Barème kilométrique 2020 pour la déclaration des revenus de 2019


Le nouveau barème permettant de calculer le montant des indemnités kilométriques est revu en hausse en 2020 pour les voitures. Cet outil est indispensable pour les contribuables qui optent pour la déduction des frais réels lors de leur déclaration de revenus.  

Le barème kilométrique prend notamment en compte les dépenses de carburant

Barème pour le calcul des frais kilométriques

Le barème kilométrique pour la déclaration des revenus de 2019 est disponible. Cette grille forfaitaire, qui permet à un contribuable de calculer le montant de ses frais kilométriques (à ne pas confondre avec les indemnités kilométriques ou IK), a été mise à jour dans un arrêté ministériel du 26 février 2020 (pas encore de note publiée dans le Bulletin officiel des finances publiques – BOFiP à ce jour). Son utilisation n’est pas obligatoire : il est utilisé pour le calcul des frais réels lorsque le contribuable veut opter pour la déduction de ses frais professionnels au lieu de l’abattement forfaitaire de 10% appliqué par défaut par le fisc.

Chaque année, l’administration fiscale procède en principe à une réactualisation de ce barème. Pour la déclaration des revenus de l’année 2019, il a été revalorisé intégralement après  :

  • une revalorisation partielle pour l’imposition des revenus 2018 (uniquement pour les véhicules de 4 CV et de 3CV )
  • quatre années de gel pour l’imposition des revenus des années 2014, 2015, 2016 et 2017.

Les frais kilométriques calculés à l’aide de ces grilles peuvent par la suite être déduits des revenus à déclarer en 2020. L’utilisation de ce barème est strictement réservée aux contribuables qui optent pour la déduction des frais réels. Ce choix implique de renoncer à l’abattement forfaitaire de 10% pour frais professionnels, déduit automatiquement des revenus par le fisc.

Le barème kilométrique inclut :

  • les dépenses de carburant
  • l’amortissement du véhicule
  • les éventuels frais d’achat de casques et de protections
  • la réparation et l’entretien
  • les frais de pneumatiques.

A l’inverse, les frais de garage (parking notamment), de péage d’autoroute et les intérêts annuels de crédits doivent être déduits isolément, en justifiant leur montant sur papier libre.

Barème kilométrique auto 2020 en vigueur pour les frais 2019

Barème kilométrique 2019 - automobiles
Source : arrêté du 26 février 2020 - JORF n°0051 du 29 février 2020
 Puissance administrative De 0 à 5.000 km De 5.001 à 20.000 km Plus de 20.000 km
 3 CV et moins d x 0,456 (d x 0,273) + 915 d x 0,318
 4 CV d x 0,523 (d x 0,294) + 1.147 d x 0,352
 5 CV d x 0,548 (d x 0,308) + 1.200 d x 0,368
 6 CV d x 0,574 (d x 0,323) + 1.256 d x 0,386
 7 CV et plus d x 0,601 (d x 0,34) + 1.301 d x 0,405

Un barème kilométrique spécifique pour les voitures est publié par l’administration fiscale chaque année, reprenant le tableau d’un arrêté ministériel. Il sert à l’évaluation des frais kilométriques pour calculer le montant des frais réels déductibles :

  • au titre des frais de transport pour le trajet domicile-travail
  • et/ou en cas de déplacement professionnel nécessitant l’utilisation de la voiture personnelle.

Le fisc indique que le barème kilométrique peut aussi être utilisé comme référence pour le calcul des frais kilométriques servant à fixer un tarif au km pour le covoiturage (par exemple pour fixer son prix sur Blablacar).

Barème kilométrique auto 2019 pour les frais 2018

Pour rappel, voici le barème fiscal que l’on pouvait utiliser en 2019 dans la déclaration des revenus 2018 (à ne pas utiliser en 2020) :

Barème kilométrique 2019 - automobiles
Source : arrêté du 11 mars 2019 - JORF n°0064 du 16 mars 2019
 Puissance administrative De 0 à 5.000 km De 5.001 à 20.000 km Plus de 20.000 km
 3 CV et moins d x 0,451 (d x 0,270) + 906 d x 0,315
 4 CV d x 0,518 (d x 0,291) + 1.136 d x 0,349
 5 CV d x 0,543 (d x 0,305) + 1.188 d x 0,364
 6 CV d x 0,568 (d x 0,320) + 1.244 d x 0,382
 7 CV et plus d x 0,595 (d x 0,337) + 1.288 d x 0,401

Barème kilométrique 2020 pour scooter de 50 cm3 maximum

Le barème kilométrique publié par la DGFiP (direction générale des finances publiques) permet d’évaluer les dépenses correspondant à l’utilisation d’un vélomoteur ou d’un scooter en fonction des distances parcourues à titre professionnel ou pour le trajet domicile travail.

Barème kilométrique - cyclomoteurs de moins de 50 cm³
Source : arrêté du 26 février 2020 - JORF n°0051 du 29 février 2020
 Jusqu'à 3.000 km De 3.001 à 6.000 kmPlus de 6.000 km
 d x 0,272 (d x 0,064) + 416 d x 0,147

Ce barème a été revu à la hausse pour les frais 2019 déclarés en 2020, après cinq années consécutives de gel.

Barème kilométrique 2020 pour moto et scooter de plus de 50 cm3

Un autre barème de calcul est à utiliser lorsque le deux-roues est une moto ou un scooter de plus de 50 cm3. Celui-ci dépend de sa puissance administrative et de la distance parcourue.

Barème kilométrique pour les motos et scooters de 50 cm³ et plus
Source : arrêté du 26 février 2020 - JORF n°0051 du 29 février 2020
 Puissance administrative De 0 à 3.000 km De 3.001 à 6.000 km Plus de 6.000 km
1 ou 2 CV d x 0,341 (d x 0,085) + 768 d x 0,213
3, 4 ou 5 CV d x 0,404 (d x 0,294) + 999 d x 0,237
Plus de 5 CV d x 0,523 (d x 0,34) + 1.365 d x 0,295

Le barème kilométrique 2020 pour le calcul des frais de déplacement en moto a été revalorisé pour la première fois depuis la déclaration 2015 des frais de déplacement de 2014. En outre, le kilométrage pris en compte dans ce barème a été modifié par rapport à l’année dernière :

  • la première tranche concerne les distances comprises entre 0 et 3.000 km (au lieu de 2.000 km maximum)
  • la deuxième tranche concerne les distances comprises entre 3.001 et 6.000 km (au lieu de 2.001 à 5.000 km)
  • la troisième tranche concerne les distances à partir de 6.001 km (au lieu de 5.001 km minimum)

Frais de carburant : un barème spécifique

En cas d’utilisation de son véhicule personnel à des fins professionnelles, on a également la possibilité d’opter pour la déduction des frais réels en appliquant un barème spécifique qui prend exclusivement en compte les dépenses de carburant. Toutefois, « le montant des frais réels déductibles, autres que les frais de péage, de garage ou de parking, ou d’intérêts annuels afférents à l’achat à crédit du véhicule utilisé, est plafonné au montant que le contribuable aurait pu déduire en recourant au barème kilométrique, à distance parcourue identique, pour un véhicule de la puissance maximale retenue par le barème », indique l’administration fiscale.

A lire aussi sur le barème kilométrique et les frais réels

Comment calculer ses frais réels
Déclaration des revenus : barème des frais de carburant