Réduction d’impôt pour frais de scolarité valable si l’enfant étudie à l’étranger


Un enfant qui étudie à l'étranger ? Si le parent qui en a la charge réside fiscalement en France, il pourra tout de même déduire de ses impôts les frais de scolarité engagés.  

Les parents d'enfents qui étudient à l'étranger peuvent déduire de leurs impôts les frais de scolarité.

Un enfant à charge qui est au collège, au lycée ou qui effectue des études supérieures ? Vous pouvez déduire de vos impôts une certaine somme correspondant aux frais de scolarité. Y compris si votre enfant étudie à l’étranger.

Cet avantage fiscal varie selon le niveau d’étude : il se monte à 61 euros pour un élève inscrit au collège, à 153 euros pour un lycéen et à 183 euros pour un étudiant. Pour en profiter, plusieurs conditions doivent être réunies, parmi lesquelles être résident fiscal en France, avoir la charge de l’enfant et que ce dernier soit scolarisé au 31 décembre de l’année d’imposition.

>> Pour en savoir plus sur la réduction d’impôt pour frais de scolarité

Une précision au bénéfice de la réduction d’impôt pour frais de scolarité a été apportée par le ministère des Finances et des Comptes publics dans une réponse à une question parlementaire écrite, publiée le 5 avril 2016.
Le député Les Républicains Antoine Herth (Bas-Rhin) interpelait ainsi Bercy sur « un de ses administrés [qui] s’étonne que la réglementation actuellement en vigueur ne lui permettre pas de déduire de son impôt sur le revenu les frais occasionnés par la scolarisation de son enfant dans un établissement secondaire situé en Allemagne ».

Dans sa réponse, le ministère des Finances avance qu’il « est tenu compte forfaitairement des dépenses d’entretien et d’éducation à travers les majorations de quotient familial attribuées au titre des enfants à charge auxquelles s’ajoute, pour les contribuables domiciliés fiscalement en France, la réduction d’impôt accordée au titre des frais de scolarité ». Par ailleurs, Bercy rappelle que cette dernière se « cumule également avec toutes les aides aux familles ou aux étudiants éventuellement perçues », comme des bourses. Bonne nouvelle pour les contribuables, le ministère précise que « ces règles fiscales s’appliquent quel que soit le lieu de situation de l’établissement scolaire qui peut donc être situé en France ou à l’étranger ».

En d’autres termes, tant que le parent qui déduit de ses impôts les frais de scolarité réside fiscalement en France, son enfant peut de son côté poursuivre ses études en dehors du territoire. Le bénéfice de l’avantage fiscal est ainsi conservé.