Tarifs EDF 2024 : prix de l’électricité au Tarif Bleu

Par Olivier Brunet
SEO & traffic strategist : Camille Radicchi

Le prix de l’électricité vendue par EDF dépend d’un tarif réglementé, sauf cas particuliers, appelé Tarif Bleu. Les tarifs ont connu des augmentations en juin 2019, en août 2019, en février 2020, en août 2020, en février 2021, en août 2021, en février 2023 et en août 2023. Une nouvelle hausse de la facture, comprise entre 8,6% et 9,8%, est confirmée pour le 1er février 2024, accompagnée de la sortie progressive du bouclier tarifaire mis en place par le gouvernement en 2021. Détail des différentes grilles de prix au tarif base, heures creuses, Tempo et EJP en vigueur.

Une hausse des tarifs de l’électricité d’un peu moins de 10% au 1er février 2024

Les tarifs réglementés de vente (TRV) de l’électricité ont à nouveau augmenter au 1er février 2024. Le ministre de l’Économie, Bruno Le Maire, désormais aussi chargé de l’Énergie, a annoncé, le 21 janvier 2024 sur TF1, les montants de la hausse qui, comme il s’y était engagé à l’automne, ne dépasse pas 10%.

À compter du 1e février 2024, les factures d’électricité connaissent une élévation de 8,6% à 9,8% selon les contrats. « La facture d’électricité sur les tarifs heure-pleine/heure-creuse va augmenter de 9,8% au 1er février et sur les tarifs de base de 8,6%. C’est-à-dire que pour 97% des ménages français, l’augmentation sera sous les 10% », avait détaillé le ministre sur le plateau du journal de 20 Heures.

« Pour un ménage avec deux enfants dans une maison individuelle qui se chauffe à l’électricité, cela correspond à une hausse de 18 euros en moyenne par mois », avait encore expliqué Bruno Le Maire.

« C’est la dernière hausse de cette taxe sur l’année 2024. La prochaine sera au 1er février 2025, nous reviendrons à la situation qui était celle d’avant le bouclier tarifaire », avait-il ajouté. Pour rappel, les tarifs réglementés des TRV avaient augmenté de 4% en février 2022, de 15% en février 2023 et de 10% en août 2023.

La hausse du 1er février 2024 est une conséquence attendue (elle avait déjà été annoncée par le gouvernement) de la fin progressive du « bouclier tarifaire », instauré fin 2021 pour lutter contre l’inflation. Elle s’applique, une nouvelle fois, à l’ensemble des ménages, ainsi qu’aux commerçants, aux artisans et aux très petites entreprises dont la consommation électrique est inférieure à 36 kilovoltampères (kVA).

Cette nouvelle augmentation significative s’explique principalement par le relèvement de la taxe intérieure de consommation finale sur l’électricité (TICFE), initié dans le cadre de la loi de finances pour 2024. Cette taxe, qui représente une part importante du prix de l’électricité payé par le consommateur, avait été abaissée à son niveau le plus bas fin 2021 – à savoir 1 euro par mégawattheure (MWh) – dans le cadre du bouclier tarifaire. La TICFE n’est toutefois pas remontée d’un coup à son niveau antérieur, fixé à 32 euros par MWh. En effet, le gouvernement a finalement préféré, dans un premier temps, faire passer le montant de la taxe à 15 euros par MWh.

Le 13 juillet 2023 sur RTL, Gabriel Attal, alors ministre délégué aux Comptes publics, avait confirmé la fin progressive du « bouclier tarifaire » concernant l’électricité d’ici à fin 2024. Selon la Commission de régulation de l’énergie (CRE), environ 21,3 millions de clients résidentiels (sur 34,2 millions) bénéficiaient du tarif réglementé de l’électricité au 30 juin 2023.

