Frais réels déductibles : comment déclarer

Partagez

Pour l'impôt sur le revenu 2018, certains contribuables ont intérêt à opter pour la déduction de leurs frais réels 2017 dans leur déclaration. Comment faut-il procéder ? Quelles sont les dépenses prises en compte ? Explications sur les calculs à effectuer.

Pour déclarer ses frais réels, il faut reporter sur papier libre toutes ses dépenses professionnelles

 

- Frais réels déductibles, c'est quoi ?
- Déduction des frais réels ou non, pour qui ?
- Option pour les frais réels individuelle et annuelle
- Frais réels à joindre à la déclaration
- Liste des frais professionnels admis en déduction
- Sommes à réintégrer aux revenus : indemnités pour frais professionnels
 

Frais réels déductibles, c'est quoi ?

Par défaut, l'administration applique une « déduction forfaitaire » de 10% » sur les traitements des fonctionnaires et les salaires du secteur privé pour déterminer le montant du revenu net imposable servant au calcul de l'impôt. Par exemple, un cadre moyen célibataire qui déclare 35.000 euros de revenus dans la case 1AJ (traitements et salaires) verra automatiquement son revenu net imposable tomber à 31.500 euros (35.000 - 3.500 euros).

Mais si ses frais professionnels s'avèrent supérieurs à 3.500 euros dans l'année, il peut avoir intérêt à opter pour la déduction de ces frais au réel. Ce sont alors les dépenses réellement engagées au titre des frais d'emploi qui viendront en diminution des revenus et non un forfait de 10%. On parle alors de frais réels déductibles.
 

Qui a intérêt à déclarer et calculer son impôt avec la déduction des frais réels ?

Quand on exerce un métier qui pousse à la dépense, la déduction des frais réels dans la déclaration de revenus peut être source d'économies d'impôts. L'administration fiscale autorise en effet les foyers fiscaux à indiquer les frais qu'ils ont supportés au titre de l'exercice de leur profession, en lieu et place de la déduction forfaitaire de 10% appliquée automatiquement par le fisc. C'est notamment le cas si d'importants frais de repas hors domicile sont à la charge du déclarant et/ou en cas de frais occasionnés par les déplacements entre le domicile le lieu de travail. > Aide au calcul Frais réels : comment calculer la déduction des frais de repas et des frais kilométriques

Il faut donc retenir que l'option pour les frais réels est valable lorsqu'on estime que le montant de ses frais professionnels est supérieur à la déduction forfaitaire de 10% appliquée par défaut. Pour cela, il faut s'assurer qu'elles correspondent bien à des dépenses nécessitées par l'exercice d'une activité salariée, recenser toutes les dépenses effectuées, les additionner et s'assurer que l'on est en mesure de les justifier.

Si, comme plus de 5,5 millions de Français chaque année (source : statistiques de la Direction générale des finances publiques - DGFiP), vous choisissez ce mode de déduction, voici les quelques démarches supplémentaires à effectuer dans la déclaration de revenus.

Frais réels : option individuelle et annuelle

 L'option ne s'applique pas à vie : elle s'exerce chaque année dans la déclaration de revenus, pour l'année écoulée. Tous les ans, le déclarant a donc le choix entre :
- la déduction forfaitaire de 10% appliquée par défaut, de 430 euros minimum et dans la limite annuelle de 12.305 euros (plafond 2017 pour la déclaration 2018) > En savoir plus Seuils et plafonds de l’abattement de 10% pour frais professionnels
- ou l'option pour la déduction des frais réels en justifiant les dépenses effectuées.

Important : l'option ne s'applique pas à l'ensemble du foyer fiscal, elle est individuelle. Chacun peut donc choisir le mode de déduction des frais professionnels le plus intéressant personnellement, que l'on soit déclarant 1, déclarant 2 ou déclaré comme personne à charge.

Pour chaque personne, l'option est globale : elle s'applique aux frais professionnels afférents à tous les revenus imposables comme les traitements et salaires.

Une liste détaillée des frais réels à joindre à la déclaration

Principale différence avec une déclaration classique, il faut, pour opter pour la déduction des frais réels, indiquer leur montant précis dans les cases 1AK à 1DK en page 3 du formulaire papier 2042. Ensuite, charge au déclarant de renseigner la liste détaillée de ces dépenses sur papier libre à joindre à la déclaration de revenus. En cas de déclaration en ligne remplie sur le site internet du fisc impots.gouv.fr, ces informations sont automatiquement reportées d'une année sur l'autre. Il  vérifier ces éléments en étape 3 de la télédéclaration et il vous faut donc apporter soi-même les corrections nécessaires en cas de changements relatifs au montant ou à la nature de ces dépenses. Le formulaire papier n'inclut pas la liste des frais réels, l'imprimé doit donc être rempli chaque année par vos soins.

