L’âge de départ en retraite des infirmiers et des pompiers ne recule pas


 

La réforme des retraites de 2003 n’a pas reculé l’âge de départ des agents « actifs » de la fonction publique territoriale et hospitalière. En dépit de l’allongement de la durée de cotisation introduit dans le secteur public par le texte, ces fonctionnaires territoriaux et hospitaliers, essentiellement des infirmiers, des aides-soignants, des policiers municipaux et des sapeurs-pompiers, partent peu ou prou toujours autour de 56 ans, selon une étude publiée le 1er juin 2015.

Cette enquête, réalisée par la Caisse des dépôts et consignations (CDC), gestionnaire de la Caisse nationale de retraites des agents des collectivités locales (CNRACL), le régime des fonctionnaires territoriaux et hospitaliers, porte sur 138.000 agents relevant de la catégorie dite « active » des deux fonctions publiques nés entre 1943 et 1951. Ces fonctionnaires avaient la possibilité de partir à 55 ans après 15 ans de services. L’augmentation de 150 à 156 trimestres instaurée par la loi Fillon de 2003 pour ces générations n’a pas changé à la donne. Pire : l’âge de départ à la retraite des agents du panel aurait baissé, passant en moyenne de 56,7 ans pour les agents nés en 1943-1944-1945 à 56,4 ans pour ceux nés en 1951.

 

A lire également :

Retraites des fonctionnaires : la validation de services bientôt accélérée