Revalorisation des retraites : le point sur les augmentations des pensions en 2019


Pour dégager des économies, les pensions de base ont été revalorisées de 0,3% en 2019, c'est-à-dire en dessous de l'inflation. En vue de résorber les déficits des régimes complémentaires des salariés, les pensions Arrco et Agirc ont été augmentées d'à peine 0,6% au 1er novembre 2018. Afin que les retraités ne perdent plus en pouvoir d'achat, les partenaires sociaux ont décidé que les retraites Agirc-Arrco seront revalorisées sur la hausse des prix de 2019 à 2022. Emmanuel Macron a annoncé une ré-indexation partielle des pensions de base sur l’inflation en 2020 et totale à partir de 2021.

Principe de la revalorisation de pensions de retraite

La revalorisation annuelle vise à répercuter sur le montant des pensions la hausse des prix à la consommation (hors tabac). Ce mécanisme évite aux retraités de perdre en pouvoir d’achat. La revalorisation porte sur les retraites de base et sur les retraites complémentaires, mais avec un calendrier et des modalités d’indexation différentes.

Tous les retraités, qu’ils aient été salariés affiliés au régime général de la Sécurité sociale, agents de la fonction publique, agents des régimes dits « spéciaux » (EDF, SNCF, RATP, Banque de France, Comédie française, Opéra de Paris…), salariés ou non salariés agricoles (chefs d’exploitation, collaborateurs agricoles, aides familiaux), travailleurs indépendants (artisans, commerçants, chefs d’entreprise) ou professions libérales (médecins, architectes, experts-comptables, notaires, chirurgiens-dentistes…), bénéficient de la revalorisation annuelle.

Le dispositif s’applique aussi bien aux retraités de droit direct que de droit indirect, c’est-à-dire aux veufs et veuves qui perçoivent une fraction des pensions que leur époux ou épouse défunt touchait ou aurait dû toucher à la retraite, ce que l’on appelle la pension de réversion. Les bénéficiaires de l’allocation de solidarité aux personnes âgées (Aspa), qui remplace depuis 2006 le minimum vieillesse, se voient également appliquer une revalorisation.

Depuis la réforme Balladur de 1993, les retraites de base ne sont plus indexées sur la hausse des salaires, mais sur celle des prix à la consommation. Cette nouvelle base d’indexation a été étendue à la fonction publique par la loi Fillon de 2003 et aux régimes spéciaux par la réforme de 2008. L’ensemble des retraites de base sont aujourd’hui revalorisées par rapport à l’inflation à l’exception de celles des avocats. Pour les régimes complémentaires dont le conseil d’administration est décisionnaire, plusieurs paramètres peuvent être pris en compte, comme l’inflation, la hausse des salaires, la croissance économique, le ratio entre cotisants et retraités ou le niveau des réserves financières.

Dates de revalorisation des retraites

Date de la revalorisation des retraites de base et date de versement

De 2015 à 2017, la date de revalorisation annuelle des retraites de base a été instaurée au 1er octobre. A partir de 2018, l’indexation a lieu le 1er janvier. Du coup, la dernière revalorisation des pensions de base a eu lieu le 1er janvier 2019.

Les pensions versées par les régimes de base des salariés (l’Assurance retraite), des indépendants (la Sécurité sociale des indépendants (SSI) qui a remplacé le Régime social des indépendants (RSI) le 1er janvier 2018) et du monde agricole (la MSA) étant payées à terme « échu », soit au terme du mois (généralement au début du mois suivant), l’indexation a été appliquée au montant perçu début février 2019 pour la pension versée au titre du mois de janvier.

Pour les retraites de base des professions libérales, des agents de la fonction publique et des régimes spéciaux (SNCF, RATP notamment), la revalorisation est intervenue à la fin du mois concerné, c’est-à-dire dès fin janvier 2019.

Retraites complémentaires : date de revalorisation du point Arrco et Agirc

Les pensions complémentaires Arrco (versées à tous les salariés) et Agirc (servies aux seuls cadres) étaient jusqu’il y a peu revalorisées le 1er avril. L’accord signé le 30 octobre 2015 par le patronat et les syndicats, gestionnaires des deux régimes, qui ont fusionné le 1er janvier 2019 pour donner naissance au régime complémentaire Agirc-Arrco, a repoussé l’indexation de la valeur du point au 1er novembre à compter de 2016.

