Arrco, la retraite complémentaire des salariés

Partagez

L'Arrco, Association pour le régime de retraite complémentaire des salariés, est le régime de retraite complémentaire obligatoire commun aux cadres et non cadres du secteur privé. Il repose sur un système en points qui le différencie du régime de base en annuités (trimestres). Les salariés ayant le statut de cadres cotisent également à l'Agirc.

arrco-siege

 


L'Arrco en chiffres-clés

Rapport cotisants/retraités (chiffres au 31 décembre 2016) :

Nombre de cotisants : 18,12 millions
Nombre de retraités: 12,37 millions

 

Le montant moyen de la retraite (chiffres au 31 décembre 2016) : 398 euros par mois pour les hommes et 241 euros par mois pour les hommes.

 

Mes cotisations Arrco

Les cotisations de l'Arrco sont assises sur une base salariale plus réduite que celle de l'Agirc.

 

Les taux et assiettes de cotisation :

Le taux de cotisation varie selon le montant de la rémunération du futur retraité.

 

Pour la tranche 1, portant sur les salaires compris jusqu'à 1 plafond mensuel de la Sécurité sociale (PMSS), soit entre 1 et 3.311 euros par mois en 2018, le taux de cotisation est fixé à 7,75%. Il faut y ajouter l'AGFF (2%).
Pour la tranche 2, portant sur les salaires compris entre 1 et 3 PMSS, soit entre 3.311 euros et 9.933 euros par mois, le taux de cotisation est de 20,25%. Il faut y ajouter l'AGFF (2,20%).

 

> A savoir : Une partie des cotisations (20%) n'est pas prise en compte dans le calcul de l'acquisition des points de retraite complémentaire.

 

La cotisation AGFF (Association pour la gestion du fonds de financement de l'Agirc et de l'Arrco), qui sert à financer les pensions des personnes parties en retraite avant 67 ans, n'ouvre droit à aucun point supplémentaire.

 

Valeur d'achat du point Arrco (au 1er novembre 2018) : 16,7226 euros.

 

Conditions d'ouverture de mes droits à pension

L'âge minimum de départ :

Un départ à la retraite avec une pension moindre est possible dès 57 ans. Attention, le coefficient de minoration est assez important : il est de 0,43, ce qui signifie que vous ne touchez que 43% de votre retraite si vous partez à 57 ans au lieu de l'âge légal de départ. La décote diminue progressivement lorsque vous vous rapprochez de cet âge légal.

 

Age de départ et durée de cotisation :

- Age légal de départ

60 ans : pour les personnes nées avant le 1er juillet 1951
60 ans et 4 mois : pour les personnes nées entre le 1er juillet et le 31 décembre 1951
60 ans et 9 mois : pour les personnes nées en 1952
61 ans et 2 mois : pour les personnes nées en 1953
61 ans et 7 mois : pour les personnes nées en 1954
62 ans : pour les personnes nées après le 1er janvier 1955

 

- Durée de cotisation

Pour partir à la retraite à taux plein à ces âges-là, il faudra également justifier du nombre de trimestres requis :
160 trimestres (40 ans) pour les personnes nées avant 1949
161 trimestres (40 ans et 3 mois) pour les personnes nées en 1949
162 trimestres (40 ans et 6 mois) pour les personnes nées en 1950
163 trimestres (40 ans et 9 mois) pour les personnes nées en 1951
164 trimestres (41 ans) pour les personnes nées en 1952
165 trimestres (41 ans et 3 mois) pour les personnes nées en 1953 et 1954
166 trimestres (41 ans et 6 mois) pour les personnes nées en 1955, 1956 et 1957
167 trimestres (41 ans et 9 mois) pour les personnes nées en 1958, 1959 et 1960
168 trimestres (42 ans) pour les personnes nées en 1961, 1962 et 1963
169 trimestres (42 ans et 3 mois) pour les personnes nées en 1964, 1965 et 1966
170 trimestres (42 ans et 6 mois) pour les personnes nées en 1967, 1968 et 1969
171 trimestres (42 ans et 9 mois) pour les personnes nées en 1970, 1971 ou 1972
172 trimestres (43 ans) pour les personnes nées en 1973

 

Pour les personnes nées en 1956 et 1957, les durées de cotisations ont été fixées par décret . A partir de la génération 1958, elles sont prévues par la loi du 20 janvier 2014 réformant les retraites.

