Taxe d’habitation, taxe foncière : 48,64 milliards d’euros de recettes en 2013


Les contribuables ont essuyé une augmentation sensible de leurs impôts locaux en 2013. Selon les données de la Direction générale des collectivités locales (DGCL) publiées en janvier 2014, les recettes cumulées de la taxe foncière sur les propriétés bâties (TFPB) et de la taxe d’habitation (TH) ont cru de 3,75% l’an passé à 48,64 milliards d’euros.

Dans le détail, les collectivités locales ont perçu 28,501 milliards d’euros au titre de la TFPB et 20,139 milliards d’euros via la TH. « Parmi les taxes ménages, le produit voté de la taxe foncière sur les propriétés bâties croît de 4,2 %, plus que les produits votés de la taxe d’habitation et de la taxe foncière sur les propriétés non bâties qui évoluent respectivement de 3,1 % et 2,0 % », souligne la DGCL. La taxe d’habitation moyenne acquittée par un Français atteint ainsi 305 euros, oscillant entre 185 euros dans les communes de moins de 500 habitants et 385 euros pour les villes de 100.000 habitants et plus.

La hausse moyenne de ces impôts locaux est cependant inférieure à celle subie par les contribuables français en 2012. Concernant les recettes de la taxe foncière sur les propriétés bâties, celles-ci avaient grimpé de 4,7% en 2012 : les départements « sont moins nombreux qu’en 2012 à avoir augmenté leur taux (36 contre 47 en 2012) », met en avant la Direction générales des collectivités locales. Les recettes tirées de la taxe d’habitation croissent également mois fortement qu’en 2012 (+3,1% contre +3,4%). Même constat pour les recettes de la taxe d’enlèvement des ordures ménagères (TEOM), en hausse de 3% en 2013, à 6,3 milliards d’euros, contre 3,3% en 2012.

 

Sur la hausse des impôts locaux
Impôts locaux : hausses modérées en 2013… mais pas partout