Les retraites complémentaires sont payées à terme « à échoir », c’est-à-dire au début de chaque mois pour lequel la pension est due. Ainsi, les salariés retraités vont disposer, début novembre, du nouveau montant de leur retraite de base, de leur retraite Arrco et, s’ils étaient cadres, de leur retraite Agirc.

Date de revalorisation des complémentaires dans d’autres régimes de retraite

La date de revalorisation des pensions complémentaires des agents non titulaires de la fonction publique (versées par l’Ircantec), des travailleurs indépendants (versées par le Régime complémentaire des indépendants ou RCI) et des agriculteurs (versées par le Régime complémentaire obligatoire ou RCO) est alignée sur celle des retraites de base. Soit le 1er janvier (paiement début février) à compter de 2019. La valeur du point Ircantec est ainsi fixée à 0,48031 euro jusqu’au 31 décembre 2019. Son montant atteignait 0,47887 euro depuis le 1er octobre 2017.

C’est également le cas de la valeur du point de retraite de base des professions libérales. Leurs retraites complémentaires sont, déjà, revalorisées au 1er janvier pour un paiement fin janvier. Cette date de revalorisation concerne les régimes suivants :

  • CARCDSF : chirurgiens-dentistes et sages-femmes
  • CARMF : médecins libéraux de France
  • CARPIMKO : auxiliaires médicaux (infirmiers, masseurs-kinésithérapeutes, pédicures-podologues, orthophonistes, orthoptistes)
  • CARPV : vétérinaires
  • CAVAMAC : agents généraux d’assurances
  • CAVEC : experts-comptables et commissaires aux comptes
  • CAVOM : officiers publics ministériels (huissiers de justice, des greffiers près des tribunaux de commerce, des commissaires-priseurs)
  • CAVP : pharmaciens
  • CIPAV : micro-entrepreneurs (ex auto-entrepreneurs), ingénieurs, consultants, architectes, géomètres-experts, ostéopathes, moniteurs de ski…
  • CRN : notaires

Dans le régime de retraite des avocats, géré par la Caisse nationale du barreau français (CNBF), la date de revalorisation des pensions de base, comme des pensions complémentaires, est fixée au 1er janvier et entre en vigueur fin janvier.

Revalorisation des retraites 2019

Compte tenu de la croissance économique plus faible que prévu et de la volonté de Paris de rester sous la barre des 3% de déficit public imposée par Bruxelles, la loi de financement de la Sécurité sociale (LFSS) pour 2019, promulguée le 23 décembre 2018, a instauré une moindre revalorisation de certaines prestations. C’est le cas des retraites de base qui ont été revalorisées de seulement 0,3% en 2019 et devaient l’être en 2020, soit un niveau largement inférieur au taux attendu de l’inflation.

Dans une décision parue le 21 décembre 2018, le Conseil constitutionnel a rejeté la sous-indexation de 2020 au motif que la LFSS 2019 s’applique uniquement aux prestations de… 2019. Reste que les retraités vont perdre en pouvoir d’achat cette année.

Emmanuel Macron a annoncé, à l’occasion de la conférence de presse organisée le 25 avril 2019 à l’Elysée à l’issue du grand débat national, une ré-indexation au niveau de l’inflation des pensions de base en 2020 pour les retraités disposant d’une retraite globale inférieure à 2.000 euros par mois, et pour l’ensemble des retraités à compter de 2021. A partir de cette date, les retraites de base devraient donc être obligatoirement alignées sur la hausse des prix. Cette mesure va être intégrée dans la le projet de loi de financement de la Sécurité sociale (PLFSS) pour 2020.

Revalorisation retraite complémentaire 2019

Du côté des retraites complémentaires du secteur privé, les pensions complémentaires Agirc-Arrco ont été revalorisées de 0,6% au 1er novembre 2018. La valeur de service des points Arrco a été fixée à 1,2513 euros et celle des points Agirc à 0,4352 euros.

