Partagez
Share to Google

Plus de place pour ranger ses vêtements ? Participer à un vide-dressing à côté de chez soi ou en organiser un à domicile, c’est le bon plan ! Pour les autres, c’est l’occasion de faire de bonnes affaires et d’acheter des vêtements à moindre coût en ligne ou dans sa ville. Toutes les infos et modalités pratiques sur les vide-dressings 2017-2018 à Paris et dans toute la France.

Les vide-dressings

1.Le principe du vide-dressing
2.Top des sites de vide-dressing en ligne
3.Comment et où participer à un vide-dressing
4.Comment organiser un vide-dressing à domicile

Le principe du vide-dressing

Comme son nom l’indique, un vide-dressing a pour but de « vider » son placard. Son ou sa propriétaire trie et sélectionne les vêtements, chaussures et accessoires qu’il ou elle ne met plus afin de les vendre, voire de les troquer.

Contrairement à un don à une association, un vide-dressing ne consiste pas à être généreux et à donner ses vêtements mais bel et bien à les revendre à quelqu’un d’autre. Ainsi, le vendeur fait de la place dans sa garde-robe et met un peu de beurre dans les épinards, quand de son côté l’acheteur peut dénicher des pièces à moindre coût. Chacun y trouve son compte.

Le principe du vide-dressing tend à s’imposer en France depuis quelques années et les façons de vider ses placards se multiplient : via des sites internet dédiés, des ventes physiques ou encore chez soi. Et comme beaucoup de personnes ont à cœur de se débarrasser de ce qu’il ne mette plus, il y en a pour toutes les bourses et tous les goûts : femme, homme, enfants, vintage, luxe, … Fan de mode ou simplement désireux de renouveler sa garde-robe sans se ruiner, le vide-dressing séduit.

Top des sites de vide-dressing en ligne

La toile regorge de sites dédiés aux vide-dressings. Voici les principaux sites internet sur lesquels il est possible de vendre et/ou d’acheter des vêtements, chaussures et accessoires :

- Vestiaire collective : le site regroupe 400.000 pièces et compte 4 millions de membres dans le monde. Chacun peut y trouver chaussure à son pied puisque le site propose des articles femme, homme et enfant. Attention cependant, c’est sans doute le vide-dressing le plus sélectif de la toile : de belles marques sont au rendez-vous (Chanel, Isabel Marant, Céline, …), mais forcément, même réduits, les prix restent élevés… A noter une vignette « 100% authentifié » qui permet d’être certain de ne pas acquérir une contrefaçon et la commission prélevée par le site, non négligeable puisque c’est le site qui expédie forcément les colis.

- Videdressing.com : il se définit lui-même comme le « 1er site de mode et luxe d'occasion » et dispose de nombreuses pièces (femmes, enfants, hommes, …) de toutes les marques à tous les prix. Le site est par ailleurs simple d’utilisation : l’acheteur paie, le site garde l’argent le temps que le vendeur envoie le colis (sous 48 heures), puis suite à la confirmation de l’acheteur et sa satisfaction, le site reverse l’argent au vendeur. La commission est de 15% (entre 3 et 300 euros). Pour les pièces de luxe, le site les authentifie avant de les mettre en ligne.

-Vinted : le site est accessible au plus grand nombre car il propose une sélection variée de marques pour toutes les bourses. Acheteurs et vendeurs peuvent par ailleurs discuter grâce à une messagerie interne. Sur le même principe que Videdressing.com, Vinted fait le relai entre acheteur et vendeur : l’acheteur paie, reçoit le colis, puis s’il convient, le site reverse l’argent au vendeur ou rembourse l’acheteur. Une commission fixe de 10% (+ 0,50 euro) est prélevée sur la somme perçue par le vendeur ou la vendeuse après chaque transaction. Le site affirme toutefois que cette commission ne dépasse jamais 10 euros par article. Point positif : il est possible de vendre et d’acheter « Autour de moi » afin de pouvoir voir la pièce avant de finaliser la transaction.

- Instant Luxe : comme son nom l’indique, ce vide-dressing virtuel est porté sur les articles de luxe (vêtements, accessoires et bijoux). De même que ses concurrents, Instant Luxe authentifie les articles vendus : une fois la vente conclue, le vendeur envoie le produit au site qui vérifie sa qualité avant de l’envoyer à l’acheteur et de reverser ensuite l’argent au vendeur. Des frais de commission de 8 à 30% sont prélevés sur le prix de vente. Ils atteignent par ailleurs 35% lors d’une vente dite « premium » où le site s’occupe de tout pour le vendeur. Petit plus du site, des ventes privées sont organisées pour les membres (inscription gratuite).

