Entretien de la chaudière : obligations, prix et fréquence

Partagez

Propriétaires, copropriétaires ou locataires, tous sont concernés par l'entretien d'une chaudière. Mais qui doit s'en occuper ? Combien de fois par an le chauffagiste doit-il inspecter les installations ? Est-ce obligatoire ? Et combien ça coûte ?

Entretien de la chaudière, qui est responsable ?
 

Sommaire

Les chaudières à entretenir
Entretien annuel
Qui est responsable ?
L'intervention du chauffagiste
Le prix de l'entretien de la chaudière

Quelles sont les chaudières à entretenir ?

Certaines chaudières sont soumises à une obligation légale d'entretien. Les appareils d'une puissance égale ou inférieure à 400 kilowatts (4 kilowatts minimum) sont concernés lorsqu'ils fonctionnent à l'aide de combustibles gazeux, liquides ou solides : fioul, gaz, bois, charbon. Les chaudières multicombustibles doivent également faire l'objet d'un entretien régulier.

A quelle fréquence faut-il entretenir sa chaudière ?

Une chaudière telle que celles évoquées ci-dessus doit être inspectée par un chauffagiste au moins une fois par an.

A savoir : seul un chauffagiste professionnel est habilité à intervenir pour l'entretien d'une chaudière.


Qui est responsable de l'entretien de la chaudière ?

Chaudière individuelle

L'occupant de la maison ou de l'appartement doit accomplir le nécessaire en vue de l'entretien de la chaudière du logement. Et ce, qu'il en soit propriétaire ou locataire. Ce dernier est libre de faire appel au prestataire de son choix, le bailleur ne pouvant pas lui en imposer un.

A savoir : il est possible d'inscrire une clause au contrat de bail afin de décharger le locataire de cette obligation d'entretien, qui revient alors au propriétaire bailleur.


Si le locataire se montre négligent, il n'encourt pas de sanctions directes. En revanche, le propriétaire pourra retenir une partie de son dépôt de garantie après son départ afin de payer l'entretien de la chaudière.

Chaudière collective

L'entretien de la chaudière collective d'un immeuble en copropriété repose sur le syndicat de copropriétaires : c'est à lui d'en prendre l'initiative et d'ordonner au syndic de contacter un professionnel compétent. Le syndic peut également négocier un contrat d'entretien annuel d'entretien avec le chauffagiste (voir plus loin).

Lorsque l'immeuble appartient à un seul propriétaire, c'est à lui de prendre en charge l'entretien de la chaudière collective.

L'intervention du chauffagiste

Lors de son passage, le professionnel vérifie le bon fonctionnement de l'appareil, le nettoie et contrôle ses émissions polluantes. Il peut également modifier les réglages de la chaudière si nécessaire.

En outre, le chauffagiste doit obligatoirement donner des conseils sur le bon usage de la chaudière et indiquer s'il est recommandé d'en changer. Le client n'est toutefois pas tenu de suivre les préconisations du professionnel.

Attention : le chauffagiste doit contrôler les émanations de monoxyde de carbone, un gaz invisible et indolore mais potentiellement mortel. Il se dégage d'une chaudière lorsque la combustion n'est pas optimale. Si le taux de monoxyde de carbone mesuré se situe entre 20 et 50 particules par million (PPM), le chauffagiste cherche à identifier le problème et propose des solutions. Au-delà de 50 PPM, la chaudière est immédiatement arrêtée et devra être remplacée.


Suite à son passage, le professionnel doit délivrer sous 15 jours une attestation d'entretien. Elle récapitule l'état de la chaudière (rendement, émissions polluantes, taux de monoxyde de carbone) et les conseils délivrés. Ce document doit être précieusement conservé pendant deux ans minimum puisqu'il s'agit de la preuve irréfutable de l'entretien régulier de la chaudière. Un locataire doit ainsi pouvoir la communiquer à son bailleur si ce dernier en fait la demande.

En cas de sinistre, l'attestation devra être présentée à l'assureur : dans le cas contraire, il peut refuser de couvrir les dégâts provoqués par une défaillance de la chaudière. Mieux vaut donc conserver une copie du document en version numérique afin d'être certain d'être indemnisé en cas de pépin.

Pour aller plus loin : Assurance habitation, comment déclarer un sinistre ?


Le prix de l'entretien de la chaudière

Le tarif facturé par le chauffagiste dépend en partie de la nature de sa relation avec le client. Lorsqu'il est appelé ponctuellement, pour une année donnée sans engagement dans la durée, le client doit régler le prix de son intervention ainsi que les pièces de rechange éventuelles. Les honoraires facturés varient selon les régions (80 à 150 euros hors taxes l'intervention, hors pièces de rechange), en sachant que c'est à Paris que l'on paye le plus cher.

Propriétaires, locataires et syndics de copropriété peuvent également négocier un contrat d'entretien avec un professionnel. Le plus souvent, il s'agit d'un contrat annuel renouvelable. Le prix à payer dépend des forfaits proposés et varie selon le combustible de la chaudière. Il faut compter plus d'une centaine d'euros, voire 200 euros, pour un forfait de base assurant l'entretien annuel mais aussi le ramonage obligatoire des conduits de la chaudière. En outre, les contrats annuels engagent le professionnel à intervenir si nécessaire en cours d'année, en cas de panne par exemple.

Attention : il est indispensable de lire attentivement un contrat d'entretien. Tous ne couplent pas l'entretien et le ramonage de la chaudière par exemple : il faut alors payer un supplément pour que le chauffagiste désigné, ou un autre, s'occupe du ramonage. De même, certains forfaits intègrent le coût des pièces de rechange mais ce n'est pas toujours le cas et toutes les pièces ne sont pas toujours couvertes. Le client doit alors mettre une nouvelle fois la main à la poche.



 

les articles les plus lus

1. Comment louer sans discriminer
2. Comment trouver une maison ou un appartement à vendre ?
3. Comment vendre rapidement son appartement ou sa maison sans agence ?
4. Le droit de préemption de la commune, comment ça marche ?
5. Le droit de préemption du locataire

Réseaux Sociaux