Comme pour les retraites de base, il s’agit d’une désindexation. En effet, L’accord signé le 30 octobre 2015 par les partenaires sociaux, a prévu une sous-indexation (déjà mise en place en 2014 et 2015) des pensions complémentaires de 1 point par rapport à l’inflation pour les années 2016, 2017 et 2018 en vue de réduire les déficits des deux régimes.

Or, la hausse des prix à la consommation s’étant élevée à 1,6% en 2018, c’est ce qui explique pourquoi la revalorisation des retraites Arrco et Agirc a atteint seulement 0,6% l’an dernier. Il s’agit, en fait, de la première augmentation des retraites complémentaires des salariés depuis 2014 car l’inflation était jusqu’ici inférieure ou égale à 1%. Reste que, comme l’indexation est en deçà de la hausse des prix, les retraités perdent là aussi en pouvoir d’achat.

Pour éviter que le niveau de vie des retraités ne se dégrade davantage, le patronat et les syndicats de salariés ont décidé le 10 mai 2019 que les retraites complémentaires seront revalorisées au niveau de la hausse des prix à la consommation pour les années 2019, 2020, 2021 et 2022. Au 1er novembre prochain, les pensions Agirc-Arrco vont ainsi augmenter de 1%, a annoncé le président de l’Agirc-Arrco, Jean-Claude Barboul, lors de la présentations des résultats financiers du régime complémentaire unifié le 27 juin 2019.

Il a également été décidé le 10 mai que si les réserves financières excédaient l’équivalent de six mois de prestations à verser (par exemple, sous l’effet de la baisse du chômage ou de placements sur les marchés financiers plus lucratifs que prévu), le conseil d’administration de l’Agirc-Arrco pouvait, sans avoir besoin de consulter les partenaires sociaux, majorer le taux d’indexation annuelle de 0,1 point ou de 0,2 point. Les retraites complémentaires des salariés pourraient ainsi potentiellement bénéficier d’un surplus de revalorisation de 0,4 point à 0,8 point entre 2019 et 2022.

Revalorisation retraite fonction publique 2019

Les retraites de base des fonctionnaires civils d’État, des militaires, des magistrats, des fonctionnaires territoriaux et des fonctionnaires hospitaliers sont revalorisées de la même manière et à la même date que les retraites de base du secteur privé. Comme pour les salariés, les travailleurs indépendants (artisans, commerçants, entrepreneurs), les exploitants agricoles et les professions libérales (médecins, notaires, pharmaciens, experts-comptables…) à l’exception des avocats, c’est le gouvernement qui fixe, chaque année, le taux d’indexation.

Les agents titulaires des trois fonctions publiques (d’État, territoriale et hospitalière) ne disposent pas de retraites complémentaires car ils cotisent à la retraite sur l’ensemble de leur rémunération, contrairement aux actifs du privé dont les cotisations vieillesse de base sont plafonnées. En revanche, leurs primes et avantages ne sont pas pris en compte.

C’est pourquoi a été mise en place en 2015 la retraite additionnelle de la fonction publique (RAFP), alimentée par des cotisations assises sur les rémunérations variables (dans la limite de 20% du traitement indiciel). Les rentes RAFP sont revalorisées, tous les ans, au 1er janvier. Le taux d’indexation est fixé par le conseil d’administration de l’Établissement de retraite additionnelle de la fonction publique (ERAFP).

Comme les salariés du secteur privé, les agents non titulaires de la fonction publique (contractuels, vacataires, stagiaires) sont affiliés à l’Assurance retraite pour la retraite de base et sont donc assujettis aux mêmes règles de revalorisation. Pour la retraite complémentaire, ils dépendent de l’Institution de retraite complémentaire des agents non titulaires de l’État et des collectivités publiques (Ircantec). Depuis 2013, la revalorisation des pensions Ircantec a été alignée sur celle des pensions de base.

