Les taux de crédit immobilier en 2021 : taux actuels et perspectives

Par Thibault Fingonnet
SEO & traffic strategist : Camille Radicchi

Le niveau des taux d’emprunt constitue un élément déterminant dans le cadre d’un projet d’achat immobilier. Le baromètre des taux de crédit en avril 2021 et leurs perspectives d’évolution pour le reste de l’année.

Le calcul d’un taux de crédit immobilier

Quand les emprunteurs s’intéressent aux conditions de financement d’un achat immobilier, ils s’attardent le plus souvent sur les taux d’intérêts proposés par leur banque ou leur courtier en prêt immobilier. Il s’agit effectivement de la principale composante du taux annuel effectif global (TEAG), anciennement taux effectif global (TEG) d’un crédit immobilier : celui-ci résume en un seul pourcentage le coût global annuel du financement exprimé en % du montant total du crédit. En plus du taux d’intérêt, il comprend le coût de l’assurance de prêt ainsi que tous les frais acquittés par l’emprunteur pour souscrire son prêt.

Pour aller plus loin, notre article sur le calcul du TEG

Les taux détaillés ci-dessous se concentrent uniquement sur le taux d’intérêt brut ou taux d’intérêt nominal, hors assurance emprunteur et frais annexes (frais de dossier, frais de garantie ou hypothèque).

À SAVOIR : sauf indication contraire, les taux présentés dans cet article proviennent des statistiques diffusées par l’Observatoire CSA/Crédit Logement.

Le niveau des taux de crédit immobilier en avril 2021

Taux immobilier en avril 2021

Hausse, stabilité, baisse : en ce mois d’avril 2021, les taux de crédit immobiliers, qui restent toujours à un niveau très bas, connaissent des évolutions diverses selon les établissements bancaires qui les délivrent et les profils des emprunteurs. Après les premières remontées des taux enregistrées en mars, aucune tendance prédominante ne se détache, comme le constate Vousfinancer. « Alors que certaines [banques] remontent faiblement leur barème (+ 0,05% à + 0,10%) d’autre au contraire, baissent leur taux de 0,05 à 0,20% et même jusqu’à -0,35% pour une banque nationale, sur certains profils », décrypte le courtier.

Cette hétérogénéité de mouvement des taux se déroule dans un contexte de stabilité des taux d’emprunt d’État à 10 ans (les fameux OAT 10 ans) aux alentours de – 0,05%. L’OAT, qui sert de référence aux banques pour déterminer le niveau des taux fixes, avait connu une légère remontée en février 2021 (il s’établissait à 0,02%, alors qu’il était en territoire négatif depuis la mi-2019).

Le contexte du troisième confinement, et la perspective de voir davantage d’emprunteurs potentiels placés en chômage partiel, laisse augurer des difficultés plus grandes pour ces profils pour obtenir un crédit immobilier. Autre facteur qui risque d’évincer d’éventuels candidats à l’accession à la propriété : le recul des taux de l’usure (les taux maximum auxquels les banques peuvent légalement prêter) au deuxième trimestre 2021.

Il faut également noter que les profils moins bien positionnés ne profitent pas forcément des nouvelles recommandations du Haut conseil de stabilité financière (HCSF), et notamment la possibilité de contracter un prêt immobilier avec un taux d’endettement maximal de 35%.

En règle générale, les conditions d’emprunt demeurent encore très favorables en ce printemps 2021.

D’après Cafpi (baromètre des taux au 26 mars 2021, les plus récents communiqués), les taux moyens sur le marché en France s’établissent à :

  • 1,39% sur 7 ans
  • 0,66% sur 10 ans
  • 0,86% sur 12 ans
  • 0,94% sur 15 ans
  • 1,07% sur 20 ans
  • 1,36% sur 25 ans
  • 1,60% sur 30 ans

Cafpi revendique avoir obtenu à cette période des taux pouvant atteindre 1,39% sur 7 ans, 0,37% sur 10 ans, 0,55% sur 12 ans, 0,53% sur 15 ans, 0,52% sur 20 ans, 0,79% sur 25 ans et 1,60% sur 30 ans, soit jusqu’à environ à 0,57 point de moins que les taux du marché selon les durées d’emprunt.

Selon les chiffres les plus récents mis en ligne sur son site Internet (au 24 mars 2021), les taux moyens constatés par Vousfinancer s’établissent à :

  • 0,75% sur 7 ans
  • 0,75% sur 10 ans
  • 0,95% sur 12 ans
  • 1,05% sur 15 ans
  • 1,25% sur 20 ans
  • 1,45% sur 25 ans

D’après les grilles tarifaires reçues le 6 avril 2021 par Meilleurtaux.com, la tendance des taux est à la stabilité. Cette tendance concerne les taux moyens sur 10 ans (0,65%), sur 15 ans (0,88%), sur 20 ans (1,07%) et sur 25 ans (1,3%). Seuls les dossiers portant sur un prêt sur 7 ans enregistrent une baisse, pour se situer en moyenne à 0,59%.