Tarifs EDF : plusieurs prix de l’électricité pour les particuliers

En tant qu’opérateur historique et ancien monopole du marché de l’électricité, EDF est le seul fournisseur pouvant commercialiser du courant au niveau national auprès des particuliers au tarif réglementé, appelé Tarif Bleu ou Tarif Bleu Résidentiel. Mais l’existence de ce tarif réglementé de vente (TRV) fixé par les pouvoirs publics ne signifie pas qu’il s’agit d’un prix unique de l’électricité.

Il existe en fait plusieurs grilles tarifaires chez EDF :

  • tarif base
  • tarif heures creuses, aussi appelée heures pleines – heures creuses
  • tarif Tempo
  • tarif EJP
  • prix de l’offre renouvelable Vert électrique (déconnecté du tarif réglementé)
  • tarif social ou tarif de première nécessité (TPN), remplacé par le chèque énergie en 2018

Les trois premiers tarifs sont en fait des options du Tarif Bleu. Les contrats au Tarif EJP n’est plus commercialisé depuis 1998. Le tarif social a pris fin au 31 décembre 2017. Il est remplacé par le chèque énergie, après la phase d’expérimentation menée dans 4 départements. Enfin, l’offre renouvelable est vendue aux prix de marché, fixés par EDF, comme le font les opérateurs alternatifs.

À NOTER : les tarifs jaunes et verts, réservés aux professionnels, ne concernent pas les particuliers. Les entreprises ne peuvent plus les souscrire depuis le 1er janvier 2016.

Tarif Bleu EDF : le tarif réglementé de l’électricité

Les tarifs réglementés de vente d’électricité, appelés Tarif Bleu, sont fixés par les pouvoirs publics. Ils sont révisés une fois par an. L’évolution des tarifs à la hausse ou à la baisse intervient généralement en cours d’année à des dates variables et non à date fixe. Le tarif actuellement applicable est en vigueur depuis le 1er février 2024.

Seuls EDF, au niveau national, et les entreprises locales de distribution (ELD), telles qu’Électricité de Strasbourg (ES) ou Gaz Électricité de Grenoble (GAG), ont le droit de commercialiser des offres à ces tarifs.

Les fournisseurs alternatifs d’électricité, dont Engie (ex-GDF-Suez, qui n’a aucun lien avec EDF) ne peuvent donc le proposer ; ils ont cependant la possibilité de commercialiser des offres de marché indexées sur le tarif réglementé, à un prix moins cher (7% de moins en tarif TTC). Les tarifs réglementés d’EDF sont donc la plupart du temps plus coûteux que ceux de ses concurrents.

Important à savoir : lorsqu’on a opté pour une offre concurrente d’EDF, il est possible de revenir au tarif réglementé sans frais.

Le prix de l’abonnement et du kilowattheure (kWh) au tarif réglementé varie selon la puissance électrique du compteur mesurée en kilovoltampères (kVA) : 3, 6, 9, 12, 15, 18, 24, 30 ou 36 kVA. Plus la puissance est élevée, plus le coût de l’abonnement est cher.

La puissance de l’installation électrique choisie dépend d’un grand nombre de facteurs : caractéristiques et surface du logement, composition familiale, équipements électriques à disposition et usage des appareils.

Au total, 64% des foyers français payaient leur électricité au tarif réglementé au 30 juin 2023 (source CRE – Commission de régulation de l’énergie).

Tarif EDF 2024 option base

L’option base du Tarif Bleu EDF est le tarif le plus simple. Elle ne comporte qu’une seule période tarifaire : le prix de l’électricité au kWh est toujours le même toute la journée, de jour comme de nuit, et toute l’année. Les deux seuls facteurs qui influent sur le prix payé sont la puissance électrique de l’installation et le niveau de consommation du foyer.

Au tarif de base, un client peut choisir parmi les puissances suivantes : 3, 6, 9, 12 et 15 kVA. Cela correspond aux logements qui disposent d’un petit nombre d’équipements électriques, en particulier ceux qui ne sont pas chauffés à l’électricité et qui ne comportent pas de chauffe-eau électrique.