 

- Age de départ sans décote viagère

65 ans : pour les personnes nées avant le 1er juillet 1951 (année de départ : 2016)
65 ans et 4 mois : pour les personnes nées entre le 1er juillet et le 31 décembre 1951 (année de départ : 2016-2017)
65 ans et 8 mois : pour les personnes nées en 1952 (année de départ : 2017-2018)
66 ans : pour les personnes nées en 1953 (année de départ : 2019)
66 ans et 4 mois : pour les personnes nées en 1954 (année de départ : 2020-2021)
66 ans et 8 mois : pour les personnes nées en 1955 (année de départ : 2021-2022)
67 ans : pour les personnes nées en 1956 (année de départ : 2023)

 

Dans le cadre du futur nouveau régime unifié Agirc-Arrco instauré à partir du 1er janvier 2019

 

- Malus temporaire

Pour les assurés nés à compter de 1957, disposant de leur durée de cotisation et partant à l'âge légal, un abattement de 10% sera appliqué durant trois ans dans la limite de 67 ans. Le « coefficient transitoire de solidarité minorant » sera supprimé si le salarié justifie de 4 trimestres cotisés au-delà de la durée de cotisation.

 

- Bonus annuel

Pour les assurés nés à compter de 1957, un « coefficient transitoire de solidarité majorant » de 10% sera appliqué durant un an si le salarié justifie de 8 trimestres cotisés au-delà de la durée de cotisation. Le bonus atteint 20% avec 12 trimestres supplémentaires cotisés et 30% avec 16 trimestres supplémentaires cotisés.

 

Les trimestres assimilés :

- maternité : oui
- service militaire : oui
- chômage : oui (indemnisé)

 

Ma pension

 La valeur du point de retraite : 1,2513 euro au 1er nombre 2017.

Pour obtenir le montant brut annuel de votre retraite Arrco, il faut multiplier le total de vos points par la valeur du point. Il faut ensuite retrancher les prélèvements sociaux pour obtenir le montant net annuel.

 

Date de revalorisation annuelle :

Chaque 1er novembre depuis 2015

 

Calendrier 2018 des versements :

Depuis le 1er janvier 2014, les pensions ne sont plus versées par trimestre mais au début de chaque mois.

- Janvier 2018 : 2 janvier 2018

- Février 2018 : 1er février 2018

- Mars 2018 : 1er mars 2018

- Avril 2018 : 3 avril 2018

- Mai 2018 : 2 mai 2018

- Juin 2018 : 1er juin 2018

- Juillet 2018 : 2 juillet 2018

- Août 2018 : 1er août 2018

- Septembre 2018 : 3 septembre 2018

- Octobre 2018 : 1er octobre 2018

- Novembre 2018 : 2 novembre 2018

- Décembre 2018 : 3 décembre 2018.

 

> Retrouvez notre calendrier 2018 des versements des différentes caisses de retraite

 

La pension de réversion :

Le taux de réversion : 60% de la retraite complémentaire du salarié ou retraité décédé
Conditions de ressources : non
Ayants droit : les orphelins des deux parents et les conjoints âgés d'au moins 55 ans. Dans le cadre d'un Pacs ou d'un concubinage, la pension de réversion ne peut pas être attribuée.

 

Les dispositifs

Retraite progressive :

Oui (sous conditions)

 

Rachats de trimestres / points :

Oui, dans la limite de 70 points par année d'études supérieures et, à partir de 2019, par année incomplète de cotisation au régime de retraite de base. Les rachats à l'Arrco sont possibles uniquement si des rachats ont été effectués au régime de base (Assurance retraite ou MSA).

