Partagez
Share to Google

Le Smic a été fixé à 9,76 euros brut l’heure au 1er janvier 2017. Cette revalorisation de 0,93% par rapport à 2016, correspondant au minimum égal, concerne directement un million et demi de personnes.

Pour la cinquième année consécutive, les salariés payés au Smic n’auront droit à aucun coup de pouce. Au 1er janvier 2017, le taux horaire brut du Smic atteindra 9,76 euros contre 9,67 euros actuellement, a décidé le gouvernement de Bernard Cazeneuve. Ce montant représente une augmentation de 0,93% par rapport au Smic horaire en vigueur en 2016. La décision a été annoncée lundi 19 décembre 2016 au patronat et aux syndicats par la ministre du Travail Myriam El Khomri, à l’occasion de la Commission nationale de la négociation collective (CNNC). Elle a été entérinée par un décret du 22 décembre paru le lendemain au Journal Officiel de la République française (JORF).

Augmentation du Smic limitée au minimum légal depuis 2013

Cette faible revalorisation est synonyme d’absence de coup de pouce. Le gouvernement s’en est tenu au minimum légal : un relèvement mécanique lié à l’application stricte d’une formule de calcul tenant compte de la hausse des prix à la consommation et de l’évolution du pouvoir d’achat des ouvriers et employés sur un an. L’exécutif a donc suivi la recommandation du groupe d’experts indépendants sur le Smic afin de ne pas enrayer la dynamique de création d’emplois, en évitant d’augmenter le coût de la main d’œuvre pour les employeurs.

Depuis le début du quinquennat de François Hollande, le Smic n’a connu qu’un coup de pouce, de 2% au 1er juillet 2012, juste après son élection à l’Elysée. Ensuite, le salaire minimum légal n’a bénéficié que de revalorisations mécaniques au 1er janvier de chaque année : +0,3% en 2013, +1,1% en 2014, +0,8% en 2015 et +0,6% en 2016. Au total, le Smic a augmenté de 5,86% depuis que François Hollande est président de la République.

Smic net 2017 en hausse de 11 euros

Compte tenu de cette augmentation, le Smic mensuel brut atteindra 1.480,3 euros en 2017, soit 13,7 euros bruts de plus par mois par rapport à 2016. Myriam El Khomri a fait savoir que le Smic net atteindrait environ 1.153 euros, soit une hausse mensuelle d’un peu plus de 11 euros nets et de près de 137 euros sur l’ensemble de l’année.

La ministre a justifié l’absence de bonification en déclarant « qu’un coup de pouce au Smic n’est pas la meilleure solution pour améliorer le pouvoir d’achat » des travailleurs Français. Elle a ainsi cité plusieurs dispositions prises récemment en faveur du porte-monnaie des ménages, parmi lesquelles la baisse d’impôt 2017 pour plus de 5 millions de contribuables rappelant qu’elle concernera « tous les célibataires ayant un salaire inférieur à 1.700 euros net par mois ». Myriam El Khomri a profité de l’occasion pour préciser que la prime d’activité a bénéficié à 3,7 millions de ménages en 2016. En vigueur depuis cette année, cette aide a remplacé la prime pour l’emploi et le RSA-activité. Son montant atteint plus de 130 euros par mois pour un célibataire au Smic, soit « plus qu’un 13ème mois pour ses bénéficiaires », a-t-elle déclaré.

Au 1er janvier 2016, 1,6 million de salariés (hors jeunes en apprentissage et intérimaires) étaient payés au Smic, dont une majorité de femmes et près d’un quart des employés à temps partiel.