Partagez
Share to Google

Pour les petits travaux de bricolage, il est possible de faire appel aux services de particuliers. Plusieurs plateformes internet existent afin de mettre en relation les clients et les personnes capables de réaliser la prestation.

PLAN

Le fonctionnement des plateformes de services entre particuliers

Les précautions à prendre avec les plateformes de services entre particuliers

Le fonctionnement des plateformes de services entre particuliers

Sur Internet, les plateformes proposant des services entre particuliers sont de plus en plus nombreuses. Chacune adopte son propre fonctionnement, même si, la plupart du temps, elles jouent le rôle d’intermédiaire. Pour faire son choix, voici les principales étapes qu’elles respectent.

Le dépôt de l’annonce

La première étape est le dépôt de son annonce. « Pour être sûr de trouver la personne compétente, il est préconisé de détailler au maximum la prestation dont vous avez besoin en précisant notamment la surface des travaux à effectuer, si vous disposez ou non des outils et à quelle date vous souhaitez que l’intervention ait lieu », conseille Augustin Verlinde, cofondateur de la plateforme frizbiz.com qui a noué un partenariat avec Leroy Merlin. Il est également possible de consulter les annonces déposées par les bricoleurs et de voir si certaines compétences pourraient correspondre à vos besoins. Les jobbeurs, nom donné aux personnes qui proposent leurs services, peuvent déterminer le prix qu’ils souhaitent. Les plateformes leur indiquent toutefois des fourchettes tarifaires en fonction du type de service rendu.

La mise en relation

Après avoir déposé l’annonce, les jobbeurs les consultent et y répondent s’ils sont en mesure d’assurer la prestation. Ils fixent librement leurs prix et proposent souvent une fourchette. Certaines plateformes comme seniorsavotreservice.com fonctionnent sur le principe de l’abonnement. La mise en relation est payante et, pour un abonnement de 10,50 euros par mois, il est possible de contacter qui l’on souhaite.
Des systèmes d’alerte sont mis en place pour vous informer dès que vous avez une réponse à votre annonce. « En général pour une offre, vous pouvez avoir entre trois et quatre propositions. Le temps de réponse est en moyenne de 24 heures », précise Guillaume de Kergariou, cofondateur de la plateforme needelp.com, qui travaille en partenariat avec Brico Dépôt.

La réalisation de la prestation

Lorsque le client et le jobbeur sont tombés d’accord sur les tarifs et la date de la prestation, cette dernière peut alors être réalisée. « Il est important qu’il y ait une relation de confiance avec la personne qui vous propose la prestation car vous lui confiez quand même vos clés », souligne Valérie Gruau, fondatrice de la plateforme seniorsavotreservice.com qui propose uniquement les services de personnes âgées de plus de 45 ans.

Les modalités de paiement de la prestation

Pour le paiement de la prestation, là aussi, d’une plateforme à l’autre, les modalités divergent. Ainsi, pour assurer le paiement, needelp.com a choisi le principe de la cagnotte. Le client la crédite du montant de la prestation. Un numéro de coupon est donné et le client le remet au jobbeur à la fin des travaux. « Cela nous permet d’avoir une traçabilité. Si le coupon n’est pas donné, on sait alors qu’il y a eu un problème », souligne Guillaume de Kergariou. D’autres paiements peuvent se faire de la main à la main en chèque emploi service à la fin de la prestation et, dans certains cas, un acompte peut être demandé avant le début des travaux.

Le mode de rémunération des plateformes

La plupart du temps les plateformes prennent une commission sur le montant de la prestation demandée. Elle représente en moyenne entre 10 et 20% de la facture. Cette répartition est intégrée dans l’offre proposée par le jobbeur, c’est généralement lui qui reversera la commission au site internet. D’autres font payer la mise en relation mais ne demandent pas de commission par la suite.

Les précautions à prendre avec les plateformes de services entre particuliers

Comme pour toute prestation de services, il est indispensable de prendre certaines précautions, afin que tout se passe dans les meilleures conditions. D’autant que les plateformes n’ont généralement pas pour mission principale d’assurer le suivi après-vente de la mise en relation.

Les types de travaux proposés

Pour faire appel à des particuliers, il doit s’agir de petits travaux. Les gros chantiers ne sont pas permis. Ils nécessitent l’intervention de professionnels couverts par une garantie décennale. Sont ainsi interdits tous les aménagements touchant à la structure du bâtiment, les gros travaux d’électricité, de plomberie et la pose du carrelage pour une superficie dépassant 20 m². « Ce qui fait que nous ne sommes pas en concurrence directe avec les artisans, précise Valérie Gruau. Les prestations proposées sont rarement réalisées par les professionnels car elles ne sont pas rentables. »

Les vérifications de la personne proposant le service 

Les plateformes sont uniquement des intermédiaires. « Nous vérifions l’identité, les coordonnées téléphoniques et le numéro de sécurité sociale des personnes qui proposent leurs services », détaille Augustin Verlinde. Peuvent s’inscrire des artisans mais aussi des personnes qui n’en ont pas forcément fait leur métier mais qui se débrouillent plutôt pas mal. Elles ont même la possibilité d’indiquer leur spécialité. Pour renseigner au mieux les futurs clients, les utilisateurs peuvent mettre des notes aux personnes qui sont intervenues, ce qui représente une autre garantie de confiance. Cela permet aussi de certifier leurs compétences s’ils ont déjà fait certains travaux chez d’autres personnes. « Un autre test est de voir s’ils sont aussi réactifs, s’ils répondent vite à votre demande », ajoute Augustin Verlinde.

Déclarer le service effectué 

Les plateformes veillent à ce que le travail effectué soit déclaré. Il existe deux possibilités. La première est que le particulier dispose du statut de micro entrepreneur, nouveau nom donné à l’auto-entrepreneur. « Dans ce cas, nous leur demandons de fournir leur numéro de Siret et le Kbis que nous contrôlons. Nous demandons également des références s’ils ont déjà effectué des travaux auparavant » précise le cofondateur de needelp.
Si ce n’est pas le cas, la deuxième possibilité est de régler la personne intervenant via des chèques emploi services. Un mode de paiement qui peut se révéler intéressant puisqu’il permet de bénéficier d’un avantage fiscal égal à 50 % du montant des dépenses dans la limite de 500 euros.

Assurer la prestation

En fonction des sites internet, vous pouvez bénéficier d’une assurance incluse pour la prestation effectuée. Elle protège en cas de dommages corporels ou de dommages aux biens. Les outils utilisés par les jobbeurs peuvent aussi être protégés. Le prix de cette protection est déjà inclus dans la commission à verser au site. Si ce n’est pas le cas, mieux vaut contacter son assureur pour savoir dans quelle mesure vous êtes couvert pour ce type de services.

Réagir en cas de litige

Pour éviter tout risque de litige concernant la nature de la prestation et sa réalisation, il peut être préconisé de rédiger un contrat sur lequel figurent de nombreuses informations comme les tarifs et la durée de la prestation.
Il est possible de faire jouer l’assurance souscrite via la plateforme en cas de litige. Certaines comme Needelp proposent de contacter leur service client qui joue le rôle de médiateur et essaie de trouver une solution convenant à chacun.