Retraite : « Tout le monde doit pouvoir poser ses questions »


INTERVIEW- De nombreux Français tentent chaque jour de contacter leur caisse de retraite. Philippe Bainville, attaché de presse à la Caisse nationale d'assurance vieillesse (Cnav), revient sur les moyens les plus adaptés pour joindre cet interlocuteur essentiel pour préparer sa retraite.

Philippe Bainville, attaché de presse à la Caisse nationale d'assurance vieillesse

 

Toutsurmesfinances.com : Comment un futur retraité peut-il joindre sa caisse de retraite ?
Philippe Bainville : Il existe de multiples canaux pour contacter la Cnav (Caisse nationale d’assurance vieillesse, NDLR) si l’on est francilien ou sa Carsat (Caisse d’assurance retraite et de la santé au travail, NDRL) pour les autres. Les futurs retraités peuvent prendre rendez-vous avec un conseiller en appelant le numéro national de l’Assurance retraite au 3960. Depuis un téléphone mobile, une « box » ou de l’étranger, ils doivent composer le 09 71 10 39 60 au prix d’un appel local. Dans ces cas, l’assuré est redirigé vers la plateforme compétente en fonction de son département. Ces numéros permettent également d’obtenir une information directement par téléphone, sans se déplacer.

De manière générale, nous privilégions les rendez-vous en agence pour les personnes âgées de 55 ans et plus. La priorité est portée sur ce public car il détient son document de droit à l’information, le relevé de situation individuelle, envoyé à partir de 35 ans, mais également son relevé de carrière tous régimes, accompagné d’une estimation de sa retraite tous régimes confondus. C’est donc le moment idéal pour faire un point avec le conseiller, notamment sur des questions de décote, de surcote, de cumul emploi-retraite et bien sûr d’âge de départ à la retraite.

Les rendez-vous « physiques » sont-ils réservés à cette population ?
Pour des problématiques liées aux versements à la retraite, aussi appelés rachats de trimestres, dans le cas de carrières très compliquées ou de veuvage, nous allons évidemment rencontrer l’assuré.

En revanche, pour une personne de 35 ans qui se rend compte qu’il lui manque des périodes de cotisation dans son relevé de situation individuelle, cela ne vaut pas le coup, pour lui, de se déplacer. Tout peut se régler très simplement par courrier. Pour rappel, Cnav et Carsat confondues, nous avons reçu 7 millions d’appels en 2013 et 34 millions de courriers.

Les assurés ont-ils un accès facilité à leurs informations sur Internet ?
Nous essayons d’inciter au maximum nos futurs retraités à utiliser nos canaux digitaux. Un assuré peut se rendre sur le site internet de l’Assurance retraite et y obtenir ses relevés de carrière par exemple, consulter un espace de questions/réponses. Il lui suffit de créer son espace personnel avec son numéro de Sécurité sociale pour pouvoir déterminer son âge de départ à la retraite ou prendre rendez-vous avec un conseiller. Des tchats – le prochain se tiendra fin juin – sont également organisés sur le site www.assuranceretraite.fr.

Outre le site internet, une page Facebook, un fil Twitter et une application pour portables et tablettes sont à disposition du public.

Il y a une véritable demande des assurés axée sur un service dématérialisé. Pour y répondre, nous allons expérimenter des web-entretiens cette année. Dans la même optique, il sera bientôt possible de demander des pièces justificatives et de les imprimer directement depuis notre site internet.

L’Assurance Retraite mise visiblement beaucoup sur Internet…
Notre objectif est de faire en sorte que les futurs retraités soient acteurs de leur préparation à la retraite. Le but recherché est que tout le monde puisse poser ses questions. Nous ne délaissons pas pour autant les rendez-vous puisque, à titre d’exemple, 85.000 entretiens information retraite ont eu lieu en 2013 et que les 16 Carsat et la Cnav ont reçu 2,5 millions de visiteurs. Certaines caisses de retraite pratiquent même encore des rendez-vous spontanés.

Nous allons également à la rencontre des salariés puisque des séances sont organisées directement dans les entreprises. Nous nous adaptons donc à la demande, avec des formations collectives pour les membres des ressources humaines, les gestionnaires de la paie et les travailleurs sociaux.

Propos recueillis par Thibault Lamy

 

Sur les caisses de retraite
Plus de 90% des Français satisfaits des agences retraite