Les installations anciennes dont la puissance du compteur est supérieure ou égale à 18 kVA (18, 24, 30 et 36 kVA) peuvent continuer à bénéficier de ce tarif. En revanche, à l’occasion d’un emménagement dans un nouveau logement, l’option base ne peut plus être souscrite.

IMPORTANT : à la suite d’une décision des pouvoirs publics (Arrêté du 12 août 2010 relatif aux tarifs réglementés de vente de l’électricité), les puissances de 18 à 36 kVA inclus de l’option Base du Tarif Bleu pour les clients résidentiels ont été mises en extinction. Elles ne sont désormais plus disponibles à la souscription.

Les tarifs de l’option base du Tarif Bleu EDF en vigueur à compter du 1er février 2024 sont indiqués dans ce tableau (en vigueur jusqu’au 31 janvier 2025) :

Tarif EDF option Base (TTC) au 1er février 2024
Source : EDF
Puissance
Souscrite
(kVA)
Abonnement annuel
en euros TTC/an
Abonnement annuel
en euros TTC/mois
Prix du kWh
en centimes d'euros TTC
3115,569,6325,16
6151,2012,6025,16
9189,4815,7925,16
12228,4819,0425,16
15264,8422,0725,16
18301,0825,0925,16
24381,1231,7625,16
30449,2837,4425,16
36537,8744,8225,16

 

Tarif EDF 2024 option heures pleines – heures creuses (HP HC)

L’option heures pleines – heures creuses (HP HC) du Tarif Bleu EDF, souvent appelée tarif heures creuses, comporte deux périodes tarifaires, donc deux prix différents au kWh, plus faible en heures creuses et plus élevé en heures pleines. Dans le cadre de ce tarif, le prix de l’abonnement dépend uniquement de la puissance souscrite.

Le tarif est avantageux pendant 8 heures par jour, généralement la nuit, entre 22 heures et 6 heures du matin : le prix au kWh TTC est moins cher de 18,6% la nuit par rapport au jour. Cependant, la réglementation autorise le distributeur d’électricité à appliquer le tarif heures creuses sur les plages horaires de midi à 17 heures et de 20 heures à 8 heures du matin. Les 8 heures creuses peuvent donc ne pas être contiguës (pas à la suite, NDLR). Enedis (ex-ERDF), filiale d’EDF en charge de la distribution du courant, peut être amenée à modifier ces horaires, à condition de respecter un préavis de six mois.

S’abonner au tarif HP HC peut être valable lorsqu’on utilise ses équipements électriques les plus énergivores (lave-linge, sèche-linge, lave-vaisselle notamment) en majorité pendant la nuit. Globalement, il faut consommer sur une année plus d’un tiers de son électricité en heures creuses pour que cette option tarifaire soit plus rentable que l’option de base. Plus de la moitié des clients d’EDF ont souscrit un contrat de fourniture d’électricité avec cette option tarifaire HP HC.

Le tableau ci-dessous fixe les tarifs de l’option heures pleines – heures creuses au 1er février 2024 (valables jusqu’au 31 janvier 2025) :

Tarif EDF Bleu option heures creuses (TTC) au 1er février 2024
Source : EDF
Puissance souscrite
(kVA)
Abonnement annuel
en euros TTC/an
Abonnement mensuel
en euros TTC/mois
Prix du kWh
en centimes d'euros TTC
Heures
pleines
Heures
creuses
6156,1213,0127,0020,68
9200,4016,7027,0020,68
12241,5620,1327,0020,68
15280,8023,4027,0020,68
18319,6826,6427,0020,68
24401,2833,4427,0020,68
30475,5639,6327,0020,68
36537,4844,7927,0020,68

 

À NOTER : les opérateurs alternatifs comme Direct Energie (offre « Heures Super Creuses » en utilisant un compteur Linky) proposent également un tarif heures pleines – heures creuses moins cher que le tarif réglementé d’EDF.

