Le simulateur Simul-retraite.fr devient totalement gratuit


Les internautes ont la possibilité, à compter du 19 septembre 2013, d'effectuer gratuitement et sans limite des estimations de leurs futures pensions sur le simulateur de retraite en ligne de Maximis Retraite, disponible sur Toutsurlaretraite.com.

simul-retraite, simulateur, retraites

Bien décider à profiter de l’actualité sur les retraites, Simul-retraite.fr rend gratuit, à compter du 19 septembre 2013, toutes les simulations de pension effectuées sur son site. Jusqu’ici, seule la première simulation était offerte. Pour en effectuer d’autres, l’internaute devait payer 35 euros. Désormais, il pourra réaliser autant d’estimations qu’il veut du montant de sa future retraite, sans débourser un centime.

L’offre est d’autant plus tentante que Simul-retraite.fr, hébergé sur Toutsurlaretraite.com, étoffe dans le même temps sensiblement son service. Non seulement, il est toujours possible de bénéficier d’une estimation de sa pension à l’instant « T », mais l’internaute peut dorénavant en connaître le montant en fonction de l’âge légal de départ, de l’âge auquel il souhaite partir à la retraite, d’une rémunération supérieure ou inférieure à son salaire actuel et enfin, s’il change ou non de régime de retraite. Grâce à cet outil, un salarié peut ainsi mesurer concrètement l’impact financier sur sa pension s’il passe à temps partiel (et subit donc une baisse de rémunération) ou s’il décide de devenir indépendant et de cotiser ainsi non plus au régime général (Cnav) mais au Régime social des indépendants (RSI).

 

Une réponse à l’abandon du simulateur « public »

En sophistiquant et en rendant gratuit ses services, Simul-retraite.fr ambitionne de palier l’abandon du simulateur public de retraite. Figurant parmi les mesures de la réforme des retraites, dévoilées le 27 août 2013 par Jean-Marc Ayrault, cette initiative n’est plus mentionnée dans le projet de loi présenté le 18 septembre en conseil des ministres. Il était prévu que les pouvoirs publics mettent en place un simulateur qui s’appuie sur les données du relevé individuel de situation (RIS), envoyé par les caisses à tous les actifs tous les 5 ans à partir de 35 ans et qui recense les cotisations et les trimestres octroyés au titre de la maternité ou du service militaire.

Ce simulateur, financé sur fonds publics, aurait été beaucoup plus fiable comparé aux simulateurs du marché basés sur les seules données déclaratives (et donc imprécises) des internautes. Or, justement, Simul-retraite.fr se présente comme le seul simulateur à s’appuyer sur les informations du RIS. Le simulateur, édité par le cabinet de conseil Maximis Retraite, a même lancé le 2 mai 2013 une nouvelle interface calquée sur la présentation du RIS pour faciliter la saisie de l’internaute.

 

Deux offres payantes

Maximis Retraite compte profiter de l’abandon du simulateur public pour marquer la différence de son simulateur. « De qui se moque-t-on ? On nous avait promis une vraie information retraite, s’insurge Emmanuel Grimaud, président-fondateur de Maximis Retraite et de Simul-retraite.fr. Le gouvernement ne répond toujours pas aux attentes de tous ces Français perdus dans un système de retraite complexe et indéchiffrable. Aujourd’hui, Simul-retraite.fr se félicite d’offrir gratuitement une information fiable et précise à tous les Français mal informés. »

En réalité, le simulateur n’est pas paramétré pour les régimes de la fonction publique, ni pour les régimes dits « spéciaux » (EDF, SNCF, marins, mineurs…). Par ailleurs, l’internaute devra toujours débourser 95 euros s’il souhaite que l’un des consultants de Maximis Retraite saisisse les informations à sa place. Pour 225 euros, il a la possibilité, en outre, de pouvoir poser une question et de bénéficier d’une réponse personnalisée ainsi que de participer à un petit-déjeuner d’information sur le système des retraites, organisé deux fois par mois par Maximis Retraite.

 

A lire aussi :

Retraites : le gouvernement lance un « calculateur » bidon