Partagez
Share to Google

Tous les Français âgés de 16 ans et plus disposent, durant toute leur vie professionnelle, d’un compte en ligne où ils peuvent cumuler des points leur permettant de suivre des formations ou de partir plus tôt à la retraite. Définition, fonctionnement, explications de ce dispositif instauré par la loi Travail.


SOMMAIRE

Définition du compte personnel d’activité

Les personnes concernées par le CPA

Fonctionnement et calendrier du compte personnel d’activité

Le contenu du CPA : comptes CPF, C3P, CEC et services en ligne

- Le compte personnel de formation (CPF)

- Le compte personnel de prévention de la pénibilité (C3P) devenu le compte professionnel de prévention (C2P)

- Le compte d’engagement citoyen (CEC)

 

Définition du compte personnel d’activité

Le compte personnel d’activité (CPA) a été instauré par loi du 8 août 2016 relative « au travail, à la modernisation du dialogue social et à la sécurisation des parcours professionnels », dite « loi El-Khomri » (du nom de la ministre du Travail Myriam El-Khomri). Ce compte virtuel, géré par la Caisse des dépôts et consignations (CDC), permet de regrouper les droits des Français liés à leur activité professionnelle et ce, quel que soit leur statut (salarié, fonctionnaire, travailleur indépendant, profession libérale).

En cas de mobilité géographique, d’évolution de carrière, de passage à temps partiel ou de changement de statut professionnel, les actifs sont ainsi assurés de ne pas perdre leurs droits acquis. De nombreuses zones d’ombre perdurent en ce qui concerne le contenu exact et le fonctionnement du CPA, également appelé "compte d'activité". Si l'entrée en vigueur du compte personnel d'activité était prévu à l'origine au 1er janvier 2017, son lancement effectif a eu lieu le 12 janvier 2017.

Les personnes concernées par le CPA

En théorie, l’ensemble des Français âgés de 16 ans et plus ont accès au compte personnel d’activité, y compris les agents de la fonction publique et les travailleurs non-salariés (TNS). La condition d’âge est même abaissée à 15 ans pour les apprentis. Au final, sont éligibles au CPA :

- Les actifs, y compris ceux travaillant à l’étranger mais dont le contrat de travail relève du droit français
- Les demandeurs d’emploi percevant ou non les allocations chômage
- Les personnes handicapées exerçant dans un établissement et service d’aide par le travail (ESAT) qui ont remplacé les centres d’aides par le travail (CAT)
- Les jeunes de 16 ans et plus non actifs et non demandeurs d’emploi et les retraités exerçant une activité bénévole ou de volontariat.

Fonctionnement et calendrier du compte personnel d’activité

Les Français éligibles au CPA peuvent se créer un compte en ligne, via le portail internet www.moncompteactivite.gouv.fr. Une application mobile devrait également être lancée. L’entrée en vigueur du CPA sera progressive et dépendra du statut des titulaires du compte :

- A partir de 2017, pour les salariés du secteur privé et les demandeurs d’emploi
- Depuis le 1er janvier 2018, pour les TNS, soit les travailleurs indépendants (artisans, commerçants, chefs d’entreprise, exploitants agricoles) et les professions libérales (médecins, avocats, architectes, notaires, pharmaciens…)
- Au plus tard au 1er janvier 2020 pour les agents publics (fonctionnaires, ouvriers d’Etat, agents d’entreprises et d’établissements publics…) et pour les agents des chambres consulaires (chambre de commerce et d’industrie, chambre des métiers, chambre d’agriculture…).

Le CPA sera alimenté par les informations contenues dans la Déclaration annuelle des données sociales (DADS) remplie par l’employeur (y compris les administrations publiques et les collectivités locales) et transmise au plus tard au 31 janvier de chaque année au Centre de transfert des données sociales (CTDS). Des procédures de recours devraient être mises en place en cas de contestation. Le CPA sera fermé au décès du titulaire du compte.

Le contenu du CPA : comptes CPF, C3P, CEC et services en ligne

Le CPA est composé à la fois de comptes associés et de services en ligne. Son périmètre peut être amené à évoluer.

Les comptes associés

Trois comptes associés vont, dans un premier temps, être logés dans le CPA.

• Le compte personnel de formation (CPF)

Le compte personnel de formation a remplacé le 1er janvier 2015 le droit individuel à la formation (DIF). Les heures de DIF non utilisées ont été transférées sur le CPF et doivent être mobilisées d’ici le 31 décembre 2020. Au-delà de cette date, les heures de DIF seront perdues.