Tarif EDF 2024 option Tempo ou tarif bleu blanc rouge

L’option Tempo du Tarif Bleu EDF consiste à appliquer une grille tarifaire spécifique dont le principe se situe à mi-chemin entre le tarif HP HC et le tarif EJP (effacement des jours de pointe, voir ici).

Le concept ? La grille tarifaire de l’option Tempo prévoit des prix différents selon l’heure (16 heures pleines le jour et 8 heures creuses la nuit de de 22 heures à 6 heures le lendemain matin) et le jour de l’année répartis en trois catégories et autant de couleurs : les jours bleus, les moins chers, les jours blancs et les jours rouges. D’où l’appellation de « tarif bleu blanc rouge » parfois utilisée. Il existe donc 6 prix de l’électricité différents au sein de ce tarif (3 couleurs et 2 plages horaires dans la journée).

Sur une année, on peut dénombrer :

  • 300 jours bleus (301 les années bissextiles), sachant qu’un dimanche est toujours un jour bleu
  • 43 jours blancs
  • 22 jours rouges fixés durant la période « hivernale » du 1er novembre au 31 mars. Il s’agit forcément de jours de la semaine, hors samedis, dimanches et jours fériés.

Le décompte des jours est effectué par EDF sur 12 mois, du 1er septembre au 31 août. La couleur des journées est communiquée par EDF la veille sur le compteur électrique vers 20 heures, sur Internet ou l’application mobile EDF & moi entre 11 heures et midi ou par alerte SMS. Seule l’information sur le compteur a une valeur contractuelle. Ce tarif concerne un peu moins de 300.000 logements.

La politique commerciale d’EDF conduit l’opérateur à ne pas proposer spontanément cette option. D’ailleurs, seules les options de base et heures creuses sont mise en avant sur son site internet. Cependant, EDF n’a pas la droit de refuser le choix de cette option, qui fait partie des différents tarifs réglementés fixés par les pouvoirs publics. L’offre Tempo est ouverte aux installations dont la puissance électrique se situe à 9 kVA minimum puis 12, 15, 18, 30 et 36 kVA.

Le tableau ci-après précise les tarifs de l’option Tempo d’EDF au 1er février 2024 (en vigueur jusqu’au 31 janvier 2025) :

Tarif EDF option Tempo (TTC) au 1er février 2024
Source : EDF
Puissance
Souscrite
(kVA)
Abonnement annuel
(euros TTC/an)
Abonnement mensuel
(euros TTC/mois)
Prix du kWh en centimes d'euros TTC
Bleu
HC
Bleu
HP
Blanc
HC
Blanc
HP
Rouge
HC
Rouge
HP
6155,5212,9612,9616,0914,8618,9415,6875,62
9193,9216,1612,9616,0914,8618,9415,6875,62
12233,2819,4412,9616,0914,8618,9415,6875,62
15269,4022,4512,9616,0914,8618,9415,6875,62
18305,2825,4412,9616,0914,8618,9415,6875,62
30459,4838,2912,9616,0914,8618,9415,6875,62
36533,0444,4212,9616,0914,8618,9415,6875,62

 

Tarif EJP 2024 : prix au kWh 3 fois plus cher 22 jours par an

L’option EJP (effacement des jours de pointe) du Tarif Bleu EDF permet de bénéficier d’un prix de l’électricité fixe presque toute l’année : l’énergie consommée coûte moins cher que le tarif de base pendant 343 jours par an sur 365 (344 jours sur 366 en année bissextile).

En contrepartie, le titulaire d’un contrat EDF avec option EJP est soumis à un prix nettement supérieur 22 jours par an, appelés jours de pointe mobile. Durant ces journées, 18 heures sur 24 sont soumises au tarif plein pot, de 7 heures à 1 heure le lendemain matin : le prix au kWh est 1,66 fois supérieur à celui des heures normales et 1,5 fois plus cher que le tarif heures pleines du tarif HP HC.