Historique taux revalorisation

Historique de revalorisation de la retraite de la Sécurité sociale

Depuis les débuts de la Sécurité sociale, les pensions de retraite de base versées en France ont bénéficié d’une augmentation presque tous les ans. C’est seulement sur la période récente que les retraités ont subi un gel de leur pension de retraite (absence de revalorisation), en 2014 et en 2016, sous le quinquennat de François Hollande.

Certaines années ont connu plusieurs hausses successives, c’était même la règle pendant presque 20 ans, de 1974 à 1992, lorsque Valéry Giscard d’Estaing et François Mitterrand étaient présidents de la République. La revalorisation de la retraite de base intervenait alors deux fois par an.

Historique de revalorisation - Retraite Sécurité sociale
Sources : Cnav, calculs Toutsurmesfinances.com
  Date de revalorisation de la pension    Coefficient de revalorisation    Taux de revalorisation  
 1er janvier 20191,0030,30%
 1er octobre 20171,0080,80%
 1er octobre 20151,0010,10%
 1er avril 20131,0131,30%
 1er avril 20121,0212,10%
 1er avril 20111,0212,10%
 1er avril 20101,0090,90%
 1er avril 20091,011,00%
 1er septembre 20081,0080,80%
 1er janvier 20081,0111,10%
 1er janvier 20071,0181,80%
 1er janvier 20061,0181,80%
 1er janvier 20051,022,00%
 1er janvier 20041,0171,70%
 1er janvier 20031,0151,50%
 1er janvier 20021,0222,20%
 1er janvier 20011,0222,20%
 1er janvier 20001,0050,50%
 1er janvier 19991,0121,20%
 1er janvier 19981,0111,10%
 1er janvier 19971,0121,20%
 1er janvier 19961,022,00%
 1er juillet 19951,0050,50%
 1er janvier 19951,0121,20%
 1er janvier 19941,022,00%
 1er janvier 19931,0131,30%
 1er juillet 19921,0181,80%
 1er janvier 19921,011,00%
 1er juillet 19911,0080,80%
 1er janvier 19911,0171,70%
 1er juillet 19901,0131,30%
 1er janvier 19901,02152,15%
 1er juillet 19891,0121,20%
 1er janvier 19891,0131,30%
 1er juillet 19881,0131,30%
 1er janvier 19881,0262,60%
 1er juillet 19871,011,00%
 1er janvier 19871,0181,80%
 1er octobre 19861,0050,50%
 1er janvier 19861,0131,30%
 1er juillet 19851,0282,80%
 1er janvier 19851,0343,40%
 1er juillet 19841,0222,20%
 1er janvier 19841,0181,80%
 1er juillet 19831,044,00%
 1er janvier 19831,044,00%
 1er juillet 19821,0747,40%
 1er janvier 19821,0676,70%
 1er juillet 19811,0626,20%
 1er janvier 19811,0676,70%
 1er juillet 19801,0646,40%
 1er janvier 19801,0545,40%
 1er juillet 19791,044,00%
 1er janvier 19791,0656,50%
 1er juillet 19781,0444,40%
 1er janvier 19781,0828,20%
 1er juillet 19771,0717,10%
 1er janvier 19771,0868,60%
 1er juillet 19761,0828,20%
 1er janvier 19761,0838,30%
 1er juillet 19751,0969,60%
 1er janvier 19751,0636,30%
 1er juillet 19741,0676,70%
 1er janvier 19741,0828,20%
 1er avril 19731,10910,90%
 1er avril 19721,11511,50%
 1er avril 19711,10110,10%
 1er avril 19701,11911,90%
 1er novembre 19691,033,00%
 1er avril 19691,04354,35%
 1er janvier 19691,044,00%
 1er avril 19681,0565,60%
 1er avril 19671,0585,80%
 1er avril 19661,0696,90%
 1er avril 19651,1111,00%
 1er avril 19641,1212,00%
 1er avril 19631,1616,00%
 1er avril 19621,1515,00%
 1er avril 19611,0777,70%
 1er avril 19601,10510,50%
 1er avril 19591,13513,50%
 1er avril 19581,0757,50%
 1er avril 19571,1212,00%
 1er avril 19561,0858,50%
 1er avril 19551,099,00%
 1er avril 19531,220,00%
 1er avril 19521,110,00%
 1er janvier 19511,1616,00%
 1er janvier 19501,1515,00%
 1er avril 19491,1515,00%
 1er janvier 19491,1717,00%

Revalorisation des retraites complémentaires : historique de la valeur du point Arrco- Agirc

La valeur du point Arrco et du point Agirc servant au calcul des retraites complémentaires n’a pas toujours connu une période de gel comme actuellement. Les augmentations annuelles ont même souvent dépassé 10% par an à l’Agirc dans les années 1970 et au début des années 1980, dans un contexte d’inflation nettement beaucoup plus élevée.

