Retraites : comment fonctionne la décote ?

Les assurés qui partent à la retraite sans disposer de tous leurs trimestres de cotisation se voient appliquer une minoration sur le montant de leurs pensions. Les règles d’abattement sont différentes dans le secteur public et le secteur privé.    

Le report des trimestres de retraite d’une année sur l’autre abandonné

Un amendement adopté le 13 octobre 2015 abroge la possibilité, instaurée par la dernière réforme des retraites, de transférer ses cotisations d’assurance vieillesse non prises en compte d’une année sur l’autre. Cette mesure visait à permettre aux saisonniers d’atteindre plus facilement leur durée d’assurance.    

Certains congés bientôt pris en compte dans la retraite des militaires

A l’image des autres fonctionnaires, les militaires qui s’arrêtent de travailler parce qu’ils sont malades ou pour s’occuper de leur enfant vont bénéficier de trimestres de retraite. Le projet de loi d’actualisation de la programmation militaire 2015-2019, présenté le 20 mai 2015 en Conseil des ministres, prévoit que certains congés…

Retraites : la CNRACL défend la validation des années d’études des infirmiers

EXCLUSIF – La caisse de retraite des agents publics hospitaliers va déposer un recours auprès du Conseil d’Etat en vue de contrecarrer la remise en cause des « services validables » qui permettent aux infirmiers titularisés avant le 1er janvier 2013 de faire comptabiliser leurs années d’études dans leurs trimestres de cotisation à la retraite.    

Retraites : la génération 1957 va devoir cotiser 41,5 ans

Un décret publié le 15 décembre 2013 au Journal Officiel fixe à 166 le nombre de trimestres de cotisation requis pour les actifs nés en 1957 en vue de percevoir une retraite sans décote. Un nombre identique à celui déjà exigé pour les générations 1955 et 1956.

Retraites : l’allongement de la durée de cotisation peut être payant

L’allongement de la durée de cotisation, comme préconisé dans le rapport Moreau sur les retraites, ne serait pas forcément une mauvaise affaire. Certes, cela signifierait travailler plus longtemps (le rapport de la conseillère d’Etat Yannick Moreau propose de porter le nombre de trimestres de 166 à 172 ou 176 en…

Retraites : 166 trimestres prévus pour la génération 1957

Les personnes nées en 1957 devront justifier de 166 trimestres de cotisation pour bénéficier d’une retraite à taux plein (sans abattement), selon un document du Trésor que Toutsurlaretraite.com a pu consulter. Pour rappel, la loi Woeth de 2010 prévoit, qu’à compter de la génération de 1955, le gouvernement, après avis…

Retraites : le Medef veut allonger la durée de cotisation à 43 annuités

Outre le recul de l’âge légal de départ à la retraite de 62 à 63 ans, Laurence Parisot souhaite augmenter la durée de cotisation « au moins à 43 annuités » d’ici 2014 ou 2015. La présidente du Medef refuse catégoriquement toute hausse des cotisations pour combler les déficits.

Retraite des commerçants et artisans (RSI) : un nouveau dispositif de rachat de trimestres à un coût plus avantageux

Le gouvernement a annoncé dans un communiqué un projet de décret créant au bénéfice des artisans et des commerçants un mécanisme de rachat d’années incomplètes pour l’ouverture de droits à retraite. En réalité, plusieurs dispositifs de rachats existaient déjà (Loi Fillon et Loi Madelin). Il s’agirait en fait d’instaurer un nouveau mécanisme moins coûteux, réclamé par le régime social des indépendants (RSI).

Retraites : les dates de départ et du taux plein pour les assurés nés en 1951

Après le plan de rigueur qui a accéléré le calendrier de la réforme des retraites, la circulaire de la caisse nationale d’assurance vieillesse (Cnav) n° 2012/6 du 25 janvier 2012 précise les nouvelles dates d’ouverture des droits et d’annulation de la décote pour les personnes nées entre le 1er juillet 1951 et le 31 décembre 1951

Retraite à taux plein à 67 ans en 2022 : impact sur les générations 1952, 1953, 1954, 1955, 1956 et après

Le second plan de rigueur gouvernemental accélère le calendrier de la réforme des retraites. La fixation de l’âge du taux plein à 67 ans devrait ainsi être avancée d’un an, en 2022 au lieu de 2023. Ce changement n’aura pas de conséquences pour les personnes nées entre le 1er juillet 1951 et le 31 décembre 1951. Il concerne en revanche les générations nées à partir de 1952 comme le montre le tableau ci-dessous.

Menu