 

Retraite anticipée :

- pour carrière longue : oui, dès 56 ans
- pour pénibilité : oui, dès 60 ans
- pour amiante : oui, dès 60 ans
- pour handicap : oui, dès 55 ans

 

Cumul emploi-retraite :

Oui (sous conditions)

 

Ma demande de retraite

Les démarches :

L'Arrco conseille au futur retraité de faire sa demande quatre mois avant la date de départ souhaité. Pour cela, il peut contacter les centres d'information de la retraite complémentaire (Cicas) par téléphone au 0 820 200 189 (du lundi au vendredi, de 8h30 à 18h / 0,09 euro ttc/mn à partir d'un poste fixe). Certaines mairies mettent également en place des permanences et des points d'accueil pour informer les futurs retraités. Vous pouvez aussi faire cette demande par Internet, via le site www.agirc-arrco.fr.

 

Il est recommandé par l'Arrco de faire deux demandes de retraite en même temps : une auprès de votre régime de base (Cnav ou MSA) et une auprès de l'Agirc-Arrco. Il est désormais possible d'effectuer sa demande de retraite complémentaire en ligne sur le site agirc-arrco.fr.

 

Les documents et informations à fournir :

Dans le cadre de votre demande de retraite, vous n'aurez que les informations de base à transmettre à l'Arrco : votre nom, prénom, âge, situation professionnelle et numéro de Sécurité sociale. C'est l'Arrco qui se chargera d'envoyer votre dossier de demande de retraite. S'il est incomplet, vous devrez alors fournir à votre conseiller ou à votre Cicas les justificatifs (bulletins de paye, attestations chômage, indemnités journalières en cas d'arrêts maladie / maternité, etc.) pour les parties manquantes. Votre Cicas enverra enfin votre dossier complet à la caisse de retraite qui se chargera de calculer et payer vos pensions.

 

Demande d'informations

A partir de 35 ans, vous pouvez faire un point sur votre retraite en demandant un relevé individuel de situation (RIS) auprès de l'Arrco, via un conseiller retraite Cicas ou par Internet via le site agirc-arrco.fr.

 

Après 45 ans, vous pouvez demander un entretien information retraite (EIR) avec un conseiller Cicas pour faire le point.

 

A partir de 55 ans, vous avez droit à une estimation indicative globale (EIG) qui vous donne, à date, les montants de votre future pension en fonction des différents âges de départ (de l'âge minimum à 62 ans jusqu'à l'âge d'annulation de la décote à 67 ans). L'EIG vous est envoyé automatiquement et est complété par un rendez-vous avec un conseiller.

> Coordonnées de l'Arrco

 

Ma fiscalité

Contributions sociales :

Oui

- Cotisation d'assurance maladie : 1% (1,5% au régime local général d'Alsace-Moselle, 1,1% au régime local agricole d'Alsace-Moselle)
- CSG : 8,3% (taux réduit à 3,8% ou exonération dans certains cas)
- CRDS : 0,5% (ou 0%)
- CASA (contribution additionnelle de solidarité pour l'autonomie) : 0,3% (ou 0%)
Les montants perçus tous les mois par les retraités de l'Arrco sont nets de CSG, CRDS, CASA et cotisation d'assurance maladie car ces contributions sociales sont prélevées à la source.

 

Impôt sur le revenu :

Oui, intégration au revenu imposable comme les retraites de base après abattement de 10%.

 

A lire également :

Retraites complémentaires Agirc et Arrco : ce qui va changer pour les salariés en 2019

 

articles les plus lus

1. RAFP : comment fonctionne la retraite additionnelle de la fonction publique
2. Comment calculer sa retraite ?
3. Peut-on cumuler une pension de retraite et une prestation sociale ?
 

Réseaux Sociaux