Valeur point Agirc depuis 1970

Revalorisation du point Agirc de 1970 à 2018
Source : Agirc-Arrco
AnnéeDate revalorisationValeur point AgircTaux de revalorisation
20181er novembre0,4378 €0,60%
2017
1er novembre0,4352 €0,00%
20161er novembre0,4352 €0,00%
20151er avril0,4352 €0,00%
20141er avril0,4352 €0,00%
20131er avril0,4352 €0,51%
20121er avril0,4330 €2,30%
20111er avril0,4233 €0,41%
20101er avril0,4216 €0,72%
20091er avril0,4186 €1,30%
20081er avril0,4132 €1,46%
20071er avril0,4073 €1,71%
20061er avril0,4005 €1,65%
20051er avril0,3940 €2,00%
20041er avril0,3862 €1,75%
20031er avril0,3796 €1,60%
20021er avril0,3737 €1,60%
20011er avril2,4126 francs2,30%
20001er janvier2,3586 francs0,00%
19991er janvier2,3586 francs0,40%
19981er janvier2,3492 francs0,00%
19971er janvier2,3492 francs0,50%
19961er janvier2,3375 francs1,50%
19951er janvier2,3030 francs0,00%
19941er janvier2,3030 francs0,00%
19931er janvier2,3030 francs2,70%
19921er janvier2,2420 francs2,90%
19911er janvier2,1790 francs4,10%
19901er janvier2,0930 francs2,30%
Ci-dessous : revalorisation 2 fois par an, en janvier et juillet (sauf 1988, 1972 et 1970)
AnnéeDate revalorisationValeur point AgircTaux de revalorisation
19891er juillet2,045 francs1,29%
19891er janvier2,0190 francs2,33%
19881er janvier1,9730 francs2,33%
19871er juillet1,928 francs0,73%
19871er janvier1,9140 francs1,54%
19861er juillet1,885 francs0,96%
19861er janvier1,8670 francs1,52%
19851er juillet1,839 francs2,74%
19851er janvier1,7900 francs3,11%
19841er juillet1,736 francs0,93%
19841er janvier1,7200 francs3,61%
19831er juillet1,660 francs5,73%
19831er janvier1,5700 francs3,29%
19821er juillet1,520 francs3,40%
19821er janvier1,4700 francs6,68%
19811er juillet1,378 francs5,03%
19811er janvier1,3120 francs7,54%
19801er juillet1,220 francs5,54%
19801er janvier1,1560 francs5,67%
19791er juillet1,094 francs5,19%
19791er janvier1,0400 francs4,00%
19781er juillet1,000 francs5,00%
19781er janvier0,9524 francs4,66%
19771er juillet0,910 francs2,94%
19771er janvier0,8840 francs4,00%
19761er juillet0,850 francs4,94%
19761er janvier0,8100 francs7,14%
19751er juillet0,756 francs5,00%
19751er janvier0,7200 francs6,67%
19741er juillet0,675 francs8,87%
19741er janvier0,6200 francs3,33%
19731er juillet0,600 francs7,14%
19731er janvier0,5600 francs2,75%
19721er juillet0,545 francs11,22%
19711er juillet0,490 francs8,89%
19711er janvier0,4500 francs3,45%
19701er juillet0,435 francs7,41%