La période d’application du tarif EJP est comprise entre le 1er novembre et le 31 mars. Aucun des 22 jours de pointe mobile ne peut se dérouler en dehors de cet intervalle.

L’information sur les jours EJP est disponible sur le compteur et annoncée la veille par EDF, notamment sur son site internet, son application mobile EDF & moi à partir de 15h30 ou par alerte SMS.

La France était divisée en 4 zones EJP depuis le 1er décembre 2006 : Nord, Paca, Ouest et Sud. Désormais et depuis le 1er novembre 2016, toutes les zones EJP sont activées au même moment.

ATTENTION : l’option tarifaire EJP est en extinction et n’est plus disponible à la souscription.

Voici les tarifs EJP en vigueur au 1er février 2024 (et jusqu’au 31 janvier 2025), en hausse de 10,1% pour les personnes ayant déjà souscrit l’option :

Tarif EDF option EJP (TTC) au 1er février 2024
Source : EDF
Puissance
souscrite
(kVA)
Abonnement annuel
(euros TTC/an)
Abonnement mensuel
(euros TTC/mois)
Prix du kWh en centimes d'euros TTC
Heures normalesHeures de Pointe Mobile
9189,6015,8017,58151,97
12225,1218,7617,58151,97
15261,3621,7817,58151,97
18296,5224,7117,58151,97
36517,5643,1317,58151,97

 

Tarif de l’offre à prix de marché d’EDF (offre renouvelable Vert électrique)

EDF ne commercialise pas uniquement de l’électricité au tarif réglementé. Depuis fin 2015, l’énergéticien propose une offre d’électricité produite à partir de sources d’énergies renouvelables, vendue au prix de marché fixé par EDF (et non par les pouvoirs publics). L’offre d’électricité renouvelable entraîne en moyenne une hausse de la facture de l’ordre de 2 euros TTC par mois par rapport à une consommation équivalente au Tarif Bleu.

L’offre renouvelable se décline en deux grilles de prix : option Base et option heures creuses. Les tarifs EDF à prix de marché au 1er février 2024 sont les suivants (valables jusqu’au 31 janvier 2025) :

Tarif EDF offre renouvelable Vert électrique (TTC) au 1er février 2024
Source : EDF
Option Base (TTC)Option Heures Creuses (TTC)
Puissance
Souscrite
(kVA)
Abonnement
mensuel
(euros TTC/mois)
Prix du kWh
(en centimes d'euros TTC)
Abonnement mensuel
(euros TTC/mois)
Prix du kWh
(en centimes d'euros TTC/kWh)
Heures
pleines
Heures
creuses
39,4725,87Tarif non disponible
612,4425,8712,8527,6321,31
915,6325,8716,5527,6321,31
1218,8925,8719,9727,6321,31
1521,9225,8723,2427,6321,31
1824,9225,8726,4827,6321,31
2431,6025,8733,2827,6321,31
3037,2925,8738,5627,6321,31
3643,9925,8744,6427,6321,31

 

En fait, le consommateur n’achète pas dans ce cadre 100% d’électricité verte, puisque l’énergie produite grâce à des barrages hydroélectriques, des éoliennes ou des centrales solaires photovoltaïques est injectée sur le réseau électrique comme l’électricité issue des centrales nucléaires et redistribuée aux consommateurs quelle que soit son origine. EDF s’engage à ce qu’une quantité d’électricité d’origine renouvelable équivalente à la consommation du client soit injectée dans le réseau électrique.

Tarif social ou tarif de première nécessité (TPN)

EDF pouvait, jusqu’en 2017, accorder aux personnes disposant de revenus très faibles un tarif préférentiel appelé tarif de première nécessité (TPN) ou tarif social.

Cette appellation est cependant trompeuse : il n’existe pas de grille tarifaire spécifique pour les personnes pauvres. Ce tarif social est en fait un système de réduction du montant des factures d’électricité.

