Retraites en retard : l’aide d’urgence reconduite par Hollande


Le président de la République annonce dans Le Parisien que l'aide exceptionnelle de 800 euros accordée aux retraités en proie à des difficultés financières à cause du retard de paiement de leur première pension sera maintenue tant que le problème ne sera pas réglé.    

François Hollande annonce la reconduction de l'aide de 800 euros pour les nouveaux retraités sans pension

A défaut de percevoir leur première pension, les nouveaux retraités de Nord-Picardie et du Languedoc-Roussillon sont au moins assurés de toucher 800 euros. Dans une de ses réponses aux questions des lecteurs du Parisien publiées le 4 mars 2015 par le quotidien, François Hollande a annoncé que l’aide d’urgence exceptionnelle accordée à ces infortunés, d’un montant de 800 euros, « sera renouvelée aussi longtemps que nécessaire. »

Selon le ministère des Affaires sociales, près de 2.000 personnes en proie à des difficultés financières ont déjà bénéficié de cette aide instaurée fin décembre pour pallier les retards de paiement des Caisses d’assurance retraite et de santé du travail (Carsat) de Nord-Picardie et du Languedoc-Roussillon. Confrontées à un afflux massif de départs à la retraite, ces deux caisses n’arrivent pas à répondre à la demande. Toujours d’après le ministère des Affaires sociales, on comptait encore à mi-février 8.000 nouveaux retraités sans pension dans les deux régions.

Mission de contrôle

« On ne peut pas mettre des pensionnés dans des situations insupportables. Ils ont des droits qui doivent être respectés », a souligné François Hollande. « J’y veillerai personnellement », a ajouté le chef de l’Etat.

La question est déjà suivie de près par Marisol Touraine. Dans un communiqué diffusé le 24 février, la ministre des Affaires sociales a annoncé avoir confié à l’Inspection générale des affaires sociales (Igas) une mission de contrôle « urgente » sur les retards de paiement, dont les premiers résultats devraient lui être remis prochainement. Cette mission devra notamment évaluer l’efficacité des mesures mises en place.

Depuis le 25 janvier, les pensions sont versées par les Carsat de Nord-Picardie et du Languedoc-Roussillon même s’il manque des pièces au dossier de demande de retraite. A charge pour le nouveau retraité de fournir les justificatifs demandés dans les six mois. Par ailleurs, près de 5.000 dossiers ont été transférés vers les caisses de Paris, Dijon, Nancy, Rouen, Nantes et Limoges, moins débordées.

 

A lire aussi :

Retraite : la prime de 40 euros versée entre le 12 et le 18 mars 2015