2017 : 1,55%
Septembre 2017 : 1,56%
Août 2017 : 1,58%
Juillet 2017 : 1,55%
Juin 2017 : 1,56%

Taux fixes moyens selon la durée du prêt

Plus le remboursement d’un crédit immobilier est étalé dans le temps, plus le taux d’intérêt proposé par la banque est élevé.

Au mois de février 2020, les taux constatés par l’observatoire Crédit Logement/CSA se situaient aux niveaux suivants :

• Crédit sur 15 ans : 0,93% (1,21% en décembre 2018)
• Crédit sur 20 ans : 1,08% (1,41% en décembre 2018)
• Crédit sur 25 ans : 1,33% (1,63% en décembre 2018)

Taux fixes moyens selon la catégorie d’emprunteurs

Les emprunteurs le savent, les banques pratiquent des taux différents selon leur profil et la qualité de leur dossier. De très nombreux paramètres (niveau de revenus, apport personnel, durée du prêt, etc.) sont pris en compte à ce titre, d’où l’importance de bien préparer son dossier de prêt pour mettre toutes les chances de son côté.

Pour aller plus loin, notre article sur la préparation du dossier de prêt

Ici, les emprunteurs sont séparés en quatre groupes, des dossiers les mieux notés aux moins bien notés parmi ceux qui ont pu obtenir un financement auprès d’une banque.

Pour le mois de février 2020, les taux à retenir, selon l’observatoire Crédit Logement/CSA, sont les suivants :

Emprunteurs du 1er groupe (meilleurs dossiers) :

• 0,70% sur 15 ans
• 0,84% sur 20 ans
• 1,10% sur 25 ans

Emprunteurs du 2ème groupe :

• 0,87% sur 15 ans
• 1,00% sur 20 ans
• 1,27% sur 25 ans

Emprunteurs du 3ème groupe :

• 0,98% sur 15 ans
• 1,12% sur 20 ans
• 1,38% sur 25 ans

Emprunteurs du 4ème groupe (dossiers les moins bien notés) :

• 1,16% sur 15 ans
• 1,33% sur 20 ans
• 1,59% sur 25 ans

Taux immobilier : évolution et perspectives pour 2020

La plupart des courtiers (Meilleurtaux, Vousfinancer, etc.) constatent en ce début d’année 2020 une légère remontée des taux de crédit, qui ont atteint en 2019 des plus bas historiques (le plancher historique de 2016 a été enfoncé).

En dépit de cela, l’observatoire CSA/Crédit Logement estime qu’au cours de l’année actuelle, aucune remontée soudaine des taux du crédit immobilier n’est à prévoir. Une analyse qui s’appuie sur les projections de la Banque de France en matière d’inflation (+1,1% en 2020) et au regard du niveau très faible des emprunts d’État français à 10 ans (OAT) – même si le taux de l’OAT à 10 ans est repassé au dessus de 0 depuis décembre 2019 -, ainsi sur la perspective d’un maintien des taux de financement de la Banque centrale européenne (BCE) à 0%.

Pour 2020, l’observatoire CSA/Crédit Logement table sur une remontée de 0,10%. « Dès 2021, la remontée serait plus visible (de l’ordre de 20 points de base en moyenne annuelle). Elle s’accompagnera d’un resserrement des conditions de crédit qui pourrait mordre sur la production de crédit », poursuit-il. Sans négliger les inquiétudes des autorités financières – et notamment les « recommandations » du Haut conseil de stabilité financière (HSCF) qui nourrit des craintes à propos de la situation actuelle (durées longues, taux d’apport bas et taux d’intérêt faibles) -, l’observatoire note qu’« aucun signal de dégradation n’est encore perceptible ».

« La légère remontée des taux que nous constatons depuis maintenant quelques semaines devrait en outre permettre aux banques de reconstituer leur marge et permettre une couverture appropriée des coûts et risques, comme demandé par le HCSF. Nous sommes confiants sur la poursuite d’une activité saine en matière de production de crédit en 2020 », analyse de son côté Jérôme Robin, directeur général de Vousfinancer.