Valeur point ARRCO depuis 1999

Revalorisation du point Arrco de 1999 à 2018
Source : Agirc-Arrco
AnnéeDate de revalorisationValeur du point ArrcoTaux de revalorisation
20181er novembre1,2588 €0,60%
2017
1er novembre1,2513 €0,00%
20161er novembre1,2513 €0,00%
20151er avril1,2513 €0,00%
20141er avril1,2513 €0,00%
20131er avril1,2513 €0,80%
20121er avril1,2414 €2,30%
20111er avril1,2135 €2,11%
20101er avril1,1884 €0,72%
20091er avril1,1799 €1,30%
20081er avril1,1648 €1,46%
20071er avril1,1480 €1,71%
20061er avril1,1287 €1,65%
20051er avril1,1104 €2,00%
20041er avril1,0886 €1,75%
20031er avril1,0698 €1,60%
20021er avril1,0530 €1,60%
20011er avril6,7983 francs1,90%
20001er avril6,6717 francs0,80%
19991er avril6,6186 francs0,90%
19996,5596 francs (au 1er janvier)

Barème de retraites revalorisées depuis 2005 (Cnav, Arrco et Agirc)

Historique des augmentations des retraites des salariés depuis 2005
(taux et coefficients de revalorisation)
Année Régime de baseArrco
(non cadres et cadres)
Agirc
(cadres)    
 2005Taux
Coefficient
Base 1.000
2%
1,02
1.020
2%
1,02
1.020
2,02%
1,0202
1.020,2
 2006Taux
Coefficient
Base 1.000
1,80%
1,018
1.038,36
1,65%
1,0165
1.036,83
1,65%
1,0165
1.037,03
 2007Taux
Coefficient
Base 1.000
1,80%
1,018
1.057,05
1,71%
1,0171
1.054,55
1,70%
1,017
1.054,65
 2008Taux
Coefficient
Base 1.000
1,90%
1,019
1.077,13
1,46%
1,0046
1.069,94
1,45%
1,0045
1.069,94
 2009Taux
Coefficient
Base 1.000
1%
1,01
1.087,90
1,30%
1,003
1.083,84
1,31%
1,0031
1.083,95
 2010Taux
Coefficient
Base 1.000
0,90%
1,009
1.097,69
0,72%
1,0072
1.091,64
0,72%
1,0072
1.091,75
 2011Taux
Coefficient
Base 1.000
2,10%
1,021
1.120,74
2,11%
1,0211
1.114,67
0,40%
1,004
1.096,11
 2012Taux
Coefficient
Base 1.000
2,10%
1,021
1.144,27
2,30%
1,023
1.140,30
2,29%
1,0229
1.121,21
 2013Taux
Coefficient
Base 1.000
1,30%
1,013
1.159,14
0,80%
1,008
1.149,42
0,51%
1,0051
1.126,92
 2014Taux
Coefficient
Base 1.000
0%
1
1.159,14
0%
1
1.149,42
0%
1
1.126,92
 2015Taux
Coefficient
Base 1.000
0,1%
1,001
1.160,29
0%
1
1.149,42
0%
1
1.126,92
 2016Taux
Coefficient
Base 1.000
0%
1
1.160,29
0%
1
1.149,42
0%
1
1.126,92
 2017Taux
Coefficient
Base 1.000
0,8%
1,008
1.169,57
 0%
1
1.149,42
 0%
1
1.126,92
 2018 report de la revalorisation au 1er janvier 2019
Sources : Direction de la Sécurité sociale (DSS), Toutsurmesfinances.com

Le taux de revalorisation peut-il être négatif ?

Outre le nouveau mode d’indexation, la loi de financement de la Sécurité sociale (LFSS) pour 2016 a introduit un « bouclier » pour les retraites de base. En clair : même en cas de déflation, c’est-à-dire de baisse des prix, la revalorisation des pensions de base ne peut plus légalement être négative. Le taux d’indexation ne peut ainsi être inférieur à 0%. Cette garantie s’inspire de la « clause de sauvegarde » prévue dans l’accord paritaire Agirc-Arrco du 13 mars 2013. Si l’inflation est en deçà de 1% alors que l’accord met en place une sous-indexation de 1 point, la revalorisation ne peut pas, là non plus, être négative. Ce plancher est également inscrit dans l’accord du 30 octobre 2015.