Anne Hidalgo : pas de cumul, sauf de retraites


La candidate à la mairie de Paris Anne Hidalgo a réaffirmé le 4 mars 2014 sur RMC et BFM TV qu’elle ne cumulerait pas d’autres mandats si elle était élue maire de la capitale. En revanche, la première adjointe de Bertrand Delanoë a précisé qu’elle continuerait à percevoir sa retraite d’agent de la fonction publique. D’après sa déclaration de patrimoine publiée le 10 avril 2013, Anne Hidalgo annonce toucher une pension de 1.768 euros par mois, nette d’impôt, « correspondant à une retraite liquidée à taux réduit après démission de l’administration du travail, montant pour 29 ans de service et trois enfants ».

Jusqu’au 1er janvier 2012, les fonctionnaires parents d’au moins trois enfants étaient autorisés à partir à la retraite avant l’âge légal de départ (de 60 à 62 ans d’ici 2017) à condition de justifier d’au moins 15 ans de services. Ancienne inspectrice du travail et mère de trois enfants, Anne Hidalgo, qui va fêter ses 55 ans le 19 juin prochain, a choisi de bénéficier en juillet 2011 de cette mesure même si, semble-t-il, elle n’avait pas cotisé le nombre de trimestres requis dans sa classe d’âge pour percevoir une pension à taux plein (sans décote).

Par ailleurs, en tant que conseiller municipal et éventuellement de maire, elle est en train de se constituer une retraite complémentaire. Depuis le 1er janvier 2013, les élus locaux (maires, conseillers municipaux, conseillers généraux, conseillers régionaux) doivent cotiser au régime général des salariés. Ceux qui sont à la retraite, comme Anne Hidalgo, bénéficient du dispositif de cumul emploi retraite (CER) qui permet de percevoir sa pension et un revenu d’activité (des indemnités de mandat en l’occurrence). La loi sur les retraites du 20 janvier 2014 a réformé le CER : une fois à la retraite, les cotisations versées n’ouvrent pas de nouveaux droits… sauf pour les élus locaux, ces mandats politiques n’étant pas considérés comme une activité professionnelle. A compter de 62 ans, Anne Hidalgo pourra donc toucher une retraite du régime général en plus de sa retraite de la fonction publique.

 

A lire aussi :

Les maires retraités vont pouvoir continuer à se constituer une nouvelle retraite