Attention ! Le tarif social de l’énergie a disparu. Il a été remplacé en 2018 par le chèque énergie.

Montant de l’aide sociale

La remise au titre du tarif social était comprise entre 71 et 140 euros par an. Son montant dépendait de la puissance du compteur et du nombre de personnes vivant dans le logement :

  • puissance souscrite de 3 kVa : 71 euros (pour une personne), 88 euros (pour deux à quatre personnes) ou 106 euros (pour au moins 5 personnes)
  • puissance souscrite de 6 kVa : 87 euros, 109 euros ou 131 euros
  • puissance souscrite de 9 kVa ou plus : 94 euros, 117 euros ou 140 euros

Qui avait droit au tarif social ?

Pour être éligible au tarif de première nécessité de l’électricité, il fallait :

  • bénéficier de la couverture maladie universelle complémentaire (CMU-C)
  • ou de l’aide à l’acquisition d’une complémentaire santé (ACS)
  • ou disposer de revenus inférieurs à un seuil de ressources : revenu fiscal de référence (RFR) annuel inférieur à 2.175 euros par part fiscale en métropole ou à 2.420,78 euros dans les départements d’Outre-mer (DOM)

L’aide était en principe appliquée automatiquement, dès lors que l’administration fiscale ou les organismes d’assurance maladie (Sécurité sociale, RSI, MSA) portaient l’information à la connaissance d’EDF. Il n’y avait donc aucune démarche à effectuer.

Le tarif social était cumulable avec d’autres aides comme celle accordée par le fonds de solidarité pour le logement (FSL, géré par les départements), par exemple en cas d’impayés.

Tarif de première nécessité remplacé par le chèque énergie en 2018

Le tarif de première nécessité s’est éteint le 31 décembre 2017. Il a été remplacé par le chèque énergie en 2018. Ce chèque énergie est attribué sous conditions de ressources et sert à payer ses factures d’énergie. Il a fait l’objet d’une expérimentation depuis le mois de mai 2016 et pendant l’année 2017 dans quatre départements où le tarif social avait d’ores-et-déjà disparu : l’Ardèche, l’Aveyron, les Côtes-d’Armor et le Pas-de-Calais.

Chaque année, le chèque énergie est envoyé automatiquement aux bénéficiaires dès le mois d’avril. Pour savoir si on y a droit, on peut utiliser le simulateur officiel mis en place par l’État.

Évolution du prix de l’électricité depuis 2010

Le tableau comparatif ci-dessous permet de mesurer l’augmentation du prix de l’électricité entre 2010 et 2019.

EDF : évolution de la facture annuelle d’électricité depuis 2010
Source : CRE
 Tarif option BaseTarif option heures creuses
Août 2010339 €1.019 €
Janvier 2011348 €1.035 €
Juillet 2011373 €1.072 €
Juillet 2012375 €1.101 €
Janvier 2013383 €1.132 €
Août 2013403 €1 .196 €
Janvier 2014415 €1.238 €
Août 2014415 €1.228 €
Novembre 2014425 €1.248 €
Janvier 2015432 €1.274 €
Août 2015441 €1.297 €
Janvier 2016449 €1.327 €
Août 2016444 €1.330 €
Août 2017453 €1.362 €
Février 2018459 €1.356 €
Août 2018459 €1.356 €
Juin 2019478 €1.449 €
Août 2019482 €1.463 €
Février 2020492 €1.502 €
Août 2021501 €1.552 €
Février 2021507 €1.551 €
Variation 2020 vs 2010+49,55%+52,30%

 

La CRE a effectué ses calculs sur la base d’une facture annuelle théorique en euros courants de deux clients type :

  • puissance de 6 kVA, option Base, consommation de 2.400 kWh par an
  • puissance de 9 kVA, option HP HC, consommation de 8.500 kWh par an (dont 46% en heures creuses)

Nos offres sélectionnées pour vous :

ARTICLES CONNEXES
Menu