La fiscalité des artistes : comment déclarer les salaires ?


Les artistes qui touchent des salaires bénéficient du même régime fiscal que les salariés des autres secteurs. Ils ont cependant droit à des abattements spécifiques.

Un acteur qui joue sur scène est employé par un tiers. A ce titre, il est payé par un cachet ou un salaire. Il est donc imposable au titre de l’impôt sur le revenu. Il doit reporter ses traitements et salaires sur l’imprimé 2042 de l’administration fiscale.

Comme un salarié classique, un artiste bénéfice d’un abattement de 10% sur ses revenus pour frais professionnel.

Des abattements pour les musiciens. Néanmoins, les musiciens ont droit à un abattement de 14% (dans la limite d’un revenu de 141 570 euros en 2010 déclaré en 2011) au titre de l’achat et de l’entretien des instruments de musique.

Cette déduction ne s’applique aux enseignants. Par contre, elle est aussi valable pour les chorégraphes, les chanteurs lyriques et les choristes, au titre de la formation et des frais médicaux.

Des abattements pour les acteurs. Un abattement de 5% sur les revenus déclarés est accordé pour les comédiens au titre des frais vestimentaires, de coiffure, de représentation et médicaux. Les musiciens peuvent aussi appliquer cet abattement en plus de celui de 14%.

Ces déductions sont accordées aux intermittents du spectacle, y compris durant leur période de chômage.

Les frais réels. Les artistes peuvent aussi choisir de déduire leurs frais réels et non appliquer un abattement forfaitaire. Néanmoins, ils doivent être à même de prouver au fisc leurs dépenses et donc garder les factures.

>> Article suivant : les droits d’auteur
>> Retour au dossier spécial