Partagez
Share to Google

Vous souhaitez partir étudier à l’étranger ? Pour vous aider financièrement, il existe des aides et bourses à destination des étudiants français qui partent dans un autre pays. De la plus connue, Erasmus, aux bourses délivrées par un pays spécifique, critères de sélection et montants des bourses étudiantes pour l’étranger.

1.Le programme d’échanges Erasmus : bourse européenne
2.L’aide à la mobilité internationale
3.Bourses sur critères sociaux
4.L’aide au mérite
5.Bourses accordées par des organismes étrangers
6.Les bourses d’écoles françaises à l’étranger
7.Les bourses privées

Le programme d’échanges Erasmus : bourse européenne

Définition : Erasmus, aujourd’hui dénommée Erasmus +, est un programme européen d’échanges qui finance des études ou un stage effectué dans l'Espace économique européen (EEE), soit les 28 Etats membres de l'Union européenne (UE), l'Islande, le Liechtenstein et la Norvège, ainsi que la Turquie et la Macédoine.

Lorsqu’un étudiant fait partie du programme d’échange Eramus +, il peut recevoir une bourse pour financer une partie de son séjour. La bourse Erasmus est versée aussi bien aux étudiants qui effectuent un stage qu’à ceux qui étudient.

Quels sont les critères d’attribution ? Il faut que l’étudiant réalise ses études dans un pays situé dans l'Espace économique européen (EEE), en Turquie ou en Macédoine. Mais pas seulement. Il faut également être inscrit dans un établissement de l’enseignement supérieur, et que les études aient lieu dans le cadre d’un échange inter-établissements. Autrement dit, l’établissement dans lequel vous étudiez doit avoir signé une charte Erasmus.

Parallèlement, la durée du séjour ou du stage doit être comprise entre trois et douze mois maximum (dix mois dans le cadre d’un séjour d’études).

La grande majorité des établissements supérieurs européens et tous les établissements français participent au programme Erasmus.

Bon à savoir : Il n’est possible d’obtenir que deux bourses Erasmus au cours de son cursus universitaire, une au titre des études, une au titre d’un stage.

Quel est son montant ? Le montant d’une bourse Erasmus dépend de deux critères : le coût de la vie dans le pays de destination (bas, moyen, élevé) et le projet de mobilité : étudier ou réaliser un stage.

Ainsi, le montant d’une bourse Erasmus varie de :

Pour un stage : entre 350 et 450 euros par mois dans les pays où la vie est la plus chère, à savoir en Autriche, Danemark, Finlande, Irlande, Italie, Norvège, Royaume-Uni, Suède et Liechtenstein. Si le stage a lieu dans un autre pays de l’EEE, en Turquie ou en Macédoine, la bourse se monte entre 300 et 400 euros par mois.
Pour étudier : entre 200 et 300 euros par mois dans les pays où le coût de la vie est élevé. Le montant d’une bourse Erasmus d’études est compris entre 150 et 250 euros par mois.

Cumuls possibles : Il est possible de cumuler une bourse Erasmus à d’autres bourses et aides, comme une bourse sur critères sociaux ou encore une aide de sa région.

Comment faire la demande ? Pour obtenir une bourse Erasmus, l’étudiant doit s’adresser au bureau des relations internationales de son établissement supérieur afin d’y déposer un dossier. Il peut ainsi en profiter pour demander la liste des établissements partenaires.

L’aide à la mobilité internationale

Définition : L'aide à la mobilité internationale est attribuée aux étudiants qui souhaitent suivre une formation supérieure à l’étranger dans le cadre de leur cursus ou ceux qui effectuent un stage international.

A noter : Il existe également une aide à la mobilité nationale et internationale du ministère de la Culture destinée aux architectes.

