La prime pour l’emploi supprimée de la déclaration de revenus 2016


Certains contribuables vont déchanter en découvrant leur déclaration de revenus en 2016. La prime pour l'emploi est définitivement supprimée cette année et, avec elle, des centaines d'euros de réduction d'impôt.  

Le secrétaire d'Etat au Budget Christian Eckert exhorte les contribuables à demander la prime d'activité

Bonjour la déclaration de revenus 2016, au revoir la prime pour l’emploi (PPE). Pour la première fois cette année, cette aide fiscale destinée aux travailleurs disposant de revenus modestes ne figure plus dans le formulaire de déclaration des revenus. Un coup dur pour les quelque 6 millions de contribuables bénéficiaires* de ce mécanisme qui octroyait une réduction voire un crédit d’impôt.

En regardant de plus près votre formulaire 2042 ou votre déclaration en ligne sur le site impots.gouv.fr, vous pourrez ainsi constater que les cases consacrées à la PPE ont été supprimées au profit d’une ligne unique dans la rubrique « Traitements, salaires, pensions, rentes ». « La prime pour l’emploi n’est pas reconduite en 2016. Vérifiez sur caf.fr si vous pouvez bénéficier de la prime d’activité versée par les caisses d’allocations familiales », est-il indiqué.

Conséquence directe pour les contribuables : l’avantage fiscal, qui se chiffrait à plusieurs centaines d’euros, n’existe tout simplement plus. Un foyer fiscal non imposable éligible à la PPE et qui recevait ainsi un chèque du Trésor public ne touchera donc plus le moindre centime d’euro.

Une prime en remplace une autre

Le manque à gagner pour les foyers fiscaux ne constitue toutefois pas une perte sèche. « La prime pour l’emploi est supprimée mais elle est remplacée par la prime d’activité », a rappelé le secrétaire d’Etat chargé du Budget Christian Eckert lors de la présentation de la campagne de l’impôt sur le revenu, mardi 12 avril 2016 à Bercy.

La prime d’activité, qui pourrait concerner jusqu’à 5,6 millions d’actifs selon la Caisse d’allocations familiales (Caf), connaît d’ailleurs un certain succès depuis son lancement cette année. « Déjà 1,8 million de foyers, représentant 2,2 millions de bénéficiaires, la perçoivent dont 300.000 jeunes actifs de 18 à 24 ans », a avancé Christian Eckert. Versée depuis le 5 février 2016, cette aide aux travailleurs disposant de revenus modestes profite par exemple aux célibataires majeurs qui touchent moins de 1.500 euros nets par mois.

Pour ceux qui n’ont pas encore procédé à une demande sur le site de la Caf ou celui de la Mutualité sociale agricole (MSA), « il est urgent […] qu’ils vérifient leur éligibilité », a enjoint le locataire de Bercy.

*Statistique tirée du rapport 2014 de la Direction générale des finances publiques (DGFiP)

VIDEO / Impôts 2016 : la déclaration en ligne devient incontournable