Fès, Casablanca, Agadir… les villes les plus prisées au Maroc


Sur le littoral ou dans les terres, il faut se rendre sur place pour bien choisir son lieu de villégiature ou sa résidence principale au Maroc. Le marché immobilier y présente une très grande diversité. Tour d'horizon des villes les plus prisées par les acheteurs.

maroc, immobilier, villes, fes, casablanca

Marrakech : la valeur sûre

Mondialement connue, Marrakech surnommée la « Perle du sud » figure parmi les villes les plus convoitées et aussi les plus chères. Côté prix, ils s’étalent entre 1.000 et 2.000 euros du mètre carré (m2). « Après une envolée des prix, ils sont redevenus raisonnables depuis 2008 », commente Othmane Benhalla, directeur de l’agence Guy Hoquet à Marrakech. Les retraités français en font en majorité leur destination de résidence principale. La ville séduit par son cadre de vie agréable, ses souks colorés, mais aussi ses riads. « Pour ces derniers, direction le quartier de la médina, le cœur historique de Marrakech, cerné de remparts, décrit Séverine de Freycinet, directrice de l’agence immobilière Emile Garcin à Marrakech. En général, ils sont à restaurer et valent entre 100.000 et 200.000 euros. » Autre quartier prisé : le secteur de Guéliz, proche de la médina. C’est ici que s’est vendu cet appartement en copropriété offrant 100 m2 à 105.000 euros, soit 1.050 euros du m2. Plus à l’ouest, le quartier arboré de l’Hivernage, plus calme et européen. Il est à privilégier soit pour une résidence principale ou pour un investissement locatif. Enfin, celui de la Palmeraie est recherché par les acheteurs en quête d’une belle villa. C’est d’ailleurs dans ce quartier que le couple Sarkozy a voulu acheter une villa, au lendemain de l’élection présidentielle perdue. « Pour une belle maison neuve près d’un Golf Resort avec séjour et piscine, comptez entre 400.000 et 500.000 euros », indique M. Benhalla. A éviter, les quartiers isolés de Marrakech, peu accessibles en transport. A noter : l’aéroport de Marrakech est situé à seulement 6 km au sud de la ville, il est actuellement en développement.

Tanger et Casablanca : à privilégier pour investir

Située à quinze kilomètres des côtes ibériques, Tanger attire aujourd’hui Espagnols, Britanniques, Turcs, mais aussi les Marocains en quête de températures plus clémentes. Son aéroport est situé à une dizaine de kilomètres du centre-ville. « Ici, on est loin de Marrakech. Tanger n’attire pas un tourisme de masse, mais une clientèle sensible au charme de la ville », décrit Jérome Guérin, responsable de l’agence Emile Garcin à Tanger. Après Marrakech, Tanger est la deuxième ville la plus chère. Comptez en moyenne, dans l’ancien, entre 1.000 et 1.800 euros le m2. Les quartiers les plus convoités restent la médina et le quartier Kasbah dans lesquels on peut dénicher des petites maisons sur plusieurs niveaux. Un exemple ? Cette maison récente sur trois niveaux offrant 100 m2 de surface habitable est partie à 150.000 euros dans le quartier Kasbah. Autre secteur prisé, réservé à une clientèle fortunée : Marshan, à l’ouest de la médina. Attention, les prix y sont beaucoup plus élevés. Comptez entre 1,5 million et 6 millions d’euros ! On peut aussi s’éloigner du centre-ville et poser ses valises à Malabata, un nouveau quartier en vogue. « Un programme très récent, de conception futuriste, s’est vendu 3.000 euros du mètre carré », décrit Jérôme Guérin. Certes, ce secteur est un peu excentré, mais il offre une magnifique vue sur toute la ville et le vieux port, actuellement en pleine rénovation. Son ancien port accueillera d’ici à trois ans une gigantesque marina à vocation touristique. Enfin, son nouveau port Tanger Méditerranée est en pleine construction. « Ces éléments ont font une bonne destination pour un achat de résidence secondaire ou pour un investissement locatif », souligne William Pichon, Ingénieur Patrimonial chez Haussmann Patrimoine.

Toujours sur la côte, avec un aéroport plus éloigné du centre-ville (30 km), Casablanca séduit, entre autres, pour son climat méditerranéen. « La capitale économique est encore en développement. Il n’est pas très agréable d’y habiter », avertit William Pichon. A privilégier donc pour investir. Misez sur le quartier Gauthier, proche des tours jumelles – Twin-Center – et du quartier d’affaires. Ici, de nombreux commerces, logements et bureaux sortent de terre.

Fès, Essaouira : plus accessibles

Fès est connue pour ses traditions, son artisanat et ses petits métiers. « Les quartiers les plus recherchés restent le centre-ville et Salam pour les maisons », indique Nicolas Tarnaud, titulaire de la Chaire Immobilier et Société à l’école de commerce Reims School Management (RMS). Ici, le prix du mètre carré tourne autour de 600 à 1.200 euros pour un appartement et de 1.100 à 1.200 euros pour une maison.

Quant à Essaouira, elle séduit par sa proximité avec la mer et ses prix plus accessibles. « Essaouira est une bonne destination pour acheter sa résidence secondaire », précise William Pichon. Son aéroport se trouve à 18 km au sud-est. Il faut privilégier la médina ou les petits villages en bord de mer. « Évitez les nouveaux quartiers à côté de la médina », prévient M. Pichon.

Sur le même thème > Interview de Nicolas Tarnaud, analyste immobilier, sur les pièges à éviter lors d’un achat au Maroc