Le CPF était réservé aux salariés du secteur privé jusqu'au 31 décembre 2017. Depuis le 1er janvier 2018, les TNS y ont droit à condition d'être de leur contribution au financement de la formation professionnelle. Le CPF est alimenté en fonction du temps de travail sachant qu’un emps plein permet d'acquérir 24 heures de formation par an. A partir de 120 heures cumulées, le contingent passe à 12 heures par an. Le plafond est fixé à 150 heures au bout de 7,5 ans.


Le nombre d’heures contenues dans un CPF est maintenu en cas de changement d’employeur ou de perte d’emploi. Les salariés et les TNS peuvent ouvrir un compte personnel de formation en se connectant sur https://espaceprive.moncompteformation.gouv.fr/sl5-portail-web/login. Les identifiants sont les mêmes que ceux du CPA.


• Le compte personnel de prévention de la pénibilité (C3P) devenu le compte professionnel de prévention (C2P)

Depuis 1er janvier 2015, les salariés travaillant de nuit, à la chaîne, en équipe alternée, sous terre ou sous la mer, peuvent cumuler des points sur un compte personnel de prévention de la pénibilité. Six autres facteurs de risques professionnels (manutention de charges lourdes, niveau sonore élevé, températures extrêmes, vibrations mécaniques, postures pénibles, exposition à des agents chimiques dangereux) ont été ajoutés au 1er juillet 2016. Le salarié exposé à un seul risque peut cumuler jusqu’à quatre points par an et jusqu’à huit points en cas d’exposition à plusieurs risques. Le C3P est plafonné à 100 points.

Les 20 premiers points doivent impérativement être utilisés (sauf pour les seniors) pour suivre une formation diplômante à un métier moins difficile. Les 80 points restants peuvent servir à travailler à temps partiel tout en étant payé à temps plein ou à bénéficier d’une retraite anticipée (pas de départ possible avant 60 ans). Les salariés peuvent se créer un compte pénibilité sur https://salarie.preventionpenibilite.fr/espacesalarie/#/inscription.

Les ordonnances réformation le Code du travail ont remplacé le C3P par le compte professionnel de prévention (C2P). Ce compte n'intègre plus que six critères. Les postures pénibles, le port de charges lourdes, les vibrations mécaniques et l'exposition aux agents chimiques ont été supprimés depuis le 1er janvier 2018.

Pour compenser cette réduction de périmètre, les salariés souffrant d'une maladie professionnelle reconnue liée à la manutention, aux vibrations et aux agents chimiques ayant entraîné un taux d'incapacité permanente (IP) d'au moins 10% pourront partir à la retraite à 60 ans. Par ailleurs, les points acquis dans le cadre du C3P ont été transférés (s'ils n'ont pas été utilisés) dans le C2P.

• Le compte d’engagement citoyen (CEC)

Le compte d’engagement citoyen permet aux bénévoles et volontaires d’abonder leurs CPF dans la limite de 60 heures. L’employeur peut accorder des jours de congés destinés à l’exercice d’activités bénévoles ou de volontariat et les inscrire dans le CEC.


Le compte est théoriquement opérationnel depuis le 1er janvier 2017. Les activités permettant d’acquérir dans le cadre du CEC des heures de formation supplémentaires sont les suivantes :


- Le service civique
- La réserve militaire
- L’activité de bénévole associatif à condition que l’association ait été déclarée depuis au moins trois ans et que le bénévole siège dans l’organe d’administration ou de direction de la structure
- La réserve communale de sécurité civile
- La réserve sanitaire
- L’activité de maître d’apprentissage
- Le volontariat dans l’armée

Le gouvernement réfléchirait à intégrer dans le CEC le bénévolat associatif des sauveteurs en mer embarqués et des nageurs sauveteurs ainsi que l’engagement citoyen des sapeurs-pompiers volontaires. La durée de bénévolat ou de volontariat requise pour acquérir des heures de formation sera fixée par décret.

Les services en ligne

Le CPA va intégrer une plateforme de services. Ces derniers ne sont pas encore définis. A minima, le titulaire du compte pourra consulter ses droits sociaux (formation, congés, indemnités…) et ses fiches de paye, à condition que son employeur les ait transmises sous forme dématérialisée. Des informations et aides à la création d’entreprise pourraient également faire partie de la plateforme de services.

A lire également :

Comment poser des congés payés : dates, délais, jours supplémentaires et report