- Depop : habitué de l’application Instagram, vous n’allez pas être perdu pour utiliser ce vide dressing. Calqué sur un modèle similaire, les vendeurs et vendeuses publient leurs articles et tagguent les marques. Ne reste plus qu’à ajouter le prix de vente. De leur côté, les acheteurs « like » (aiment) l’article et commentent le « post » du vendeur. A noter que ce site est très tourné vers l’international, il faut donc se méfier des frais de port. Les frais de commission se montent quant à eux à 10% du prix de vente.

- Troc vestiaire : si le nom de ce site suggère qu’il n’est possible que de troquer exclusivement ses affaires, il n’en est rien. Le vendeur peut proposer les deux : un troc et un achat pour une certaine somme. Aux parties de se mettre d’accord. Parallèlement, il est même possible de louer des pièces. Le site a l’avantage de proposer des vêtements enfants en plus d’articles pour adultes (vêtements, accessoires et maquillage-cosmétiques). Là encore, le site fait l’intermédiaire, l’argent de la vente n’étant débloqué qu’une fois le colis reçu et approuvé par l’acheteur. Enfin, la commission se monte à 7%.

- Prêt à changer : le principe est similaire à son concurrent Troc vestiaire : les internautes ont le choix entre troc et achat. Côté marques, il y en a pour tous les goûts et porte-monnaie. Le site propose par ailleurs une garantie « satisfait ou remboursé » en plus de certifier les produits en vente. Il fait également le relai entre acheteurs et vendeurs et ne verse l’argent au vendeur qu’une fois le colis reçu par l’acheteur.

A noter : un temps limité pour expédier sa commande à l’acheteur est en général imposé au vendeur par le site (72 heures en moyenne). Quant aux frais de port, ils dépendent du fonctionnement du site : ils peuvent être à la charge du vendeur, de l’acheteur ou gratuits.

Astuce : la plupart de ces sites internet ont également une application mobile. La possibilité pour les acheteurs de faire leur marché quand bon leur semble.

En dehors de ces plateformes dédiées, acheteurs comme vendeurs peuvent également se tourner vers des sites plus généralistes :

- eBay mode : on ne présente plus le site de référence lorsqu’il s’agit de revendre ce dont on ne veut plus. Ebay a créé une rubrique dédiée à la mode : femme, homme, enfants, bijoux, beauté,etc. Le site fonctionne sur le principe des enchères : à l’acheteur de faire l’offre qui fera mouche auprès du vendeur. Ebay applique des frais et commission dont le montant dépend de l’objet vendu et de son prix.

- Le Bon coin : sur le Bon coin, il y a de tout… y compris des vêtements, chaussures, accessoires et bijoux. L’avantage ? De vrais petits prix et un choix plus que vaste. Par ailleurs, comme le Bon coin fonctionne sur le principe de la proximité géographique, vendeurs et acheteurs peuvent faire la transaction en mains propres.

Et contrairement aux idées reçues, il n’y a pas que des pièces d’occasion. En effet, certains d’entre nous achètent un vêtement et ne le portent jamais… C’est pourquoi on trouve également des pièces neuves qui comportent encore l’étiquette, preuve irréfutable que l’article n’a jamais été porté.

Astuces pour bien vendre

En tant que vendeur, il faut se mettre à la place de l’acheteur. Autrement dit, il faut veiller à prendre de belles photos des articles que l’on souhaite vendre (de préférence sur fond blanc, avec une belle lumière) et ne pas hésiter à mettre l’accent sur un détail original de la pièce (broderies, …). Ne pas non plus se priver de prendre en photo l’étiquette si le vêtement est neuf ou encore la marque pour montrer que ce n’est pas une contrefaçon. Il faut d’une manière générale rendre l’annonce attractive : marque, état, taille, pourquoi éventuellement vous vous séparez de cet article.

On parle bien de vide-dressing, il faut donc accepter de faire un effort sur le prix (-50 à -80%)

Enfin, soyez réactif : un vendeur doit être dans une démarche proactive pour espérer vider son placard. Il faut répondre dans un délai restreint aux demandes des acheteurs et expédier le colis rapidement.

Comment et où participer à un vide-dressing

Si vous préférez le contact, il existe également des vide-dressings « physiques », organisés un peu partout en France.

