La génération 1958 privée d’estimation de leur retraite en 2013

Par Jean-Philippe Dubosc
SEO & traffic strategist : Camille Radicchi

Les personnes nées en 1958 n’auront pas le droit de savoir cette année ce qu’elles vont toucher à la retraite. Depuis la loi Fillon de 2003, les Français bénéficient à 55 ans d’une estimation indicative globale (EIG) envoyée par leur régime de retraite sur la base de leurs cotisations vieillesse et de leurs données personnelles (nombre d’enfants, service militaire, handicap, expatriation…). De quoi leur permettre d’avoir une vision assez juste du montant de leurs futures pensions.

 

Mais les assurés nés en 1958 n’auront pas cette chance. « Compte tenu de la réforme des retraites, la génération 1958 ne recevra pas de document cette année, contrairement au calendrier affiché », peut-on lire dans le treizième numéro de la lettre mensuelle du Service de retraite de l’Etat (SRE), le régime de retraite de la fonction publique d’Etat, parue le 29 novembre 2013. Le projet de loi sur les retraites prévoit une augmentation, à compter de 2020, du nombre de trimestres de cotisation requis pour bénéficier d’une retraite à taux plein (sans abattement) au rythme d’un trimestre supplémentaire tous les 3 ans jusqu’en 2035.

 

Or, 2020 est justement l’année à partir de laquelle les natifs de 1958 seront autorisés à partir à la retraite puisqu’ils auront atteint l’âge légal de départ de 62 ans. A la différence qu’il ne leur faudra pas justifier de 166 trimestres comme aujourd’hui mais de 167 trimestres. Un élément qui peut changer le montant de leurs futures pensions. Les personnes nées en 1958 peuvent toujours se consoler en se disant qu’elles recevront leur EIG en 2014, assure la Lettre de SRE.

 

A lire aussi :

La réforme des retraites de 2013 en 10 chiffres

ARTICLES CONNEXES
Menu