Chez Empruntis (au 9 avril 2021), la tendance à l’échelle de la France entière est la stabilité. En avril, les taux moyens restent inchangés pour les emprunts souscrits sur 7 ans (0,65%), sur 10 ans (0,75%), sur 15 ans (0,95%), sur 20 ans (1,10%), sur 25 ans (1,35%) et sur 30 ans (2%).

Meilleur taux immobilier en avril 2021

Les taux minimum constatés varient d’un opérateur à l’autre et seuls les meilleurs dossiers (avec de l’épargne et/ou un apport et/ou une capacité d’épargne importants) peuvent y prétendre.

Les meilleurs taux de crédit immobilier actuels sont :

Chez Empruntis (au 9 avril 2021) :

  • 0,28% sur 7 ans
  • 0,40% sur 10 ans
  • 0,53% sur 15 ans
  • 0,80% sur 20 ans
  • 1,01% sur 25 ans
  • 1,78% sur 30 ans

Chez Cafpi (au 22 février 2021, derniers chiffres connus) :

  • 1,39% sur 7 ans
  • 0,37% sur 10 ans
  • 0,55% sur 12 ans
  • 0,53% sur 15 ans
  • 0,52% sur 20 ans
  • 0,79% sur 25 ans
  • 1,60% sur 30 ans

Chez Meilleurtaux.com (au 6 avril 2021) :

  • 0,30% sur 7 ans
  • 0,37% sur 10 ans
  • 0,53% sur 15 ans
  • 0,78% sur 20 ans
  • 0,97% sur 25 ans

Chez Vousfinancer (au 24 mars 2021) :

  • 0,60% sur 7 ans
  • 0,60% sur 10 ans
  • 0,70% sur 12 ans
  • 0,75% sur 15 ans
  • 0,85% sur 20 ans
  • 1,10% sur 25 ans

Taux moyen au 1er trimestre 2021

C’est à la mi-avril que l’Observatoire Crédit Logement/CSA annoncera ses chiffres relatifs aux taux de crédit immobilier pour le mois de mars 2021.

En février 2021, les taux s’établissaient en moyenne à 1,14% (contre 1,17% en janvier 2021 et en décembre 2020), avec un taux de 1,23% pour l’accession dans le neuf (vs 1,22% en janvier) et de 1,13% en ce qui concerne l’ancien (contre 1,18% en janvier), selon les données de l’Observatoire Crédit Logement/CSA.

« Le taux moyen des nouveaux crédits recule (presque)  régulièrement depuis juillet 2020 », constatait l’Observatoire en mars 2021. « Et après s’être établi à 1,16% en décembre dernier, il s’était à peu près stabilisé en janvier 2021, en dépit des baisses affichées dans les barèmes de la plupart des établissements de crédit et pour presque toutes les maturités de prêts. En février, il perd donc 2 points de base (pdb) pour revenir vers ses plus bas niveaux situés entre 1,11% et 1,13%, d’octobre 2019 à février 2020 », poursuivait-il.

En février 2021, la durée moyenne des prêts immobiliers s’est établie à 232 mois (250 mois pour l’accession dans le neuf et 245 mois pour l’accession dans l’ancien). « La durée, qui s’était accrue dès le début de l’été 2020, permet d’absorber les conséquences de la hausse des prix des logements et, souvent, de contenir les taux d’effort sous le seuil des 33%, dans le contexte de la crise déclenchée par la Covid-19 : d’autant que les dispositifs publics de soutien de la demande ne se sont guère améliorés », décryptait l’Observatoire Crédit Logement/CSA..

Autre constat opéré par l’Observatoire pour la période de février 2021 : le niveau de l’apport personnel réclamé par les banques continue de s’accroître de manière toujours plus conséquente (+ 14,2% en glissement annuel, après + 10,2% en 2020).

Au troisième trimestre 2020, les taux de crédit immobilier avaient continué de baisser pour s’établir en moyenne à 1,23% (contre 1,24% au deuxième trimestre). Durant cette période, la durée moyenne des prêts a diminué, pour atteindre 227 mois (soit un peu moins de 19 ans).

Au troisième trimestre 2020, les taux de crédit immobilier avaient continué de baisser pour s’établir en moyenne à 1,23% (contre 1,24% au deuxième trimestre). Durant cette période, la durée moyenne des prêts a diminué, pour atteindre 227 mois (soit un peu moins de 19 ans).

