Déclaration : abattement, réduction, déduction, exonération, crédit d’impôts, quelles différences ?


Le vocabulaire lié aux impôts peut souvent paraître barbare. Et pourtant, bien comprendre ce langage est essentiel dans l'optique de minimiser la fiscalité dont vous devez vous acquitter. Le petit lexique suivant peut s'avérer utile à l'approche de la date-limite de la déclaration des revenus de l'année 2015.

Abattement, exoneration, deduction

Abattement

Dans le cadre de la déclaration des revenus, un abattement correspond à une fraction de vos revenus qui n’est pas soumise à l’impôt. Par exemple, l’administration fiscale accorde un abattement forfaitaire de 10% à chaque contribuable retraité. Dans ce cas, si votre revenu annuel est de 20.000 euros, seulement 18.000 euros serviront de base au calcul de l’impôt. Cet abattement est limité à 3711 euros par foyer fiscal et son montant minimum est de 379 euros par bénéficiaire.

Réduction

La réduction d’impôt est une diminution de votre imposition. Si vous avez fait un don à une œuvre d’intérêt général ou d’utilité publique, 66% des sommes versées viendront en diminution de votre impôt dans la limite de 20% de votre revenu imposable.

Déduction

La déduction est une diminution du revenu net imposable à partir duquel est calculé l’impôt. C’est une notion très voisine de l’abattement. Tout salarié ou fonctionnaire bénéficie d’une déduction de 10% au titre des frais professionnels (frais de transport notamment) sur ses salaires ou son traitement. On parle de déduction forfaitaire car elle est appliquée par défaut à un taux unique pour tous. Il est toutefois possible d’y déroger en demandant la déduction des frais pour leur montant réel, si cela vous est plus favorable.

Exonération

Certains revenus ne sont pas imposables et n’entrent pas dans l’assiette de calcul de l’impôt. Ainsi, les intérêts perçus sur le livret A ou le livret de développement durable, exonérés d’impôt sur le revenu, ne sont pas à mentionner dans votre déclaration de revenu. De même, les salaires perçus par un jeune dans le cadre d’un contrat d’apprentissage bénéficient d’une exonération dans la limite de 17.490 euros (montant égal au SMIC annuel)

Crédit d’impôt

Le mécanisme du crédit d’impôt est presque identique à celui de la réduction. Vous pouvez par exemple bénéficier d’un crédit d’impôt pour certaines installations en faveur des économies d’énergie. Cependant, à la différence de la réduction d’impôt, si ce crédit est supérieur à l’impôt à payer, le fisc vous rembourse la différence.