Quels sont les critères d’attribution ? Attention, tous les étudiants ne peuvent pas prétendre à une aide à la mobilité internationale. Ces derniers doivent être éligibles à une bourse d’enseignement supérieur sur critère sociaux, ou être titulaires d’une aide d’urgence annuelle. Ils doivent également préparer un diplôme national reconnu par le ministère de l’Enseignement supérieur.

Autre point à prendre en considération, l’aide à la mobilité internationale est attribuée à un nombre limité d’étudiants.

Pour obtenir une aide à la mobilité internationale, il faut également que la formation ou le stage suivis à l’étranger s’inscrivent dans le cadre du cursus d’études. Le séjour à l’étranger doit durer entre deux et neuf mois consécutifs. Il n’est par ailleurs pas possible de cumuler plus de neuf mois d’aide à la mobilité internationale.

Quel est son montant ? L’aide s’élève à 400 euros par mois pour l’année universitaire 2016-2017.

Comment en faire la demande et versement de l’aide : L’aide est à demander auprès du service des relations internationales de l’établissement supérieur. Pour être valide, le dossier doit comporter un projet d’études ou de stage à l’étranger. Le président de l’université ou le chef d’établissement supérieur sélectionne des candidats selon la qualité et l’intérêt pédagogique des projets individuels présentés par les étudiants ainsi que sur la base de leur conformité avec la politique internationale menée par l’établissement supérieur. Ce dernier décide également du nombre de mensualités accordées à l’étudiant.

Le versement de l’aide dépend de la durée du séjour et des spécificités du pays étranger que l’étudiant a choisi : éloignement géographique, coût de la vie sur place, …

C’est l’établissement supérieur qui est chargé de verser l’aide à la mobilité internationale. Attention, en cas d’absence lors des cours ou du stage, l’aide peut être retirée.

Cumuls possibles : L'aide à la mobilité internationale est cumulable avec l’aide au mérite.

Bourses sur critères sociaux

Vous êtes déjà boursier sur critères sociaux ? Si l’étudiant part faire ses études dans un pays du Conseil de l’Europe (les 28 Etats membres de l'UE + 19 autres pays), il peut continuer à percevoir sa bourse sur critères sociaux dans les mêmes conditions que s’il était resté en France.

Pour ce faire, l‘étudiant doit être inscrit dans un établissement d’enseignement supérieur qui doit être reconnu par le pays d’accueil et y suivre à temps plein de deux semestres à une année selon le pays des études supérieurs débouchant sur un diplôme national.

Cumuls possibles : Il est possible de cumuler une bourse sur critères sociaux et une aide à la mobilité internationale sous certaines conditions.

L’aide au mérite

Définition : L’aide au mérite est attribuée en complément à la bourse versée sur critères sociaux. Elle est réservée aux étudiants les plus méritants.

L’aide au mérite n’est pas une aide dédiée à la mobilité à l’étranger mais elle est cumulable avec ces aides dédiées.

Quels sont les critères d’attribution ? L’attribution de l’aide au mérite repose sur plusieurs critères :

• Etre boursier ou bénéficiaire d’une allocation annuelle d’aide spécifique ou avoir déposé un dossier social étudiant (DSE) pour demander une bourse sur critères sociaux.
• Avoir obtenu la mention « Très bien » à la dernière session du baccalauréat ou l’année précédente
• Etre inscrit dans un établissement de l’enseignement supérieur

Bon à savoir : Attention, un étudiant ne peut bénéficier de plus de trois fois de l'aide au mérite.

Les étudiants qui ont déjà perçu cette aide l’année dernière peuvent continuer à la toucher pour l’année 2017-2018. Le versement est automatique. Par ailleurs, pour continuer à toucher l’aide au mérite, l’étudiant doit se montrer assidu en cours ainsi qu’aux examens.

Quel est son montant ? Le montant de l’aide varie selon la situation de l’étudiant :

• Si le baccalauréat a été obtenu avant 2015 : 1.800 euros
• Si le baccalauréat a été obtenu en 2015 ou en 2016 : 900 euros

L’aide est versée en neuf mensualités.