- Violette Sauvage : cette association organise très régulièrement (tous les deux mois, voire tous les mois) des vide-dressings. L’avantage, c’est que l’association se charge de tout : lieu, portants et tables à disposition, restauration sur place, mais aussi promotion de l’évènement. Et le concept marche puisque les acheteurs sont au rendez-vous. Attention simplement : l’inscription est un peu élevée selon la formule choisie, de 75 à 150 euros pour y participer une journée, sachant que les évènements organisés durent un week-end. Le vendeur peut choisir de ne participer qu’une seule journée ou les deux. Il faut donc avoir a minima 50 pièces à vendre et plutôt de marque afin d’être certain de rentabiliser son inscription. Les acheteurs paient un droit d’entrée de 2 euros. Côté paiement, cela dépend du vendeur, donc généralement en espèces. Toutefois, Violette Sauvage offre la possibilité de payer par carte Bleue, prélevant une commission de 5%. Jusqu’ici, des vide-dressing ont été organisés à Paris, Lille, Nantes, Bruxelles. Il y a même une édition spécial hommes.

- Les Agaçantes : les Agaçantes organisent de leur côté des « braderies chics à prix uniques ». Le vendeur doit donc se plier au jeu et vendre ses articles aux prix de 5 et 10 euros ou en « corner luxe » à moins de 30 euros. L’inscription coûte 39 euros et pour ce prix, le vendeur dispose d’un stand de 2 mètres comprenant un portant et une table ou deux portants. Pour les acheteurs, l’entrée est au prix de 2 euros et les cartes Bleue sont acceptées. Pour l’instant, tous les vide-dressings ont eu lieu à Paris.

- Dress in the city : le concept est le suivant : le vendeur prend en photo les vêtements qu’il souhaite vendre via l’application Dress in the city, avec une description et un prix de vente. Puis, l’équipe valide ou non les pièces et organise une vente dans un lieu qu’elle choisit, vous n’avez rien à faire. La somme issue des ventes est reversée au vendeur moins une commission de 30% par article vendu. Les invendus sont conservés et proposés à la vente sur l’application Dress in the city et sur leur site internet. Au bout de 5 mois, le vendeur récupère ses biens (pour 2 euros par article…) non vendus ou peut décider de les donner à une association. Quant aux acheteurs, il leur suffit de se rendre à la vente.

- Secret de Commode : l’équipe de Secret de Commode organise des vide-dressings collecte. Celle-ci rachète des vêtements (attention la liste des marques acceptées est sur leur site internet) et les revend ensuite lors de vide-dressings qu’elle organise. Petit plus : le site propose un outil qui donne une estimation du prix de vente de l’article. Les collectes ont lieu dans les grands magasins. Une vente se déroule sur deux jours et est libre d’accès et totalement gratuite pour les acheteurs. Par ailleurs, Secret de Commode ne se limite pas à la capitale et organise des évènements partout en France. Enfin, l’idée est de proposer des marques à petits prix (femme, homme, enfant, accessoires) afin de « rendre les marques accessibles à tous les passionnés de mode, quels que soient leurs revenus ». Ce site est désormais fermé.

- The Dressing Network : ce site internet met en relation ceux qui souhaitent faire un vide-dressing dans une même région. Par ailleurs, il tient lieu d’agenda et liste ainsi tous les vide-dressings qui ont lieu partout en France. Point positif : les thèmes variés des vide-dressings : femme, luxe, vintage, enfant, homme, future maman ou spécial rondes. Ce site est désormais fermé.

Comment organiser un vide-dressing à domicile

Enfin, dernière possibilité pour celles et ceux qui souhaitent vider leurs placards : organiser soi-même un vide-dressing, chez soi. Seul ou avec des amis, ce concept a l’avantage d’être tranquillement installé à la maison et de ne payer aucun frais d’inscription ni de commission. Par contre, c’est vous qui gérez tout : des portants à la promotion de l’évènement : et oui, il faut pouvoir appâter les acheteurs.

N’hésitez pas à partager l’évènement (au moins un mois à l’avance) sur les réseaux sociaux (Twitter, Facebook, …) et à en parler autour de vous, le bouche à oreille fonctionne toujours ! Vous pouvez aussi poster la date et le lieu de votre vide-dressing sur les sites dédiés comme vide-dressing.org.

Sachez également qu’il y a des moments plus propices à l’achat : à l’automne, avant Noël et au début du printemps et de l’été, les gens cherchant en effet à renouveler leur garde-robe.

Côté pratique, le visuel importe autant que le prix : veillez à laver et repasser un minimum les vêtements, à cirer les chaussures, … Ensuite, ne surchargez pas les portants, vous pourrez faire un réassort dans la journée. Il peut être judicieux de mettre des pancartes avec les prix bien visibles ou encore de faire des lots du type « 3 articles pour 10 euros ». N’oubliez pas que vous êtes là pour vendre : il faut donc accepter la négociation.

Enfin, prévoir quelques rafraîchissements et de quoi grignoter peut mettre les acheteurs dans de bonnes conditions et pourquoi pas favoriser les ventes.