Au deuxième trimestre 2020, l’Observatoire Crédit Logement/CSA avait constaté une remontée des taux à 1,24% en moyenne, pour l’essentiel en mai (ils étaient passés en moyenne de 1,15% en mars à 1,29% en juin). L’Observatoire avait déjà noté cette tendance au premier trimestre 2020. Le confinement provoqué par l’épidémie de Covid-19 avait entraîné dans le même temps une chute de l’octroi des crédits immobiliers de l’ordre de 25%.

À SAVOIR : compte tenu du très faible nombre de prêts souscrits à taux variable (moins de 1% des nouveaux crédits, selon Crédit Logement), seuls les taux fixes sont détaillés ici.

Taux fixes moyens des derniers mois

Mars 2021 : à paraître
Février 2021 : 1,14%
Janvier 2021 : 1,17%
Décembre 2020 : 1,17%
Novembre 2020 : 1,20% 
Octobre 2020 : 1,21%
Septembre 2020 : 1,22%
Août 2020 : 1,24%
Juillet 2020 : 1,25%
Juin 2020 : 1,29%
Mai 2020 : 1,25%
Avril 2020 : 1,17%
Mars 2020 : 1,14%
Février 2020 : 1,13%
Janvier 2020 : 1,13%
Décembre 2019 : 1,13%
Novembre 2019 : 1,12%
Octobre 2019 : 1,13%
Septembre 2019 : 1,18%
Août 2019 : 1,17%
Juillet 2019 : 1,20%
Juin 2019 : 1,25%
Mai 2019 : 1,29%
Avril 2019 : 1,33%
Mars 2019 : 1,39%
Février 2019 : 1,44%
Janvier 2019 : 1,45%
Décembre 2018 : 1,43%
Novembre 2018 : 1,44%
Octobre 2018 : 1,43%
Septembre 2018 : 1,43%
Août 2018 : 1,43%
Juillet 2018 : 1,43%
Juin 2018 : 1,44%
Mai 2018 : 1,46%
Avril 2018 : 1,47%
Mars 2018 : 1,49%
Février 2018 : 1,48%
Janvier 2018 : 1,49%
Décembre 2017 : 1,51%
Novembre 2017 : 1,54%
Octobre 2017 : 1,55%
Septembre 2017 : 1,56%
Août 2017 : 1,58%
Juillet 2017 : 1,55%
Juin 2017 : 1,56%

Taux fixes moyens selon la durée du prêt

Plus le remboursement d’un crédit immobilier est étalé dans le temps, plus le taux d’intérêt proposé par la banque est élevé.

Au mois de février 2021, les taux constatés par l’observatoire Crédit Logement/CSA se situaient aux niveaux suivants :

• Crédit sur 15 ans : 0,90% (0,97% en janvier 2021, 0,88% en décembre 2019 ; 1,21% en décembre 2018 ; 1,32% en décembre 2017 ; 3,13% en décembre 2012)
• Crédit sur 20 ans : 1,03% ( 1,10% en décembre 2020 ; 1,05% en décembre 2019 ; 1,41% en décembre 2018 ; 1,52% en décembre 2017 ; 3,40% en décembre 2012)
• Crédit sur 25 ans : 1,27% (1,35% en décembre 2020 ; 1,31% en décembre 2019 ; 1,63% en décembre 2018 ; 1,79% en décembre 2017 ; 3,70% en décembre 2012)

Taux fixes moyens selon la catégorie d’emprunteurs

Les emprunteurs le savent, les banques pratiquent des taux différents selon leur profil et la qualité de leur dossier. De très nombreux paramètres (niveau de revenus, apport personnel, durée du prêt, etc.) sont pris en compte à ce titre, d’où l’importance de bien préparer son dossier de prêt pour mettre toutes les chances de son côté.

Pour aller plus loin, notre article sur la préparation du dossier de prêt

Ici, les emprunteurs sont séparés en quatre groupes, des dossiers les mieux notés aux moins bien notés parmi ceux qui ont pu obtenir un financement auprès d’une banque.

Pour le mois de février 2021, les taux à retenir, selon l’observatoire Crédit Logement/CSA, sont les suivants :

Emprunteurs du 1er groupe (meilleurs dossiers) :

• 0,64% sur 15 ans
• 0,75% sur 20 ans
• 0,97% sur 25 ans

Emprunteurs du 2ème groupe :

• 0,81% sur 15 ans
• 0,95% sur 20 ans
• 1,20% sur 25 ans

Emprunteurs du 3ème groupe :

•  0,95% sur 15 ans
• 1,10% sur 20 ans
• 1,35% sur 25 ans

Emprunteurs du 4ème groupe (dossiers les moins bien notés) :

• 1,16% sur 15 ans
• 1,33% sur 20 ans
• 1,58% sur 25 ans

Taux immobilier : évolution et perspectives pour 2021

La plupart des courtiers (Meilleurtaux, Vousfinancer, etc.) ont constaté une poursuite de la baisse des taux d’emprunt immobilier en ce début d’année 2021. Des taux qui atteignent leur plancher historique.