Interrogé par ToutSurMesFinances, Philippe Taboret, directeur général adjoint de Cafpi, estimait début janvier que « tout laisse à penser que les emprunteurs vont encore bénéficier de taux très préférentiels jusqu’à la fin du premier semestre de 2020 ».

Pour les années à venir, la question est de savoir si les banques vont répercuter dans le coût du crédit la perte de marge que pourrait occasionner pour elles l’entrée en vigueur de la résiliation annuelle de l’assurance emprunteur pour tous les contrats en vigueur depuis le 1er janvier 2018.

« Jusqu’à présent, les taux de crédit étaient sponsorisés par l’assurance de prêt immobilier. À terme, le crédit immobilier va devenir plus cher, les taux seront représentatifs de la vérité des prix », relevait de son côté Benoît Catel, qui estimait cependant que les effets sur le niveau des taux d’intérêt « ne devraient pas être visibles avant 2 ans ». Le directeur général du Crédit Foncier évaluait le renchérissement potentiel entre 0,10 et 0,25 point « toutes choses égales par ailleurs ».

Mais Cafpi remarque dans ce contexte que les banques, qui ont une capacité limitée à dégager de la marge sur le taux, compensent par la mise en place de frais de dossiers ou leur augmentation lorsqu’elles les pratiquaient déjà, sans négociation possible.

Une chose est sûre : depuis le début de l’année 2020, l’accès à la propriété devient plus difficile pour certains ménages, qui sont pourtant solvables. Cette situation s’explique notamment par la remontée des taux de crédit, mais également par la baisse du taux de l’usure (le seuil au-delà duquel les établissements bancaires ne sont pas autorisés d’accorder un prêt).

Historique des taux de crédits immobiliers depuis 2007

L’historique ci-dessous reprend l’évolution des taux moyens des crédits immobiliers depuis le début de l’année 2007, trimestre par trimestre (Observatoire Crédit Logement / CSA).

Taux 2007

  • Premier trimestre (T1) : 3,96%
  • Deuxième trimestre (T2) : 4,08%
  • Troisième trimestre (T3) : 4,39%
  • Quatrième trimestre (T4) : 4,62%

Taux 2008

  • T1 : 4,67%
  • T2 : 4,67%
  • T3 : 4,94%
  • T4 : 5,07%

Taux 2009

  • T1 : 4,52%
  • T2 : 4,15%
  • T3 : 3,92%
  • T4 : 3,78%

Taux 2010

  • T1 : 3,61%
  • T2 : 3,44%
  • T3 : 3,34%
  • T4 : 3,27%

Taux 2011

  • T1 : 3,58%
  • T2 : 3,83%
  • T3 : 3,89%
  • T4 : 3,88%

Taux 2012

  • T1 : 3,90%
  • T2 : 3,60%
  • T3 : 3,48%
  • T4 : 3,27%

Taux 2013

  • T1 : 3,07%
  • T2 : 2,94%
  • T3 : 2,96%
  • T4 : 3,06%

Taux 2014

  • T1 : 3,01%
  • T2 : 2,84%
  • T3 : 2,64%
  • T4 : 2,40%

Taux 2015

  • T1 : 2,18%
  • T2 : 2,00%
  • T3 : 2,12%
  • T4 : 2,17%

Taux 2016

  • T1 : 2,02%
  • T2 : 1,69%
  • T3 : 1,46%
  • T4 : 1,32%

Taux 2017

  • T1 : 1,46%
  • T2 : 1,56%
  • T3 : 1,56%
  • T4 : 1,52%

Taux 2018

  • T1 : 1,48%
  • T2 : 1,45%
  • T3 : 1,43%
  • T4 : 1,44%

Taux 2019

  • T1 : 1,42%
  • T2 : 1,29%
  • T3 : 1,19%
  • T4 : 1,13%

Taux 2020

  • T1 : à paraître