Si les justificatifs n'ont pas à être joints lors de l'envoi de vos documents fiscaux à votre centre des impôts ou Service des impôts des particuliers (SIP), il faut impérativement conserver ces factures et autres preuves au moins trois ans pour pouvoir les présenter en cas de contrôle fiscal.

Liste des frais professionnels admis en déduction

Quels sont frais réels déductibles à prendre en compte ? Les dépenses pouvant figurer sur la liste à joindre au formulaire de déclaration peuvent être regroupées selon trois familles :
- les frais de transport.

Frais de transport : frais kilométriques ou frais de carburant

Les dépenses allouées aux  déplacements dans le cadre de votre travail sont déductibles sous forme d'indemnités kilométriques (IK), calculées à l'aide du barème kilométrique mis à jour chaque année par l'administration fiscale. L'évaluation des frais de transport pour le calcul des frais réels peut également être faite pour un montant dit forfaitaire, en appliquant le barème des frais de carburant par kilomètre parcouru. Dans ce cas, les frais déductibles (hors péage, garage, parking et intérêts annuels pour l'achat du véhicule) ne peuvent dépasser ceux calculés avec le barème kilométrique pour une distance égale et la puissance maximale prévue au barème (7CV de puissance administrative).

Attention : si la distance entre votre domicile et votre lieu de travail excède 40 kilomètres, il est possible de bénéficier, sous conditions, de la prise en compte de la totalité des dépenses, sous réserve de justifier dans la déclaration des motifs de cet éloignement.

Frais de repas

Chaque déclarant peut déduire les frais engagés pour ses repas. L'évaluation de ces dépenses doit être déterminée par vos soins. En présence d'un mode de restauration collective sur le lieu de travail, il est permis, justificatifs à l'appui, de déduire la différence entre le coût du repas et la valeur d'un repas pris au domicile, évaluée à 4,75 euros par le fisc pour la déclaration 2018 des revenus 2017. Si vous n'avez pas de self ou de cantine sur ou à proximité de votre lieu de travail, vous disposez également de cette possibilité. En l'absence de justificatifs à joindre à votre liste de frais, il est tout de même possible de déduire 4,75 euros par repas et de 9,50 euros par jour.

« Dans tous les cas, vous devez déduire des frais de nourriture la participation de l'employeur à l'acquisition de titres-restaurant », rappelle le fisc..

Autres frais réels déductibles

Dès lors qu'ils sont nécessités par votre activité et justifiables, les frais professionnels peuvent être déduits des revenus au titre des frais réels. Sont notamment concernés les dépenses telles que :
- les voyages
- les achats de vêtements
- les frais de recherche d'emploi
- les frais de déménagement
- les dépenses de formation professionnelle.

Les cotisations syndicales sont également déductibles des revenus pour leur montant réel (à condition de ne pas avoir choisi de bénéficier du crédit d'impôt).

Les sommes à réintégrer aux revenus : indemnités pour frais professionnels

Lorsqu'on opte pour la déduction des frais réels, il faut réintégrer certains revenus au montant pré-rempli par l'administration fiscale en cases 1AJ à 1DJ. Il s'agit essentiellement des indemnités pour frais professionnels versées par l'employeur si elles concernent des dépenses inclues dans vos frais réels, « y compris l'avantage que constitue la mise à votre disposition d'une voiture pour vos déplacements professionnels », avertit le fisc.

A savoir : en cas de réintégration des cotisations syndicales à vos frais réels, sachez qu'il n'est pas permis de bénéficier du crédit d'impôt associé. De même, on ne peut pas cumuler le régime des frais réels et l'allocation pour frais d'emploi (notamment pour les journalistes).

Ainsi, c'est seulement après avoir pris en compte les frais déductibles et éventuellement réintégré certaines sommes que vous pouvez juger de l'opportunité d'opter ou non pour la déduction des frais réels.

Une aide en ligne pour le calcul des indemnités kilométriques

L’administration fiscale propose une aide au calcul des frais réels intégrée à la déclaration en ligne. Sur impots.gouv.fr, il suffit de sélectionner le type de véhicule et de carburant, sa puissance administrative et le nombre de kilomètres parcourus pour des raisons professionnels. Le calcul se fait automatiquement.

 

A lire aussi sur votre déclaration des revenus 2017
Impôts 2018 : déclarer ses revenus vite et bien

 

Calendrier fiscal 2018

calendrier fiscal 2018 dates decembre

Réseaux Sociaux