Impôts : pourquoi il faut déclarer ses revenus même si on est non-imposable

Par Thibault Fingonnet
SEO & traffic strategist : Camille Radicchi

Déclarer ses revenus au fisc est essentiel, même lorsque vous savez que vous êtes non-imposable. Cela peut vous permettre de bénéficier d’avantages fiscaux. La caisse nationale d’allocations familiales rappelle que les prestations sociales qu’elle versera en 2017 sont calculées en fonction des revenus perçus en 2015.  

La déclaration de revenus est à remplir, même si vous êtes non-imposable

A quoi bon déclarer ses revenus si l’on sait déjà qu’on ne paiera pas d’impôt ? L’idée doit trotter dans la tête de nombreux contribuables non imposables. Mais elle est à oublier : quelles que soient vos ressources, il est plus que recommandé de déclarer ses revenus. Même si ce n’est pas techniquement obligatoire.

Avantages fiscaux

Une fois la déclaration remplie et envoyée, vous recevrez un avis de non-imposition sur le revenu pour 2016 dans le courant de l’été. Ce document établit notamment l’ensemble de vos revenus ainsi que votre revenu fiscal de référence (RFR). Ce dernier est pris en compte pour l’octroi de plusieurs avantages fiscaux, comme une diminution voire une exonération de taxe d’habitation ou de contribution à l’audiovisuel public (CAP, ex-redevance TV). Le RFR est également utilisé pour déterminer le taux de CSG applicable aux retraités.

En outre, remplir votre déclaration peut vous permettre de bénéficier d’avantages fiscaux. Ce, même si vous n’avez pas d’impôt à payer. En effet, si vous bénéficiez d’un crédit d’impôt, au titre de cotisations syndicales par exemple ou encore d’un don à une association ou un parti politique, vous recevrez un chèque du fisc. Attention toutefois, cela fonctionne pour un crédit d’impôt mais pas pour une réduction d’impôt ou un abattement fiscal.

Pour aller plus loin : Quels avantages fiscaux pour votre déclaration de revenus ?

Calcul des aides financières de la CAF

Déclarer ses revenus ne compte pas seulement pour le fisc. La Caisse d’allocations familiales (Caf) encourage également les allocataires à s’acquitter de cette tâche. Et pour cause : « Les revenus de l’année 2016 déclarés en 2017 permettent à la Caf de calculer les droits [aux prestations sociales, Ndlr] de toute l’année 2018 », explique l’organisme. En effet, la Caf récupère ces informations auprès de l’administration fiscale pour établir l’éligibilité aux allocations ainsi que leur montant.

En cas de non-déclaration, la Caf contactera les allocataires au mois d’octobre pour déterminer leur niveau de revenus. L’organisme pourra également se rapprocher des contribuables en novembre prochain si des précisions complémentaires sont nécessaires suite à l’examen des revenus déclarés.

A lire également
Le guide de la déclaration de revenus 2017
Quels sont les revenus exonérés d’impôt ?

ARTICLES CONNEXES
Menu