Comment la demander ? Il n’y a pas de demande particulière à déposer en dehors de la demande de bourse sur critères sociaux auprès du Crous. Ce dernier identifie l’étudiant susceptible de toucher l’aide puis la décision définitive d’attribution est prise par le recteur qui en informe l’étudiant.

Attention : L’aide au mérite est liée à la bourse sur critères sociaux. Si l'étudiant, au cours de son cursus, ne peut plus bénéficier de cette bourse, l'aide lui est automatiquement retirée.

Cumuls possibles : L'aide au mérite est cumulable avec une aide à la mobilité internationale et une aide d'urgence.

Bourses accordées par des organismes étrangers

Il n’y a pas que la France qui accorde des bourses à ses étudiants. En effet, les intéressés peuvent se tourner vers des organismes internationaux qui offrent également des bourses d’études. Par exemple :

• Les bourses du British Council : cette bourse est dédiée aux étudiants souhaitant se rendre au Royaume-Uni, titulaires d’un bac +3 et qui souhaitent poursuivre une année d’études ou de recherche.
• Les bourses de l’Office franco-allemand pour la jeunesse : toutes sortes de bourses sont proposées : d’études ou encore de recherche.
• La bourse Fulbright : la Commission Franco-Américaine propose chaque année 12 à 15 bourses à des étudiants français titulaires d’une licence et souhaitant poursuivre leurs études aux Etats-Unis.

Les bourses d’écoles françaises à l’étranger

Il existe des bourses pour étudier dans des écoles françaises à l'étranger, à l’instar de :

L'École française de Rome qui accueille de façon temporaire de jeunes chercheurs dont les travaux nécessitent un séjour en Italie dans le cadre de leur doctorat.
La Casa de Velázquez à Madrid qui octroie des bourses de courte durée à des étudiants artistes et chercheurs doctorants
L'École Française d'Athènes qui versent des bourses de courte durée à des doctorants poursuivant des recherches qui nécessitent un séjour en Grèce et qui se rapportent à un des domaines d'enseignement de l'école : monde hellénique antique, médiéval, moderne...

Pour en faire la demande, il faut se tourner vers le bureau des relations internationales de son université ou de son école. Il est également possible de se renseigner auprès de l'école française à l'étranger choisie.

Les bourses privées

Des fondations ou organismes privés versent également des bourses ou aides aux étudiants souhaitant partir à l’étranger. Voici quelques exemples :

La Fondation Rotary International verse des bourses pour les étudiants titulaires d’un bac +2 minimum qui souhaitent réaliser une ou deux années d’études dans un des pays où le Rotary Club est implanté. Il faut toutefois être parrainé par un membre du club pour en obtenir une.
La Fondation Fyssen qui attribue des bourses d’études aux étudiants post-doctorants en éthologie, psychologie, neurobiologie, anthropologie, ethnologie, paléontologie et archéologie.
Les fondations internes aux universités et grandes écoles accordent fréquemment des bourses à leurs étudiants qui souhaitent poursuivre leurs études à l’étranger. C’est pourquoi, il ne faut pas hésiter à se renseigner auprès de son établissement.
La Fondation Georges Lurcy offre chaque année six à huit bourses d’études d’un montant variant de 5.000 à 20.000 dollars à des étudiants français qui veulent préparer un diplôme américain.
La Fondation Bleustein-Blanchet offre une bourse de la vocation d’une valeur de 7.700 euros par an à 20 étudiants âgés de 18 à 30 ans qui ont des difficultés à poursuivre leur formation. Elle doit leur permettre de trouver leur vocation.

Sur le même sujet :
Prêt étudiant, crowdfunding... 3 solutions pour financer ses études
Les astuces pour arrondir ses fins de mois quand on est étudiant
Sécurité sociale étudiante 2017 : prix, comment s’affilier, quels remboursements ?