Smic brut, Smic net : augmentation au 1er janvier 2020


Le Smic a été fixé à 10,15 euros brut l’heure au 1er janvier 2020 contre 10,03 euros en 2019. A +1,2%, l'augmentation 2020 se limite au minimum légal, comme depuis 2013 et concernera directement plus de 2,3 millions de personnes. Le Smic net va évoluer dans les mêmes proportions.

augmentation smic 2018

Coup de pouce du Smic en 2020 : Macron et son gouvernement sont contre

Pour la huitième année consécutive, les salariés payés au Smic n’auront droit à aucun coup de pouce au 1er janvier 2020. Un an après forte hausse de la prime d’activité décidée par Emmanuel Macron (bonus augmenté de 90 euros) et son élargissement à plus de 1,4 million de nouveaux bénéficiaires, le gouvernement n’a toujours pas l’intention d’augmenter le Smic davantage que le minimum légal. Le ministre de l’Economie et des Finances l’a rappelé à plusieurs reprises dans les médias ces derniers jours. « Notre façon de donner les coups de pouce, ce n’est pas le Smic, notre façon de donner des coups de pouce et de soutenir les salaires […] c’est la prime d’activité […], c’est la défiscalisation des heures supplémentaires », a-t-il rappelé sur BFM TV et RMC le 16 décembre 2019 au micro de Jean-Jacques Bourdin, ces mesures ayant déjà été prises il y a un an.

Par conséquent, la hausse du Smic va atteindre 1,2%, en application de la formule de calcul. La décision de ne pas augmenter le Smic au-delà de la formule de calcul a été officiellement annoncée cette semaine, à l’issue du Conseil de ministres du mercredi 19 décembre 2019, conformément à l’annonce faite la veille par Muriel Pénicaud, ministre du Travail, dans le journal Le Parisien.

Compte tenu des paramètres de calcul du salaire minimum et sur la base de l’annonce de la ministre, le taux horaire brut du Smic s’établit à 10,15 euros en 2020 contre 10,03 euros en 2019 et 9,88 euros au 1er janvier 2018.

Le niveau du Smic a été ensuite validé par un décret paru le 19 décembre au Journal Officiel de la République française (JORF).

Augmentation du Smic limitée au minimum légal depuis 2013

Cette revalorisation est donc synonyme d’absence de coup de pouce, le gouvernement ayant choisi de s’en tenir au minimum légal : un relèvement mécanique lié à l’application stricte d’une formule de calcul tenant compte de la hausse des prix à la consommation et de l’évolution du pouvoir d’achat des ouvriers et employés sur un an. Comme en 2019, l’exécutif a suivi la recommandation du groupe d’experts indépendants sur le Smic, afin de ne pas enrayer la dynamique de création d’emplois, l’objectif étant d’éviter d’augmenter le coût de la main d’œuvre pour les employeurs.

Lors du quinquennat de François Hollande, prédécesseur d’Emmanuel Macron, le Smic n’a connu qu’un coup de pouce, avec une hausse de 2% au 1er juillet 2012, juste après son élection à l’Élysée. Ensuite, le salaire minimum légal n’a bénéficié que de revalorisations mécaniques au 1er janvier de chaque année : +0,3% en 2013, +1,1% en 2014, +0,8% en 2015, +0,6% en 2016 et +0,9% en 2017. Au total, le Smic a augmenté de 5,86% sous la présidence de François Hollande.

Smic net 2020 en hausse au 1er janvier

Du fait de l’augmentation prévisionnelle au 1er janvier 2020, le montant du Smic mensuel brut 2020 sera fixé à 1.539,42 euros pour une personne seule, soit 18,2 euros de hausse par rapport à 2019.

En 2019, le Smic mensuel brut atteignait 1.521,22 euros contre 1.498,47 euros en 2018, soit près de 23 euros bruts de plus par mois.

En l’absence d’évolution du côté des charges sociales salariales ni de la CSG (contribution sociale généralisée), l’augmentation du Smic net 2020 atteint 15 euros par mois à 1.219 euros (contre 1.204 euros en 2019), conformément à l’annonce de Muriel Pénicaud la veille. Le Smic net horaire atteint ainsi 8,03 euros soit une hausse de 9 centimes par rapport aux 7,94 euros perçus en 2019.

Au 1er janvier 2019, 2,32 millions de salariés (hors jeunes en apprentissage, en stage et intérimaires) avaient bénéficié de la hausse du Smic, dont une majorité de femmes et près de 30% des employés à temps partiel. Sibeth Ndiaye, porte-parole du gouvernement, a en outre précisé que par « un effet de ricochet » la revalorisation du Smic conduira à des augmentations sectorielles pour les salariés de 22 branches professionnelles, dont les salaires minimum sont parfois inférieurs au nouveau montant Smic. Par exemple, le niveau I de la grille des salaires de la branche des hôtels, cafés, restaurants (HCR) en vigueur va de 10,03 à 10,10 euros par heure selon l’échelon. Ces salaires ne pouvant être inférieurs au Smic, ils seront alignés sur la nouvelle valeur du Smic au 1er janvier 2020.