« Les banques ont des objectifs de production de crédit pour 2021 équivalents à ceux de 2020. Les taux devraient donc rester bas, ce qui devrait permettre à la demande d’augmenter dans un contexte de légère détente des conditions d’octroi consentie fin 2020 par le Haut Conseil de stabilité financière . Pour  autant, peu de banques ont modifié leurs normes ; elles restent très prudentes sur la situation financière de l’emprunteur », analyse de son côté Sandrine Allonier, porte-parole de Vousfinancer.

« Nous sommes dans une très bonne période en terme de taux de crédit. Les quelques aménagements du HCSF font que certains emprunteurs, jusque-là exclus, sont de nouveau remis dans la course. Les conditions d’accès au crédit sont certes assouplies, mais restent très encadrées, surtout pour les profils travaillant dans les secteurs impactés par la crise sanitaire », décrypte de son côté Ludovic Huzieux, co-fondateur d’Artémis Courtage.

« Les banques, en reconquête de nouveaux clients, proposent des taux de crédit fort avantageux en ce début d’année. Aucun mouvement n’est attendu sur ce terrain au cours du premier semestre », prédit pour sa part Philippe Taboret, directeur général adjoint de Cafpi, qui appelle toutefois à surveiller la situation au regard des conséquences économiques de la crise sanitaire .

Une analyse partagée par Jean-Marc Vilon, directeur général de Crédit Logement. « Dans un contexte général de forte concurrence entre les banques pour capter de nouveaux clients et en raison de taux directeurs négatifs ou nuls, les taux devraient rester structurellement bas durant au moins le premier semestre 2021 », explique-t-il. « Les établissements bancaires, pour qui le crédit immobilier reste un élément central de la stratégie de reconquête de nouveaux clients, vont néanmoins mener un examen plus attentif des dossiers, compte tenu de la conjoncture économique liée à la crise sanitaire », ajoute Jean-Marc Vilon.

Pour les années à venir, la question est de savoir si les banques vont répercuter dans le coût du crédit la perte de marge que pourrait occasionner pour elles l’entrée en vigueur de la résiliation annuelle de l’assurance emprunteur pour tous les contrats en vigueur depuis le 1er janvier 2018.

Historique des taux de crédits immobiliers depuis 2007

L’historique ci-dessous reprend l’évolution des taux moyens des crédits immobiliers depuis le début de l’année 2007, trimestre par trimestre (Observatoire Crédit Logement / CSA).

Taux 2007

  • Premier trimestre (T1) : 3,96%
  • Deuxième trimestre (T2) : 4,08%
  • Troisième trimestre (T3) : 4,39%
  • Quatrième trimestre (T4) : 4,62%

Taux 2008

  • T1 : 4,67%
  • T2 : 4,67%
  • T3 : 4,94%
  • T4 : 5,07%

Taux 2009

  • T1 : 4,52%
  • T2 : 4,15%
  • T3 : 3,92%
  • T4 : 3,78%

Taux 2010

  • T1 : 3,61%
  • T2 : 3,44%
  • T3 : 3,34%
  • T4 : 3,27%

Taux 2011

  • T1 : 3,58%
  • T2 : 3,83%
  • T3 : 3,89%
  • T4 : 3,88%

Taux 2012

  • T1 : 3,90%
  • T2 : 3,60%
  • T3 : 3,48%
  • T4 : 3,27%

Taux 2013

  • T1 : 3,07%
  • T2 : 2,94%
  • T3 : 2,96%
  • T4 : 3,06%

Taux 2014

  • T1 : 3,01%
  • T2 : 2,84%
  • T3 : 2,64%
  • T4 : 2,40%

Taux 2015

  • T1 : 2,18%
  • T2 : 2,00%
  • T3 : 2,12%
  • T4 : 2,17%

Taux 2016

  • T1 : 2,02%
  • T2 : 1,69%
  • T3 : 1,46%
  • T4 : 1,32%

Taux 2017

  • T1 : 1,46%
  • T2 : 1,56%
  • T3 : 1,56%
  • T4 : 1,52%

Taux 2018

  • T1 : 1,48%
  • T2 : 1,45%
  • T3 : 1,43%
  • T4 : 1,44%

Taux 2019

  • T1 : 1,42%
  • T2 : 1,29%
  • T3 : 1,19%
  • T4 : 1,13%

Taux 2020

  • T1 : 1,13%
  • T2 : 1,25%
  • T3 : 1,23%
  • T4 : 1,17%

Taux 2021

  • T1 : à paraître
ARTICLES CONNEXES
Menu